Fraise : définition de fraise


Fraise : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FRAISE1, subst. fém.

A.− Petit fruit très parfumé, de forme conique, dont les akènes forment des aspérités sur la chair rouge vif, qui mûrit en été sur une plante à tige très basse. Fraise des bois, de jardin; cueillir des fraises. La fraise est riche en vitamine C et en fer, mais elle entraîne assez fréquemment des accidents allergiques (eczéma, urticaire, asthme) (Pt Lar. Méd.1976).Par terre, trouvaille admirable, des fraises ont mûri et embaument (Colette, Cl. école,1900, p. 192):
1. Quand j'aurai observé que cette fraise est de forme conique, qu'elle vient à la suite d'une petite fleur blanche, qu'elle est portée sur une petite plante verte, qu'elle est destinée à reproduire cette plante, etc., je joindrai toutes ces propriétés aux premières : le mot fraise [it. ds le texte] les renfermera toutes... Destutt de Tr., Idéol. 1,1801, p. 97.
P. méton., rare. Fleur de fraisier (cf. framboise A1).
Pop. et fam.
Aller aux fraises, var. cueillir la fraise. Aller cueillir des fraises des bois (cf. Apoll., Tirésias, 1918, II, 7, p. 912). P. ext., vieilli. Aller dans les bois en amoureux. Il chantait la vieille chanson populaire : Ah! qu'il fait donc bon Qu'il fait donc bon Cueillir la fraise (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Vagabond,1887,p. 677);cf. La Ronde des fraises extraite de Bijoux perdu, mus. d'A. Adam ds Lar. 19e).
P. compar., vieilli. Porter un pantalon trop court. L'alpague tombe bien, mais le valseur te donne l'air d'aller aux fraises (Simonin, Pt Simonin ill.,1957, p. 22).
Sucrer les fraises. Être agité d'un tremblement incontrôlable dû à la vieillesse, à l'alcool ou à la peur. P. ext. être gâteux. Sa main tendue, qui n'en finissait pas de « sucrer les fraises » (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 285).
Invar., en appos. à valeur d'adj. De la couleur de la fraise mûre. Des rubans fraise. Son tétin rose et fraise (Moréas, Pèlerin pass.,1891, p. 106).
SYNT. Fraises blanches, rouges, de culture; panier de fraises; odeur, saveur de fraise; les fraises mûrissent, rougissent, tournent. Gastr. Fraises au champagne, à la crème, au vin; alcool de fraise ou p. ell. fraise; confiture, eau, marmelade, plat, sirop de fraises; glace à la fraise; tarte aux fraises; cuillère, pelle, service à fraises.
B.− [P. anal. de forme]
1. Fraise des arbres. ,,Fraise d'écorce. Champignon parasite`` (DG). Synon. sphérie fragiforme (DG).Fraise en grappes. Fruit de l'arbousier (cf. Littré). Arbre à fraises. Arbousier (cf. Fén. 1970).
2. [Pour désigner un élément du corps hum.]
a) Dans le vocab. descriptif. Bouche en fraise. Bouche ronde et charnue. La fraise du sein. Le bout du sein. Jeune femme de Fragonard offrant entre deux doigts la fraise de son sein (Faure, Espr. formes,1927, p. 15).
b) Accident naturel de la peau, marque ayant la forme d'une fraise. Synon. angiome, nœvus.Il avait une fraise à l'épaule droite, qui rougissait en mai, comme un fruit naturel (Zola, Conquête Plassans,1874, p. 1070).
C.− Arg. et pop. Visage; p. ext., personne. Ramène ta fraise. Viens ici. − ... Eh! Sido! ramène ta fraise pour faire honneur aux hôtes! [crie papa à sa sœur] (Fallet, Banl. sud-est,1947, p. 34).Se manier la fraise. Se dépêcher :
2. Un autre [obus] succède. − Là! tiens! tiens! t'las vu, c'ti-là? t'as pas r'gardé assez vite, la commande est loupée. Faut s'manier la fraise. Barbusse, Feu,1916, p. 232.
Ramener sa fraise. Intervenir de façon importune ou lassante; faire le faraud. Ils avaient plus de crocs pour bouffer, tellement qu'ils étaient vermoulus (...) Ils ramenaient encore leur fraise! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 359).Rouspéter (cf. Esn. 1966).
REM.
Fragiforme, adj.,rare. Qui a la forme, l'aspect d'une fraise. Ses bajoues luisantes et comme frottées au savon noir, faisaient ressortir le rouge de sa bouche pointue et fragiforme (Morand, Flagell. Séville,1951, p. 314).
Prononc. et Orth. : [fʀ ε:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1174-78 freise « fruit » [ici pour désigner quelque chose de peu de valeur] (E. de Fougères, Manières, 1003 ds T.-L.); 2. 1901 pop. « visage » (d'apr. Esn.). Du lat. pop. fraga, plur. neutre du class. fragum « fraise (des bois) » dont l'aboutissement phonétique normal était fraie (cf. formes dial. fraya, freye, FEW t. 3, p. 748a, auxquelles correspondent des formes roum. et ital., cf. REW3no3480) et qui sous l'infl. de framboise* a pris la finale -se.
DÉR.
Fraisier, subst. masc.Petite plante à tige très basse de la famille des Rosacées, à feuilles dentelées, à fleurs blanches comportant cinq pétales, et qui produit les fraises. Fraisiers des quatre saisons; carré, planche, plate-bande, stolons de fraisiers. La racine du fraisier est employée en décoction comme diurétique et astringent (Pt Lar. méd.1976).Bouillons faits avec les racines de fraisier (Geoffroy, Méd. pratique,1800, p. 436).Le sol n'était plus qu'un tapis de fraisiers, une herbe toute semée de fraises mûres, dont l'odeur avait une légère fumée de vanille (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1362).P. anal. Fraisier en arbre. Arbousier cf. (Bouillet 1859; Gressent, Créat. parcs et jardins, 1891, p. 253). [fʀ εzje] ou p. harmonis. vocalique [fʀe-]. Ds Ac. 1694-1932. 1reattest. 1remoitié xives. frasier (Recettes med., 18 ds T.-L.); de fraise1, suff. -ier*. Fréq. abs. littér. : 60.
BBG. − Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 642. − Horning (A.). Fraise. Framboise. Z. rom. Philol. 1904, t. 28, pp. 513-533. − Meyer-Lübke (W.). Französisch fraise. Germ. rom. Mon. 1909, t. 1, p. 198. − Quem. DDL t. 2; 3 (s.v. fragiforme); 16.

FRAISE2, subst. fém.

BOUCH. Membrane comestible, grasse, blanche et plissée, qui enveloppe les intestins du veau, de l'agneau. Fraise de veau, fraise d'agneau (Ac.1798-1932).Fraise de veau frite, à la poulette (Mont.1967, s.v. abats).Synon. mésentère.Vous faites bien dégorger votre fraise dans de l'eau froide, vous la mettez dans un chaudron plein d'eau bouillante (Viard, Cuisin. roy.,1831, p. 106).Manger une fraise de veau (cf. Giraudoux, Siegfried et Lim.,1922, p. 53).
Prononc. et Orth. Ds Ac. dep. 1694. Cf. fraise1. Étymol. et Hist. [Ca 1160 « tripes » (Enéas, éd. J. J. Salverda de Grave, 8576 : fraise de vallet)] ca 1300 fraise de veel (Viandier, éd. P. Aebischer, 89 ds Fr. mod. t. 42, p. 280). De même orig. que fraiser2, proprement « ce qui enveloppe les intestins ».

FRAISE3, subst. fém.

A.− Collerette de lingerie finement tuyautée, plissée ou godronnée, souvent fort importante et sur plusieurs rangs, tournant autour du cou qui fut portée par les hommes et les femmes des xvieet xviiesiècles. Grande fraise, fraise de (fine) dentelle. Fraise à l'espagnole à tuyaux d'orgues (Ac.1798-1878).Musée : Élisabeth par Tibaldi. Prodigieuse fraise à gros tuyaux, brodée de noir (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 193).Cf. apprêter ex. 6, clownesque :
1. Scapin était parti pour le bourg revêtu de son beau costume zébré de rose et de blanc, sa grande fraise dûment tuyautée et godronnée, la toque sur les yeux, la cape au coin de l'épaule, l'air superbe et triomphant. Gautier, Fracasse,1863, p. 175.
Fraise à la confusion. Fraise ayant des plis disposés sans symétrie. Gentilhomme espagnol qui avait une fraise à la confusion (Nosban, Manuel menuisier,1857, p. 254).
Collerette de lingerie portée par les femmes et les enfants. Il a des plumes à son chapeau et une grande fraise de dentelles sur sa blouse. Le joli petit bonhomme! (France, Bonnard,1881, p. 333).Fraise de crêpe ruché (Colette, Cl. école,1900, p. 70).
Synon. rare de collet monté (v. collet A 1 b) :
2. Sans être absolument jolie, elle était presque charmante avec son corsage de drap brodé, sa coiffe blanche à grandes ailes, et sa large collerette rappelant les fraises à la Médicis. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 170.
B.− [P. anal. de forme]
1. Chair rouge et plissée pendant sous le bec du dindon (cf. Mots rares 1965). Synon. usuel caroncule.
Rem. Mentionné par l'ensemble des dict. gén. des xixeet xxes. (excepté Ac.) avec le même ex. de Buffon.
2. VÉN. Bourrelet circulaire garni d'aspérités qui entoure la base des bois du cerf, du daim et du chevreuil (cf. Duchartre 1973). Synon. meule.
Rem. Un spécialiste le considère comme un synon. impropre de meule (cf. M. Lenoble-Pinson, Le Lang. de la chasse, Bruxelles, 1977, pp. 124-126).
C.− P. ext., FORTIF. Palissade hérissée en position horizontale pour défendre le sommet d'une escarpe ou d'une contre-escarpe. Ouvrage de terre garni d'une fraise, de fraise (Ac.1798-1878).Simon Patrick, évêque d'Ély, causant avec Évelyn Pierrepont (...) qui lui expliquait la différence entre un gabion et une courtine, et entre les palissades et les fraises (...) les fraises étant une collerette de pieux pointus (...) empêchant l'escalade des assiégeants (Hugo, Homme qui rit,t. 3, 1869, p. 135).
TRAV. PUBL. ,,Pieux autour des piles des ponts pour servir de contre-garde`` (Littré). Emploi attesté ds DG, Rob., Ac. 1932.
REM.
Fraisette, subst. fém.Petite fraise, manchette plissée qui remplaçait les dentelles pour le deuil. Les hommes portaient autrefois des fraisettes au lieu de manchettes lorsqu'ils étaient en grand deuil (Ac.1835, 1878).
Prononc. et Orth. Ds Ac. dep. 1694. Cf. fraise1. Étymol. et Hist. 1. 1585 « collerette » (La Trémoille, Les la Tremoille pendant 5 siècles, t. 4, p. 4); 2. 1628 terme de fortif. (Merlet, Registres et minutes des notaires du Comté de Dunois, p. 267). Emploi fig. de fraise2* à cause de la forme plissée de la collerette.

FRAISE4, subst. fém.

TECHNOL. Petit outil d'acier de forme conique ou cylindrique pourvu d'arêtes tranchantes ou en forme de roue dentée, servant par un mouvement de rotation obtenu à la main ou mécaniquement à entailler, creuser des pièces métalliques, des matières dures, à tailler des engrenages. Fraise à bois. Ces fraises, de formes variées, tournent verticalement ou horizontalement, selon l'espèce de moulure que l'on veut exécuter [sur bois] (Nosban, Manuel menuisier,1857, p. 247):
La pièce à usiner avance lentement sous la fraise dont chaque dent enlève un copeau; dans ce travail la fraise doit être solidement maintenue, de façon à résister à la réaction du métal à couper; une fraiseuse doit donc être fortement construite et l'arbre porte-fraise doit être très rigide... Champly, Nouv. encyclop. prat.,t. 12, 1927, p. 151.
P. méton. Travail de la fraise; fraisage. Me proposer (...) comme apprenti en sertissure ou pour « la fraise » des petits métaux?... déjà il était bien trop tard... (Céline, Mort à crédit,1936, p. 186).
Spécialement
CHIR. DENT. Instrument animé d'un mouvement de rotation à grande vitesse, utilisé par les dentistes pour faire des excavations dans les dents. Synon. roulette.Un fauteuil à oreilles (...) assez semblable à un fauteuil de dentiste, mais moins barbare, n'évoquant aucune idée de davier, d'évulsion, de fraise crispante et taraudante (Arnoux, Suite var.,1925, p. 194).Les fraises du dentiste tournaient à toute vitesse et son pied en actionnait le mécanisme (Cocteau, Appogiatures,1953, p. 35).
TRAV. PUBL. Outil ou élément d'outil utilisé pour faire des forages. Trépans à fraises (Chartrou, Pétroles natur. et artif.,1931, p. 56).
Prononc. et Orth. : [fʀ ε:z]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1676 (Félibien, s.v. frase). De même orig. que fraise3*, p. anal. de forme entre la collerette et les découpures de l'outil.
STAT. − Fraise1, 2, 3 et 4. Fréq. abs. littér. : 476. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 667, b) 857; xxes. : a) 636, b) 612.

Fraise : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

fraise \fʁɛz\ féminin

  1. Faux-fruit du fraisier, réceptacle charnu de forme ovoïde oblongue plus ou moins arrondie et de couleur rouge à maturité (les « vrais » fruits sont des akènes qui recouvrent la peau de la fraise).
    • Quand tout dort encore, les larges avenues de Carpentras voient affluer des amoncellements d’asperges, de petits pois, de pommes de terre, de cerises et de fraises. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Dans le calendrier républicain c'était le 11e jour dans le mois de prairial, le jour de la fraise. La fraise est le fruit (en réalité un faux-fruit) du fraisier, plante herbacée du genre « Fragaria » de la famille des Rosacées. — (Jean Mayet, 365 jours ou Les Éphémérides allant du XVIe au XXe siècle, Mon Petit Éditeur, 2013, p. 301)

Nom commun 2

fraise \fʁɛz\ féminin

  1. (Histoire) (Habillement) Sorte de collerette, qui faisait partie de l'habillement des nobles et des bourgeois.
    • Il était vêtu, comme de son vivant, de son pourpoint de velours noir, sur lequel se détachaient ses fraises et ses manchettes blanches; […]. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Il s'assied dans son fauteuil de velours d'Utrecht, messire Blasius, le menton dans sa fraise de fine dentelle, […]. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • […], elles quittaient la livrée conventuelle, revêtaient les robes de gala, les ballons et les coques, les vertugadins et les fraises à la mode dans ce temps-là, et elles se rendaient au salon où affluaient les visites. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

Nom commun 3

fraise \fʁɛz\ féminin

  1. (Usinage) Outil de coupe en mécanique générale utilisé pour usiner un objet.
  2. (Par extension) Outil de déchiquetage de matières meubles.
    • Cette protection mobile doit recouvrir la partie extérieure de la fraise de désilage et doit rester solidaire de la machine. — (Pierre Clavel, Urbain Arconte, Mise en conformité des machines mobiles agricoles et forestières, page 150, CEMAGREF, 2000, Éditions Quae, 2007)
  3. (Dentisterie) En particulier, outil de dentiste permettant la préparation aux soins des dents.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fraise : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRAISE. n. f.
T. de Botanique. Fruit du fraisier. Fraises rouges. Fraises blanches. Fraises des bois. Du sirop de fraises.

Fraise : définition du Littré (1872-1877)

FRAISE (frê-z') s. f.
  • 1Fruit du fraisier.

    Fraise en grappes, nom donné parfois au fruit de l'arbousier.

  • 2 Par extension, tache naturelle qui affecte la forme d'une fraise. Il a une fraise à la joue.

HISTORIQUE

XIIIe s. Enfans qui cueillez les floretes Et les freses fresches et netes, la Rose, 16752. Freses sont caudes et moistes temprement, Alebrand, f° 56.

XIVe s. VI boutons ronds, en maniere de frezes d'or, semez de petitz saphirs et ballaysseaux, sur chacun une grosse perle, De Laborde, Émaux, p. 172.

XVIe s. D'une freze deux morceaux, Génin, Récréat. t. II, p. 237.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. FRAISE. Ajoutez :
3 Arbre à fraises, l'arbutus unedo, Baillon, Dict. de botan. p. 247. C'est l'arbousier.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Fraise : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FRAISE, s. f. ce mot a un grand nombre d’acceptions différentes. C’est le fruit du fraisier. Voyez les articles Fraisier & Fraise. C’est un cordon de petites feuilles placées entre la peluche & les grandes feuilles de quelques fleurs. C’étoit anciennement une partie de l’habillement, une espece de collier de toile, coupé en rond, étendu, plissé, empesé, qu’on voit aux portraits du regne de Henri IV, & que les Espagnols ont conservé. C’est aujourd’hui une autre parure. Voyez Fraise, (Mode.) C’est dans les animaux destinés à notre nourriture, les entrailles avec leur enveloppe. C’est une espece de fortification. Voyez Fraise, (Art milit.) Ce sont dans l’art de bâtir, des pieux qui entourent & défendent les piles d’un pont. C’est un instrument commun à un grand nombre d’artistes. Voyez Fraise. (Arquebusier & Horloger), c’est un coquillage qui ressemble au fruit de même nom. Il se dit aussi de la tête du cerf. Voyez Fraise, (Venerie.)

Fraise, en termes de Fortification, est une espece de défense ménagée avec des pieux pointus & presque paralleles à l’horison, qu’on enfonce dans les retranchemens d’un camp, d’une demi-lune, pour en empêcher l’approche & l’escalade.

Les fraises different des palissades, en ce que celles-ci sont perpendiculaires à l’horison, au lieu que les autres sont paralleles ou inclinées à l’horison. Voyez Palissade.

On se sert particulierement des fraises dans les retranchemens & aux ouvrages de terre ; on en met ordinairement au-dessous du parapet du rempart, c’est-à-dire à son côté extérieur vers le niveau du terre-plein du rempart, lorsqu’il n’est point revêtu de maçonnerie. Elles tiennent lieu du cordon de pierre qu’on met aux ouvrages de maçonnerie, & elles empêchent l’ennemi de franchir ou de monter sur le parapet. On leur donne une pente vers le fossé, afin que les bombes & les grenades que l’ennemi peut jetter dessus s’écoulent dans le fossé. (Q)

* Fraise, (Arquebusier.) voyez à l’article Fraise (Horloger) la définition générale de ce mot.

L’arquebusier a quatre especes de fraise : la fraise à bassinet, la fraise plate, la fraise pointue, la fraise à roder.

La fraise à bassinet est un morceau d’acier gros & rond comme un gland, & mâché comme une lime ; elle a une petite queue quarrée & longue d’un demi-pouce ; cette queue entre dans le trou de la broche qui porte la boîte, & qui traverse le chevalet. Les Arquebusiers s’en servent pour polir le creux d’un bassinet, en posant le gland ou la fraise, & le faisant tourner dedans par le moyen de l’archet dont la corde entoure la boîte.

La fraise plate a un bout rond, plat, & plus gros que le reste ; ce bout est cannelé, & sert aux Arquebusiers de la même maniere que la fraise pointue pour faire un trou plat où l’on puisse placer la tête d’une vis plate, & empêcher qu’elle n’excede sur la piece.

La fraise pointue est un petit foret quarré, long de deux à trois pouc. dont un des bouts représente une fraise pointue & cannelée sur toute sa longueur ; les Arquebusiers s’en servent pour aggrandir un trou dans une piece de fer, & le faire plus large d’un côté que de l’autre ; l’on s’en sert comme des forets en la posant dans la boîte & la tournant de même.

La fraise à roder, est une espece de clou de la longueur du pouce, dont la queue est ronde, unie, & un peu forte ; la tête un peu plus large, ronde, épaisse, & un peu mâchée en-dedans comme une lime. Les Arquebusiers s’en servent pour unir en-dessus l’œil où doit être placé une vis, pour que la tête porte bien à-plomb. Ils font passer la queue de cette fraise dans l’œil, de façon que le côté mâché de la tête porte dessus la face de cet œil. Ensuite ils mettent la queue de cette fraise dans l’étau à main, & tournent à droite & à gauche pour faire mordre la fraise sur le fer qu’ils veulent roder & unir.

Fraise, (Horlogerie.) espece de foret dont les Horlogers & d’autres artistes se servent pour faire des creusures propres à noyer les têtes des vis, & pour d’autres usages. Il y en a dont (fig. 49. & 50. Pl. XIV. de l’Horlogerie) la meche est ou quarrée ou triangulaire, ou ronde ; d’autres sont des especes de limes (fig. 41.) fixées à l’extrémité d’un arbre. Celles-ci servent pour dresser le fond d’une creusure, d’un barillet, ou d’une roue de champ. On se sert des fraises de la même maniere que des forets. Voyez Foret.

Les Horlogers appellent encore fraise, une espece de rochet (fig. 40. de la même Planche) monté sur un arbre ; cet outil sert à faire au bas de la fusée la creusure destinée à recevoir le rochet de la chaîne. Tous ces outils se meuvent par le moyen de l’archet, dont la corde fait un tour sur le cairrot.

On appelle encore fraise une petite plaque d’acier fort mince, circulaire, trempée fort dur, & taillée sur sa circonférence ; elle sert pour fendre les roues. Voyez Machine à Fendre. (T)

Fraise, en terme de marchand de Modes, est un tour-de-col, à deux ou trois rangs de ruban, ou de blonde froncée. Voyez Froncer. Ces sortes de colliers s’attachent par-derriere avec un nœud de ruban, & sont garnis par-devant le plus souvent d’un nœud à quatre. Voyez Nœud à quatre.

Fraise, (Venerie.) c’est la forme des meules & des pierrieres de la tête du cerf & du chevreuil, qui est le plus proche de la tête, que nous appellons massacre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fraise »

Étymologie de fraise - Littré

Wallon, fréve ; du latin fragum, fraise, par l'intermédiaire d'un type fragea.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fraise - Wiktionnaire

(Nom commun 1) D’abord freise (xiie), altération de l’ancien français fraie, issu du latin fraga, neutre pluriel (de fragum) pris pour un féminin singulier. Le mot a pris un -se final sous l’influence de framboise.
(Nom commun 2) Du précédent, à cause de la forme plissée de la collerette.
(Nom commun 3) Du précédent, par analogie de forme entre la collerette et les découpures de l’outil.
(Nom commun 4) De fraiser, proprement « ce qui enveloppe les intestins ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fraise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fraise frɛz play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fraise »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fraise »

  • fraise à angle unique Fraise à double angle , Marché mondial Angle Fraise 2020 Taille, part, statut, développement, tendances, perspectives de croissance et prévisions de la demande pour 2026 – InFamous eSport
  • Depuis trente ans, la famille de Denis Hembert produit des fraises dans la commune. La Voix du Nord, Landrethun-lès-Ardres: un distributeur de fraises et produits régionaux à la ferme des fraisiers
  • Étalées sur plusieurs rangées, ce sont trois variétés de fraises qui sont cultivées à la ferme Saint-Gabriel : la Cléry, qui donne des gros fruits à la chair ferme, la Mara des bois, plus petite et juteuse et la Cirafine, une fraise au goût puissant et prononcé. , La fraise est devenue le produit phare de Marcel Candon dans le Bessin | La Renaissance le Bessin
  • Le rapport de recherche sur le marché mondial de l’huile de graines de fraise a prédit une croissance futuriste puissante du marché de l’huile de graines de fraise et la fusion de plusieurs statistiques sur l’industrie respective. En plus de cela, le rapport sur le marché mondial de l’huile de graines de fraise est considéré comme une découverte complète d’informations importantes liées au marché international. Instant Interview, Taille du marché de l’huile de graines de fraise 2020-26:, Connoils LLC, The Kerfoot Group, Statfold Seed Developments Ltd. – Instant Interview
  • Et si on rendait son tiramisu plus léger avec des fraises ? France Bleu, Recette de tiramisu à la fraise
  • La fraise n'est pas seulement bonne pour nos papilles. Elle regorge de précieux nutriments et de vitamines dont on aurait tort de se priver, d'autant plus qu'elle est très peu calorique. Pleinevie.fr, La fraise : quelles sont ses vertus et ses contre-indications ? - Pleine vie
  • On ne peut pas manger des fraises à l’année. De Proverbe québécois
  • La véritable discipline, c'est de ramasser des fraises sans en manger une seule. De Doug Larson
  • A la Pentecôte, fraises on goûte. A la Trinité, fraises au panier. De Dicton français
  • Je ne puis pas plus te montrer un papillon dans une chenille, qu’une fraise dans sa fleur : il faut que le soleil ait mûri l’un et l’autre. De Bernardin de Saint-Pierre / Harmonies de la nature
  • Comme la fraise a goût de fraise, la vie a goût de bonheur. De Alain / Propos d'un normand

Images d'illustration du mot « fraise »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fraise »

Langue Traduction
Corse fragola
Basque marrubi
Japonais イチゴ
Russe клубника
Portugais morango
Arabe الفراولة
Chinois 草莓
Allemand erdbeere
Italien fragola
Espagnol fresa
Anglais strawberry
Source : Google Translate API

Synonymes de « fraise »

Source : synonymes de fraise sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires