Collet : définition de collet


Collet : définition du Wiktionnaire

Nom commun

collet \kɔ.lɛ\ masculin

  1. (Textile) Partie de l’habillement qui est autour du cou.
    • Ce chapeau a pour le moins trois pieds de long ; les bords sont roulés en dessus, et font devant et derrière la tête une espèce de toit horizontal. Il est difficile d’inventer une forme plus baroque et plus fantastique : cela n’empêchait pas, en somme, le digne prêtre d’avoir la mine fort respectable et de se promener avec l’air d’un homme qui a la conscience parfaitement tranquille sur la forme de sa coiffure ; au lieu de rabat, il portait un petit collet (alzacuello) bleu et blanc, comme les prêtres de Belgique. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Telcide se penche alors sur l’épaule de son amie, Mlle Félicité, et lui minaude tout en caressant son collet minuscule :
      — Oh ! la coquette, qui a mis sa tenue d’été pour notre petite fête
      — Mais non, riposte Mlle Lerouge, nous avons seulement craint d’avoir trop chaud dans cette salle.
      — D’ailleurs, ajoute Caroline en tapotant, d’un geste mignard la dentelle de sa sœur, ces collets sont ceux que nous portions il y a trois ans… Vous voyez, Félicité, je vous l’avais dit. Ils sont aussi bien que neufs…
      — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 174)
    • Elle remit d’un geste docile son collet marron, soutaché. Le col médicis encadrait bizarrement sa figure flasque où le nez en l’air, un nez « fripon », pouvait seul éveiller le souvenir de son passé. — (François Mauriac, Le Mystère Frontenac, 1933, page 77)
    • C'est comme pour appeauter un tétras, rien de plus simple. Tu tends une feuille de chiendent entre tes deux pouces et tu souffles dans l'intervalle. Tu vois arriver le coq, la crête droite, écarlate et le collet ébouriffé. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Collet d’habit.
    • Collet montant.
    • Collet rabattu.
    • Collet brodé.
    • Collet piqué, montant. On dit plutôt Col.
    • Sauter au collet de quelqu’un, le prendre, le saisir au collet, Le saisir au collet pour l’empêcher de bouger ou lui faire violence.
    • Prendre, saisir quelqu’un au collet, lui mettre la main sur le collet, l’arrêter et le faire prisonnier.
    • Prendre quelqu’un au collet, le forcer de vous écouter.
    • On ne peut l’éviter, il vous prend au collet.
    • Prêter le collet à quelqu’un, se présenter pour lutter ou combattre corps à corps contre lui.
  2. (Boucherie) Viande du cou du veau ou du mouton.
    • Recette de collet d’agneau à la tomate.
    • Collet de mouton, collet de veau, partie du cou de ces animaux qui reste après qu’on en a ôté le bout le plus proche de la tête.
    • Avec de bas morceaux qu’on n’apprécie plus guère aujourd’hui, elle nous faisait des plats savoureux : le mou de veau sauce au vin, le cœur de bœuf aux carottes, le ragoût de collet de mouton aux pommes de terre et haricots blancs, « le rata du soldat », l’aileron de raie au beurre noir avec beaucoup de persil carbonisé… — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, pages 171-172)
  3. (Chasse) Nœud coulant qui sert à prendre par le cou. Lacs à prendre du gibier.
    • Tendre un collet.
  4. (Botanique) Zone de transition entre la racine d'une plante et sa tige.
    • Dans les champs occupés par les céréales d’hiver, le durcissement de la surface du sol par suite du hâle de mars comprime le collet des racines et s’oppose au développement des pousses latérales; […]. — (A. Ysabeau, Des instruments aratoires et des travaux des champs, Paris : chez Victor Poullet, 1858, page 95)
  5. Zone étroite qui rappelle figurément un cou.
    • Le collet d’une bouteille, d’une raquette, d’une pioche, etc.
  6. (Mécanique) Partie non filetée d’une vis, juste sous la tête.
  7. (Dentisterie) Limite entre la couronne et la racine.
  8. (Par métonymie) (Religion) (Désuet) Abbé, car ces ecclésiastiques avaient pour habitude de porter un collet plus petit que les bourgeois.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Collet : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COLLET. n. m.
Partie de l'habillement qui est autour du cou. Collet d'habit. Collet montant. Collet rabattu. Collet brodé. Collet piqué, montant. On dit plutôt COL. Collet monté, Collet de femme où il y avait de la carte ou du fil de fer pour le soutenir. Fig. et fam, Elle est un peu collet monté, se dit d'une Personne qui affecte trop de raideur, de gravité, qui a de la pruderie. On dit dans le même sens Cela est collet monté, est bien collet monté, Cela a un air contraint et guindé. Sauter au collet de quelqu'un, le prendre, le saisir au collet, Le saisir au collet pour l'empêcher de bouger ou lui faire violence. Par extension, Prendre, saisir quelqu'un au collet, lui mettre la main sur le collet, L'arrêter et le faire prisonnier. Fig. et fam., Prendre quelqu'un au collet, Le forcer de vous écouter. On ne peut l'éviter, il vous prend au collet. Fam., Prêter le collet à quelqu'un, Se présenter pour lutter ou combattre corps à corps contre lui. Il signifiait autrefois Petit cou. De là, en termes de Boucherie, Collet de mouton, collet de veau, La pièce, la partie du cou de ces animaux qui reste après qu'on en a ôté le bout le plus proche de la tête. Il se dit aussi, par analogie, en termes de Botanique, de la Partie de la plante où finit la racine et où commence la tige. En termes d'Anatomie, Le collet d'une dent, La partie d'une dent qui est entre la couronne et la racine. On dit aussi Le collet d'une bouteille, d'une raquette, d'une pioche, etc. Il désigne aussi une Sorte de nœud coulant qui sert à prendre par le cou. Il signifie encore une Sorte de lacs à prendre des lièvres, des lapins, etc. Tendre un collet.

Collet : définition du Littré (1872-1877)

COLLET (ko-lè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; l's se lie : des collets en velours, dites : des ko-lè-z en … ; collets rime avec traits, jamais, succès) s. m.
  • 1Partie d'un vêtement qui entoure le cou. Collet d'habit.

    Sauter au collet, sauter au cou. Il y en eut une [harengère] qui sauta au collet de Monseigneur et qui l'embrassa des deux côtés, Saint-Simon, 91, 196.

    Fig. et familièrement. C'est un profit, c'est une aubaine qui lui saute au collet, c'est un avantage qui lui arrive inopinément.

    Prendre quelqu'un au collet, le prendre par le haut de son habit, avec force ou avec violence. Entrer chez lui, le tenant au collet, La Fontaine, Gag. L'homme élevé dans la crainte des gendarmes, qui craint que son ombre ne le prenne au collet, Courier, II, 258.

    Par extension. Prendre quelqu'un au collet, le forcer d'écouter.

    Fig. Et quand la servitude a pris l'homme au collet, Régnier, Sat. III. Mais que plutôt son jeu mille fois te ruine, Que si la famélique et honteuse lésine, Venant mal à propos la saisir au collet, Elle te réduisait à vivre sans valet, Boileau, Sat. X.

    Mettre la main sur le collet à quelqu'un, l'arrêter, le faire prisonnier. Moi qui dehors, sans plus, ai vu le Châtelet, Et que jamais sergent ne saisit au collet, Régnier, Sat. v.

    Fig. Prêter le collet à quelqu'un, lutter contre quelqu'un, se battre avec lui. Je vous prêterai le collet en tout genre d'érudition, Molière, Am. méd. II, 4. Villars manqua plus d'une occasion de prêter le collet au prince Eugène, Saint-Simon, 332, 90. Jamais Malboroug, sans sa jonction [avec le prince Eugène], n'eût osé prêter le collet à nos trois armées, Saint-Simon, 136, 265.

  • 2Morceau d'étoffe arrondi qui se place sur les épaules et couvre une partie du corps.

    Collet de manteau, morceau d'étoffe rond qui est attaché au-dessus du corps du manteau et qui couvre les épaules.

  • 3Ornement de linge qu'on mettait autrefois sur le collet du pourpoint, pour la propreté, et qu'on nommait aussi rabat. Les gens du monde le portaient ample et souvent fort orné.

    Un homme à petit collet, ou, simplement, un petit collet, un homme d'église, ainsi dit à cause de ce collet que les ecclésiastiques portaient plus petit.

    En mauvaise part, celui qui affectait de porter un petit collet et de se donner des manières dévotes.

    Le petit collet, la profession ecclésiastique. Un génie qui à cet âge méprisait le petit collet, Hamilton, Gramm. III. Il [le prince Eugène] prit ensuite le petit collet, Voltaire, Louis XIV, 17.

  • 4Collet monté, collet que portaient les femmes ; il était soutenu par des cartes, de l'empois et du fil de fer. Mignard aurait peint les courtisans du dernier siècle avec des fraises ou des collets montés, Fénelon, XXI, 283.

    Fig. C'est un collet monté, c'est une personne affectée, pédante Cela est collet monté, bien collet monté, cela est contraint, guindé. … Oh ! sollicitude à mon oreille est rude ; Il pue étrangement son ancienneté. - Il est vrai que le mot est bien collet monté, Molière, Femmes sav. II, 7. Tes bons mots … Sont des collets montés et des vertugadins, Boileau, Sat. XI. La critique qu'il fait en collet monté, Sévigné, 387.

  • 5Collet de buffle, sorte de pourpoint fait de peau de buffle, qui était à grandes basques et sans manches.
  • 6 Terme de boucherie. Collet de mouton, de veau, la partie entre les épaules et la tête.
  • 7 Terme d'anatomie. Collet des dents, ligne dont le contour marque la séparation de la racine et de la couronne d'une dent.

    Terme de botanique. Point idéal d'où s'élève la tige et d'où part la racine, et qui a reçu aussi le nom de nœud vital.

  • 8Petit filet de corde tendu dans des haies ou passages étroits avec un nœud coulant, dans lequel se prennent les lièvres et les lapins. Chasser au collet. Prendre le gibier au collet. On tend les collets dans les passages que le gibier fréquente.

    Terme de pêche. Espèce de nœud coulant, employé pour la pêche de la carpe et du brochet.

  • 9 Terme de métier. Bourrelet qui termine le goulot d'une bouteille.

    Collet de chandelier, la partie du chandelier qui s'élève sur le pied.

    Collet de hotte, la partie la plus haute du dos de la hotte.

    Collet d'une bougie, d'un cierge, le bout de la mèche de fil blanc qu'on aperçoit au haut. Collet d'une chandelle, le coton qui sort hors du suif.

    Partie du clou voisine de la tête.

    Rebord de la chaudière du distillateur.

    Partie ronde et concave au-dessus ou au-dessous d'une pièce d'orfévrerie.

    Bois d'une raquette à l'endroit ficelé.

    Collet de violon, la partie qui est au bout du manche et qui est faite en crosse.

    Bout du manche d'une pioche.

  • 10 Terme de construction. La partie la plus étroite d'une marche tournante.
  • 11 Terme de marine. Arrêt angulaire aux quatre faces du haut d'un mât.

    Collet d'un étai, son grand anneau.

HISTORIQUE

XIIIe s. Colletes de cotes [sorte de robe], Liv. des mét. 372.

XIVe s. Avant que vous partiez de vostre chambre, aiez paravant avisé que le colet de vostre chemise, de vostre blanchet ou de vostre cote ne saillent l'un sur l'autre, Ménagier, I, 1. De la poictrine d'un beuf, la premiere piece qui part d'emprès le colet est appellée le grumel, et est la meilleur, ib. II, 4.

XVe s. Ne souffrist que homme de sa court, tant fust noble ou poissent, portast trop oultrageuses poulaines, ne femmes cousues en leurs robes trop estraintes, ne trop grans collez, Christine de Pisan, Charles V, I, ch. 29.

XVIe s. Prestant le collet à tous ceux qui vouloient mesurer leurs forces avec luy…, Mém. s. du G. ch. 1. Un corps, avec lequel j'oseroye bien prester le collet à un autre regiment tel qu'il fust des nations qui ne nous aiment pas, Lanoue, 284. Elle cherchoit de l'œil un capitaine des gardes pour lui faire mettre la main sur le collet, D'Aubigné, Vie, XXIX. Qu'il avoit veu d'Aubigné faire rentrer la moitié de son pistolet entre la cuirasse et le colet de buffle du capitaine Metar, avant que de tirer, D'Aubigné, ib. XLVIII. Torigni et Mongommeri, avec leurs compagnies entieres, presenterent le colet aux premiers poursuivans, D'Aubigné, Hist. III, 263. Le roy luy faisant prendre un livre dans un coffre, duquel le grand Prieur et Carmille luy passerent le couvercle sur les reins, et cela s'appeloit parmi eux prendre le lievre au collet, D'Aubigné, Conf. I, 7. Beaux lutteurs, qui n'en eussent crainct homme collet à collet, Despériers, Contes, V. Un qu'on menoit au gibet disoit que ce ne feust pas par telle rue, car il y avoit dangier qu'un marchand lui feist mettre la main sur le collet à cause d'un vieux debte, Montaigne, I, 296. L'elephant luy mettoit quelquesfois la trompe dans le sein par dessoubz son collet, Montaigne, II, 185.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

COLLET. Ajoutez :
12 Fig. La main au collet, de force, impérieusement. Quand l'intention de faire plaisir est pure et nette…, elle nous fait oublier nos intérêts, et, la main au collet, nous traîne au dommage tout évident, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.

HISTORIQUE

XVe s. Ajoutez : Quand je regarde vos colletz [des dames], Qui touchent jusque à la chainture, Si grans par derriere et si letz [larges], Le mirouer aux dames, dans Jahrb. für roman. liter. t. IX, p. 289.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Collet : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

COLLET, s. m. ce terme a un grand nombre d’acceptions différentes prises, pour la plûpart, de la partie de notre corps qu’on appelle le col, de sa forme, de sa position, &c. Ainsi on appelle,

Collet, en Architecture, la partie la plus étroite, par laquelle une marche tournante tient au noyau d’un escalier. (P)

Collet, (Artill. & Fond.) la partie du canon comprise entre l’astragalle & le bourrelet. Voyez l’article Canon.

Collet, en Botanique, la liaison, ou la couronne, ou l’endroit de l’arbre où finit la racine, & où commence la tige.

Il se dit aussi de l’endroit le plus élevé de la tige d’une fleur.

Collet, (Bottier.) la partie de la botte qui correspond au talon.

Collet de veau, (Boucherie.) morceau qui contient le quarré, le bout saigneux, & la poitrine.

Collet, chez les Chandeliers & les Ciriers, la partie de coton qui paroît à l’extrémité des flambeaux, des bougies, des chandelles, &c.

Collet, (Charr.) se dit de la partie antérieure d’un tombereau, qui s’éleve au-dessus des gisans. Voyez les dict. de Comm. & de Trév.

Collet, en termes de Chasse, un petit filet de corde ou de fil-de-laiton, tendu dans des haies ou passages étroits, avec un nœud coulant, dans lequel les lievres, les lapins, & autre gibier se prennent & s’étranglent quand ils y passent.

Ou un filet composé de trois crins de cheval en nœud coulant, que l’on tend dans les haies aux passées, ou dans la campagne, dans lequel les oiseaux en passant se prennent par le cou ou par les pattes.

Ou un nœud coulant de grosse corde ou de gros fil-de-fer, qu’on tend sur la passée d’un cerf, d’un loup, d’un sanglier, ou tel autre animal. Le bout destiné à serrer ce nœud coulant, est attaché à l’extrémité d’un arbrisseau vigoureux : cet arbrisseau est courbé de force, de maniere que son extrémité est ramenée dans une encoche faite au corps d’un autre arbrisseau voisin, où elle tient si legerement, que l’animal ne peut passer sans l’en faire échapper, en heurtant quelque corps qui correspond à l’encoche & à l’extrémité de l’arbrisseau courbé, & dont le déplacement rend sa liberté à l’arbrisseau, qui en se restituant avec violence, serre le nœud coulant sur l’animal. Voyez, dans nos Planches de Chasse, cette espece de piége.

Collet ou Colletin de bufle, (Manege.) est une peau de bufle préparée, formant une espece de justeau-corps sans manches : c’est un vêtement pour les cavaliers, qui leur sert d’ornement & de défense. Dict. de Trév.

Collet d’étal, (Marine.) c’est ainsi qu’on appelle un tour que fait l’étai sur le ton du mât. Le collet d’étai se place au-dessus de tous les haubans, & il passe entre les deux barres de hune d’avant. (Z)

Collet, en termes d’Orfevre en grosserie, c’est une petite partie ronde & concave, qui est au-dessus & au-dessous du nœud d’une éguierre, ou telle autre piece d’orfévrerie.

Collet, en termes d’Orfevre, c’est un cercle creux en forme de collet, qui orne un chandelier ou telle autre piece, soit dans son bassinet, soit dans sa monture & dans son pié. Voyez Bassinet, Monture, & Pié.

Collet, (Serrurier.) l’endroit d’une penture, le plus voisin du repli où le gond est reçu.

Ce terme a encore dans le même art d’autres acceptions ; il se donne dans certaines occasions à des morceaux de fer en viroles ou anneaux, destinés à embrasser d’autres pieces, & à les fortifier.

Collets ou Tirans, (Manufact. en soie.) Voyez l’article Petite-tire.

Collets, (Tailleur.) dans un habillement, tel qu’un manteau, une redingote, un surtout, une chemise, &c. c’est la partie la plus haute, celle qui embrasse le cou : cette partie est plus ou moins large, selon la nature de l’habillement.

Collets, (Tourneur.) on appelle ainsi les deux pieces de cuivre ou d’étain, entre lesquelles les tourillons d’un axe tournent. Voy. Collet de hotte, (Vannier.) c’est la partie supérieure du dos, qui couvre le cou & la tête de celui qui la porte.

Collets, (Verrerie.) c’est ainsi qu’on appelle les portions de verre qui restent attachées aux cannes, après qu’on a travaillé.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Collet : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « collet » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « collet »

Étymologie de collet - Littré

Diminutif de col ; wallon, golé ; espagn. coleto ; ital. colletto.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de collet - Wiktionnaire

Ce mot est composé de col avec le suffixe diminutif -et.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « collet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
collet kɔlɛ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « collet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « collet »

  • Le collet à arrêtoirs est autorisé dans l'Ariège. C'est un piège agréé et homologué tout à fait légal pour la capture des renards par les piégeurs agréés. Rien ne précise que le chat se soit pris il y a quatre jours. De plus, il doit y avoir sur cette commune un arrêté interdisant la divagation des chiens et chats. La divagation est punie par la loi. Ne disposant pas de plus d'éléments sur le type du collet, il n'y a pas lieu de faire plus de commentaires. Une chose est sûre, c'est que comme dans la pub sur les risques de l'alcool au volant, lorsque l'on tient à son animal de compagnie, on ne le laisse pas divaguer au risque de se faire écraser par une voiture ou aller faire ses déjections dans les jardins potagers voisins. ladepeche.fr, Ariège : un chat prisonnier d’un collet pendant 4 jours - ladepeche.fr
  • Le sujet le plus intéressant dans toute forme d’art est de se colleter avec la question de la mort. De Sting / Extrait de l'interview du Figaro du 11 octobre 2016
  • A colleter un gueux, on devient pouilleux. De A. Oihenart / Proverbes basques

Images d'illustration du mot « collet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « collet »

Langue Traduction
Corse collà
Basque lepokoa
Japonais
Russe воротник
Portugais colarinho
Arabe طوق
Chinois
Allemand halsband
Italien collare
Espagnol collar
Anglais collar
Source : Google Translate API

Synonymes de « collet »

Source : synonymes de collet sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires