Fourniment : définition de fourniment


Fourniment : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FOURNIMENT, subst. masc.

A.− Vx. ,,Sorte d'étui dont les mousquetaires à pied se servaient, dans le xviiesiècle, pour mettre leur poudre, et qui est également à l'usage des chasseurs. Chaque soldat avait son fourniment. Acheter un fourniment pour la chasse`` (Ac. 1835, 1878). Des fourniments de poudre, des balles, du gros plomb de chasse étaient épars çà et là sur toutes les tables (Lamart., Confid.,1849, p. 96).Synon. poire à poudre.
B.− ,,Ensemble des objets d'équipement à l'usage de chaque soldat. Nettoyer son fourniment`` (Ac.). Synon. barda, fourbi (fam.).Sur ce tableau, il y a notre camarade et secrétaire Adrien en dragon, avec son cheval de dragon et son fourniment de dragon (Ramuz, A. Pache,1911, p. 303).
P. ext., fam. Ensemble des objets, vêtements, nécessaires à une personne. Synon. attirail, bazar, fourbi (fam.).Chacun de nous avait dans une petite armoire un fourniment complet d'ecclésiastique : (...) une aube, un surplis à grandes manches roides d'empois (A. Daudet, Pt Chose,1868, p. 27).
Prononc. et Orth. : [fuʀnimɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1260 fournement « doublure, garniture » (E. Boileau, Métiers, 209 ds T.-L.); ca 1265 furniment (Brunet Latin, Trésor, éd. F. J. Carmody, p. 157, 5); 2. a) 1557 fourniment « sorte d'étui dont les soldats et les chasseurs se servent pour mettre leur poudre » (Merlet, Registres et minutes de notaires du Comté de Dunois, p. 135); b) 1750 « ensemble des objets composant l'équipement du soldat » (Voltaire, Lettre Prusse, 35 ds Littré); 3. 1841 fam. « objets, matériel, vêtements propres à une profession ou à quelqu'un » (Balzac, Tén. affaire, p. 145). Dér. de fournir*; suff. -iment, qui remplace l'anc. -ement, sous l'infl. de fournir*, fourni et peut-être aussi de l'ital. fornimento de même sens, déjà attesté au mil. du xiiies. (cf. Batt.). Fréq. abs. littér. : 25. Bbg. Kohlm. 1901, p. 21. − Vidos (B. E.). Archivum romanicum. 1930, t. 14, p. 138.

Fourniment : définition du Wiktionnaire

Nom commun

fourniment \fuʁ.ni.mɑ̃\ masculin

  1. Ensemble des objets d’équipement à l’usage de chaque soldat.
    • À la vérité, le malheureux avait apporté son fourniment complet : doublet molletonné, cuir bouilli, cotte de mailles à plates, heaume, rien n’y manquait, pas même un superbe écu de bois et de cuir, frappé du fameux chasseur écarlate, mais rien n’était noir. — (George R. R. Martin, Le Trône de fer, 1996 - traduit par Jean Sola, 1998)
  2. Ensemble des objets d’équipement nécessaires à l’exercice d’une profession.
    • Chacun de nous avait dans une petite armoire un fourniment complet d’ecclésiastique : une soutane noire avec une longue queue, une aube, un surplis à grandes manches roides d’empois, des bas de soie noire, deux calottes, l’une en drap, l’autre en velours, des rabats bordés de petites perles blanches, tout ce qu’il fallait. — (Alphonse Daudet, Le petit chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 22)
  3. Étui ou récipient dans lequel le soldat ou le chasseur mettait la poudre autrefois.
    • Fourniment : Espèce de bouteille de cuir bouilli, ou cornet de bois ou de corne dans lequel on met de la poudre. Nos soldats en portoient, avant que l’usage des cartouches fût introduit. — (Encyclopédie méthodique, Art militaire, tome II)
    • Cette caserne, heureux séjour
      Où l’Amitié, par prévoyance,
      Ne reçoit le fripon d’Amour
      Que sous serment d’obéissance ; […]
      Où l’on porte au lieu de la cocarde,
      Un feston de myrte naissant,
      Un tyrse au lieu de hallebarde,
      Un verre au lieu de fourniment ; […]
      — (Lettre d’Évariste Parny à son frère, septembre 1773)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fourniment : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOURNIMENT. n. m.
Ensemble des objets d'équipement à l'usage de chaque soldat. Nettoyer son fourniment.

Fourniment : définition du Littré (1872-1877)

FOURNIMENT (four-ni-man) s. m.
  • 1Anciennement, étui à poudre que portaient les mousquetaires à pied au XVIIe siècle. Adieu mes fourniments, adieu mon forniquet, Le crève-cœur d'un soldat, pièce de 1623.

    Il se disait aussi de la poire à poudre des chasseurs. Il passe un cordon où pend le fourniment, La Bruyère, VII. Chargé de son fusil, de son carnier, de son fourniment, Rousseau, Ém. IV.

  • 2Aujourd'hui, buffleterie, objet d'équipement d'un soldat. Nettoyer son fourniment. Quand ce prince fait la revue de son régiment, il examine le fourniment du soldat ; le grand homme ne néglige rien, Voltaire, Lett. Prusse, 35.

HISTORIQUE

XIIIe s. Chascuns mantiaus que marcheans achete au Lendi, doit un denier ; fournimens tanés à sollers en charrete doit deux deniers, Liv. des mét. 282. Quiconques est cordouanier à Paris, il ne puet ne ne doit mestre viez euvre en fournement avecques nueve, ib. 228.

XVIe s. Je pris plaisir à voir un carme reformé qui portoit son fourniment dans le derriere du froc, D'Aubigné, Faen. IV, 13. Le nouveau soldat en chemise y gagna une arquebuse avec un fourniment tel quel, mais il ne voulut point prendre aucun habit, D'Aubigné, Vie, XI. … Et leurs soldats, quasi tous, morrions et fourniments dorez, Carloix, V, 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Fourniment : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

FOURNIMENT, s. m. (Art mil.) c’est dans l’Art militaire une espece d’étui ou de bouteille de cuir bouilli, de bois, ou de corne, qui sert à mettre la poudre, & qui se bouche avec un tampon ou un bouchon de bois. Les soldats ont toûjours un fourniment ; il s’attache à deux cordons qui sont au bout de la bandouliere de buffle, qui sert à porter ou soûtenir la giberne, ou l’espece de gibeciere, dans laquelle le soldat met les charges ou cartouches qu’il a pour tirer. Le fourniment differe du pulverin ou poulverin, en ce que celui-ci est beaucoup plus petit, & qu’il ne contient que la poudre pour amorcer, & que l’autre contient la poudre pour charger le fusil.

On appelle encore fourniment dans l’Artillerie, une boîte de cuir ou de corde, qui renferme la poudre pour amorcer le canon & les mortiers. Les canonniers portent le fourniment pendu à leur cou en écharpe. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fourniment »

Étymologie de fourniment - Littré

Fournir ; provenç. formimen.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fourniment - Wiktionnaire

(1260) Existait sous la forme fournement (« provision, nourriture, vêtement ») en ancien français. De fournir, qui vient du vieux-francique *frumjan (« exécuter ») avec le suffixe -ment. Le Trésor de la Langue Française informatisé et le Robert 2001 notent une influence très probable de l’italien fornimento (« fourniment »). Littéralement, fourniment signifie tout ce qui est nécessaire à l’exécution d’une tâche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fourniment »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fourniment furnimɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fourniment »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fourniment »

  • Le maréchal Le Bœuf, ministre de la Guerre, a-t-il vraiment déclaré que «pas un bouton de guêtre ne manquerait au fourniment du soldat ». Si la formule n’est pas de lui, elle reflète bien l’état d’esprit de nombre d’hommes politiques, de la presse et d’une opinion publique belliqueuse. L’armée française, fière de ses victoires en Algérie, Crimée et Italie, passe, au milieu du siècle, pour la meilleure d’Europe. Seul, ou presque, l’empereur ne partage pas cet optimisme. Il se méfie de la puissance de l’armée allemande. «Il savait combien incertaine était l’issue de la campagne», note Eric Anceau (Napoléon III, éd. Tallandier, 2008). Geo.fr, Bataille de Sedan : la débâcle française en question - Geo.fr
  • «J'ai commencé petit à petit, confie-il. Chaque fois qu'un fil dépassait, je le suivais.» Pendant son service militaire dans l'infanterie de marine, Ternisien avait coutume de courir autour du Grand Canal. Les retrouvailles furent donc naturelles mais plus pondéreuses. Il fallut à chaque fois et sur 10 kilomètres transporter un fourniment photographique de 10 kilos. Mais la charge paraissait légère à l'artiste. «J'avais rendez-vous, explique-t-il. Un jardin m'attendait.» Le Figaro.fr, Les jardins de Versailles en majesté
  • Ce n’est plus à démontrer le citron à de nombreux bienfaits. Parmi ceux-ci, on retrouve la facilitation de la circulation sanguine. Si vous ressentez une sensation de fourniments ou de picotement dans les jambes, n’hésitez pas à faire usage de cet argument. Faites un mélange de 50 gouttes d’huile essentielle d’arnica et de 5 gouttes d’huile essentielle de citron. Procédez à la dilution du mélange avec un peu d’huile d’Armande douce. Il est à noter que cette recette est déconseillée aux femmes enceintes. SocialGameBlog.fr, Comment enlever les fourmis dans les pieds ? Voici nos astuces !
  • Ils ont surpris bien des Appaméens, mercredi, en traversant la ville avec leur mule et tout le fourniment. Le 15 mars dernier, un groupe de treize marcheurs de différentes nationalités a pris le départ de Saint-Jacques-De-Compostelle pour marcher en direction de Rome et Jérusalem. ladepeche.fr, Pamiers. Partis de Compostelle : 6 500 km jusqu'à Jérusalem - ladepeche.fr
  • Leurs conducteurs ont apporté tout le fourniment : les tentes, l’infirmerie de campagne, la station radio, la tente foyer de l’American Red Cross… , EN IMAGES. À Rosnay, un camp américain s’est installé - La Roche sur Yon.maville.com
  • Un second navire arrive et le cérémonial se répète. Ensuite, « C’est l’heure du débarquement. Les échelles sont mises en place et les soldats, agiles et souples dans leur uniforme neuf, portant allègrement leur fourniment complet, mettent pied à terre (…). www.lamarseillaise.fr, Avril 1916, les troupes russes à Marseille

Images d'illustration du mot « fourniment »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fourniment »

Langue Traduction
Corse kit
Basque kita
Japonais キット
Russe комплект
Portugais kit
Arabe عدة
Chinois 套件
Allemand kit
Italien kit
Espagnol equipo
Anglais kit
Source : Google Translate API

Synonymes de « fourniment »

Source : synonymes de fourniment sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires