La langue française

Tabatière

Définitions du mot « tabatière »

Trésor de la Langue Française informatisé

TABATIÈRE, subst. fém.

A. − Petite boîte à couvercle dans laquelle on mettait le tabac à priser et qu'on emportait dans sa poche. Il nous offrit une prise de tabac sec dans sa tabatière de corne, propre et luisante comme un écu neuf (Musset, Lettres Dupuis Cotonet, 1836, p. 671).« Victoire, vous abrutissez cet enfant, montrez-lui quelque chose d'intéressant. Tenez faites-lui voir mes tabatières! » Alors on ouvrait un coffret et l'on me faisait passer en revue une douzaine de tabatières fort belles, ornées de charmantes miniatures (Sand, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 317).
B. − Loc. adj.
1. À tabatière
a) Fusil à tabatière. Fusil mis au point en 1867, dont le bloc de culasse s'ouvrait comme une tabatière. L'exercice des fusils à tabatière par des gardes nationaux (Goncourt, Journal, 1870, p. 599).
b) Châssis, fenêtre à tabatière. Châssis, fenêtre ayant la même inclinaison que le toit où on l'a placé(e) et dont le battant pivote autour d'une charnière horizontale fixée à sa partie haute. Un faux grenier élevé de six pieds et couvert en zinc, avec un châssis à tabatière pour fenêtre (Balzac, Cous. Pons, 1847, p. 312).Cette chambre, très lambrissée, s'éclairait par une fenêtre à tabatière vitrée de vitres verdâtres, cassées en plusieurs endroits, raccommodées avec du papier, poudreuses, et qui salissaient le ciel (A. France, Pt Pierre, 1918, p. 109).
[P. ell. du déterminé] Couché sur son grabat, suçant sa pipe éteinte et ne pensant à rien, c'est la même étoile que le père Pâqueux regarde par la tabatière percée entre les chevrons (Martin du G., Vieille Fr., 1933, p. 1096).Sur toute cette foule, parmi les masses d'ombre, tombaient des tabatières des faisceaux de lumière dorée, avivant les contrastes de couleurs et marquant en relief vigoureux des physionomies tourmentées et ardentes (Van der Meersch, Empreinte dieu, 1936, p. 118).
2. En tabatière. Synon. vieilli (supra B 1 b).Une mansarde où le jour n'arrivait que par une croisée en tabatière (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 304).
C. − ANAT. Tabatière anatomique. ,,Dépression elliptique des téguments de la partie postéro-latérale du poignet, déterminée par la saille des tendons des muscles long et court extenseurs du pouce, qui s'écartent l'un de l'autre à ce niveau (...). Cette dépression (...) doit son nom à l'usage qui en était fait pour déposer les poudres à priser ``(Méd. Biol. t. 3 1972).
Prononc. et Orth.: [tabatjε:ʀ]. Ac. 1694: tabaquiere, -tiere; 1718 -tiere; dep. 1740 -tière. Étymol. et Hist. 1. 1652 tabaquiere « petite boîte destinée à contenir du tabac » (Berthod [F. Bertaut], La Ville de Paris en vers burlesques ds Paris ridicule et burlesque au XVIIes., éd. P.-L. Jacob, Paris, 1859, p. 94) - 1694 (Ac.: tabaquiere ou tabatiere); 1665 tabatière (Molière, Dom Juan, I, 1, éd. R. Bray, p. 123); 2. archit. a) 1836 fenêtre en tabatière (Kock, Zizine, p. 51); 1843 châssis à tabatière (Balzac, Illus. perdues, p. 627); 1853 fenêtre à tabatière (Du Camp, Mém. suic., p. 84); b) 1876 « rosace double en fonte ou en cuivre ornant un croisillon ou une croix de Saint-André » (Chabat); 3. 1865 tabatière anatomique (Littré-Robin); 4. 1867 fusil à tabatière (Exposition univ. de 1867 à Paris. Rapports du jury intern., IV, p. 475 ds Quem. DDL t. 21, s.v. fusil). Dér. de tabac1*, suff. -ière (-ier*); la forme à prononc. pop. tabatière l'a emporté lorsque le c final cessa d'être prononcé (v. Nyrop § 89, 3 ). Fréq. abs. littér.: 252. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 353, b) 603; xxes.: a) 417, b) 195. Bbg. Archit. 1972, p. 115. − Darm. 1877, p. 74. − Quem. DDL t. 15. − Reinh. 1963, p. 56. − Schmidt 1914, 67, 500. − Spitzer (L.). Z. fr. Spr. Lit. 1917, t. 44, p. 219.

Wiktionnaire

Nom commun 1

tabatière \ta.ba.tjɛʁ\ féminin

  1. Petite boite où l’on met du tabac à priser.
    • Il tenait le haut bout, maniait une large tabatière, où il puisait seul pour ne point déroger, et faisait aux paysans la lecture d'un vieux journal russe à moitié pourri,… — (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch; Don Juan de Kolomea, dans les « Contes Galiciens », traduction anonyme de 1874.)
    • Comme elle tire sa tabatière, Tantôt lui demande une prise; c'est du tabac à la menthe. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Par ellipse) (Menuiserie) Fenêtre à tabatière ou plutôt châssis à tabatière. Fenêtre de toit ayant la même inclinaison que celui-ci.
    • C’est une petite chambre au cinquième, une de ces mansardes où la pluie tombe droite sur les vitres à tabatière, et qui — la nuit venue comme maintenant — semblent se perdre avec les toits, dans le noir et dans la rafale. — (Alphonse Daudet, La soupe au fromage, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 178.)
    • Couché sur son grabat, suçant sa pipe éteinte et ne pensant à rien, c’est la même étoile que le père Pâqueux regarde par la tabatière percée entre les chevrons. — ( Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 145.)
    • Je lève illico le panneau vitré de ma tabatière, ce qui me permet de constater qu’une belle journée se prépare. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, page 129)
  3. (Armement) Mécanisme à charnière permettant l'ouverture de la culasse d'un fusil.

Nom commun 2

tabatière \ta.ba.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : tabatier)

  1. Ouvrière qui travaille à la fabrication du tabac.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TABATIÈRE. n. f.
Petite botte où l'on met du tabac à priser. Tabatière d'or, d'argent, d'écaille, de buis. Fenêtre à tabatière, Fenêtre percée sur un toit et dont le châssis d'une seule pièce s'ouvre comme le couvercle d'une tabatière. Elliptiquement, Une tabatière.

Littré (1872-1877)

TABATIÈRE (ta-ba-tiè-r') s. f.
  • 1Petite boîte où l'on met du tabac en poudre. Tabatière d'or, d'argent, d'écaille. Le comte d'Aguilar était accusé d'avoir empoisonné dans une tabatière le père du duc d'Ossone, Saint-Simon, 90, 182. Nous avons vu à deux ou trois louis des tabatières de carton, qui sont aujourd'hui à vingt-quatre sous, Condillac, Comm. gouv. I, 21.
  • 2Tabatière anatomique, nom donné à la petite fossette du métacarpe comprise entre les tendons du long extenseur et du court extenseur du pouce ; il a pour origine l'usage où sont les gens du peuple d'y déposer leur tabac à priser avant que de le renifler.
  • 3Fusil à tabatière, nom donné, dans le langage familier, à un fusil se chargeant par la culasse, dont le mécanisme s'ouvre par un mouvement analogue à celui à l'aide duquel s'ouvre une tabatière.
  • 4Lucarne en tabatière, lucarne ayant la même inclinaison que le toit.

REMARQUE

On a dit d'abord tabaquière : Vous voyez quantité de jeunes gens de qualité qui viennent chez vous avec une tabaquière à la main, le visage et les doigts tout sales de tabac, Caillères, Mots à la mode, 1re conv.

SYNONYME

TABATIÈRE, BOÎTE. Il y eut un temps où tabatière paraissait ignoble aux gens du bel air ; ils le laissaient aux gens du peuple, et disaient boîte. À table, je lui ai demandé souvent sa tabatière qu'il n'appelle pas sa boîte, Rousseau, Hél. IV, 9. Aujourd'hui boîte s'emploie quelquefois pour tabatière, mais seulement quand il s'agit d'une tabatière de prix, et quand d'ailleurs le sens est bien déterminé. Le roi lui a fait présent d'une boîte d'or enrichie de diamants. On dit à quelqu'un qui prend du tabac : Vous avez une belle boîte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tabatière »

(Nom commun 1) Dérivé de tabac avec le suffixe -ière.
(Nom commun 2) Féminisation de tabatier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tabac ; Berry, tabaquière ; ital. tabacchiera.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tabatière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tabatière tabatjɛr

Citations contenant le mot « tabatière »

  • L'Ancien Régime, pour quelques-uns c'est une tabatière d'argent, une prise de tabac et une pichenette au jabot. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Elle lui donne une tabatièreJournal le soir, À chacun sa liberté | journal le soir
  • Au menu de cet article conséquent, une présentation du musée, dédié à ce papier fabriqué avec du carton bouilli et laqué. « Vers 1900, l’usine Adt de Pont-à-Mousson comptait 860 ouvriers en laque dont 300 femmes et 70 enfants, travaillant 11 heures par jour », expliquait le journal, citant Pierre Lallemand dans son ouvrage « Le Papier mâché ». L’historien, indique encore notre confrère, est à l’origine du musée, ouvert en 1999. « Il a fallu vingt années, vingt ans d’un travail de fourmi à Pierre Lallemand pour arriver à constituer cette collection extraordinaire qui va de la tabatière, boîtes, plumiers, plats, au mobilier, chaises, fauteuils, guéridons aux décors d’une rare finesse, peints ou en incrustation de nacre. » , Société | Pont-à-Mousson et son musée : plus de 20 ans d’histoire
  • Une pièce exceptionnelle entourée d’une collection variée et abondante, unique en France, allant de la tabatière au mobilier richement incrusté, en passant par des plateaux, des boîtes, des plumiers et autres petits mobiliers raffinés à souhait. , Culture - Loisirs | Salon dit de la reine Victoria : une pièce maîtresse du musée Au fil du Papier
  • Anatole Konstantinovich Liadov Une tabatière à musique en La Majeur op 32 pour piano Bis n°1Denis Matsuev (piano)  France Musique, Festival Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon : Debussy, Rachmaninov, Grieg...
  • Pendant quatre jours, les habitués du bureau de tabac « la tabatière », ont trouvé porte close, avec cette indication sur la vitre « fermeture pour cause d’inventaire et changement de propriétaire. , Edition Remiremont - Gérardmer | « La tabatière » rue du Général-de-Gaulle change de propriétaire
  • Lors de la faillite de la famille Chennevière, les huissiers procèdent à l’inventaire du mobilier, ce qui nous donne une idée du décor : lustre de Venise, cabinet en ébène à colonnes torsadées Louis XIII, buste en bronze de Mme du Barry, table Louis XVI en bois doré, commode Louis XVI, Sainte Vierge sur panneau en bois, fauteuil sculpté en chêne style renaissance, pendule en bronze sur console, peinture religieuse, marine sur faïence, flambeau cinq branches Louis XV, tabatière hollandaise, armoire à glace en palissandre, lit en acajou, pupitre à musique, chaises acajou et cuir, rideaux en damas, matelas en laine. Dans une armoire : onze chemises calicots, quinze mouchoirs, huit paires de chaussettes, trois gilets, des nappes, des draps… , Les trésors d'Elbeuf. Le château Chennevière : le plus atypique des châteaux | Le Journal d'Elbeuf

Traductions du mot « tabatière »

Langue Traduction
Anglais snuffbox
Espagnol tabaquera
Italien tabacchiera
Allemand schnupftabakdose
Chinois 鼻烟盒
Arabe علبة السعوط
Portugais caixa de rapé
Russe табакерка
Japonais 嗅ぎタバコ
Basque snuffbox
Corse snuffbox
Source : Google Translate API

Synonymes de « tabatière »

Source : synonymes de tabatière sur lebonsynonyme.fr

Tabatière

Retour au sommaire ➦

Partager