La langue française

Faufiler

Sommaire

Définitions du mot faufiler

Trésor de la Langue Française informatisé

FAUFILER1, verbe trans.

COUT. Coudre provisoirement à grands points (les parties d'un ouvrage) afin de (les) maintenir en place avant la couture définitive. Synon. bâtir1; anton. défaufiler.Je faufilais les chemises à l'ouvroir pour les sœurs (Giraudoux, Folle,1944, I, p. 93).
Emploi abs. Elle savait tout faire : couper les vêtements d'homme, faufiler, piquer, broder, tricoter (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 61).
P. métaph. Un voile transparent de vapeur impalpable, comme faufilé aux grands roseaux de la rive, en couvrait de sa gaze ténue le miroir étincelant [de la mare] (Pergaud, De Goupil,1910, p. 153).
REM. 1.
Faufil, subst. masc.Fil passé provisoirement à grands points au travers des parties d'un ouvrage, afin de les maintenir en place, avant la couture définitive (attesté notamment ds Rob. et Lar. Lang. fr.).
2.
Faufilure, subst. fém.Synon. de faufil.Examinant la robe et se penchant pour arracher quelques faufilures (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 430).
Prononc. et Orth. : [fofile], (je) faufile [fofil]. Ds Ac. 1694-1740 sous les 2 formes fauxfiler ou faufiler. Ds Ac. 1762-1932 uniquement sous la graph. moderne. Étymol. et Hist. Cf. faufiler2.

FAUFILER2, verbe.

A.− Vieilli, emploi trans. Introduire, glisser adroitement (quelque chose ou quelqu'un). Ce matin, à la messe, j'ai eu, un instant, l'idée d'offrir ma pièce du pape au chaisier, pour voir s'il la refuserait. La crainte de désoler quelque dévote riche, à laquelle il l'aurait immédiatement faufilée, m'a retenu (Bloy, Journal,1894, p. 161).La veille du départ, d'Épernon, en grand mystère, avait faufilé à bord une sorte de mendiant merveilleusement déguisé (Farrère, Homme qui assass.,1907, p. 4).Louis Bastide, faufilant son cerveau entre les visiteurs inquiets et les marchands de médailles, avait repris sa course (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 186).
B.− Usuel, emploi pronom.
1. Se frayer un passage. Synon. se couler.Sept voitures seulement furent remplies (...). Aristide eut l'esprit de se faufiler avec les époux Vieux-noir. Les autres suivaient (Duranty, Malh. H. Gérard,1860, p. 335).Doucement, il était sorti de sa chambre; sur la pointe des pieds, il se faufilait par le vestibule (Châteaubriant, Lourdines,1911, p. 74).Je me faufilai à travers la cohue et je touchai le bras de Paule (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 507).
P. anal. [Le suj. désigne un inanimé concr.] Synon. serpenter.La route se faufile dans un vallon si resserré (Chateaubr., Mém.,t. 4, 1848, p. 305).Les ruelles qui se faufilent derrière les grandes résidences (Morand, Londres,1933, p. 177).
2. Au fig.
a) Faire habilement son chemin dans, à travers. Les uns se faufilent dans les difficultés, les autres sont arrêtés tout de suite et doivent mourir (Queffélec, Recteur,1944, p. 119).
b) Souvent péj. S'introduire habilement dans un milieu, entrer en relation avec des personnes plus ou moins estimables. Synon. s'immiscer, s'insinuer.J'essayerai de me faufiler avec le parti vainqueur (Stendhal, Lamiel,1842, p. 121).L'occasion était belle de se faufiler à la cour à la suite du plus grand musicien et du plus grand poète du siècle (Guéhenno, Jean-Jacques,1948, p. 215):
La vue de quelques écus n'aurait pas fait peur à la Poule-Courte. Mais enfin elle démangeait surtout de se faufiler dans une bonne maison et d'y être au temps du jeune ménage comme une marmite montée. Pourrat, Gaspard,1930, p. 104.
REM. 1.
Faufilé, ée, part. passé,adj. et subst., rare. a) Emploi adj., littér. Alban passa la main sous la sangle de sa selle, (...) et pour ce geste, où il y avait en effet quelque chose d'une caresse faufilée, la jument frissonna comme une femme (Montherl., Bestiaires,1926, p. 406).b) Emploi subst. Personne qui a réussi à s'introduire dans un milieu. Claudius Popelin, l'émailleur, un faufilé partout, un artiste devenu riche et resté amer (Goncourt, Journal,1868, p. 410).
2.
Faufilement, subst. masc.Fait d'introduire habilement quelqu'un ou quelque chose. Zola a une « gens » de jeunes fidèles, dont le malin écrivain entretient et nourrit du reste l'admiration, l'enthousiasme, la flamme par l'octroi de correspondances à l'étranger, le faufilement bien payé dans les journaux où il règne en maître (Goncourt, Journal,1879, p. 23).
Prononc. et Orth. Cf. faufiler1. Étymol. et Hist. I. 1684 faufilé (Boislisle, Corresp. des contrôleurs gén., I, 15 ds DG); 1690 faufiler (Fur.). II. 1694 pronom. « s'insinuer, s'introduire (dans une foule, une société) » (E. Boursault, Les mots à la mode, sc. 4, p. 10); 1823 id. « se glisser adroitement à travers des obstacles » (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, p. 340). Altération de forfiler (1348 fourfiler ap. Dehaisnes, Hist. de l'art en Flandre, I, 366 ds Delb. Rec.) composé de fors* et de filer* sous l'infl. de faux*. Fréq. abs. littér. : 241. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 82, b) 324; xxes. : a) 380, b) 548. Bbg. Quem. DDL t. 5.

Wiktionnaire

Verbe

faufiler \fo.fi.le\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se faufiler)

  1. Introduire, glisser subrepticement.
    • Il s’est faufilé dans les meilleures compagnies.
    • On n’entendait dans la clairière que le grouillement des bêtes à poil ou à écailles se faufilant dans la forêt tropicale qui les entourait de trois côtés, le murmure de la rivière et le teuf-teuf incessant du moteur Delco à essence qui fournissait le courant lumière et faisait marcher les vieilles machines de l’atelier de réparation. — (Day Keene, Le canard en fer blanc, traduction de F. M. Watkins, Gallimard, 1956, chapitre VIII)
    • Elle faufilait dans ses propos une telle ironie que j’en rabattais la moitié. — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 123)
    • Marc, au banquet, avait aperçu à la table d'honneur Caribe, sa femme et Le Garrec, faufilés en cette agape comme dans tous les autres spectacles gratis. — (Paul Margueritte, Jouir, 1918, T. 2, page 260)
    • Parmi ces pièces d’argent, il en a faufilé une fausse.
  2. (Couture) Coudre à longs points, en attendant qu’on fasse la couture définitive.
    • Cependant Arlette, dans sa chambre, coupe, taille, faufile, coud. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 231)
    • On n’a fait que faufiler ce costume pour l’essayer.
    • Cette robe n’est que faufilée.
    • (Figuré) Un sol tapissé d’une mousse jaunâtre et rase, faufilée de brindilles sèches et semée de pommes qui crépitent sous le pied. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 53-68)
  3. (Pronominal) Se glisser, se sauver ou s’introduire quelque part en louvoyant comme un serpent.
    • A 17 heures, nous nous faufilions entre deux grands floes et les amarrions solidement de chaque bord au moyen d’aussières et d’ancres à glace. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Je me suis avancé et j'ai pu me faufiler à sa droite devant la tablette, contre les gros seins mous d'une clodarde qui ne s'est même pas poussée d'un nœud. — (Jean-Pierre Andrevon, Le Travail du furet, Le Livre de poche, 1990, chap. 2)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FAUFILER. v. tr.
Coudre à longs points, en attendant qu'on fasse la couture définitive. On n'a fait que faufiler ce costume pour l'essayer. Cette robe n'est que faufilée. Il signifie figurément Introduire, glisser subrepticement. Parmi ces pièces d'argent, il en a faufilé une fausse. Il s'est faufilé dans les meilleures compagnies. C'est un homme qui sait se faufiler partout.

Littré (1872-1877)

FAUFILER (fô-fi-lé) v. a.
  • 1Faire une couture à longs points pour mieux faire ensuite la couture définitive.

    Absolument. Elle ne sait même pas faufiler.

    Fig. Introduire. C'est un espion qu'on a faufilé dans notre société.

  • 2 V. n. Faire société (par une métaphore qui compare la liaison à une couture à faufil, c'est-à-dire à ce qui passe entre deux étoffes, mais n'y doit pas rester ou n'est pas de la même nature). Et si vous l'ignorez, sachez que je faufile Avec ducs, archiducs, princes, seigneurs, marquis, Regnard, le Joueur III, 9.
  • 3Se faufiler. v. réfl. Se lier d'amitié, d'intérêt avec quelque société. Je me repentais de ne m'être pas plus tôt faufilé avec une famille si charmante, Lesage, Guzm. d'Alfar. VI, 4.

    Plus souvent, s'insinuer avec adresse auprès de quelqu'un, dans une maison, dans une société. C'est un homme qui sait se faufiler partout.

    Se glisser à travers. Il se faufile dans la foule, ou à travers la foule.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FAUFILER, (Gramm.) au simple, c’est assembler lâchement avec du fil des pieces d’étoffes ou de toile, de la maniere dont elles doivent être ensuite cousues. La faufilure est à longs points ; on l’enleve communément quand l’ouvrage est fini. Faufiler est quelquefois synonyme à bâtir ; il y a cependant cette différence, que bâtir se dit de tout l’ouvrage, & faufiler, seulement de ses pieces : ainsi quand toutes les pieces sont faufilées, l’ouvrage est bâti. Avant que de finir un ouvrage, on prend quelquefois la précaution de le faufiler ou bâtir, pour l’essayer. On dit au figuré, se faufiler, être mal faufilé. Se faufiler, c’est s’insinuer adroitement dans une société, dans une compagnie. Etre bien ou mal faufilé, c’est avoir pris des liaisons avec des hommes estimés ou méprisés dans la société.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « faufiler »

Ancien composé de fors (« hors ») et de filer avec l'influence de faux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Faufil.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « faufiler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
faufiler fofile

Évolution historique de l’usage du mot « faufiler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « faufiler »

  • La paix est mince, et elle doit le demeurer si elle veut se faufiler entre deux guerres. De Aline Beaudin-Beaupré / Le Coeur sur les lèvres
  • Il était minuit passé de quelques minutes jeudi 9 juillet quand les policiers d’Avignon ont été appelés rue des Lyonnais. Un homme a été vu en train d’escalader le portail d’une propriété et de se faufiler dans une voiture stationnée sur les lieux. , Faits-divers - Justice | Avignon : il escalade le portail et se faufile dans une voiture
  • Étant éphémère, le son peut se faufiler à travers les nombreux trous, fentes et autres fissures d’une demeure. C’est pourquoi il faut porter une attention particulière aux chemins se trouvant près des appareils d’éclairage, des murs, des moulures, des plafonds, des cadres de portes et fenêtres, des interrupteurs et des appareils électroménagers. Les boucher avec du scellant acoustique, selon les recommandations du manufacturier, diminuera les fuites sonores. Journal Le Guide de Cowansville, 5 conseils pour améliorer l'insonorisation de votre maison - Journal Le Guide de Cowansville
  • Cela se passera du côté de la citadelle, avec Accro Lille. Si vous aimez vous « faufiler d’arbres en arbres, et vivre de nouvelles aventures, cette session nocturne 100 % accrobranche est pour vous ! » lance le parc. , Participez à une séance d'accrobranche nocturne ce samedi à Lille | Lille Actu
  • Les Queenslanders aux yeux perçants ont affirmé avoir vu des Victoriens interdits se faufiler dans l’État, alors qu’il s’ouvrait finalement après 106 jours de fermeture des frontières. News 24, Les Queenslandais affirment que les Victoriens dans les caravanes FUIENT au-delà de la frontière - News 24
  • En ville, ses rétros qui ne dépassent pas du guidon aident à se faufiler entre les rangées de véhicules. A l’arrêt, une petite impulsion sous les fesses donne la sensation d’une moto qui vit, sans que les jambes grillent du fait de la haute chaleur habituellement dégagée sur les modèles thermiques. Automobile Propre, Essai Harley-Davidson LiveWire : Une moto électrique premium
  • Pour Gabrielle, c’est une première. À 18 ans, c’est son premier vote et elle a réussi à se faufiler dans l’hémicycle pour assister aux débats. « La victoire a été difficile mais elle est plus belle », sourit-elle. « Avant, on disait au sujet des politiques, on ne peut rien attendre d’eux. Là, si : on attend et beaucoup ! Et on sera très vigilants à ce qu’ils répondent à ces attentes. » www.lamarseillaise.fr, Des heures d’attente et puis soudain, la liesse
  • EPISODE 8// Chaque semaine, on vous emmène loin de l'Hexagone pour une innovation que les Frenchies n'avaient pas encore imaginée, ni développée. Cette semaine, on embarque pour la Pologne où l'on découvre Transformer, une voiture pliable pour se faufiler dans les embouteillages. #trafficninja. Les Echos Start, Triggo, la voiture électrique pliable, pratique dans les embouteillages et pour les créneaux | Les Echos Start

Traductions du mot « faufiler »

Langue Traduction
Anglais sneak out
Espagnol escabullirse
Italien sgattaiolare
Allemand heraus schleichen
Chinois 偷偷溜走
Arabe تسلل خارجا
Portugais escapulir
Russe выскальзывать
Japonais こっそり抜け出す
Basque zuritu
Corse sbracciare
Source : Google Translate API

Synonymes de « faufiler »

Source : synonymes de faufiler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « faufiler »

Partager