La langue française

Piétaille

Définitions du mot « piétaille »

Trésor de la Langue Française informatisé

PIÉTAILLE, subst. fém.

Fam., péj. ou iron.
A. − Infanterie, ensemble des troupes à pied. Nous sommes une armée où tout le monde a le même coeur, mais où l'un est la cavalerie, l'autre le génie, l'autre l'artillerie, l'autre enfin l'infanterie. Et encore c'est vous et moi ensemble l'infanterie. Nous sommes la piétaille (Péguy, V.-M., comte Hugo, 1910, p.807).
Empl. archaïsant. Le pape Jean veut me faire étrécir mon armée à quatre mille chevaliers et quinze mille hommes de piétaille (Druon, Louve Fr., 1959, p.91).
B. − P. anal.
1. Groupe de piétons. Le village approchait. Les équipages devenaient plus nombreux. La piétaille naviguait en deux files de chaque côté de la route (Montherl., Bestiaires, 1926, p.530).
2. Ensemble des personnes de condition modeste, des subalternes. Le document papyrologique est naïf (...). Il n'a pas la noblesse officielle du décret épigraphique, mais il est beaucoup plus sincère, parce que sa rédaction fut spontanée. Il est au niveau de la vie de tous les jours, sur le plan des individus, pour ne pas dire de la piétaille (L'Hist. et ses méth., 1961, p.507).Il est évident que chaque peuple ne peut également porter dans l'histoire la responsabilité de ce devenir: il y a des peuples élus, et une piétaille que le philosophe peut tenir pour négligeable (Traité sociol., 1968, p.388).
Prononc.: [pjetɑ:j], [-a-]. Étymol. et Hist. 1. Ca 1135 «gens de pied» (Couronnement de Louis, éd. Y. Lepage, 423); 2. ca 1245 «populace, menu peuple» (Philippe Mousket, Chroniques, 24693 ds T.-L.). Du lat. pop. *peditalia «infanterie», issu par changement de suff. de peditatus «infanterie», de peditare «aller à pied»; -ie du rad. est dû à l'infl. de pied*. Fréq. abs. littér.: 10.

piétaille , subst. fém.« l'infanterie, les petits, les subalternes; les piétons »

Wiktionnaire

Nom commun

piétaille \pje.taj\ féminin

  1. (Militaire) (Vieilli) Infanterie.
    • Le pape Jean veut me faire étrécir mon armée à quatre mille chevaliers et quinze mille hommes de piétaille. — (Druon, La Louve de France, 1959, p. 91)
    • Nous autres, piétaille, nous montions le guet, vigilants tant entre nous que vis-à-vis du reste du monde. — (Glen Cook, Le Château noir, 1984)
  2. Groupe de piétons.
    • Le village approchait. Les équipages devenaient plus nombreux. La piétaille naviguait en deux files de chaque côté de la route. — (Montherland, Bestiaires, 1926, p. 530)
  3. Personnes de condition modeste, subalterne.
    • Il est évident que chaque peuple ne peut également porter dans l'histoire la responsabilité de ce devenir : il y a des peuples élus, et une piétaille que le philosophe peut tenir pour négligeable. — (Traité sociol., 1968, p. 388)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « piétaille »

(XIIe siècle) Du latin populaire peditalia (« infanterie »), issu du latin classique peditatus (« infanterie »), de pedito (« aller à pied »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « piétaille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
piétaille pietaj

Citations contenant le mot « piétaille »

  • La raison est que cet aïeul, nous lui devons, paraît-il, l’existence. Non qu’il nous ait banalement transmis une partie de ses gênes. Il a surtout rendu possible cette transmission en contribuant à sauver sa communauté de la famine. Dans un Mont-Liban étranglé entre le blocus des Alliés et la piétaille ottomane, il équipait sa mule et partait de nuit vers le Hauran, seul ou avec tout au plus un compagnon pour ne pas attirer l’attention. La route était longue, dangereuse, semée d’embûches, mais il était tenace et déterminé. De l’autre côté de la montagne et de la plaine, au bout d’un voyage de plusieurs jours sans doute, dormant dans les ornières, se lavant aux ruisseaux, il ramenait le précieux petit chargement de blé et de légumineuses qui suffirait à maintenir en vie quelques dizaines de personnes, quelques dizaines de jours, jusqu’à l’expédition suivante. Le manège a duré tout au long de ces sinistres années 1915 à 1918 où dans tout le pays les gens tombaient d’inanition ou succombaient aux maladies faute d’immunité. Le peu de vivres disponible était alors soumis à des rituels de parcimonie, allongé de diverses manières, mélangé à des herbes sauvages, dilué dans des soupes dont on ne voudrait pas connaître le goût. Il ne s’agissait que de tenir. L'Orient-Le Jour, Semeurs de vent - L'Orient-Le Jour
  • Dans l’os, l’humanité… Pas besoin de regarder, d’évaluer, de calculer la catastrophe… Tous à se rouler… Dans la trouille, leur crottin, la terreur de la crève… Et la lâcheté qui pointe son nez… Les infirmières qu’on chie des immeubles parce qu’elles ont touché la viande vérolée… Et ces planqués qui applaudissent chaque soir à la fenêtre… Que les soignants, les médiqueux, les culs terreux des basses fosses qui récurent les gogues des hostos… Qu’ils partent à leur place au casse-pipe… Les balconneux, ils veulent pas mourir… Restent confinés comme des cafards dans leur nid et puis à huit heures ils se pointent au balcon comme des coucous suisses… Coucou ! Coucou ! Coucou la piétaille des infirmières des docteurs, professeurs, infectiologues et les vétos, les dentistes, les patrons des syndicats des proctologues réquisitionnés itou… Ils mettent leurs gosses au perchoir qui tapent les casseroles avec des cuillères en bois, en tôle, en argent même dans les quartiers rupins… Les rupins qui restent… Les rupins assez cons pour avoir pas fui à temps vers leur maison secondaire, leur villa, leur chalet, leur igloo à piscine, tennis, jacuzzi, à hélico électrique… Et là-bas tout le bataclan d’écrans géants pour regarder à la télé crever le populo … L'Obs, « Coucou moribonds ! » : le confinement raconté par Louis-Ferdinand Céline
  • Le jeu scénique préféré de Jean-Paul Dubois est d’inviter, les bons et les méchants, et dans le langage de Jean-Paul Dubois, confronter les crapules aux bienveillants.  Il donne d’ailleurs une définition assez précise d’une crapule ou d’un salopard incandescent : tout l’attirail d’un gommeux, l’archétype du fourbe cauteleux, du chacal sournois, mélange de familiarité et d’arrogance, de technicité et de mépris, fervent et résolu à veiller scrupuleusement sur tous les détails, le pervers adepte de rudoyer la piétaille. Alter1fo, Jean-Paul Dubois raconte : Dialogue entre 2 détenus sur 6 m2 – Alter1fo
  • Certes, si l’on peut raisonnablement supposer que les principaux grossistes en produits stupéfiants et autres herbes amusantes ont encore un confortable matelas d’argent liquide devant eux, il en va différemment de la piétaille qui vit chichement du trafic et des petits boulots, souvent au noir, qu’il leur est impossible d’exercer à présent. Traditionnellement, les cités les plus industrieuses sont aussi les plus calmes ; avec le confinement, l’industrie a disparu et l’oisiveté, mère de tous les vices, pousse le vague-à-l’âme de certains vers des extrémités trop festives et résolument peu citoyennes. Contrepoints, Le tragique abandon des quartiers émotifs | Contrepoints
  • Si, à l’époque de la cité hellénique classique, seuls les citoyens libres avaient le droit de participer aux affaires de la cité – les femmes et les esclaves en étant interdits d’office – il n’empêche qu’une part substantielle du corps social avait « droit de cité ». De nos jours, seuls les professionnels de la politique – et leurs auxiliaires des médias – agissent comme représentants de ceux qui ont véritablement « droit de cité ». Le subterfuge est cynique puisque les payeurs de taxes sont ponctionnés par une caste de prévaricateurs faisant semblant de représenter la piétaille qui travaille ou qui chôme, c’est selon. La cité ayant été confisquée par les agent du Capital, le génos – tradition familiale basée sur l’occupation du territoire par une population donnée – sera liquidé au moyen de l’augmentation continue des flux d’immigrants, de l’augmentation vertigineuse des prix de l’immobilier et de la destruction des fondations pérennes de la famille. Privé de son oikoset n’ayant plus aucun droit de parole effectif au sein des affaires de la cité, le consommateur de la postmodernité n’est définitivement plus un citoyen. De fait, les femmes et les esclaves mâles se disputent au beau milieu des restes fumants de cette polis détruite par les nouveaux citoyens de l’hyperclasse technocratique. Dedefensa.org, Dedefensa.org | Les Carnets de Patrice-Hans Perrier | Vers une authentique renaissance de la cite
  • Quelle aubaine que ce coronavirus pour les turlupins calcifiés de la classe dirigeante ! La piétaille ne peut plus vagir à l’aise la gueule ouverte à cause du masque ni tendre la main aux banquiers à cause des gants. Malgré le déconfinement progressif, elle se claquemure à domicile la trouille au ventre, avec pour seule animation une électricité qui danse au gré des rationnements, une monnaie ouistiti qui dégringole au fond des abysses et des étiquettes qui valsent au rythme des prix de produits livrés à la porte. Et cerise couronnant les gâteux gâtés du pouvoir, la fermeture à rallonge de l’AIB qui a fini de transformer le pays en bagne à ciel ouvert.Tant et si bien qu’il ne reste plus au Libanais de base, doté d’une intelligence de base, qu’à se vautrer devant la télé et les réseaux sociaux, et frétiller devant les outrages et appels au meurtre lancés sur des sujets qui ne mangent pas de pain. À croire qu’insulter une divinité ou réagir violemment à l’injure portée à un symbole religieux vont apaiser la faim ou gonfler le bulletin de paie des ahuris qui s’adonnent à ce genre de gesticulation culturelle. L'Orient-Le Jour, De la tonte au rasoir - L'Orient-Le Jour
  • Aux commandes de l'éponyme Buddy, il vous faudra pour rappel explorer les sous-sols d'une cité de l'Atlantique Sud pour y affronter piétaille et boss gigantesques, en blastant à tout va. Au vu des screwattacks et autres accélérations visuelles que la bande-annonce du jour nous dévoile, la parenté avec Metroid est désormais gravée dans le marbre. Gameblog, Outbuddies DX : Surprise, le Metroid-like 2D est disponible... MAINTENANT !

Traductions du mot « piétaille »

Langue Traduction
Anglais footman
Espagnol lacayo
Italien lacchè
Allemand lakai
Chinois 步兵
Arabe أجير
Portugais lacaio
Russe лакей
Japonais フットマン
Basque footman
Corse pidattore
Source : Google Translate API

Synonymes de « piétaille »

Source : synonymes de piétaille sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « piétaille »

Piétaille

Retour au sommaire ➦

Partager