Éternellement : définition de éternellement


Éternellement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTERNELLEMENT, adv.

D'une manière éternelle.
A.− Hors du temps, sans commencement ni fin. Dieu existe éternellement; durer éternellement. Une réalité immuable, sereine, éternellement bienheureuse (Green, Journal,1941, p. 109):
1. Qu'êtes-vous, (...) sinon (...) tout ce que nous pouvons nous figurer être éternellement, essentiellement, immuablement bon et vrai ... Bremond, Hist. sent. relig.,t. 4, 1920, p. 261.
B.− De tout temps. La perfection éternellement recommencée du cercle. La question « qu'est-ce-que l'être? » est une question vide de sens et qui doit rester éternellement, nécessairement sans réponse (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 16):
2. ... l'amie de Mlle Vinteuil avait dégagé, de papiers plus illisibles que des papyrus ponctués d'écriture cunéiforme, la formule éternellement vraie, à jamais féconde, de cette joie inconnue, l'espérance mystique de l'ange écarlate du matin. Proust, Swann,1913, p. 262.
C.− P. exagér.
1. Sans fin, indéfiniment; continuellement, toujours. Une mer éternellement agitée, la banquise éternellement glacée du pôle; se reprocher éternellement qqc., se souvenir éternellement de qqc. Mon Adèle, tu es à moi et tu seras éternellement à moi (Hugo, Lettres fiancée,1821, p. 62).Le foyer où devait brûler éternellement le feu sacré (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p. 177):
3. Tienne, immuablement tienne doit se réjouir d'être mon âme. Sois mon rocher, ô Dieu, sois ma lumière, sois éternellement mon assurance! Rolland, Beethoven,1937, p. 61.
2. Pour toujours, à jamais. Est-ce donc éternellement fini entre nous? (Dumas, fils, Dame Cam.,1848, p. 286).Il ne sera pas éternellement ministre (Druon, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 158).
Loc. adv. Pour éternellement. Pour toujours. Laisse-moi te toucher avant que nous nous séparions pour éternellement (Claudel, Échange,1894, II, p. 697).
3. Très souvent, à toute occasion. Fumer éternellement sa pipe, ressasser éternellement la même chose. Un sourire si éternellement immobile qu'il semblait peint sur ses lèvres (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 200).On n'est pas obligé de parler éternellement de l'affaire Dreyfus (Proust, Sodome,1922, p. 885).
Prononc. et Orth. : [etε ʀnεlmɑ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1175 eternaument (B. de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 26203). Dér. du fém. de éternel*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 1 386. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 928, b) 1 706; xxes. : a) 2 721, b) 1 697.

Éternellement : définition du Wiktionnaire

Adverbe

éternellement \e.tɛʁ.nɛl.mɑ̃\ invariable

  1. D’une façon éternelle.
    • Dieu existe éternellement.
  2. Sans fin.
    • Elle était heureuse simplement, sans réflexion et sans autre désir que celui de voir son bonheur durer éternellement. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Par les Muses seulement
      L’homme est exempt de la Parque ;
      Et ce qui porte leur marque
      Demeure éternellement.
      — (François de Malherbe, Poésies, livre premier : Odes, V : Au Roi, sur l’heureux succès du voyage de Sedan, 1606)
    • Tous vous savent louer, mais non également :
      Les ouvrages communs vivent quelques années ;
      Ce que Malherbe écrit dure éternellement.
      — (François de Malherbe, Poésies, livre IV : Sonnets, XXV : Au Roi, 1624)
    • Ils [les hérétiques et les schismatiques] seront éternellement connus par leur désertion, et il est clair, dit saint Jude, que c’est par ce caractère que tous les apôtres les ont voulu désigner. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Histoire des variations des Églises protestantes, deuxième partie Développement historique de la religion, livre II, ch. X, 1688)
    • Il y a réussi au-delà de toute expression ; plusieurs de ses bons mots nt même fait proverbe dans la langue, et les Lettres Provinciales seront éternellement regardées comme un modèle de goût et de style. — (Jean le Rond D’Alembert, Sur la destruction des jésuites, Œuvres, t. v)
  3. Sans cesse, continuellement.
    • Ce qui achève le cauchemar, c’est le lugubre postillon en vieille cape déguenillée qui sautille éternellement dans la clarté jaunâtre. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol. 2, 1866)
    • Voyez-vous, madame, reprit-il, un peu embarrassé, vous ne pouvez pas éternellement moisir dans cette turne. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 61)
    • L’avoir [le prince de Condé] entre ses mains c’était y avoir la victoire même, qui le suit éternellement dans les combats : mais il était juste que ce précieux dépôt de l’État demeurât entre les mains du roi, et il lui appartenait de garder une si noble partie de son sang. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Oraison funèbre de Michel le Tellier, 25 janvier 1686)
    • Il [le marquis Brisacier] parlait éternellement sans rien dire, et renchérissait dans ses habits sur les modes les plus outrées. — (Antoine Hamilton, Mémoires de Grammont 7)
    • Voilà où se réduit la philosophie sublime des impies ; voilà cette force, cette raison, cette sagesse qu’ils nous vantent éternellement. — (Jean-Baptiste Massillon, Sermon pour le lundi de la première semaine de carême : Sur la vérité d’un avenir, 1745)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Éternellement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTERNELLEMENT. adv.
D'une manière éternelle. Dieu existe éternellement. Le bonheur des élus, les peines des damnés dureront éternellement. Il se prend aussi familièrement pour Continuellement, toujours. Il est éternellement sur mon dos. Voulez-vous demeurer là éternellement?

Éternellement : définition du Littré (1872-1877)

ÉTERNELLEMENT (é-tèr-nè-le-man) adv.
  • 1D'une façon éternelle. Dieu existe éternellement.
  • 2Sans fin. Le bonheur des élus durera éternellement. Par les muses seulement L'homme est exempt de la parque ; Et ce qui porte leur marque Demeure éternellement, Malherbe, II, 2. Tous vous savent louer, mais non également ; Les ouvrages communs vivent quelques années ; Ce que Malherbe écrit dure éternellement, Malherbe, II, 10. Ils seront éternellement connus par leur désertion, Bossuet, Var. 1re instr. past. § 10. Les Lettres Provinciales seront éternellement regardées comme un modèle de goût et de style, D'Alembert, Dest. des jésuit. Œuvres, t. v, p. 56, dans POUGENS.
  • 3Sans cesse, continuellement. Resterez-vous là éternellement ? L'avoir [le prince de Condé] entre les mains, c'était y avoir la victoire même qui le suit éternellement dans les combats, Bossuet, le Tellier. Il parlait éternellement sans rien dire, Hamilton, Gramm. 7. Voilà cette force, cette raison, cette sagesse qu'ils nous vantent éternellement, Massillon, Car. Avenir.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tout avant ot il [Dieu] l'image et la figure comment il feroit le monde et les autres choses, et ce ot il toz jors eternelment, Latini, Trésor, I, I, 6.

XVIe s. Je commande sur peine d'inobedience et d'estre damnée eternellement que…, Marguerite de Navarre, Nouv. XXII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éternellement »

Étymologie de éternellement - Littré

Éternelle, et le suffixe ment ; provenç. eternalmen ; espagn. et ital. eternalmente.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de éternellement - Wiktionnaire

(1265) D’éternel, par son féminin éternelle, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « éternellement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éternellement etɛrnɛlœmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « éternellement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éternellement »

  • Emmanuel Macron a promis de ne pas recourir à l’impôt pour financer les quelques 500 milliards d’euros liés à la crise sanitaire. Mais la dette de l’État va bondir de 20 % et approcher les 3000 milliards d’ euros. Un bombe à retardement pour les générations futures, car il est à craindre que les taux ne restent pas éternellement proche de zéro. Et mécaniquement des hausses d’impôt seront à craindre à terme. , Jean Castex, mission impossible - Le journal du Gers
  • Merci d’avoir cru en moi et de m’avoir offert ce trophée. Je serai éternellement reconnaissant. J’ai grandi et j’ai beaucoup appris durant cette expérience. Le public m’a porté et je ne l’oublierai jamais ! MYTF1, Abi, gagnant de The Voice 2020 : “Je serai éternellement reconnaissant envers le public” - The Voice | TF1
  • La sagesse des vieux est éternellement ténébreuse ; les actions des jeunes sont éternellement transparentes. De Yukio Mishima / Confessions d'un masque
  • Tout ce qui n'est pas éternel est éternellement démodé. De C.S. Lewis
  • Il n'est d'éternellement neuf que l'éternellement vieux. De Charles-Ferdinand Ramuz

Traductions du mot « éternellement »

Langue Traduction
Corse eternamente
Basque betiko
Japonais 永遠に
Russe вечно
Portugais eternamente
Arabe إلى الأبد
Chinois 永恒地
Allemand ewig
Italien eternamente
Espagnol eternamente
Anglais eternally
Source : Google Translate API

Synonymes de « éternellement »

Source : synonymes de éternellement sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires