La langue française

Étendu, étendue

Sommaire

  • Définitions du mot étendu, étendue
  • Étymologie de « étendu »
  • Phonétique de « étendu »
  • Évolution historique de l’usage du mot « étendu »
  • Citations contenant le mot « étendu »
  • Traductions du mot « étendu »
  • Synonymes de « étendu »
  • Antonymes de « étendu »

Définitions du mot étendu, étendue

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTENDU, UE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de étendre*.
II.− Emploi adj.
A.− [Correspond à étendre I A] En position allongée.
1. [En parlant d'une partie du corps] Déplié, tendu. Si (...), le bras étendu et horizontal, vous (...) souteniez [un poids de 15 ou 20 livres] (...), vous y trouverez assez de facilité (Lamarck, Philos. zool.,t. 2, 1809, p. 315).
2. [Correspond à étendre I C; en parlant d'une pers.] Couché, allongé :
1. Sans discerner ses traits, je l'avais reconnue [Greta Garbo]. Sans doute aurais-je dû me lever, accueillir avec honneur cette beauté fameuse... non : je demeurai étendu et silencieux. Il m'aurait paru fou de tenter le moindre geste... Mauriac, Journal,1934, p. 29.
En partic. [En parlant de pers. ou de corps immobiles, inanimés] Que voit-on? Sur sa chaise, pâmé, Le pontife étendu, muet, inanimé (Barbier, Satires,1865, p. 82).Gilbert (...) était étendu, immobile, la tête pendante hors du lit, à peu près sans conscience (Arland, Ordre,1929, p. 520):
2. Seulement, comme elle repoussait la porte d'une ruade discrète, de sa grosse pantoufle fourrée, elle vit à droite, étendu, immobile, le corps de l'abbé Chevance, la face tournée contre le mur. − Sûr qu'il est mort, misère!... Bernanos, Imposture,1927, p. 501.
B.− [Avec l'idée dominante de qqc. de mesurable]
1. Qui couvre une surface d'assez grandes dimensions.
a) [Correspond à étendre III A; en parlant d'un paysage] Étalé, vaste. Un paysage étendu et tranquille. Fleuve doux, large, étendu, mais les peupliers donnent quelque chose de grêle au paysage (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 188).Et quelque chose comme un sentiment poétique soulevait son cœur en face du grand Paris étendu devant lui (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Hérit., 1884, p. 479).Au sortir de la forêt, il trouva devant lui une nappe d'eau si étendue qu'on ne distinguait pas l'autre rive (Tharaud, Rand. Samba Diouf,1922, p. 51).
b) P. anal., spéc., MUS. [Correspond à étendre II B] Dont le registre est important. Instrument moins aigre et plus étendu que le clavecin de Nohant (Sand, Hist. vie,t. 2, 1855, p. 382).Il avoit alors la voix si étendue qu'on assure que jamais on n'en a ouï de pareille (La Laurencie, Éc. fr. violon,1922, p. 261).
2. PHILOSOPHIE
a) [Correspond à étendre I] Qui a les propriétés de l'étendue (v. corporel B). Vous laissez alors de côté les forces elles-mêmes (...) pour n'en considérer que les effets mesurables et étendus (Bergson, Essai donn. imm.,1889, p. 173).L'homme est; il est matière, c'est-à-dire étendu, tangible, doué de propriétés physiques; il est esprit, c'est-à-dire pensant, sentant, adorant (Renan, Avenir sc.,1890, p. 478):
3. ... les mots (...) arrêtent et paralysent la pensée au lieu d'en permettre (...) le développement. Et par développement j'entends de véritables qualités concrètes, étendues, quand nous sommes dans un monde concret et étendu. Ce langage vise donc à (...) utiliser l'étendue, c'est-à-dire l'espace... Artaud, Théâtre et double,1938, p. 132.
b) Emploi subst. masc. Ce qui est étendu. Traduction illégitime de l'inétendu en étendu (Bergson, Essai donn. imm.,1889, p. 13).Leibnitz avait déjà identifié le composé avec l'étendu, le simple avec l'inétendu, et d'autre part le nombrable avec le composé (Hamelin, Élém. princ. représ.,1907, p. 48).
3. P. anal. et au fig. [En parlant d'un ensemble de pers. ou de ce qui le représente] Considérable par le nombre, par la taille. Les familles sont très étendues à Brescia. On y compte sept ou huit grandes maisons Martinengo, trois ou quatre Gambara (Stendhal, Journal,1801-05, p. 28):
4. Le désir de scandaliser s'y révélait trop visiblement. (...) c'est à peine si l'on y voyait trace d'événements de premier plan. Les articles les plus solides, ceux du professeur Johnson, étaient trop métaphysiques pour intéresser un public étendu. Arland, Ordre,1929, p. 171.
Commun, répandu :
5. Un homme a presque toujours la même manière de s'enrhumer, de tomber malade, (...) il est naturel que, quand il devient amoureux, ce soit à propos d'un certain genre de femmes, genre d'ailleurs très étendu. Proust, Fugit.,1922, p. 502.
C.− Au fig.
1. Considérable par son ampleur. Devoirs impératifs et étendus. L'homme simple (...) se fait souvent un système des choses bien plus complet et plus étendu que l'homme qui n'a reçu qu'une instruction (...) conventionnelle (Renan, Avenir sc.,1890, p. 21).Comme aucune force, même révolutionnaire, ne prévaut contre l'opinion de l'ensemble du pays, la classe ouvrière subirait un désastre très étendu (Jaurès, Ét. soc.,1901, p. 102):
6. Cette considération prend un poids supplémentaire quand l'économie doit réduire un déficit extérieur étendu et durable de sa balance des paiements (...) la nation en vient à subir les conséquences d'une perversion de la notion même de salaire. Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 529.
En partic.
a) [En parlant d'un sentiment] Violent, grand. Je ne l'eusse jamais crue si étendue, si ancrée, si interne, si consubstantielle [la haine du second pour le Patron] (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 127).
b) [Correspond à étendre II C a et à extension] Dans le sens le plus étendu (du terme). Dans l'acception la plus large (du terme). Avec l'homme totalement dénué d'esprit métaphysique dans le sens le plus étendu du terme, il arrive toujours un moment où il n'y a rien à faire (Du Bos, Journal,1922, p. 106):
7. À quoi ne s'oppose point la distinction connue entre les arts en mouvement et les arts en repos, les premiers n'existant que dans le temps et par l'action du corps vivant, les autres laissant des traces durables ou monuments, dans le sens le plus étendu. Alain, Beaux-arts,1920, p. 44.
c) [Correspond à étendre II C 1] Esprit étendu. Esprit qui embrasse, qui s'applique à de vastes domaines.
[En parlant d'une faculté intellectuelle] Mirabeau, doué de l'esprit le plus énergique et le plus étendu (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 1, 1817, p. 204).Plus l'esprit est grand, rapide, étendu, moins il peut s'arrêter sur des détails réguliers et minutieux (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 326):
8. Je réunis en un seul ministère celui des finances et celui de l'économie. Pleven en reçoit la charge. Compagnon d'un esprit brillant et étendu qui s'applique à être modeste, (...) il s'acquitte de ses fonctions sans que notre misère lui permette de spectaculaires succès... De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 122.
L'oncle, qui a un discernement naturel, et plus étendu qu'on ne croit (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1637).Je regrette que notre père, d'un bon sens si noble et si étendu, n'ait pas reconnu cette loi de notre personnalité (M. de Guérin, Corresp.,1837, p. 255).V. amplexion ex. 3.
P. méton. [En parlant d'une pers.] Dubois (...) est un esprit assez ferme, peu étendu, mais dans une bonne direction (Constant, Journaux,1804, p. 175).Esprit moins dilaté, moins étendu, mais plus solide et plus assis (Goncourt, Journal,1855, p. 214):
9. ... il le loue d'avoir été « un très bel esprit, lumineux, juste, exact, étendu, d'une lecture infinie, qui n'oubliait rien, qui connaissait les généalogies, leurs chimères et leurs réalités ». Proust, Temps retr.,1922, p. 961.
2. Considérable par sa portée, son influence. Les méthodes nouvelles d'étudier la médecine chimique et de combiner les observations, annoncent des progrès plus réels et plus étendus (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 186).En voyant (...) un pouvoir royal si étendu et si puissant, on pourrait croire que l'esprit d'indépendance avait disparu avec les libertés publiques (Tocqueville, Anc. Rég. et Révol.,1856, p. 191):
10. Alors, s'ouvrira le chemin des grandes victoires, de celles qui, par leurs effets profonds et rapidement étendus, provoquent chez l'ennemi un ébranlement général, comme la rupture d'un pilier fait, quelquefois, crouler la cathédrale... De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 9.
Prononc. et Orth. : [etɑ ̃dy]. Ds Ac. 1694-1878. Fréq. abs. littér. : 4 204. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 649, b) 4 961; xxes. : a) 5 385, b) 5 454.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTENDU, UE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de étendre*.
II.− Emploi adj.
A.− [Correspond à étendre I A] En position allongée.
1. [En parlant d'une partie du corps] Déplié, tendu. Si (...), le bras étendu et horizontal, vous (...) souteniez [un poids de 15 ou 20 livres] (...), vous y trouverez assez de facilité (Lamarck, Philos. zool.,t. 2, 1809, p. 315).
2. [Correspond à étendre I C; en parlant d'une pers.] Couché, allongé :
1. Sans discerner ses traits, je l'avais reconnue [Greta Garbo]. Sans doute aurais-je dû me lever, accueillir avec honneur cette beauté fameuse... non : je demeurai étendu et silencieux. Il m'aurait paru fou de tenter le moindre geste... Mauriac, Journal,1934, p. 29.
En partic. [En parlant de pers. ou de corps immobiles, inanimés] Que voit-on? Sur sa chaise, pâmé, Le pontife étendu, muet, inanimé (Barbier, Satires,1865, p. 82).Gilbert (...) était étendu, immobile, la tête pendante hors du lit, à peu près sans conscience (Arland, Ordre,1929, p. 520):
2. Seulement, comme elle repoussait la porte d'une ruade discrète, de sa grosse pantoufle fourrée, elle vit à droite, étendu, immobile, le corps de l'abbé Chevance, la face tournée contre le mur. − Sûr qu'il est mort, misère!... Bernanos, Imposture,1927, p. 501.
B.− [Avec l'idée dominante de qqc. de mesurable]
1. Qui couvre une surface d'assez grandes dimensions.
a) [Correspond à étendre III A; en parlant d'un paysage] Étalé, vaste. Un paysage étendu et tranquille. Fleuve doux, large, étendu, mais les peupliers donnent quelque chose de grêle au paysage (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 188).Et quelque chose comme un sentiment poétique soulevait son cœur en face du grand Paris étendu devant lui (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Hérit., 1884, p. 479).Au sortir de la forêt, il trouva devant lui une nappe d'eau si étendue qu'on ne distinguait pas l'autre rive (Tharaud, Rand. Samba Diouf,1922, p. 51).
b) P. anal., spéc., MUS. [Correspond à étendre II B] Dont le registre est important. Instrument moins aigre et plus étendu que le clavecin de Nohant (Sand, Hist. vie,t. 2, 1855, p. 382).Il avoit alors la voix si étendue qu'on assure que jamais on n'en a ouï de pareille (La Laurencie, Éc. fr. violon,1922, p. 261).
2. PHILOSOPHIE
a) [Correspond à étendre I] Qui a les propriétés de l'étendue (v. corporel B). Vous laissez alors de côté les forces elles-mêmes (...) pour n'en considérer que les effets mesurables et étendus (Bergson, Essai donn. imm.,1889, p. 173).L'homme est; il est matière, c'est-à-dire étendu, tangible, doué de propriétés physiques; il est esprit, c'est-à-dire pensant, sentant, adorant (Renan, Avenir sc.,1890, p. 478):
3. ... les mots (...) arrêtent et paralysent la pensée au lieu d'en permettre (...) le développement. Et par développement j'entends de véritables qualités concrètes, étendues, quand nous sommes dans un monde concret et étendu. Ce langage vise donc à (...) utiliser l'étendue, c'est-à-dire l'espace... Artaud, Théâtre et double,1938, p. 132.
b) Emploi subst. masc. Ce qui est étendu. Traduction illégitime de l'inétendu en étendu (Bergson, Essai donn. imm.,1889, p. 13).Leibnitz avait déjà identifié le composé avec l'étendu, le simple avec l'inétendu, et d'autre part le nombrable avec le composé (Hamelin, Élém. princ. représ.,1907, p. 48).
3. P. anal. et au fig. [En parlant d'un ensemble de pers. ou de ce qui le représente] Considérable par le nombre, par la taille. Les familles sont très étendues à Brescia. On y compte sept ou huit grandes maisons Martinengo, trois ou quatre Gambara (Stendhal, Journal,1801-05, p. 28):
4. Le désir de scandaliser s'y révélait trop visiblement. (...) c'est à peine si l'on y voyait trace d'événements de premier plan. Les articles les plus solides, ceux du professeur Johnson, étaient trop métaphysiques pour intéresser un public étendu. Arland, Ordre,1929, p. 171.
Commun, répandu :
5. Un homme a presque toujours la même manière de s'enrhumer, de tomber malade, (...) il est naturel que, quand il devient amoureux, ce soit à propos d'un certain genre de femmes, genre d'ailleurs très étendu. Proust, Fugit.,1922, p. 502.
C.− Au fig.
1. Considérable par son ampleur. Devoirs impératifs et étendus. L'homme simple (...) se fait souvent un système des choses bien plus complet et plus étendu que l'homme qui n'a reçu qu'une instruction (...) conventionnelle (Renan, Avenir sc.,1890, p. 21).Comme aucune force, même révolutionnaire, ne prévaut contre l'opinion de l'ensemble du pays, la classe ouvrière subirait un désastre très étendu (Jaurès, Ét. soc.,1901, p. 102):
6. Cette considération prend un poids supplémentaire quand l'économie doit réduire un déficit extérieur étendu et durable de sa balance des paiements (...) la nation en vient à subir les conséquences d'une perversion de la notion même de salaire. Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 529.
En partic.
a) [En parlant d'un sentiment] Violent, grand. Je ne l'eusse jamais crue si étendue, si ancrée, si interne, si consubstantielle [la haine du second pour le Patron] (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 127).
b) [Correspond à étendre II C a et à extension] Dans le sens le plus étendu (du terme). Dans l'acception la plus large (du terme). Avec l'homme totalement dénué d'esprit métaphysique dans le sens le plus étendu du terme, il arrive toujours un moment où il n'y a rien à faire (Du Bos, Journal,1922, p. 106):
7. À quoi ne s'oppose point la distinction connue entre les arts en mouvement et les arts en repos, les premiers n'existant que dans le temps et par l'action du corps vivant, les autres laissant des traces durables ou monuments, dans le sens le plus étendu. Alain, Beaux-arts,1920, p. 44.
c) [Correspond à étendre II C 1] Esprit étendu. Esprit qui embrasse, qui s'applique à de vastes domaines.
[En parlant d'une faculté intellectuelle] Mirabeau, doué de l'esprit le plus énergique et le plus étendu (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 1, 1817, p. 204).Plus l'esprit est grand, rapide, étendu, moins il peut s'arrêter sur des détails réguliers et minutieux (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 326):
8. Je réunis en un seul ministère celui des finances et celui de l'économie. Pleven en reçoit la charge. Compagnon d'un esprit brillant et étendu qui s'applique à être modeste, (...) il s'acquitte de ses fonctions sans que notre misère lui permette de spectaculaires succès... De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 122.
L'oncle, qui a un discernement naturel, et plus étendu qu'on ne croit (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1637).Je regrette que notre père, d'un bon sens si noble et si étendu, n'ait pas reconnu cette loi de notre personnalité (M. de Guérin, Corresp.,1837, p. 255).V. amplexion ex. 3.
P. méton. [En parlant d'une pers.] Dubois (...) est un esprit assez ferme, peu étendu, mais dans une bonne direction (Constant, Journaux,1804, p. 175).Esprit moins dilaté, moins étendu, mais plus solide et plus assis (Goncourt, Journal,1855, p. 214):
9. ... il le loue d'avoir été « un très bel esprit, lumineux, juste, exact, étendu, d'une lecture infinie, qui n'oubliait rien, qui connaissait les généalogies, leurs chimères et leurs réalités ». Proust, Temps retr.,1922, p. 961.
2. Considérable par sa portée, son influence. Les méthodes nouvelles d'étudier la médecine chimique et de combiner les observations, annoncent des progrès plus réels et plus étendus (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 186).En voyant (...) un pouvoir royal si étendu et si puissant, on pourrait croire que l'esprit d'indépendance avait disparu avec les libertés publiques (Tocqueville, Anc. Rég. et Révol.,1856, p. 191):
10. Alors, s'ouvrira le chemin des grandes victoires, de celles qui, par leurs effets profonds et rapidement étendus, provoquent chez l'ennemi un ébranlement général, comme la rupture d'un pilier fait, quelquefois, crouler la cathédrale... De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 9.
Prononc. et Orth. : [etɑ ̃dy]. Ds Ac. 1694-1878. Fréq. abs. littér. : 4 204. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 649, b) 4 961; xxes. : a) 5 385, b) 5 454.

Wiktionnaire

Adjectif

étendu \e.tɑ̃.dy\

  1. Grand, large, vaste.
    • Un empire fort étendu.
    • La vue est ici fort étendue.
    • Un pouvoir fort étendu.
    • Responsabilité peu étendue.
    • Des connaissances étendues.
  2. (Héraldique) Se dit des animaux ailés ou du vol qui est représenté les ailes déployées.
    • D’azur à trois licornes acculées d’argent surmontées d’un vol étendu du même, qui est de Sassey → voir illustration « vol étendu »

Forme de verbe

étendu \e.tɑ̃.dy\

  1. Participe passé masculin singulier de étendre.
    • La troupe a campé, sans débottiner, sur la scène même, théâtre futur de ses exploits; chacun s’est étendu de son mieux sur l’élasticité douteuse d’un portant ou d’une planche à quinquets. — (La Renaissance littéraire et artistique - 1872-1873)

Nom commun

étendue \e.tɑ̃.dy\ féminin

  1. (Didactique) Dimension d’une chose en longueur, largeur et profondeur.
    • Celui qui, au sommet de l’Etna promène à loisir ses yeux autour de lui, est principalement affecté par l’étendue et par la diversité du tableau. — (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire)
    • À l’inverse, l’étendue de telle plaine divisée en une mosaïque de parcelles culturalement distinctes se verra différenciée par des contenus, eux aussi dotés d’attributs géométriques et de surface […] — (Yves Poinsot, Comment l’agriculture fabrique ses paysages, Karthala Éditions, 2008, p. 15)
  2. (Philosophie) Le volume des choses. Peut s’entendre des trois dimensions.
  3. (Plus courant) Superficie d’une chose.
    • Dans les vallées de la Meuse et de la Chiers, il existe également de belles prairies qui sont souvent d’une étendue immense. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 100)
    • […] l’armée permanente de l’Islande se réduit à deux policemen, dont les gourdins suffisent à maintenir l’ordre le plus parfait sur toute l’étendue du territoire. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, E. Plon & Cie, Paris, 1883, p. 48)
    • C’est ainsi qu’à la ferme de la Faille près de Sainte-Marie-en-Chaux […] le Ranunculus fluitans déploie seul ses longues chevelures sur de larges étendues, masquant presque totalement les galets du fond. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 61)
    • En haut, des milans planaient au-dessus des arbres et franchissaient l'étendue lisse du Nil, […]. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • (Absolument)La bise enfile l'étendue, houle dans les sapinières à longue et morne plainte. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  4. (Figuré) Ampleur.
    • L’étendue du pouvoir, de l’autorité. - L’étendue de ses devoirs.
    • Il voudrait donner à l’application de cette loi plus d’étendue qu’elle n’en doit avoir.
    • Cette proposition, prise dans toute son étendue, serait fausse.
    • Il connut alors toute l’étendue de sa misère.
    • Un esprit d’une grande étendue, d’une vaste étendue.
    • Une voix d’une grande étendue.
    • Sa voix manque d’étendue.
    • Il a une grande étendue de connaissances.
    • L’étendue du mal, du danger.
    • L’étendue d’un discours, d’une dissertation : Sa longueur.
    • Vous devriez donner un peu plus d’étendue à ce chapitre.
  5. Longueur d’un temps, sa durée.
    • Dans l’étendue de tous les âges, de tous les siècles.
    • La vie de l’homme est d’une étendue bien bornée.
  6. (photométrie, optique) Le produit de la surface éclairée, par l’angle solide sous-tendu par cette surface.
    • L’étendue est proportionnelle à la luminosité. — L’étendue géométrique de l'interféromètre sphérique de Fabry-Perot.

Forme d’adjectif

étendue \e.tɑ̃.dy\

  1. Féminin singulier de étendu.
    • Sur un lit bas, le drap rabattu en arrière, vêtue d’un pyjama d’une seule pièce à fermeture éclair, Lenina était étendue, dormant d’un sommeil profond, et si belle au milieu des ses boucles, si enfantinement touchante avec ses orteils roses et son visage grave et endormi, si confiante dans l’abandon de ses mains molles et de ses membres détendus, qu’il lui en vint les larmes aux yeux. — (Aldous Huxley, Le Meilleur des mondes, 1932, traduit de l’anglais britannique par Jules Castier, 1932, Plon, édition de 2014, pages 184-185.)

Forme de verbe

étendue \e.tɑ̃.dy\

  1. Participe passé féminin singulier de étendre.
    • Pour faire sécher le foin, l’herbe coupée est étendue puis retournée dans la journée avant d’être ramassée en andains le soir venu. — (Sébastien Lay, Maitrise, non-maîtrise de l’herbage : approche ethnologique des savoirs, dans Prés et pâtures dans l’Europe occidentale, Presses Universitaires du Mirail, 2008, page 231)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTENDRE. v. tr.
Faire qu'une chose acquière ou plus de surface ou plus de volume, soit en la rendant plus mince, soit en la tirant ou en la dilatant. On étend l'or sous le marteau. Étendre du beurre sur du pain. Étendre de la cire. Étendre du drap, du parchemin. C'est un métal qui s'étend beaucoup quand on le bat. Étendre ses troupes, son armée, Leur faire occuper plus de terrain, leur donner plus de front. L'armée s'étendit dans la plaine. Fig., Étendre la clause d'un contrat, les termes d'un arrêt, d'une loi, etc., Porter le sens d'un contrat, d'un arrêt, d'une loi au-delà de ce que les termes signifient précisément. On dit aussi Étendre le sens, la signification d'un mot, Appliquer un mot à une chose, à une idée qu'il n'était pas originairement destiné à signifier, à exprimer. Il signifie aussi Déployer en long et en large. Étendre du linge pour le sécher. Étendre de la toile sur l'herbe pour la blanchir. Étendre un tapis. Étendre quelqu'un sur une table, sur un lit, pour lui faire subir quelque opération. Il s'étendit tout de son long sur l'herbe pour dormir. JÉSUS-CHRIST fut étendu sur la croix, sur l'arbre de la croix. Ces martyrs furent étendus sur le chevalet. Étendre le bras, étendre les bras, étendre la jambe, Les déployer de leur long. On dit de même Étendre les ailes, en parlant d'un Oiseau qui déploie ses ailes pour voler. Fig., Étendre un homme par terre, Le renverser. Fig., Étendre un homme sur le carreau, Le tuer, le renverser mort par terre. On dit de même Il l'étendit mort sur la place. Il signifie encore, tant au propre qu'au figuré, Élargir, agrandir, augmenter. Étendre son empire. Étendre les limites de son royaume. Il a étendu son parc, étendu sa terre jusqu'à cet endroit. Une tache d'huile s'étend peu à peu. Étendre sa domination, son pouvoir. Étendre sa juridiction. Étendre sa réputation. Étendre ses affaires. En termes de Chimie, Étendre une solution, Augmenter la proportion du dissolvant. Étendre un acide, de l'alcool, des couleurs, Y ajouter de l'eau. Un acide étendu, Un acide affaibli par un dissolvant. On dit de même Étendre du vin avec de l'eau.

S'ÉTENDRE signifie quelquefois Tenir un certain espace, se prolonger jusqu'à un certain endroit. Leur empire s'étendait jusqu'à tel fleuve. Ma propriété ne s'étend pas plus loin. Il se dit figurément des Personnes, en parlant de leur Propriété. Ce propriétaire s'est fort étendu de ce côté. Il ne peut s'étendre de ce côté-là, parce qu'il est borné par d'autres propriétés. Il se dit, dans cette acception, de Certaines choses. Son pouvoir ne s'étend pas si avant. Son crédit s'étend jusque-là. Sa réputation, son nom, sa gloire s'étendent par toute l'Europe. Cette règle s'étend à un grand nombre de cas. Il se dit particulièrement de la Vue. De cette terrasse on voit aussi loin que la vue peut s'étendre. Fig., S'étendre sur quelque sujet, En parler au long. S'il m'était permis de m'étendre sur cette matière. On dit aussi dans ce sens S'étendre sur les louanges, sur les bonnes ou mauvaises qualités de quelqu'un.

S'ÉTENDRE signifie encore Durer. La vie de l'homme ne s'étend guère au-delà de cent ans. Le participe passé

ÉTENDU, UE, s'emploie adjectivement et se dit, tant au propre qu'au figuré, de Certaines choses qui, dans leur genre, sont grandes, larges, vastes, etc. Un empire fort étendu. La vue est ici fort étendue. Un pouvoir fort étendu. Responsabilité peu étendue. Des connaissances étendues.

Littré (1872-1877)

ÉTENDU (é-tan-du, due) part. passé d'étendre
  • 1Déployé. Du linge étendu. Le régiment étendu le long du chemin.

    Terme d'entomologie. Ailes étendues, ailes qui, dans l'état de repos de l'insecte, ne se rabattent point sur le corps et laissent l'abdomen à découvert.

  • 2Allongé. Les bras étendus.

    Fig. Votre empire n'est plein que d'ennemis couverts ; Ils pleurent en secret leurs rois sans diadèmes ; Vos fers trop étendus se relâchent d'eux-mêmes, Racine, Alex. II, 2.

  • 3Couché de son long. Sur un lit de gazon de faiblesse étendu, Il semblait déplorer ce qu'il avait perdu, Corneille, Rodog. v, 4. Je l'ai vu sous vos coups étendu sur la terre, Rotrou, Herc. mour. I, 4. Vos corps seront étendus morts en cette solitude, Sacy, Bible, Nombres, XIV, 32. Sur le bord d'un puits très profond Dormait étendu de son long Un enfant alors dans ses classes, La Fontaine, Fabl. v, 11.
  • 4 Terme de peinture et de sculpture. Contours étendus, contours coulants, sans élévation ou sans creux trop ressentis.
  • 5Vaste, grand. Une forêt fort étendue. Un village étendu.

    Par extension. De tes forfaits la peinture étendue Ne laisse plus flotter ma haine suspendue, Corneille, Tois. d'or, III, 3. Mes révérends pères, mes lettres n'avaient pas accoutumé de se suivre de si près ni d'être si étendues ; le peu de temps que j'ai eu a été cause de l'un et de l'autre, Pascal, Prov. 16.

    Fig. Les devoirs d'un magistrat sont fort étendus.

  • 6Qui a de l'étendue, qui saisit par l'intelligence beaucoup d'objets. L'esprit pouvant être fort et étroit, et pouvant être aussi étendu et faible, Pascal, Pens. part. I, art. 10.
  • 7Qui a de l'extension. Ce terme est très étendu.
  • 8 Terme de métaphysique. Qui jouit de la propriété de la matière dite étendue. Nous connaissons l'existence de la nature du fini, parce que nous sommes finis et étendus comme lui, Pascal, Pensées, t. I, p. 303, édit. LAHURE. L'esprit de l'homme, n'étant point matériel ou étendu, est sans doute une substance simple, indivisible, et sans aucune composition de parties, Malebranche, Rech. I, 1.
  • 9 Terme de chimie. À quoi on a ajouté de l'eau. Acide étendu. Cette séve [de l'érable] étendue dans l'eau de fontaine offre une liqueur fraîche pendant la chaleur de l'été, Chateaubriand, Amér. 70.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étendu »

Du verbe étendre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « étendu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étendu etɑ̃dy

Évolution historique de l’usage du mot « étendu »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étendu »

  • La femme est un sujet sur lequel on s'est beaucoup étendu. De Proverbe français
  • La valeur d'une image se mesure à l'étendue de son auréole imaginaire. De Gaston Bachelard
  • A quoi sert l’étendue du monde quand nos souliers sont trop étroits ? De Proverbe serbo-croate
  • L’étendue est la marque de ma puissance. Le temps est la marque de mon impuissance. De Jules Lagneau / Cours sur la perception
  • Les questions montrent l'étendue de l'esprit et les réponses sa finesse. De Joseph Joubert
  • La science ne sert guère qu'à nous donner une idée de l'étendue de notre ignorance. De Félicité de Lamennais
  • Pour bien nager, un joli caleçon de bain ne vaudra jamais une étendue d'eau. De Léo Campion
  • L'intelligence, c'est le seul outil qui permet à l'homme de mesurer l'étendue de son malheur. De Pierre Desproges
  • Un recueil de pensées ressemble à ces lignes militaires trop étendues que l'ennemi peut percer en mille endroits. De Louis de Bonald
  • La plage est une étendue de sable où les enfants font des pâtés et où les mères font des boulettes. De Georges-Armand Masson
  • L'homme ne doute de sa liberté que parce qu'il ignore l'étendue immense du pouvoir de l'amour. De Oskar Wadyslaw de Lubicz Milosz
  • On ne sait jamais l'étendue du tort que l'on fait. De Gilles Archambault / Les Pins parasols
  • Le petit écran a étendu les frontières du village et du quartier à la dimension du globe. De Hervé Bourges / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • Chacun recèle en lui une forêt vierge, une étendue de neige où nul oiseau n'a laissé son empreinte. De Virginia Woolf / De la maladie
  • Rien ne marque tant la vaste étendue d'un esprit, que de pouvoir s'élever en même temps aux plus grandes choses, et s'abaisser aux plus petites. De Charles Perrault / Contes du temps passé
  • « Le marché Réseau étendu défini par logiciel (SD-WAN) pour le gouvernement mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Réseau étendu défini par logiciel (SD-WAN) pour le gouvernement devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Rapport sur le marché Réseau étendu défini par logiciel (SD-WAN) pour le gouvernement mondial 2020 – Couvrant l’impact du COVID-19, informations financières, développements, analyse SWOT par les meilleures entreprises mondiales | Cisco Systems, VeloCloud (VMware), Ecessa, CloudGenix, Silver Peak Systems – Thesneaklife
  • Le marché mondial Réseau étendu défini par logiciel a été segmenté en fonction de la technologie, du type de produit, de l’application, du canal de distribution, de l’utilisateur final et de la verticale de l’industrie, ainsi que de la géographie, fournissant des informations précieuses. Instant Interview, Réseau étendu défini par logiciel Le marché est en plein essor d’ici 2026 avec la clé d’apprentissage Top -Aryaka Networks Inc, Cisco Systems Inc, Fatpipe Networks – Instant Interview
  • Le conseil municipal des enfants de Berric s’est réuni mercredi. A cette occasion, Solène Le Monnier, maire-adjointe aux affaires scolaires a présenté la nouvelle équipe municipale. Celle-ci souhaite maintenir le Conseil Municipal des Enfants qui à la rentrée prochaine sera étendu aux élèves de Cm1 en plus des élèves de Cm2. Un Conseil Municipal des Jeunes sera, par ailleurs, créé pour les jeunes du collège au lycée. Les Infos du Pays Gallo, Berric. Le conseil municipal des jeunes va être étendu - Les Infos du Pays Gallo
  • Désormais, l'affichage obligatoire du DAS ne concerne plus que les smartphones mais a été étendu aux équipements émettant plus de 20 mW, de façon à davantage coller aux usages numériques actuels des consommateurs. Clubic.com, L'affichage du DAS renforcé et étendu en France depuis le 1er juillet 2020
  • Il y a des moments dans l'existence où le temps et l'étendue sont plus profonds, et le sentiment de l'existence intensément augmente. Charles Baudelaire, Fusées
  • L'étendue est la marque de ma puissance. Le temps est la marque de mon impuissance. Jules Lagneau, Célèbres Leçons de Jules Lagneau

Traductions du mot « étendu »

Langue Traduction
Anglais extended
Espagnol extendido
Italien esteso
Allemand verlängert
Chinois 扩展的
Arabe وسعوا
Portugais estendido
Russe расширенный
Japonais 拡張
Basque hedatua
Corse estendu
Source : Google Translate API

Synonymes de « étendu »

Source : synonymes de étendu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « étendu »

Partager