La langue française

Esquintant

Définitions du mot « esquintant »

Trésor de la Langue Française informatisé

ESQUINTER, verbe trans.

Familier
A.−
1. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Mettre à mal, blesser. Protège la vertu des femmes, ça vaudra mieux que d'assommer Grenais et Beuillard, de faire esquinter par tes flics roumains la pauvre petite garce qui les a donnés... (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 141).
Se faire esquinter. Gaspard, en avançant, regarda son pied, son unique pied, et il dit à mi-voix : − Nous, on s'ra fait esquinter, pis ces gosses-là qu'auront l'profit, ils nous grimperont dessus!... (Benjamin, Gaspard,1915, p. 158).Sa fureur était telle qu'il se demandait s'il n'allait pas, au risque de se faire esquinter, foncer dans le tas [d'étudiants] (Magnane, Bête à concours,1941, p. 401).
2. En constr. pronom.
a) réfl. indir. [Avec un obj. dir. désignant une partie du corps] Blesser. Il s'est esquinté la cheville en dégringolant d'un tas de pierres (Aymé, Uranus,1948, p. 36).
b) réfl. dir. Se blesser. J'ai rien eu en sautant du train, et je m'esquinte comme un couillon en tombant d'un mur d'un mètre de haut!... (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 253).
c) réciproque, arg., vx. Se battre au point de se blesser. J'ai bien cru qu'ils [des voleurs] s'esquintaient, rapport au pèze (Carco, Jésus-la-Caille,1914, p. 196).
B.− P. hyperb.
1. [Le compl. désigne une pers. ou un attribut de la pers.]
a) Fatiguer à l'excès. Synon. éreinter, vanner (fam.).Ô paysan cassé sur tes sillons, Pâle ouvrier qu'esquinte la machine (Verlaine, Œuvres compl.,t. 1, Sagesse, 1881, p. 204).Elle a les nerfs délicats; sa sensibilité est extraordinaire (...) un rien l'esquinte, et quand elle est exténuée, vous la trouverez incertaine (Morand, Homme pressé,1941, p. 169):
Il dirige le jet sur Brunet, flageole et repose soudain le tuyau. Il dit : « Ça me fatigue. » Ils se rhabillent. (...). Lambert s'est réveillé, il les regarde en rigolant : « Vous ne marchez pas droit; vous avez l'air bourrés. » Le frisé se laisse choir sur la toile de tente, il grogne : « Ça m'a esquinté, on ne m'y reprendra plus. » Sartre, Mort ds âme,1949, p. 228.
b) En constr. pronom.
réfl. indir. [Avec un obj. dir. désignant un attribut de la pers.]
Loc. fig. S'esquinter le tempérament. Se fatiguer à l'excès, se faire beaucoup de soucis. Quand on a des rentes, sacristi! il faudrait être jobard pour s'esquinter le tempérament (Maupass., Pierre et Jean,1888, p. 323).
réfl. dir. Se fatiguer beaucoup. Synon. se crever (fam.).Des journées passées comme ça, à faire le feignant, ça vaut mieux que les journées où l'on s'esquinte sans profit (Zola, Terre,1887, p. 205).C'est qu'on est trop bête après tout, de s'esquinter ainsi et crever à la peine, quand les gens se moquent de vous (Ramuz, A. Pache,1911, p. 179).
S'esquinter à + verbe à l'inf.Quand on les [les cultivateurs] envoie chez eux, ils s'esquintent à travailler dans les champs pour vous revenir un peu plus malades (Aymé, Jument,1933, p. 198).
2. [Le compl. désigne une chose concr.] Abîmer, détériorer. Elle avait esquinté sa robe sur ces mousses (Montherl., Encore inst. bonh.,1934, p. 706).« Esquintez surtout pas mes gogs! j'ai vu la cuvette! elle était intacte! faites attention à mon évier! ça coûte deux cents francs pour un neuf!... » (Céline, Mort à crédit,1936, p. 558).
Spéc., arg., vx. Fracturer, voler avec effraction (d'apr. Dict. arg., 1847, p. 160 et France 1907).
C.− Au fig. [Le compl. désigne une pers., une œuvre] Critiquer violemment. Synon. éreinter (fam.).Je vois ce que c'est. C'est la mère Taupin qui m'a esquintée auprès de Madame, parce que j'ai connu l'histoire du grenier (L. Daudet, Bacchantes,1931, p. 204).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le part. présent en emploi adj. esquintant, ante, fam. Qui fatigue beaucoup. Le bourreau du bagne a une poigne esquintante (Sers, Intérieur bagnes, 1842, p. 55). Les samedis et dimanches et jours de fête c'est esquintant, mais les autres jours on est assez peinard (Queneau, Pierrot, 1942, p. 104). b) Le subst. masc. esquintement. Grande fatigue. Peuple qu'on pousse et qu'on abuse (...) le vaincu des balles et de la privation dans l'esquintement (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Mes hôp., 1891, p. 316). Arg., vx. Effraction. Cambriolle tu maquilleras Par carouble et esquintement (Vidocq, Voleurs, t. 1, 1836, p. XXXV). c) Le subst. fém. esquinte, arg., vx. Synon. d'esquintement. Vol à l'esquinte (Rigaud, Dict. arg. mod., 1881, p. 156).
Prononc. et Orth. : [εskε ̃te], (j')esquinte [εskε ̃:t]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1800 « démolir, abîmer » (ds Esn.); 1861 pronom. « se fatiguer à l'extrême » (ibid.). Empr. au prov. esquinta « déchirer, fatiguer » (a. prov. esquintar « déchirer », P. Cardenal ds Bartsch Chrestomathie, p. 193, 22) qui suppose un lat. vulg. *exquintare proprement « mettre en cinq » (lat. quintus « cinquième », préf. ex-). Fréq. abs. littér. : 28. Bbg. Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 591. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 238. − Sain. Lang. par. 1920, p. 317, 511.

Wiktionnaire

Forme de verbe

esquintant \ɛs.kɛ̃.tɑ̃\

  1. Participe présent du verbe esquinter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESQUINTER. v. tr.
Fatiguer excessivement. Cette longue course m'a esquinté. Par extension, Un livre esquinté. Un fauteuil esquinté. Il est familier.

Phonétique du mot « esquintant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
esquintant ɛskɛ̃tɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « esquintant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « esquintant »

  • La course-poursuite aurait pu mal finir… Mardi soir, les policiers sont appelés pour des violences entre conjoints qui se seraient produites dans la rue Saint-Nicolas. Sur place, ils repèrent l’homme en cause, qui, sous stupéfiants, tente de prendre la fuite à moto. Il prend des risques inconsidérés, roulant sur les trottoirs, évitant de justesse des piétons, esquintant une voiture… Le Telegramme, À Vannes, il prend la fuite à moto et évite de justesse des piétons - Vannes - Le Télégramme
  • Aux beaux jours, on imagine le critique littéraire couché sur une chaise longue, les doigts en éventail, un roman maculé de crème-gel lui tenant lieu de pare-soleil. Souvent, il somnole. Au réveil, il écrira dans son journal que ce roman est à lire les yeux fermés. En revanche, on se représente moins le critique littéraire perché dans la cabine d’un Volvo 500 ou d’un DAF 460, lourd de 44 tonnes et long de 20 mètres, avalant 3 000 kilomètres par semaine, s’esquintant les yeux sur la ligne grise du bitume et décompressant, bien loin du Flore, dans un vieux relais routier ou un nouveau restoroute. On a tort. L'Obs, Sous-payés, méprisés et pourtant passionnés : à la rencontre des routiers
  • En tuant massacrant explosant braisant trucidant zigouillant saignant bousillant refroidissant cadavérisant butant nettoyant fusillant flinguant étripant estropiant mutilant éclopant esquintant amochant défigurant handicapant meurtrissant violant rendant culs-de-jatte , Deux soldats maliens tués dans une attaque imputée aux djhadistes (armée) | maliweb.net

Images d'illustration du mot « esquintant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « esquintant »

Langue Traduction
Anglais squishy
Espagnol blando
Italien morbidosi
Allemand matschig
Chinois 糊状的
Arabe اسفنجي
Portugais mole
Russe болотистый
Japonais スクイーズ
Basque squishy
Corse squishy
Source : Google Translate API

Synonymes de « esquintant »

Source : synonymes de esquintant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « esquintant »

Esquintant

Retour au sommaire ➦

Partager