La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « érafler »

Érafler

Définitions de « érafler »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉRAFLER, verbe trans.

Entamer légèrement (la partie superficielle de quelque chose, la peau). Érafler l'épiderme, le cuir chevelu. (Quasi-)synon. égratigner, écorcher.La trirème bondit; elle érafla l'idole établie à l'angle du môle (Flaub., Salammbô,1863, p. 116).L'endroit où le frottement des matelas avait éraflé le papier peint (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 194).Les balles éraflèrent les murs (Green, Journal,1933, p. 171).
P. métaph. Un sanglot vint, comme un hoquet qu'on ne saurait réprimer, érafler le silence (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 193).
Emploi pronom. à sens passif. Jusqu'aux cimes acérées où semblaient s'érafler les nuages (Genevoix, Raboliot,1925, p. 261).[Louis] se heurte, s'érafle, tombe (Butor, Passage Milan,1954, p. 261).
[Avec compl. second. en à ou de désignant le tout (animé ou inanimé) dont la surface, ou une partie, est éraflée] Il a reçu un coup d'épée qui ne lui a fait qu'érafler la peau (Ac.).Il courait le bras en avant et il lui érafla l'épaule (Pourrat, Gaspard,1930, p. 244).Gardant contact avec le mur, contre lequel glissait son sac à main, dont elle érafla le cuir sur un clou (Montherl., J. filles,1936, p. 1044).
Emploi pronom. réfl. indir. Il s'est éraflé les mains en tombant. Elle se penchait vers lui, sérieuse, s'éraflant la peau de l'épaule contre le gros drap de son paletot (Zola, E. Rougon,1876, p. 70).
Rem. La docum. atteste a) L'emploi adj. du part. passé. Qui est écorché, entamé superficiellement. Meuble éraflé, main éraflée, visage éraflé. (Quasi-)synon. égratigné. Sarkis rentra bientôt, avec l'in-octavo, en basane éraflée (Péladan, Vice supr., 1884, p. 231). b) Érifler, verbe trans., région. ,,Frôler, passer aussi près que possible d'un objet sans le toucher. La pierre que tu as jetée, m'a ériflé la figure`` (Martellière, Gloss. Vendômois, 1893, p. 121). Emploi pronom. Son soulier de satin blanc bruissait en s'ériflant sous sa robe (Flaub., 1reÉduc. sent., 1845, p. 74).
Prononc. et Orth. : [eʀ ɑfle], (j')érafle [eʀ ɑ:fl̥]. Dub. transcrit [a], cf. aussi Grammont Prononc. 1958, p. 29. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Fin xves. (Chron. du Mont-Saint-Michel, 15, 201 cité par A. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 138 : la joe escorchee ou esraflee). Dér. de rafle*; préf. é-2*; dés. -er; cf. le m. fr. arraffler, 1394 ds Gdf. Fréq. abs. littér. : 44. Bbg. Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. de Philol. fr. et de Litt. 1915-1916, t. 29, p. 64. − Rigaud (A.). La Vraie Cour des Miracles. Vie Lang. 1969, p. 339.

Wiktionnaire

Verbe - français

érafler \e.ʁa.fle\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Écorcher légèrement en effleurant.
    • Cette épingle m’a éraflé.
    • Cette épine m’a éraflé le visage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉRAFLER. v. tr.
Écorcher légèrement en effleurant. Cette épingle m'a éraflé. Cette épine m'a éraflé le visage.

Littré (1872-1877)

ÉRAFLER (é-ra-flé) v. a.
  • 1Écorcher légèrement, effleurer la peau. Le coup d'épée lui a éraflé la peau.
  • 2Enlever une portion de la surface intérieure de l'âme d'un canon, en parlant d'un boulet qui s'y brise.

HISTORIQUE

XVIe s. Esrafler, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « érafler »

Faisait arafler en ancien français → voir é- et rafler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

É- pour es- préfixe, et rafler ; bourguig. érifler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « érafler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
érafler erafle

Fréquence d'apparition du mot « érafler » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « érafler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « érafler »

  • «La doctrine juridique dit qu’il est acceptable d’érafler les principes démocratiques si les mesures d’urgence ne durent pas»
    SWI swissinfo.ch — Le Parlement suisse doit pouvoir siéger à nouveau - SWI swissinfo.ch
  • #Da5Bloods partage l’énergie folle de son réalisateur, mais dans l’élan, il oublie de développer ses propres idées. En résulte un film jonché de pistes et thématiques à creuser, que ce cher Spike Lee ne fait qu’érafler. Sympathique, toutefois un brin décevant. #Netflix pic.twitter.com/M6bQhV0xgv
    TROISCOULEURS — « Da 5 Bloods » de Spike Lee : ce qu’en pensent les critiques sur Twitter - TROISCOULEURS
  • Cette technique consiste à érafler, c’est-à-dire à séparer à la main les baies de raisin de leurs rafles (tiges de la grappe). Elle est pratiquée le plus souvent par des femmes car c’est une technique qui demande beaucoup de minutie, de délicatesse et d’attention. L’objectif est de respecter l’intégrité de chaque grain de raisin.
    Le Figaro - Le Figaro Vin — L’égrainage manuel change-t-il le vin ? - Le Figaro Vin

Traductions du mot « érafler »

Langue Traduction
Anglais scratch
Espagnol rasguño
Italien graffiare
Allemand kratzen
Chinois
Arabe خدش
Portugais coçar, arranhão
Russe царапина
Japonais スクラッチ
Basque scratch
Corse scarta
Source : Google Translate API

Synonymes de « érafler »

Source : synonymes de érafler sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot érafler au Scrabble ?

Nombre de points du mot érafler au scrabble : 9 points

Érafler

Retour au sommaire ➦