La langue française

Embaumé

Sommaire

  • Définitions du mot embaumé
  • Phonétique de « embaumé »
  • Citations contenant le mot « embaumé »
  • Traductions du mot « embaumé »
  • Antonymes de « embaumé »

Définitions du mot « embaumé »

Trésor de la Langue Française informatisé

EMBAUMÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de embaumer*.
II.− Emploi adj.
A.− [Correspond à embaumer I]
1. Domaine funéraire[En parlant d'un inanimé concr.] Qui a été traité avec des substances balsamiques, antiseptiques, etc., propres à préserver de la corruption. Rien n'indiquait que ce pied eût jamais été chaussé. Il était comme embaumé et conservé à la manière des momies (Vigny, Serv. et grand. milit.,1835, p. 116).Des momies de serpents, de crocodiles, de poissons, d'œufs d'oiseaux, d'animaux de toutes sortes, toutes embaumées et enveloppées de langes (Du Camp, Nil,1854, p. 307).On y [dans les caveaux de l'abbaye] avait trouvé les restes parfaitement embaumés et intacts de l'abbesse Aurore (Sand, Hist. vie,t. 1, 1855, p. 32).
Emploi subst. Défunt dont le corps a été embaumé. De son cercueil l'embaumé sort, Démailloté des bandelettes (Pommier, Enfer,1853, p. 30).Avant que l'embaumée, aussi dure qu'un marbre, Ait perdu le moindre lambeau (Rollinat, Névroses,1833, p. 263).Des embaumés de l'Égypte (Artaud, Théâtre et double,1938, p. 156).
P. anal. On utilisait rarement les autres pièces : un salon embaumé dans la naphtaline (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 77).
2. P. métaph. [En parlant d'une chose abstr. ou d'une pers. considérée dans son mode de pensée] Qui a été préservé de toute atteinte corruptrice, qui échappe à l'emprise du temps et à ses effets destructeurs. Tout l'immense et compliqué palimpseste de la mémoire se déroule d'un seul coup, avec toutes ses couches superposées de sentiments défunts, mystérieusement embaumés dans ce que nous appelons l'oubli (Baudel., Paradis artif.,1860, p. 452).Les impressions qu'il avait reçues de cette surprenante chanteuse enveloppaient son âme, l'isolaient, lui faisaient une sorte de prison (...). Il vivait embaumé (Barrès, Cahiers,t. 4, 1904-06, p. 249):
1. Quant au souvenir de Rodolphe, elle l'avait descendu tout au fond de son cœur; et il restait là, plus solennel et plus immobile qu'une momie de roi dans un souterrain. Une exhalaison s'échappait de ce grand amour embaumé... Flaubert, Madame Bovary,t. 2, 1857, p. 56.
B.− [Correspond à embaumer II]
1. Qui est imprégné d'une odeur suave, qui sent bon.
a) [En parlant d'une chose concr.] Brise, jardin, lilas embaumé(e). Les vapeurs odorantes de la cire et de l'huile embaumée qui brillent doucement dans l'albâtre (Nodier, Smarra,1821, p. 51).Un souffle d'air (...) m'apportait le parfum du jasmin, et ce souffle embaumé semblait s'exhaler de celle qui m'était si chère! (Duras, Édouard,1825, p. 166).Il y a entre une danseuse espagnole et une girl anglaise tout ce qui sépare une fleur embaumée d'une fleur sans parfum (Montherl., Pte Inf. Castille,1929, p. 660):
2. L'air tiède, embaumé, plein de senteurs d'herbes et de senteurs d'algues, caresse l'odorat de son parfum sauvage, caresse le palais de sa saveur marine, caresse l'esprit de sa douceur pénétrante. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Miss Harriet, 1883, p. 869.
b) [En parlant d'une pers. ou d'une partie de son corps] Bouche, haleine embaumée. La grande Aphrodite, caressante et laissant Courir sur son dos sa chevelure embaumée (Banville, Exilés,1874, p. 148).Il la [Albine] préférait, elle, aussi fraîche, aussi embaumée; et elle ne se fanait pas, elle gardait toujours l'odeur de ses mains, l'odeur de ses cheveux, l'odeur de ses joues (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1326).
Subst. masc., arg. ,,Jeune homme élégant dans le jargon parisien (...) fit fureur pendant la saison d'été 1885-1886. De la Bastille à la Madeleine, l'embaumé règne en maître absolu (Voltaire, décembre 1885)`` (Fustier, Suppl. dict. Delvau, 1889, p. 532).
Rem. 1. Attesté aussi ds Carabelli [Lang. pop.] et ds Lar. 19eSuppl. 1890, Nouv. Lar. ill. (qui le considère déjà comme révolu : ,,A été un moment synon. de gommeux, petit-crevé``), Lar. 20e. 2. Une attest. évoque cette accept., mais à la forme adj. : Impures et gommeux, foule embaumée et laide (Lorrain, Modern., 1885, p. 107).
2. P. métaph. [En parlant d'une chose abstr.] Qui évoque, par sa douceur, son charme, la suavité du baume, d'un parfum. Quand je m'éveille dans la nuit, tu verses sur moi ta chevelure de parfum; mes rêves sont embaumés quand je rêve de toi (Quinet, Ahasvérus,1833, 2ejournée, p. 131).Les chemins embaumés du sommeil (J. Bousquet, Trad. du silence,1935-36, p. 28).Sensations, sentiments, pensées, tous les éléments de la vie psychologique se prenaient l'un après l'autre. Chaque jour ils devenaient plus embaumés, plus colorés, plus pathétiques, par une chose indéfinissable (Teilhard de Ch., Milieu divin,1955, p. 159):
3. Plus avec toi de solitude fade, Portrait divin! car un portrait aimé, C'est une amie au langage embaumé, C'est pour mon cœur suave sérénade Que berce un vent tout parfumé. Borel, Rhapsodies,Au médaillon d'Iseult, 1831, p. 54.
En partic. Qui tient des propos flatteurs. La persuasion aux lèvres embaumées (Chénier, Bucoliques,1794, p. 37).Affreux souffle embaumé de la bouche pourrie! Crime! Ô le plus hideux des meurtres, flatterie! (Hugo, Pitié supr.,1879, p. 107).
Fréq. abs. littér. : 488. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 111, b) 904; xxes. : a) 466, b) 361.

Wiktionnaire

Adjectif

embaumé \ɑ̃.bo.me\

  1. Odorant, parfumé.
    • Sous une toilette criarde, ton corps mouvant laisse derrière lui flotter un sillage embaumé. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 16)
    • On sentait l’eau bénite et le parfum des fleurs. C’était un petit coin embaumé, mystérieux, doux, à l’écart dans l’église. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 130, 2012)

Forme de verbe

embaumé \ɑ̃.bo.me\

  1. Participe passé masculin singulier de embaumer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBAUMER. v. tr.
Introduire dans un cadavre des substances propres à empêcher qu'il ne se corrompe. On l'a embaumé. Il signifie aussi, simplement, Parfumer, remplir de bonne odeur. Il vient de ces orangers une odeur qui embaume toute la maison. Ces fleurs ont embaumé ma chambre. Absolument, Cette rose embaume.

Littré (1872-1877)

EMBAUMÉ (an-bô-mé, mée) part. passé.
  • 1Imprégné d'une odeur délicieuse. L'haleine embaumée des vents. Savourons à longs traits sous son ombre embaumée De Chypre et de Cherès [Xérès] la liqueur parfumée, Ancelot, Fiesque, I, 5.

    Fig. Cependant il est doux de respirer encore Cet air du ciel natal où l'on croit rajeunir, Cet air qu'on respira dès sa première aurore, Cet air tout embaumé d'antique souvenir, Lamartine, Harm. III, 4.

  • 2Qui a reçu l'embaumement. Les corps embaumés qu'on retrouve dans les tombeaux égyptiens. Mais quel bien fait le bruit et qu'importe la gloire ? Est-on plus ou moins mort quand on est embaumé ? Musset, Poésies nouv. Après une lecture.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « embaumé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
embaumé ɑ̃bome

Citations contenant le mot « embaumé »

  • Des archéologue de l'Inrap ont ouvert une urne en forme de cœur, de la période des XVIIe-XVIIIe siècles, dans laquelle un véritable cœur était minutieusement embaumé. , Enterré à cœur ouvert, à Flers, mis au jour d’une étrange pratique funéraire
  • Après avoir été le témoin privilégié de la soirée de Noël et embaumé les maisons, ils vont pouvoir bénéficier d’une seconde vie. Dès le 18 janvier, et ce jusqu’au 31 janvier, il sera possible de se procurer, au même endroit, le broyat de ces sapins. Utilisé comme paillage, ce broyat peut permettre de limiter la pousse des mauvaises herbes grâce à son acidité. Le paillage garde aussi l’humidité en limitant l’évaporation. Il peut être utilisé comme compost, pour certaines plantes comme les hortensias, qui préfèrent un sol acide. Alors plus d’hésitation ! Faites un geste écologique, maintenant que Noël est passé, et ne laissez pas vos sapins sur le bord du trottoir. Cet abandon pourrait même vous coûter une amende de seconde classe, pouvant s’élever à 150 €. lindependant.fr, Une seconde vie pour les sapins de Noël à Fleury-d’Aude - lindependant.fr
  • Les momies égyptiennes ont toujours nourri une étrange fascination, à l’image de la momie de Toutankhamon, dont les grandes dents sont devenues visibles lorsqu’il a perdu la dignité protectrice de ses bandelettes, ou de l’immense quantité d’animaux – des centaines de milliers – embaumés et enterrés dans les catacombes à l’époque gréco- romaine. Pouvoir regarder en face une personne morte il y a plus de 3 000 ans – et qui, d’une manière ou d’une autre, a laissé sa marque dans l’histoire – procure un plaisir morbide particulier, de même que contempler une momie de chat soigneusement emmaillotée en imaginant les souris qu’il a chassées avant d’être sacrifié en offrande à Bastet, la déesse de forme féline. National Geographic, Le trafic de momies : pour le spectacle et pour la science | National Geographic
  • L'historien peut difficilement se prononcer sur la véracité d'un miracle quand on n'en a pas d'autres. L'autre explication, c'est qu'il s'agit très vraisemblablement d'une ampoule d'aromates ayant accompagnée le corps de Saint-Rémi, qui était embaumé et qu'on a retrouvé dans son tombeau. On a conservé cette Sainte Ampoule dans le tombeau de Saint-Rémi, ce qui n'est pas neutre. C'est quand même un endroit très particulier. France Bleu, Les mystères de la cathédrale de Reims : la Sainte Ampoule - Episode 8

Traductions du mot « embaumé »

Langue Traduction
Anglais embalmed
Espagnol embalsamado
Italien imbalsamato
Allemand einbalsamiert
Chinois 防腐
Arabe محنط
Portugais embalsamado
Russe забальзамирован
Japonais 防腐処理
Basque baltsamatua
Corse imbalsamatu
Source : Google Translate API

Antonymes de « embaumé »

Partager