La langue française

Écho

Sommaire

  • Définitions du mot écho
  • Étymologie de « écho »
  • Phonétique de « écho »
  • Évolution historique de l’usage du mot « écho »
  • Citations contenant le mot « écho »
  • Images d'illustration du mot « écho »
  • Traductions du mot « écho »
  • Synonymes de « écho »

Définitions du mot écho

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCHO, subst. masc.

A.− Domaine sc.
1. PHYS. Phénomène de réflexion d'une onde sur une surface ou sur des inhomogénéités existant dans le milieu de propagation; l'onde ainsi réfléchie. Écho multiple. ,,Série d'échos à intervalles réguliers`` (Giteau 1970).
a) [L'onde est de nature acoustique] Écho enregistré, lointain, sonore; écho de paroles, de la voix. Vous y voyez unis des volcans, des vergers, Et l'écho du tonnerre, et l'écho des bergers (Delille, Homme des champs,1800, p. 111).L'écho est le miroir du son et une image du bruit (Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 334).Un coup de fusil, que l'écho répercute (Lamart., Jocelyn,1836, p. 616).Sous les trottoirs des couples dansaient, on entendait l'écho d'un très bon jazz (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 467):
1. Vos pas sonnent dans les couloirs, et si vous parlez, vous croyez entendre la réponse. C'est l'écho de vos paroles, rien de plus. Bernanos, Monsieur Ouine,1943, p. 1534.
SYNT. Écho amplifié, prolongé, répété; écho affaibli, assourdi, faible, mourant; écho du tonnerre; un écho se prolonge, renvoie, se répercute, répète, répond, retentit; répercuter, répéter, répondre en écho; répéter, répondre comme un écho; répéter l'écho.
Emplois partic.
[Écho est déterminé par un compl. désignant un lieu; le lieu évoqué est particulièrement propice à la réflexion du son, qui semble y exister à l'état virtuel] Écho de la colline, de la/des montagne(s), des vals, de la/ des vallée(s), des vallons. Il [le cerf] regarde, il écoute; Et des chiens, des chasseurs, de l'écho des forêts Déjà l'affreux concert le frappe de plus près (Delille, Homme des champs,1800p. 47).La pluie tombe avec fracas, et des coups de tonnerre multipliés qui se répètent cent fois, par l'écho des montagnes, portent l'épouvante et la terreur dans l'ame (Guilbert de Pixer., Cœlina,1801, III, 1, p. 41):
2. Le premier concert que j'entendis fut donné dans l'ancien Trocadéro, (...). Le fameux écho de cette salle désastreuse joua d'abord à cache-cache avec la Marche hongroise de Berlioz. Green, Journal,1935-39, p. 189.
P. méton., loc. À tous les échos. Dans toutes les directions, partout. Il avait pris (...) toutes les dispositions voulues pour empêcher que la notification officielle du cessez-le-feu lui parvienne (...) avant qu'il lance à tous les échos sa sommation (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 192).
[Écho désigne le sujet de l'action évoquée] Un écho renvoyait le bruit des pas dans la boue (Giono, Gd troupeau,1931, p. 94).Les détonations (...) qu'aucun écho ne répercutait, portaient à des distances prodigieuses (Bernanos, Mouchette,1937, p. 1279):
3. − Bonjour, dit-il à tout hasard. − Bonjour... bonjour... bonjour... répondit l'écho. − Qui êtes-vous? dit le petit prince. − Qui êtes-vous... qui êtes-vous... qui êtes-vous... répondit l'écho. Saint-Exupéry, Le Petit Prince,1943, p. 465.
Absol. Rien. Si, un bruit, non, c'était un écho. Aucune réponse (Peisson, Parti Liverpool,1932, p. 139):
4. J'ai crié : « Justin! » dans le silence de la soirée. Et il s'est produit un phénomène extraordinaire : tu m'as répondu. Oui, oui, je ne divague pas. Il doit y avoir à cet endroit un écho que nous n'avions jamais remarqué, me semble-t-il, et qui se forme sur la maison. Duhamel, Chronique des Pasquier,Les Maîtres, 1937, p. 55.
Loc. D'écho en écho. La détonation roula d'écho en écho dans la crypte (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 537).Ces roulements indéfiniment prolongés, qui se répercutaient d'écho en écho jusque dans les profondeurs du ciel (Verne, Enf. cap. Grant,t. 1, 1868, p. 241):
5. ... demandez au pâtre du Tyrol pourquoi il se plaît aux trois ou quatre notes qu'il répète à ses chèvres, notes de montagne, jetées d'écho en écho pour retentir du bord d'un torrent au bord opposé? Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 65.
Rem. Écho est souvent empl. en assoc. avec l'idée de qqc. de creux. Littér. Le soleil avait un peu baissé. L'ombre creusait les échos (Giono, Bonheur fou, 1957, p. 374).
b) [L'onde est de nature électromagnétique] ,,Retour par réflexion d'un phénomène vibratoire. (Les échos) sont gênants comme ceux que l'on trouve en télévision ou utiles comme ceux qui représentent le principe du radar`` (Électron. 1959). Des échos (de) radar; une méthode simple pour étudier les échos hertziens de courte durée. Hey a découvert (...) les échos radar sur des traînées météoriques en 1947 (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 598).
2. INFORMAT. ,,Famille de techniques ou (...) méthode de comparaison entre un signal émis et un signal reçu par réémission du signal reçu vers l'émetteur d'origine`` (Bureau 1972). Suppresseur d'écho. ,,Dispositif destiné à réduire ou à supprimer l'effet d'écho dans un système de transmission bilatérale`` (Bureau 1972).
3. P. anal., PATHOL. (domaine de la psych. et de la psychol.). Écho de la pensée. ,,Sensation de répétition de la pensée qui appartient à l'automatisme mental et au syndrome d'influence`` (March. 1970). Elles s'accompagnent très souvent d'hallucinations, surtout auditives, souvent psychiques (idées d'influence, écho de la pensée, prise de la pensée, etc.) (Codet, Psych.,1926, p. 121).
B.− Au fig.
1. Propos exprimé, rapporté. Écho calomnieux, indiscret, mensonger; apporter un écho. Car enfin les discours de cet homme inconnu, ne sont-ils pas l'écho fidèle de l'opinion publique? (Cottin, C. d'Albe,1799, p. 212).
a) [Au sujet d'une pers., d'une conversation, d'une œuvre]
Souvent péj. Je me fais ici l'écho des propos et des « on dit » jansénistes (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 413).Mais je ne peux consigner ici l'écho de tous les bruits qui circulent (Gide, Journal,1943, p. 163):
6. Ce qui est vrai, c'est qu'il était le plus beau sujet de potins, d'échos, de ragots qu'une société bavarde pût rêver... Guéhenno, Jean-Jacques,Roman et vérité, 1950, p. 253.
Loc. Avoir (de l')écho. Seulement, moi, monsieur, je l'aime d'un amour discret (...) que personne ne connaîtra jamais; car j'ai votre parole que cet entretien n'aura point écho (Dumas père, Angèle,1834, II, 3, p. 138).
b) Domaine du journ.Information sur les à-côtés de la politique, sur la vie mondaine ou locale, et rédigée dans un style anecdotique et piquant (d'apr. Voyenne 1967). Quoi qu'il en soit de mon goût pour cette vie coupée de silences et de bruits, je vous prierai de m'envoyer un petit écho de votre Paris et de la tumultueuse politique (M. de Guérin, Corresp.,1834, p. 156).Les deux petits échos parus dans ce sale journal de chantage (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 193).Ces échos de presse, chaque jour, où un confrère masqué me dénonce, me désigne d'un doigt tremblant (Mauriac, Cah. noir,1943, p. 361):
7. Il s'occupait beaucoup du journal, tant des échos que des annonces, car dans une petite maison comme la nôtre il faut mettre la main à tout... Simenon, Les Vacances de Maigret,1948, p. 140.
2. [Il s'agit d'une imitation]
a) Personne qui rapporte, répète les paroles d'autrui, ou qui imite la conduite d'autrui. Vous avez voulu que le parlement d'Italie fît écho à l'Assemblée de France (Hugo, Corresp.,1850, p. 10).La guerre qui est finie partout se prolonge dans des types comme lui... Ils lui servent d'écho... (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 236).
Locutions
Se faire l'écho de. Reproduire (une nouvelle), rapporter (quelque chose). Je rencontre ici, chez Malraux, un Portugais (...) dont je me fais l'écho (Gide, Corresp. [avec Valéry], 1941, p. 524):
8. − Écoute, maman, je ne sais pas ce que tu veux dire... Mais je ne souffrirai pas que tu te fasses l'écho de potins ineptes. Mauriac, Passage du Malin,1948, p. 18.
En partic. [En parlant de journaux, de textes écrits] Les représentants ont vu là un risque pour leur indépendance, et le rapport Kreyssig, déjà cité, s'est fait l'écho de cette crainte (Ginestet, Ass. parlem. eur.,1959, p. 66).Les innovations, dont la presse se fait parfois l'écho (Jocard, Tour. et action État,1966, p. 127).
Rem. Pour Dupré 1972 l'emploi de écho en journ., et dans le titre de nombreux journaux locaux, ,,est sans doute tiré de la loc. se faire l'écho de``.
En écho. − (...) Nous ne pouvons plus vivre ensemble... Est-ce vrai? − C'est vrai. Guillaume répondait en écho, et chacune de ses réponses tombait claire et tranchante comme une lame d'acier (Zola, M. Férat,1868, p. 289).Je murmure : « Pourquoi êtes-vous si loin? » Il répond en écho: « Pourquoi êtes-vous si loin? » (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 347).
b) Dans le domaine artistique.Imitation d'un écho (supra A), répétition.
MUS. Répétition adoucie de notes. Écho instrumental. J'écoutais l'écho de cette pauvre romance résonner dans le désert de mon cœur (Musset, Confess. enf. s.,1836, p. 86).[Arthur Rubinstein] joue presque sans remuer son doigt, il répète le même son en écho en l'affaiblissant à chaque fois avec un charme infini (P. Roës, Techn. piano,1935, p. 48):
9. C'est [la clarinette] celui de tous les instruments à vent, qui peut le mieux faire naître, enfler, diminuer et perdre le son. De là la faculté précieuse de produire le lointain, l'écho, l'écho de l'écho, le son crépusculaire. Berlioz, Traité d'instrumentation,1844, p. 138.
Faire écho à.Ici [dans la Sonate en si bémol, andantino], le violon a la parole; à peine si le piano lui fait écho, frivolement (Ghéon, Prom. Mozart,1932, p. 149).
[En parlant d'un orgue] Le (...) clavier d'écho correspond à des tuyaux placés à une grande distance au fond de l'orgue ou dans le haut, de façon à produire l'effet de sons lointains (Lavignac, Mus. et musiciens,1895, p. 98).
P. anal., domaine du rythme et de la poésie
Vx. ,,Genre de versification dans lequel on répète en forme d'écho le dernier mot ou les dernières syllabes du vers, de manière à former en rime un sens qui réponde à ce vers`` (Bach-Dez. 1882).
P. ext. Unité [dans les œuvres des romantiques] faite d'échos, de rappels, d'entre-croisements de thèmes, plutôt que de lignes bien dessinées (Béguin, Âme romant.,1939, p. XIII).Le Chevalier. − Von Wittenstein zu Wittenstein... Ondine. − Quel joli nom! Que c'est joli, l'écho dans un nom! (Giraudoux, Ondine,1939, I, 3, p. 29).
PEINT., vx. Rappel de lumière à des plans différents. Ils [les classiques] calculent savamment les rappels et les échos de tons, l'ordonnance équilibrée des taches, l'alternance des chauds et des froids (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 222).
Rem. On peut rapprocher de l'emploi de écho dans ce domaine visuel l'ex. suiv. Cette pièce où des glaces se faisaient écho (...) avait été célèbre (Huysmans, À rebours, 1884, p. 13).
c) P. ext. Malheur à toute loi écrite qui n'est pas un fidèle écho de la loi morale (J. Simon, Devoir,1854, p. 400).Même le Quartier Latin a maintenant son écho un peu partout où l'on est jeune (Verlaine, Œuvres posth., t. 2, Souvenirs et promenades, 1896, p. 132):
10. L'art est un écho harmonieux et grossi; il acquiert toute sa netteté et toute sa plénitude juste au moment où faiblit la vie dont il est l'écho. Taine, Philosophie de l'art,t. 2, 1865, p. 199.
C.− P. ext.
1. Tout effet de résonnance ou de correspondance, de ressemblance ou de réponse.
a) [Au sujet de sentiments, d'événements] Éveiller, trouver un écho dans le cœur. Une lettre est une âme, elle est un si fidèle écho de la voix qui parle que les esprits délicats la comptent parmi les plus riches trésors de l'amour (Balzac, Goriot,1835, p. 135).Amynèh resta assise sur le tapis dans un accablement profond, écoutant à peine la voix de l'espérance qui cherchait encore à éveiller un écho dans son cœur (Gobineau, Nouv. asiat.,1876, p. 108).Même si nous jouissions ensemble, en serions-nous moins séparés? Je sais bien que mon plaisir n'a pas d'écho dans son cœur (Beauvoir, Mandarins,1954p. 75).
b) Plus partic. [Au sujet d'un texte écrit] Il y a ce curieux verset : (...) Que d'échos répondent à cette phrase au plus profond du lecteur! (Green, Journal,1948, p. 201).
2. Accueil, réaction favorables, sympathie, adhésion.
a) Trouver (un/l'/de l')écho. Je ne me dissimule point la faiblesse des échos qu'ont rencontrés mes appels (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 227):
11. Le musulman suspend sa marche grave et majestueuse; il écoute ces pas cadencés, cette musique ravissante, ce frémissement de plaisir qui s'exhale d'une salle de bal, et ces joies, ces transports n'ont pas trouvé d'écho dans son âme! M. de Guérin, Poésies,Bal, promenade, rêverie à Smyrne, 1839, p. 46.
Trouver son plus bel écho :
12. Verhaeren, Maurice Maeterlinck (...), Goffin, Norge et toute une pléiade de jeunes chez lesquels le surréalisme a trouvé son plus bel écho, voilà ce qui me saute à la figure et au cœur dès que je débouche sur votre place magnifique... Cocteau, Poésie critique II,Monologues, 1960, p. 207.
Ne pas rester sans écho. Nous voulons croire que la décision de celui qui fut (...) [l'] unique président [de l'Union des Sociétés d'auteurs] ne restera pas sans écho (Figaro,19-20 janv. 1952, p. 6, col. 3).
b) Locutions
[Avec une idée d'union] À l'écho de. Il se souvenait d'avoir (...) entendu trois mille poitrines battre à l'écho de la sienne (Zola, Germinal,1885, p. 1520).
Faire écho à. Répondre à. Loin de s'y perdre, elle y trouve une ampleur jamais connue encore, comme si tout l'univers faisait écho à sa confidence (Guéhenno, Journal« Révol. », 1938, p. 189).D'autres, faisant écho à des appels parisiens ou à des voix alsaciennes, se sont lancés les yeux fermés dans l'activité poétique (Nizan, Conspir.,1938, p. 76).
Rem. La plupart des dict. gén. enregistrent l'adj. échoïque. Qui imite l'écho. Litt. gr. et lat. [En parlant d'un vers] Terminé par deux mots qui riment ensemble. Litt. du XVIes. Dont les deux derniers mots sont les mêmes.
Prononc. et Orth. : [eko] (cf. graph. ch- s.v. lettre c). Admis ds Ac. 1694-1932. Homon. écot. Étymol. et Hist. [1225-30 equo mythol. (Guillaume de Lorris, Rose, éd. F. Lecoy, 1442)]; 1. a) 1279 « son renvoyé par une surface qui le répercute » (Laurent, Somme, ms. Chartres 371, fo17 rods Gdf. Compl.); b) 1661 « personne qui répète quelque chose » (Corneille, Tois. d'or, III, 6 ds Littré); 2. spéc. 1680 « poème où les vers ont des syllabes se répétant » (Rich.); 1690 « répétition d'une note musicale » (Fur.); 3. 1690 p. ext. « lieu où se produit l'écho » (Fur.); 4. 1687 « reproduction, imitation » (Mmede Sévigné, Lettres, éd. Régnier, t. 8, p. 3); 1860 en partic. journalisme (Goncourt, Journal, p. 682). Empr. au lat. class.echo « son répercuté », du gr. η ̓ χ ω ́ « bruit répercuté; rumeur qui se répand ». Fréq. abs. littér. : 2 807. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 777, b) 3 492; xxes. : a) 4 184, b) 4 326.
DÉR.
Écholalie, subst. fém.,psych. Répétition automatique, par un sujet, des paroles que vient de prononcer son interlocuteur. Les poèmes de Victor Hugo (...) excitent l'admiration par des rencontres imprévues et une grande richesse de vocabulaire, laquelle peut aller (...) jusqu'à l'écholalie pure et simple (L. Daudet, Rêve éveillé,1926, p. 126).Pas là pour moquer, oué, oué! grogna l'idiot, affligé comme presque tous ses pareils d'une énervante écholalie (H. Bazin, Tête contre murs,1949, p. 78).Pour Battro 1966 ,,c'est la « répétition de syllabes ou de mots. L'enfant les répète pour le plaisir de parler... C'est l'un des derniers restes du gazouillis des bébés... » (L.P. 18).`` [ekolali]. 1reattest. 1890 (Lar. 19eSuppl.); composé du gr. η ̓ χ ω ́ (v. écho) et d'un élément -lalie tiré du gr. λ α λ ι α ́ « babil, bavardage ». Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Darm. 1877, p. 73. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 323. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 146. − Quem. 2es. t. 1 1970.

Wiktionnaire

Nom commun

écho \e.ko\ masculin

  1. Répétition du son lorsqu’il frappe contre un corps qui le renvoie plus ou moins distinctement.
    • Rien ne leur répondit que les fidèles échos de la vallée qui, dans la nuit étoilée et paisible, roulaient ironiques en se répercutant au loin. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Cet animal s'oriente dans l’espace par écholocation : il émet des sons de très haute fréquence et utilise l’écho renvoyé par les obstacles ou les proies pour les localiser. — (Olivier Raurich, Science, méditation et pleine conscience, Chêne-Bourg : Jouvence Éditions, 2017)
    • Il y a de l’écho ici. — Criez sous la voûte de ce pont, l’écho vous répondra.
  2. (Par métonymie) Ce qui produit cette répétition, le lieu où elle se fait.
    • L’écho de la forêt voisine répétait nos cris, le mugissement des troupeaux, le tintement des clochettes et le claquement du fouet […] — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Les échos d’alentour. — Les échos répondaient à sa voix.
    • Dominant la voix des porcs, Jeanne et Marie réclamaient depuis un moment Arlette à tous les échos. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, pages 215-216.)
  3. (Figuré) Personne qui répète ce qu’une autre a dit.
    • La calomnie trouve ordinairement des échos. — Cet homme n’est que l’écho d’un tel. — Se faire l’écho des sottises d’autrui.
  4. (Par extension) Rumeur ; bruit qui court.
    • Il y a des relaxes, et je n’ai pas eu écho de sanctions effroyables. — (Basile Ader, Jean-Baptiste Jacquin, « Gilets jaunes » : « Les comparutions immédiates sont une justice archaïque », Le Monde. Mis en ligne le 11 décembre 2018)
    • L'écart entre avant-gardisme proclamé et anti-modernisme sous-jacent paraît trop évident pour que ces idées aporétiques trouvassent un écho favorable à l'époque. — (Andrea Oberhuber, Fictions modernistes du masculin-féminin: 1900-1940, Presses universitaires de Rennes, 2018, page 46)
  5. (Journalisme) Information anecdotique sur les rumeurs.
    • Le métier est fichu. Plus moyen de trouver une tribune où l’on puisse s’exprimer librement… Alors quoi ! De basses besognes, de la copie à tant la ligne, parcimonieusement pigée, des échos sans saveur dont la plupart jonchent le fond des paniers. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 10-11)
    • Et voilà ce qui fait que, quand vos légitimes
      Montrent leurs fesses au peuple ainsi qu’à vos intimes,
      On peut souvent y lire, imprimés à l’envers,
      Les échos, les petits potins, les faits divers.
      — (Georges Brassens, Le Bulletin de santé, in Supplique pour être enterré à la plage de Sète, 1966)
  6. (Musique) Répétition adoucie ou affaiblie d’une ou de plusieurs notes.
    • À un diapason plus grave et dans une mesure plus lente, les églises retentissaient des échos de l’exaltation martiale […] — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 213 de l’éd. de 1921)
    • Quand la jeune femme appuya sur la télécommande pour verrouiller sa voiture, les clignotants bipèrent en rythme avec les lointains échos de musique et de rires. — (Terry Goodkind, Les Sanctuaires du Mal, traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Claude Mallé, éditions Bragelonne, 2017, chap. 30)
    • Chœur en écho. — Faire un écho sur l’orgue. — Le jeu d’écho sur l'orgue.
  7. Effet de résonance, correspondance ou ressemblance.
    • Ah ! Deubel, qui t’es si mal suicidé, quelle attirance avaient sous terre ton corps pourri et dans mon être l’écho douloureux de tes vers ? — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Comme le bruit de la pluie entendu autrefois, cette espèce de gaucherie chez lui trouvait des échos en moi. — (Haruki Murakami, Saules aveugles, femme endormie, traduit par Hélène Morita, 2006)
  8. (Rhétorique) Figure de style fondée sur une répétition de la dernière syllabe du vers, ou de la phrase, répétition qui précède, de manière inattendue et souvent satirique, à une question posée plus avant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCHO. (CH se prononce R.) n. m.
Répétition du son lorsqu'il frappe contre un corps qui le renvoie plus ou moins distinctement ou Ce qui produit cette répétition, le lieu où elle se fait. Entendre un écho. Il y a de l'écho ici. Criez sous la voûte de ce pont, l'écho vous répondra. Échos redoublés. Faire écho. Les échos des bois, des forêts, des vallons, des montagnes. Les échos d'alentour. Les échos répondaient à sa voix. Il se dit, figurément, d'une Personne qui répète ce qu'une autre a dit. La calomnie trouve ordinairement des échos. Cet homme n'est que l'écho d'un tel. Se faire l'écho des sottises d'autrui. Il m'en est revenu des échos. Les échos d'un journal, La partie de ce journal où sont notés les bruits qui courent. Tous les échos des journaux étaient pleins de cette affaire. Il se dit quelquefois, par analogie, en termes de Musique, de la Répétition adoucie ou affaiblie d'une ou de plusieurs notes. Chœur en écho. Faire un écho sur l'orgue. Il y a, dans l'orgue, un jeu qu'on nomme Le jeu d'écho. En termes de Versification, Vers en écho, Sorte de vers dont la dernière syllabe ou les deux ou trois dernières, étant répétées, font un mot qui, ajouté aux paroles précédentes, en achève le sens ou leur sert de réponse. Pour vous en dire plus, il faudrait vous pouvoir... voir... Aura-t-elle pitié de mon mal inouï?... oui.

Littré (1872-1877)

ÉCHO (é-ko) s. m.
  • 1Répétition plus ou moins distincte d'un son heurtant contre un corps qui le réfléchit. Écho simple, celui qui ne répète les sons qu'une fois ; écho multiple, celui qui les répète plusieurs fois ; écho monosyllabique, celui qui ne répète qu'une syllabe ; écho polysyllabique, celui qui répète plusieurs syllabes. Encore oit-on [entend-on] l'écho redire leurs chansons, Régnier, Dial. L'écho se plaît à redire les chansons des bergers et à exprimer le son rustique de leurs musettes dans le creux de quelque rocher, Perrot D'Ablancourt, Lucien, Louange d'une maison. Reine des flots, sur ta barque rapide, Vole en chantant, au bruit des longs échos ; Les vents sont doux, l'onde est calme et limpide, Le ciel sourit ; vogue, reine des flots, Béranger, le Prisonnier. De tant d'échos résonnant jusqu'à nous, Les plus lointains nous semblent les plus doux, Béranger, Couplets à des Mauritiens. Pauvres enfants ! l'écho murmure encore L'air qui berça votre premier sommeil, Béranger, le Suicide.

    Lieu où l'écho est reproduit. Ils faisaient répéter les doux sons de leurs flûtes à tous les échos d'alentour, Fénelon, Tél. II. Les cris dont je faisais retentir les échos de ce rivage, Fénelon, ib. X. Fatiguant de mes cris les échos du rivage, Ducis, Oscar, II, 2. Ciel vaste et pur, daigne encor me sourire ; Échos des bois, répétez mes adieux, Béranger, Adieux.

    Adorer l'écho, chercher la solitude, l'écho se trouvant ordinairement entre les rochers. Détache ton amour des faux biens que tu perds ; Adore ici l'écho qu'adorait Pythagore, Prête avec lui l'oreille aux célestes concerts, Lamartine, Médit. I, 6.

    Adore l'écho dans la tempête, retire-toi dans la solitude lors des troubles politiques.

    Fig. Que tous les échos me redisent cette charmante nouvelle, Sévigné, 341.

  • 2Répétition. J'écoute peu ces bruits que le peuple répète, Échos tumultueux d'une voix plus secrète, Voltaire, Sémir. II, 3. Qui ne sait d'ailleurs comment les alarmes se propagent, comment la vérité même dénaturée par les craintes exagérées, par les échos d'une grande ville…, Mirabeau, Collection, t. I, p. 263. Je dois trembler ; car moi, qui suis prophète, Je vois de loin l'oubli fondre sur vous ; [Mes vers] De tant d'échos dont la voix vous répète, L'un meurt, puis l'autre, et puis cent, et puis tous, Béranger, l'Inoctavo. L'hymne éternel de la prière Trouvera partout des échos, Lamartine, Harm. I, 1.

    Personne qui répète ce qu'un autre a dit. Ce n'est point ici un écho ou une voix empruntée, Patru, Plaidoyer 7, dans RICHELET. Quel favorable écho, pendant que je soupire, Répète mes frayeurs avec un tel empire ? Corneille, Tois. d'or, III, 6. Mais je ne puis du tout approuver sa chimère, Et me rendre l'écho des choses qu'elle dit, Molière, Femm. sav. I, 3. Voilà comme ils en parlent, et plusieurs échos répondent, Sévigné, 168. Je vous prie de ne pas confier ceci à vos échos, Sévigné, 446. Ménippe est l'oiseau paré de divers plumages qui ne sont pas à lui ; il ne parle pas, il ne sent pas, il répète des sentiments et des discours, se sert même si naturellement de l'esprit des autres, qu'il y est le premier trompé et qu'il croit souvent dire son goût ou expliquer sa pensée, lorsqu'il n'est que l'écho de quelqu'un qu'il vient de quitter, La Bruyère, II. Nous décidons ainsi, crédules que nous sommes ; Que d'échos comptés pour des hommes ! Lamotte, Fabl. V, 15. Loin de ce médisant infâme, Qui de l'imposture et du blâme Est l'impur et bruyant écho, Gresset, Chartreuse. On a vu trop d'auteurs échos des erreurs accréditées de l'antiquité, Voltaire, Mœurs, 144. Hobbes n'a été que l'écho de tous les gens sensés, Voltaire, Dial. XXIV, 3.

  • 3 Terme de musique. Répétition adoucie d'un certain nombre de notes.

    Terme de guitariste. Note en écho, note qui se fait avec la main gauche seule, dont les doigts, en s'appuyant sur la corde, lui communiquent un petit mouvement qui fait entendre un son très faible.

    Terme de littérature. Sorte de vers dont la dernière syllabe se répète et ajoute au sens qu'elle complète ; cette dernière syllabe répétée est comptée comme un vers. En voici un exemple : L'on voit des commis Mis Comme des princes, Qui jadis sont venus Nus De leurs provinces.

    Terme de peinture. Échos de lumière, rappels de lumière en des plans différents.

  • 4 S. f. Dans la mythologie, Nymphe, fille de l'Air, qui ne put se faire aimer de Narcisse, et qui, ayant été changée en rocher, ne conserva que la voix. Écho n'est plus un son qui dans l'air retentisse, C'est une nymphe en pleurs qui se plaint de Narcisse, Boileau, Art p. III.

HISTORIQUE

XIIIe s. Eqo si respont en la tour Des grands coups que refiert entour, Bat. des 7 arts.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉCHO. Ajoutez :
5 S. f. La 61e planète télescopique, découverte en 1860, par M. Fergusson.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écho »

(XIIIe siècle) Du latin echo, lui-même du grec ancien ἠχώ, êkhố.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἠχὼ, son, et Écho, nymphe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « écho »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écho eʃɔ

Évolution historique de l’usage du mot « écho »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écho »

  • Publier un livre de poésie, c'est comme jeter un pétale de rose au fond du Grand Canyon et attendre l'écho. De Don Marquis
  • Tu n'apporteras jamais de faux témoignages ; fais-toi seulement l'écho des racontars publics. De Ambrose Bierce
  • Un baiser fait moins de bruit qu'un canon mais l'écho en dure plus longtemps. De Oliver Wendell Holmes
  • La mémoire, c'est comme l'écho qui continue à répercuter après que le son s'est éteint. De Samuel Butler / Carnets
  • Le reflet est pour les couleurs ce que l'écho est pour les sons. De Joseph Joubert / Carnets
  • Trois choses sont fugitives : l'écho, l'arc-en-ciel, la beauté des femmes. De Proverbe allemand
  • De bonnes paroles peuvent être brèves et faciles à dire mais leur écho est véritablement éternel. De Mère Teresa
  • L'humanité a l'oreille ainsi faite qu'elle continue à dormir quand le bruit retentit et ne se réveille qu'avec l'écho. De Arthur Schnitzler
  • L’écho circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire propose des formules payantes adaptées. Des articles sont également publiés dans leur intégralité. Pour les consulter, Thématiques : articles en accès libre L'écho circulaire, L’Ile-de-France pousse aux achats circulaires - L'écho circulaire
  • Le bonheur est comme l'écho : il vous répond mais ne vient pas. De Carmen Silva / Pensées d’une reine
  • Tout souffle, tout rayon ou propice ou fatal, Fait reluire et vibrer mon âme de cristal, Mon âme aux mille voix, que le Dieu que j'adore Mit au centre de tout comme un écho sonore ! Victor Hugo, Les Feuilles d'automne, Ce siècle avait deux ans
  • La traduction est, au mieux, un écho. De George Borrow / La Bible en Espagne
  • Quand certains entendent un écho, ils s'imaginent avoir produit le son. De Ernest Hemingway
  • Si nous croyons entendre quelque chose, ce ne sera que l’écho de notre pensée. De Paul Bert

Images d'illustration du mot « écho »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « écho »

Langue Traduction
Anglais echo
Espagnol eco
Italien eco
Allemand echo
Chinois 回声
Arabe صدى صوت
Portugais eco
Russe эхо
Japonais エコー
Basque oihartzuna
Corse resu
Source : Google Translate API

Synonymes de « écho »

Source : synonymes de écho sur lebonsynonyme.fr
Partager