La langue française

Doctrinaire

Sommaire

  • Définitions du mot doctrinaire
  • Étymologie de « doctrinaire »
  • Phonétique de « doctrinaire »
  • Évolution historique de l’usage du mot « doctrinaire »
  • Citations contenant le mot « doctrinaire »
  • Traductions du mot « doctrinaire »
  • Synonymes de « doctrinaire »

Définitions du mot « doctrinaire »

Trésor de la Langue Française informatisé

DOCTRINAIRE, subst. masc. et adj.

A.− HISTOIRE
1. RELIG. CATH., vx. Membre de la Congrégation de la Doctrine* chrétienne. Par une sorte de prédestination qui s'accusait même dans les noms, il [Royer-Collard] avait fait ses premières études chez les Pères de la doctrine chrétienne, autrement dits Doctrinaires (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 4, 1846-69, p. 263).
2. HIST. POL.
a) Subst. (gén. au plur.). Membre d'un parti politique fondé sous la Restauration par Royer-Collard et Guizot, caractérisé par ses opinions semi-libérales, semi-conservatrices, s'opposant à la fois à la souveraineté populaire et à la monarchie absolue, et soutenant la monarchie constitutionnelle. Les doctrinaires, les ambitieux, les intrigans de l'Empire et de la Restauration, habitués à vivre de nos servitudes devenues leur exécrable patrimoine (Lamennais, L'Avenir,1831, p. 352).Il effrayait par sa virulence le parti conservateur, tous les jeunes doctrinaires issus de M. Guizot (Flaub., Éduc. sent.,t. 1, 1869, p. 141).Ce qui a perdu Guizot, c'est l'orgueil, la confiance, cette certitude d'avoir raison (fût-on seul contre tous) qui est le cachet du doctrinaire; c'est ainsi qu'il a pratiqué la « politique à outrance » (Sainte-Beuve, Poisons,1869, p. 67):
1. La manière de ceux-là était d'être royalistes et de s'en excuser. Là où les ultras étaient très fiers, les doctrinaires étaient un peu honteux. (...) Leur dogme politique était convenablement empesé de morgue; ils devaient réussir. Ils faisaient, utilement d'ailleurs, des excès de cravate blanche et d'habit boutonné. Le tort, ou le malheur, du parti doctrinaire a été de créer la jeunesse vieille. Ils prenaient des poses de sages. Ils rêvaient de greffer sur le principe absolu et excessif un pouvoir tempéré. Ils opposaient, et parfois avec une rare intelligence, au libéralisme démolisseur un libéralisme conservateur. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1826, p. 744.
Rem. Pour l'orig. de cette appellation, v. 1 supra.
b) Adj. [En parlant d'une pers. ou d'une chose] Qui se rattache à ce parti politique ou qui le caractérise. Influences qui perdaient les jeunes gens, celle de l'école doctrinaire, majestueuse et stérile (Michelet, Peuple,1846, p. 32).Les débris de la grande armée ne songeaient pas à l'imputer [la chute de l'Empereur] au libéralisme doctrinaire, qui en avait pourtant bien pris sa bonne part (Sand, Hist. vie,1855, p. 415).La vanité de Guizot, sa raideur doctrinaire et son pédantisme (Vigny, Mém. inéd.,1863, p. 139).Cf. aussi ex. 1.
Rem. On rencontre ds la docum. le verbe (se) doctrinariser. (Se) transformer en doctrinaire. Bien jeune, il [M. de Rémusat] apportait des idées et même des convictions déjà faites, un fond de pure gauche en politique, le culte philosophique de la raison et de la vérité; il se doctrinarisa pour la forme et pour l'agrément (Sainte-Beuve, Portr. littér., t. 3, 1844-64, p. 328).
B.− Domaine pol. (en gén.), souvent péj.
1. Subst. Homme qui est strictement attaché à ses opinions politiques, figées en un système étroit, et qui cherche à les imposer comme doctrine, comme principe à suivre. Il est plus facile de s'annoncer comme réformateur, comme doctrinaire du bonheur humain, que de mettre en pratique la plus simple, la plus vulgaire de ses propres idées (...) d'être l'homme d'une théorie que d'un acte (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 421).Ceux qui représentent l'ouvrier sont tous des doctrinaires aux mains blanches. Quand (...) verrons-nous à l'œuvre des idées courtes peut-être, mais réelles, des idées sortant toutes neuves du travail et de l'outil? (Alain, Propos,1931, p. 987):
2. Je viens précisément de lire, avec une amère tristesse, l'écrit récent d'un célèbre doctrinaire de l'anarchie. Après une âpre satire − toujours facile et cent fois faite − de la société des hommes, ce théoricien révolutionnaire nous prophétise − pour quel lointain avenir et au prix de quelles sanglantes convulsions! − l'avènement d'un état social où tous recevront équitablement la nourriture du corps et de l'esprit... Coppée, La Bonne souffrance,1898, p. 102.
2. Adj. [En parlant d'une chose] Qui se caractérise par un dogmatisme borné, une phraséologie péremptoire, etc. Tout ce qu'on dit là ces jeunes gens du « Globe » (...) ce jargon savantasse, cette cantilène doctrinaire (Delécluze, Journal,1825, p. 118).Le second facteur positif du communisme, c'est qu'il propose, lui aussi, une mystique. (...) C'est cette mystique qui permet à une dictature doctrinaire, intolérante, et parfois cruelle, de durer (Maurois, Mes songes,1933, p. 56).
C.− Domaine idéol., souvent péj.
1. Subst. Homme qui soutient avec opiniâtreté et intransigeance ses idées, et qui cherche à les ériger en vérités absolues, à les imposer comme doctrine, modèles de valeur, règles d'action. Ses inconvénients [du rationalisme], c'est de produire les systématiques et les doctrinaires, qui ne sont que des rationalistes qui ne suivent pas assez sévèrement la méthode expérimentale (C. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 78).Laissons les doctrinaires à leurs doctrines, les prêtres à leurs commandements (Maupass., Contes et nouv.,Caresses, 1883, p. 624).M. Brunetière est un doctrinaire. (...) Il aime juger. Il croit que les œuvres de l'esprit ont une valeur absolue (...) et cette valeur, il prétend la fixer avec précision (Lemaitre, Contemp.,1885, p. 219).
2. Adjectif
a) [En parlant d'une pers., d'un aspect de son comportement, de son caractère] Qui caractérise un individu imbu de théories et généralement étroit d'esprit, sectaire. L'esprit pédant, l'esprit professant et doctrinaire, les théories, les formules règnent là plus tyranniquement que partout ailleurs (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 140).Son accent [de Brunetière] professoral, doctrinaire, aux appuis périodiques et mordants (L. Daudet, Entre-deux guerres,1915, p. 206).Il n'y avait pas moins doctrinaire que ce libre groupement d'amis, très spécieusement qualifié de « chapelle » (Martin du G., Souv. autobiogr.,1955, p. LXIII):
3. Si la psychorigidité croise la composante schizoïde, elle développe l'intolérance fanatique, notamment sous sa forme doctrinaire et logicienne; elle engendre alors le formalisme dogmatique et rituel et le pharisaïsme. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 745.
b) [En parlant d'une chose abstr.] Qui fixe une doctrine ou se réfère à une doctrine; qui verse dans l'abus de théories, dans l'excès dogmatique. Ceux qui, trop fins pour croire au vrai, trouvent le scepticisme lui-même beaucoup trop doctrinaire (Renan, Avenir sc.,1890, p. 434).M'arrêter sur un raisonnement de pure logique, clore ou du moins suspendre le débat de la conscience par une affirmation doctrinaire, celle du déterminisme mental (Bourget, Actes suivent,1926, p. 30).La christologie d'un saint Paul, père de la dogmatique chrétienne, la philosophie religieuse d'un Origène, ou d'un saint Augustin, (...) tout l'immense et imposant effort du christianisme doctrinaire depuis dix-neuf siècles n'ont construit que systèmes éphémères (Weill, Judaïsme,1931, p. 219).
Rem. 1. Dans cette catégorie, doctrinaire est parfois utilisé comme synon. de abstrait, conceptuel. La passion de Louis XVIII pour une correspondance galante (...) dernière expression de son amour qui devenait doctrinaire : il passait, y disait-on, du fait à l'idée (Balzac, Illus. perdues, 1843, p. 519). Il avait été habitué à un rationalisme doctrinaire et à des visions géométriques de la vie (Estaunié, Empreinte, 1896, p. 250). 2. On rencontre ds la docum. doctrinairement, adv. D'une manière doctrinaire, catégorique. Une conférence d'art, où il venait d'être doctrinairement proclamé que « l'art commence où la vie finit » (Goncourt, Journal, 1896, p. 956).
Prononc. et Orth. : [dɔktʀinε:ʀ]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1. xve-xvies. (?) adj. « qui constitue un enseignement, doctrinal » (Petit traicté d'alchymie, 562 ds Rose, éd. Méon, t. 4, p. 226), très rare; 2. 1652 subst. relig. (Balz. Socr. chrét. Disc., 10eds Littré), qualifié de ,,vieilli`` par DG; 3. av. 1787 subst. « celui qui élabore un système » (Necker ds Fér. Crit.); 4. pol. [Restauration] subst. 1816 d'apr. Duvergier de Hauranne, Hist. du gouvern. parlement., t. III, p. 534 ds Littré; 1831 (Balzac, Peau chagr., p. 44); 1825 adj. (Delécluze, loc. cit.); 5. 1836 adj. « qui a un caractère abstrait et étroit » (Chateaubr., Litt. angl., t. 1, p. 174). Dér. de doctrine*; suff. -aire*. Fréq. abs. littér. : 184. Bbg. Gohin 1903, p. 274.

Wiktionnaire

Nom commun

doctrinaire \dɔk.tʁi.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) Un des hommes d’opinion modérée, qui, dans la première moitié du XIXe siècle, se piquaient de subordonner leurs principes politiques à un ensemble de doctrines rigoureuses.
    • Il était chaussé de bottes à éperons, vêtu d’un pantalon gris, d’une redingote foncée ; le col de la chemise émergeait, très blanc, de la haute cravate noire à la doctrinaire. — (Pierre Benoit, Le lac salé, 1921, rééd. Le Livre de Poche, page 234)
  2. (Par extension) (Péjoratif) Celui ou celle qui se fait remarquer par un attachement systématique à ses opinions et l’affirmation autoritaire de celles-ci.
    • C’est une querelle de clocher que les doctrinaires arrivent à susciter au sein du Club. — (Jacques de Cock, Les Cordeliers dans la Révolution française : II- Textes et documents, p. 1009, Fantasques éditions à Lyon, 2001)

Adjectif

doctrinaire \dɔk.tʁi.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est subordonné à des doctrines, des principes stricts.
    • L’amour prend la couleur de chaque siècle. En 1822 il est doctrinaire. Au lieu de se prouver, comme jadis, par des faits, on le discute, on le disserte, on le met en discours de tribune. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DOCTRINAIRE. n. m.
Un des hommes d'opinion modérée, qui, dans la première moitié du XIXe siècle, se piquaient de subordonner leurs principes politiques à un ensemble de doctrines rigoureuses. Dans cette acception, il peut être adjectif. Système doctrinaire. École doctrinaire. Il se dit encore, dans les polémiques, avec une nuance d'ironie, de Ceux qui se font remarquer par un attachement systématique à leurs opinions et l'affirmation autoritaire de celles-ci.

Littré (1872-1877)

DOCTRINAIRE (do-ktri-nê-r') s. m.
  • 1Prêtre ou clerc séculier de la doctrine chrétienne. Le mot de religionnaire n'est pas français ; il vient du même pays que celui de doctrinaire ; et ce fut sans doute un prédicateur gascon qui le débita le premier dans les chaires de Paris, Guez de Balzac, Socr. chrét. Disc. 10e.

    Adj. Un prêtre doctrinaire.

  • 2Terme politique introduit sous la Restauration. Homme politique dont les idées, subordonnées à un ensemble de doctrines, étoient semi-libérales et semi-conservatrices. M. Guizot, par la nature de son esprit aussi bien que par ses antécédents, appartenait à une fraction de la chambre [en 1816] qui, tout en soutenant le ministère, s'était plus d'une fois distinguée de lui, et dont le chef reconnu, M. Royer-Collard, recevait déjà du Nain jaune réfugié [journal français créé à Bruxelles] un nom devenu célèbre depuis, le nom de doctrinaire, Duvergier de Hauranne, Histoire du gouvernement parlementaire en France, t. III, p. 534.

    Adjectivement. Les opinions doctrinaires. La planète doctrinaire Qui sur Gand brillait Veut servir de luminaire Aux gens de juillet, Béranger, Restaur.

HISTORIQUE

XIVe s. Philosophes cachent haults sens, Qui ne s'adressent aus enfans ; Quant citent les metaulx vulgaires, C'est par figures doctrinaires, Tr. d'alch. 562.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DOCTRINAIRE. Ajoutez : - REM. On regarde d'ordinaire l'emploi de doctrinaire, an sens politique, comme datant de la restauration. En voici un exemple plus ancien : Messieurs les doctrinaires, pieusement attachés au divin Maury, ont ôté de dedans un beau cadre une estampe magnifique de l'Assomption, pour y placer le saint abbé qui est allé à Rome pour rougir [devenir cardinal], Lett. du P. Duchêne, 195e lettre, p. 6. Ce n'est point précisément le sens du temps de la restauration ; mais c'est un sens approchant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « doctrinaire »

Doctrine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De doctrine et du suffixe -aire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « doctrinaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
doctrinaire dɔktrinɛr

Évolution historique de l’usage du mot « doctrinaire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « doctrinaire »

  • Le phallus en ce siècle devient doctrinaire. De Henri Michaux / Face aux verrous
  • Le racisme doctrinaire n’est plus, semble-t-il; du moins il s’actualise sous forme de racisme systémique, institutionnalisé ou ordinaire. En effet, le racisme a toujours été une idéologie où la «science» et la philosophie en général ont joué un rôle majeur dans la hiérarchisation de catégories d’êtres humains, en avançant l’idée de la race comme concept biologique parant l’humain du non humain et contribuant au cercle vicieux de la déshumanisation. Le Courrier, Racisme: de la doctrine à l’ordinaire - Le Courrier
  • Chaque camp le croit : celui d’en face est « idéologique » et « doctrinaire. » Pour Mme Pélissard, la Région n’a pas à être le « martyre […] sacrifié » aux « débordements de la Chine et des États-Unis », même si elle a sa part « raisonnable » de la mobilisation à gérer. L’habitat vertical, le nucléaire et l’éolien « qui tue les chauves-souris et embête l’armée de l’air » se sont invités dans ce débat « écologie punitive contre pragmatisme ». , Coronavirus | À la Région, tous aiment l’écologie… mais pas la même !
  • “Khmers verts”, “collectivistes”, “anticapitalistes” et même “décroissantistes”… Lundi dernier, sur Canal+, Yves Calvi et ses experts villipendent l’aveuglement doctrinaire des citoyens de la Convention pour le climat. Un hallali mâtiné d’un sincère mépris de classe. Télérama, Yves Calvi déclare la guerre aux Khmers verts de la Convention pour le climat
  • Enfin, comme Nicolas Sarkozy en 2007, ils font le pari que «l’élection se gagne au peuple». Pour drainer les voix des électeurs frontistes ou des abstentionnistes, ils n’hésitent donc pas à faire du populisme local. Ils déplorent volontiers le manque de préoccupation à l’égard des villes moyennes de l’intelligentsia parisienne. Ils désapprouvent facilement les bobos et les écologistes dont le discours environnemental est doctrinaire et en décalage avec les réalités que vivent leurs administrés. Ils critiquent régulièrement le millefeuille territorial et la bureaucratie d’État qui entravent leur action. Le Figaro.fr, «Le sarkozysme municipal, grand vainqueur des élections»

Traductions du mot « doctrinaire »

Langue Traduction
Anglais doctrinaire
Espagnol doctrinario
Italien dottrinario
Allemand doktrinär
Chinois 教条
Arabe فقهية
Portugais doutrinário
Russe доктринер
Japonais 教義
Basque doktrinario
Corse duttrinaire
Source : Google Translate API

Synonymes de « doctrinaire »

Source : synonymes de doctrinaire sur lebonsynonyme.fr
Partager