La langue française

Sectaire

Sommaire

Définitions du mot sectaire

Trésor de la Langue Française informatisé

SECTAIRE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. − [En parlant d'une pers. ou d'un groupe de pers.] Qui fait preuve d'intolérance plus ou moins agressive et d'étroitesse d'esprit à l'égard des opinions religieuses, philosophiques ou politiques d'autrui. Synon. fanatique, intolérant; anton. éclectique, libéral, tolérant.Militant, partisan sectaire. Ce qui l'aurait intéressé, ç'aurait été de parler avec Lachaume ou n'importe quel autre communiste intelligent et pas trop sectaire (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 382).
B. − [En parlant d'un inanimé] Qui manifeste du sectarisme. Attitude, culte, point de vue, religion sectaire; intransigeance, intolérance sectaire; enseignement, livre sectaire. L'homme de la justice (...) et de la logique, éprouvait une véritable terreur devant les violences sectaires, devant la confusion et le désarroi de toutes les idées égarées par un vent de déraison furieuse (Clemenceau, Vers réparation, 1899, p. 23).Pendant toute la période qui va de 1920 à 1933, période qu'on peut, sans entrer dans les détails, qualifier en gros de sectaire, L'Humanité tire à 150 000 - 175 000 numéros quotidiens (Civilis. écr., 1939, p. 38-4).
II. − Substantif
A. − Vieilli ou hist. Adepte déclaré et sans réserve d'une doctrine philosophique ou politique. Synon. adepte, sectateur (vieilli ou hist.), séide (péj.).Les sectaires de Platon. Disciple de la vérité seule, mais non des maîtres les plus célèbres parmi les hommes; admirateur, mais non sectaire des Descarte ou des Newton (Senancour, Rêveries, 1799, p. 215).Le mal est que les premiers sectaires ne purent parvenir à fonder leur république néo-platonicienne, lorsque Gallien permit à Plotin d'en faire l'essai dans la Campanie: plus tard, on eut le très grand tort de brûler les sectaires, quand ils voulurent établir la communauté des biens, déclarer la prostitution sainte (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 46).
B. − Domaine relig., vieilli ou hist., souvent péj.Membre d'une secte religieuse. Synon. sectateur.Les sectaires de la religion de Fo révéraient un doigt de ce prétendu dieu: on l'exposait comme une relique tous les trente ans, et alors on publiait que l'année était des plus abondantes (Dupuis, Orig. cultes, 1796, p. 439).
C. − P. ext., péj. Partisan fanatique et intolérant d'un système quelconque. Sectaire emporté, exalté; sectaire politique. Clélia était une petite sectaire de libéralisme (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 301).L'orgueilleux monologue du fanatique ou du sectaire (Mounier, Traité caract., 1946, p. 659).V. fanatique ex. 1.
Prononc. et Orth.: [sεktε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1566 « protestant » (Cardinal de Granvelle, Corresp., éd. E. Poullet, t. 1, p. 465); 2. 1584 « membre d'une secte religieuse » (Thevet, Homme illustr., f o19 r ods Gdf. Compl.); 3. 1825 « personne qui fait preuve d'intolérance, d'étroitesse d'esprit » (Stendhal, Racine et Shakspeare, t. 1, p. 130); 4. 1871 adj. « propre à une secte » (Littré); 5. 1890 adj. « qui manifeste du sectarisme » (Renan, Avenir sc., p. 111). Dér. de secte*; suff. -aire1* et 2*. Fréq. abs. littér.: 199. Bbg. Dub. Pol. 1962, pp. 416-417. − Richard (W.) 1959, pp. 33-35.

Wiktionnaire

Adjectif

sectaire \sɛk.tɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux sectes, au sectarisme.
    • Les définitions incomplètes ou fallacieuses, qui ont pour effet de masquer la spécificité de la dérive sectaire, semblent relever de trois fautes logiques. — (Anne Fournier, ‎Michel Monroy, La Dérive sectaire, aux Presses Universitaires de France, 1999)
    • Il s’agit en effet de supprimer le conflit interne en l’externalisant et en lui substituant une dépendance au groupe sectaire, et singulièrement à la figure du gourou. — (Paul Denis, De l'exaltation, le fil rouge PUF, 2013)

Nom commun

sectaire \sɛk.tɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Sectateur.
    • On a souvent fait remarquer que des sectaires anglais ou américains, dont l'exaltation religieuse était entretenue par les mythes apocalyptiques, n'en étaient pas moins souvent des hommes très pratiques. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, note de bas de page 165)
  2. (Plus courant) Celui qui professe des opinions étroites, intolérantes et violentes.
    • Turgot, l’un des chefs les plus distingués de ce parti, joignait à de vastes connaissances la roideur d’esprit d’un sectaire. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Oscar Wilde n'inspire plus de colère, même aux sectaires de la vertu. Tous n'ont plus, pour lui et pour son martyre, que de la pitié douloureuse. — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SECTAIRE. n. m.
Adhérent d'une secte religieuse qui, désavouée par une Église, s'insurge contre elle. Un sectaire fougueux, opiniâtre. La doctrine de ces nouveaux sectaires est fort dangereuse. Il se dit aussi, dans le langage courant, de Ceux qui professent des opinions étroites, intolérantes et violentes. Adjectivement, Un esprit sectaire.

Littré (1872-1877)

SECTAIRE (sè-ktê-r') s. m.
  • 1En général, membre d'une secte. Religionnaire est bâtard et monstrueux ; pour le moins il n'est pas français, et n'a garde d'être si bon que sectaire, duquel néanmoins on ne se sert pas, Guez de Balzac, Socr. chrét. Disc. 10. Les sectaires de Mahomet, L'Abbé Houteville, dans DESFONTAINES.
  • 2 Particulièrement. Celui qui est d'une secte religieuse condamnée par la communion principale dont elle s'est détachée. Les partisans de la bulle se croyaient fondés à traiter les jansénistes comme des sectaires déclarés, D'Alembert, Œuvr. t. V, p. 77.

    Il se dit surtout d'une secte nouvelle qui s'efforce de faire prévaloir ses opinions, sa doctrine. Barnevelt favorise un sectaire insensé, Lemierre, Barnevelt, I, 2.

    Adj. Un culte sectaire.

REMARQUE

M. Villemain, dans un discours prononcé à l'académie le 30 juin 1842, a dit : " Sectaire des vertus de Port-Royal, mais juge indépendant des passions qui s'y mêlent, il… célèbre cet irréprochable asile de la science et de la foi. " Cet emploi de sectaire n'est pas juste ; il faut sectateur ou partisan.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SECTAIRE, s. m. (Gram.) celui qui est attaché à quelque secte. Il se prend presque toujours en mauvaise part : on dit sectateur d’une école de philosophie ; un sectaire de dogme religieux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sectaire »

(Siècle à préciser) Dérivé de secte avec le suffixe -aire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Secte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sectaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sectaire sɛktɛr

Citations contenant le mot « sectaire »

  • Pendant le confinement, la chaîne YouTube du naturopathe a connu un véritable succès. Les autorités craignent une dérive sectaire et des renoncements aux soins. lejdd.fr, Complotisme : comment le youtubeur Thierry ­Casasnovas est devenu un gourou en temps de crise sanitaire
  • Le ridicule est une puissante barrière contre les extravagances de tous les sectaires. De Voltaire / Traité sur la Tolérance, 1763
  • La démocratie s’accommode du communautarisme, des phénomènes sectaires. La République non. De Henri Guaino / Le Figaro, 23 janvier 2015
  • La liberté d’opinion consiste souvent à se retrouver exposé, au moment de la construction du cerveau, aux hurlements du foot, aux conditionnements publicitaires et sectaires. De André Langaney / Charlie-Hebdo
  • Le changement de statut était connu depuis fin 2019, il est rentré en vigueur le 15 juillet 2020. Un décret présenté en Conseil des ministres a acté le rattachement de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) au ministère de l'Intérieur. Depuis sa création, en 2002, l'organisme était installé à Matignon, et dépendait du Premier ministre. RTL.fr, La surveillance et la lutte contre les phénomènes sectaires changent de visage
  • La première décision concrète du gouvernement Castex serait-elle un coup en douce ? C’est l’avis des proches de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) et du monde associatif engagés dans la lutte contre les sectes : vendredi 10 juillet, sur les coups de 16 heures, le personnel de la Miviludes, stupéfait, apprenait au détour d’un mail que son déménagement aurait lieu la semaine suivante. Sa destination ? Un bâtiment de l’avenue de Ségur dépendant de Matignon, supposément « provisoire » avant un nouveau changement d’adresse d’ici à deux mois. « Mais on sait que le provisoire a souvent vocation à durer », ironise un proche du dossier. L’équipe, passée de 14 à 8 membres et privée de président depuis près d’un an, perd au passage ses liaisons téléphoniques – les lignes fixes n’étant pas transférées, tout comme les ordinateurs et surtout de précieuses archives, accumulées depuis plus de deux décennies. « Personne ne sait qui aura la garde de ces documents ultra-sensibles », s’alarme un fonctionnaire de Matignon. « Je m’en servais toutes les cinq minutes, impossible de travailler sans y avoir accès », déclare à Marianne Georges Fenech, qui dirigea la Miviludes entre 2008 et 2012. Marianne, Lutte contre les sectes : la Miviludes déménagée en douce
  • Le pasteur Jacques Elbaz, directeur d’un institut de théologie à Jérusalem, est soupçonné de “dérives sectaires”. Reforme.net, Accusation de dérives sectaires à l'IFTJ, la réaction du président de La Communauté des Eglises protestantes francophones - Reforme.net
  • Ce choix montre bien que Louis Aliot n'est pas sectaire comme beaucoup le qualifient ... midilibre.fr, Perpignan : Louis Aliot recrute son directeur de cabinet chez les socialistes - midilibre.fr

Traductions du mot « sectaire »

Langue Traduction
Anglais sectarian
Espagnol sectario
Italien settario
Allemand sektierer
Chinois 宗派的
Arabe طائفي
Portugais sectário
Russe сектант
Japonais 宗派
Basque sektarioa
Corse settaria
Source : Google Translate API

Synonymes de « sectaire »

Source : synonymes de sectaire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sectaire »

Partager