Déraisonner : définition de déraisonner


Déraisonner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉRAISONNER, verbe intrans.

Faire de faux jugements. Déraisonner sur ce que l'on ne comprend pas :
Toutes ses démonstrations [de la géométrie] se terminent à l'évidence; or l'évidence est un sentiment; c'est la raison de la nature, et le nec plus ultra de la nôtre en harmonie avec la sienne. On ne peut raisonner au-delà sans déraisonner. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 281.
P. ext. Tenir des propos incohérents. Synon. divaguer.La colère, mon enfant, vous fait déraisonner (Mérimée, Théâtre C. Gazul,1825, p. 306).Mère, tu es absurde, tu déraisonnes. Vraiment, je ne te comprends pas. Où as-tu été chercher cette histoire de Le Loreur? (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 122).
Ds le domaine de la pathol. Le père Parain tombe en enfance et par moment déraisonne complètement (Flaub., Corresp.,1853, p. 217).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le part. prés. adj. déraisonnant, ante. [En parlant d'un acte ou d'un comportement] Qui atteint la folie. Une mèche, échappée du chignon bâclé de Rosita, devenait à mes yeux le symbole de la véhémence déraisonnante (Colette, Chambre d'hôtel, 1940, p. 191). Un monde de rêves insensés, d'affabulations, de raisons déraisonnantes (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 230). b) Le part. passé subst. déraisonné, ée. Personne mentalement aliénée. Au lieu de courir les bois comme une déraisonnée (Claudel, Violaine, 1901, III, p. 611). Madame, c'est la Fanchon qu'on ramène. Elle était partie comme une déraisonnée (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 121). c) Le subst. masc. déraisonneur. Celui qui fait de faux jugements. Les jeunes Allemands déraisonnent à plaisir sur les pas de Steding de Munich, le grand déraisonneur à la mode en 1841 (Stendhal, Corresp., t. 3, 1800-42, p. 271). Sa manière calculatrice [de Tarasa] de raisonneur déraisonneur, d'anarchiste égotiste (Cendrars, Homme foudr., 1945, p. 31).
Prononc. et Orth. : [deʀ εzɔne], (je) déraisonne [deʀ εzɔn]. Ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. 1. 1erquart du xiiies. « s'éloigner de la raison » pronom. (Reclus de Molliens, Carité, 136, 12 ds T.-L.); 2. 1740 « tenir des discours dénués de raison » (Ac.). Dér. de déraison*; dés. -er; cf. l'a. fr. deraisnier « expliquer, raconter » (xiies. ds T.-L.) dér. de l'a. fr. raisnier, v. raisonner, préf. de- (lat. de). Fréq. abs. littér. : 132 (déraisonnant : 4).
DÉR.
Déraisonnement, subst. masc.,rare. Action de déraisonner; résultat de cette action; faux raisonnement. Je veux que tout me soit expliqué ou rien. Et la raison est impuissante devant ce cri du cœur. L'esprit éveillé par cette exigence cherche et ne trouve que contradictions et déraisonnements (Camus, Sisyphe,1942, p. 44). [deʀ εzɔnmɑ ̃]. 1reattest. av. 1755 (Saint-Simon, 427, 177 ds Littré); du rad. de déraisonner, suff. -ment1*; cf. l'a. fr. deraisnement « discours, sermon » (ca 1200 Dial. Grég., 197, 5 ds T.-L.) dér. de deraisnier, v. déraisonner; suff. -ment1*. Fréq. abs. littér. : 3.
BBG. − Gohin 1903, p. 241.

Déraisonner : définition du Wiktionnaire

Verbe

déraisonner \de.ʁɛ.zɔ.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tenir des discours dénués de raison.
    • Le malade commençait à déraisonner.
    • C’est un homme qui déraisonne sans cesse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Déraisonner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉRAISONNER. v. intr.
Tenir des discours dénués de raison. Le malade commençait à déraisonner. C'est un homme qui déraisonne sans cesse. Il ne fait que déraisonner.

Déraisonner : définition du Littré (1872-1877)

DÉRAISONNER (dé-rè-zo-né) v. n.
  • Tenir des discours dépourvus de raison, de sens. Le malade commençait à déraisonner. Il ne fait que déraisonner. Ils déraisonnaient à qui mieux mieux.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déraisonner »

Étymologie de déraisonner - Littré

Dé… préfixe, et raisonner. L'ancienne forme était desranier, et signifiait exposer, contester.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de déraisonner - Wiktionnaire

 Dérivé de raisonner avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « déraisonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déraisonner derɛsɔne play_arrow

Conjugaison du verbe « déraisonner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe déraisonner

Évolution historique de l’usage du mot « déraisonner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déraisonner »

  • l'obsession vous fait déraisonner ! L'Obs, Trump s’en prend aux sondeurs : « Ce sont des tocards »
  • Comment les repérer ?Marie Bonnet : Ils se présentent sous plusieurs formes : troubles anxieux, troubles du sommeil, agressivité, pensée négative, changement de personnalité, voire dépression. Cependant, un syndrome post-traumatique s'apprécie dans la durée même s'il y a de petites symptomatologies dès à présent. Les proches ont un rôle à jouer : alerter dès l'apparition des premiers signes et pousser à consulter. Avec ma patientèle, j'observe déjà une petite amplification naturelle des tendances anxieuses. Je remarque aussi quelques décompensations. Des personnes vont déraisonner. Plus rarement, elles vont dériver vers des phases délirantes. LaProvence.com, Santé | Faut-il se méfier du stress post-confinement ? | La Provence
  • Contre cette montée des dogmatismes, il faut rappeler combien le noyau dur de l'attitude philosophique est au contraire constitué, depuis Socrate, par une forme spécifique de prise de distance envers les certitudes - même les mieux assurées, même les plus répandues. Il faut préciser que ce n'est évidemment pas toute certitude, quelle qu'elle soit, qui fait déraisonner. Que deux et deux fassent quatre, nul n'en doute. Mais cela ne suscite aucune fantasmagorie. La dérive commence seulement quand une croyance est confondue avec un savoir, quand une conviction forte est prise pour une vérité absolue. Les Echos, Bref éloge du doute | Les Echos
  • Ironiquement, au lieu de s’en tenir à la lettre constitutionnelle, certains blindent leur « argumentation » en recourant à des docteurs, des professeurs recrutés ici et ailleurs, alliés aux faucons de la politique traditionnelle haïtienne, avec l'onction de la communauté internationale honteusement sollicitée dans un débat qui ne concerne que les Haïtiens. Ce qui montre la difficulté à trouver une réponse pertinente et rassurante au président Moïse pouvant lui permettre de mettre définitivement le cap sur 2022. Gaspiller l'énergie d'un peuple, mobiliser des ressources intellectuelles pour déraisonner sur la nation, sa Constitution, ses lois dans le but de garder un pouvoir sans force, au lieu de les canaliser dans la perspective du relèvement de l'Université d'État d’Haïti et du développement du pays est pronfondément malsain. La force d'une administration, disait la sociologie saint-simonienne, réside dans les services que ses dirigeants fournissent aux citoyens. L'État réel, ce sont les services sociaux de base et essentiels distribués aux citoyens, a écrit le grand réformateur, Dr Josué Pierre-Louis. Alors pourquoi ne pas rechercher une solution nationale négociée avant qu'il soit trop tard, comme l'a suggéré le professeur Wilson Laleau, ancien directeur de Cabinet du président Moïse ? C'est précisément pour éviter la barbarie politique comme celle de l'intelligence actuellement à l’œuvre qu'il nous faut de manière patriotique et consensuelle préparer l'après 7 février 2021 avec tous et sans exclusivisme pour «built something irregular to  back to the rule of law.» Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Le président quittera le pouvoir en 2021 ou 2022 ?
  • L'homme est un animal raisonnable à qui la raison sert surtout à déraisonner. De Alexandre Mercereau / Pensées choisies
  • Il n'y a de vrai au monde que de déraisonner d'amour. De Alfred de Musset / Il ne faut jurer de rien

Traductions du mot « déraisonner »

Langue Traduction
Corse senza ragione
Basque unreason
Japonais 不合理
Russe неразумность
Portugais irracional
Arabe غير معقول
Chinois 不合理
Allemand unvernunft
Italien irragionevolezza
Espagnol insensatez
Anglais unreason
Source : Google Translate API

Synonymes de « déraisonner »

Source : synonymes de déraisonner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déraisonner »



mots du mois

Mots similaires