Extravaguer : définition de extravaguer


Extravaguer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EXTRAVAGUER, verbe.

A.−
1. Emploi intrans. Aller dans tous les sens. Synon. divaguer.Celui qui va toujours et sans s'arrêter un seul instant, n'avançât-il que peu à peu, ira plus loin que celui qui s'élance d'abord, qui extravague et bondit à l'aventure (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 5, 1863-69, p. 465).Les Européens (...) se sont précipités tout de suite sur la voie des Indes. Pourquoi, plus tard, ont-ils extravagué à travers le monde? (Morand, Route Indes,1936, p. 4):
1. Une bousculade, des cris : des ombres, perceptibles sur un fond lumineux, paraissent extravaguer dans l'ombre de la crypte. Ils sont plusieurs, éclairés par une bougie autour d'un blessé, et, secoués, le maintiennent à grand'peine sur son brancard. Barbusse, Feu,1916, p. 313.
2. Vieilli, emploi pronom. réfl. S'écarter de sa route. Au fig. [Durtal] supplia ardemment Notre-Dame d'intervenir pour qu'il pût (...) sans s'extravaguer, prier en paix (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 124).
Être extravagué. Je suis en face de l'inconnu, poursuivait Durtal; je me plains d'être sec, d'être extravagué, mais qui m'affirme que si je me déterminais à communier, je resterais ainsi? (Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 238).
B.− Au fig. Emploi intrans. Avoir un comportement extravagant. Synon. divaguer :
2. À chaque nouvelle phase du mieux, qui allait se dessinant de plus en plus, l'aïeul extravaguait. Il faisait un tas d'actions machinales pleines d'allégresse, il montait et descendait les escaliers sans savoir pourquoi. Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 597.
Délirer, déraisonner. Les jeux sanglants ou ridicules de la fortune qui extravague sans relâche (J. de Maistre, Corresp.,1806-07, p. 495).Je ne puis plus écrire; j'extravague. Voilà mes idées qui se brouillent (Balzac, Lettres Étr.,t. 1, 1850, p. 75):
3. La presse est une bouche forcée d'être toujours ouverte et de parler toujours. De là vient qu'elle dit mille fois plus qu'elle n'a à dire, et qu'elle divague souvent et extravague. Vigny, Journal poète,1834, p. 1008.
Prononc. et Orth. : [εkstʀavage], (j')extravague [εkstʀavag]. Cf. extra-. Ds. Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1538 (R. Estienne, Dict. Latinogallicum, 582a d'apr. Vaganay ds Rom. Forsch. t. 32, p. 64). Formé d'apr. extravagant pris pour un part. présent. Fréq. abs. littér. : 39.

Extravaguer : définition du Wiktionnaire

Verbe

extravaguer \ɛk.stʁa.va.ɡe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Penser et dire des choses où il n’y a ni sens ni raison.
    • Peine perdue ! M. Caillois tient la rectification pour nulle et non avenue. Pour M. Caillois, le véritable Lévy-Bruhl ne peut être que le Lévy-Bruhl où le primitif extravague. — (Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme, 1950, page 62)
    • Boule II extravagua pendant trois jours, affectueusement veillé par Mme Odendhal, la cartomancienne du 3, son père et son grand-père demeurant rivés, comme à l’accoutumée, le premier à ses rêves et son échoppe, le second à son établi et ses rêves. — (Stanislas-André Steeman, Impasse des Boiteux, 1958, chapitre 3)
    • Il a le cerveau fêlé, voyez comme il extravague.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Extravaguer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXTRAVAGUER. v. intr.
Penser et dire des choses où il n'y a ni sens ni raison. Il a le cerveau fêlé, voyez comme il extravague. Il a une fièvre qui le fait extravaguer.

Extravaguer : définition du Littré (1872-1877)

EXTRAVAGUER (èk-stra-va-ghé), j'extravaguais, nous extravaguions, vous extravaguiez ; que j'extravague, que nous extravaguions, que vous extravaguiez ; extravaguant v. n.
  • 1Dire, faire des choses folles et dépourvues de raison. De grâce, est-ce pour rire, ou si tous deux vous extravaguez, de vouloir que je sois médecin ? Molière, le Méd. malg. lui, I, 6. Je mets en fait qu'il n'y a jamais eu de pyrrhonien effectif parfait ; la nature soutient la raison impuissante, et l'empêche d'extravaguer jusqu'à ce point, Pascal, Pensées, t. I, p. 292, éd. Lahure. Un homme qu'une fièvre ardente fait extravaguer, Bossuet, Hist. II, 11.
  • 2S'extravaguer, v. réfl. Faire des digressions intempestives ; sens aujourd'hui hors d'usage. La poste me retient vos lettres un ordinaire, parce qu'elle arrive trop tard à Paris, et elle me les rend au double le courrier d'après ; c'est pour cela que je me suis extravaguée comme vous voyez ; qu'importe ? en vérité, il faut un peu, entre bons amis, laisser trotter les plumes comme elles veulent, Sévigné, Lett. 24 nov. 1675.

HISTORIQUE

XVIe s. Il fault la garder [la vue] d'extravaguer ny çà ny là hors les ornieres que l'usage et les loix luy tracent, Montaigne, II, 314. Duris est assez coustumier d'extravaguer hors de la verité, Amyot, Péric. 53. J'en ferais forces contes, mais je m'extravaguerais trop de mon sujet, Brantôme, Dames gal. v.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EXTRAVAGUER. Ajoutez :
3Au propre, vaguer loin du chemin. Un boiteux arrive plus tôt au but par le droit chemin, que le meilleur coureur du monde qui extravague, et s'égare d'autant plus qu'il va vite, La Mothe le Vayer, Dial. d'Oratius Tubero, t. II, p. 53.

Cet emploi est archaïque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « extravaguer »

Étymologie de extravaguer - Littré

Lat. extra, hors, et vagari, vaguer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de extravaguer - Wiktionnaire

De l’adjectif extravaguant considéré comme participe présent.
Mot en patois inventé à l’époque de Molière. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « extravaguer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
extravaguer ɛkstravage play_arrow

Conjugaison du verbe « extravaguer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe extravaguer

Évolution historique de l’usage du mot « extravaguer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « extravaguer »

  • Il s'agit d'une formidable exploration du noir. S'y trouvent tous les noirs, grâce à des techniques de taches, de dilution ou au contraire de saturation. Il faut «extravaguer», dit-il. C'est-à-dire aller au-delà. Se révèlent alors des mondes inverses au nôtre, effroyables et fascinants. Vertigineux. Gouffres, océans, tempêtes, châteaux ou ruines. Ce n'est pas par hasard qu'il remarquera : «Je suis un homme qui prête attention à sa vie nocturne», car il se livre là à une vertigineuse descente dans l'inconscient. Par ces ténèbres, d'une certaine manière, il rejoint Sade. Le Figaro.fr, Annie Le Brun : «Victor Hugo, ce génie du noir»
  • La philosophe plaide pour le droit d’extravaguer. Elle défend la part créative, ludique et inventive des mensonges, ­petits ou grands, que tout le monde partage. Le Monde.fr, « Mentir », de Mériam Korichi : la chronique « philosophie » de Roger-Pol Droit
  • La seule sagesse que les pauvres humains puissent avoir, c'est d'extravaguer sur leurs propres folies. De Ben Jonson / Le Méchant Poète

Traductions du mot « extravaguer »

Langue Traduction
Corse rantà
Basque kaleratzeko
Japonais 怒鳴る
Russe разглагольствовать
Portugais reclamar
Arabe للتشدق
Chinois 大声疾呼
Allemand schimpfen
Italien sbraitare
Espagnol quejarse
Anglais to rant
Source : Google Translate API

Synonymes de « extravaguer »

Source : synonymes de extravaguer sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires