Démordre : définition de démordre


Démordre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉMORDRE, verbe.

A.− Emploi intrans., rare, vieilli. Desserrer les dents après avoir mordu. Le chien prit le sanglier à l'oreille et ne démordit point (Ac.1798-1932).
B.− Emploi trans., fam.
1. Emploi trans. indir. [Le compl. d'obj. désigne un inanimé abstr.] Démordre de qqc.Renoncer à, abandonner :
1. Les créanciers, ils se rendaient compte que papa respectait l'honneur... ils démordaient plus d'une semelle... ils quittaient plus notre boutique... nous qu'avions déjà du mal à bouffer... si on avait payé les dettes on aurait crevé tout à fait... Céline, Mort à crédit,1936, p. 131.
Ne pas en démordre. S'entêter, s'obstiner dans son opinion. Mais nous avions affaire à un artiste qui nous traitait du haut de sa barbe et n'en démordait pas d'un poil (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 240).
Rem. En ce sens le verbe est le plus souvent construit avec une négation. ,,Cependant rien n'empêcherait de dire : il démordra de ses prétentions`` (Littré, repris par Dupré 1972). Vous avez beau faire, vous ne l'en ferez pas démordre (Ac. 1798-1932).
2. Emploi abs. :
2. Il [Bertrand] criait comme un fou que même Belzébuth, Ne l'empêcherait pas d'arriver à son but, Et qu'il n'a pas l'air d'un que l'on fait démordre. Rostand, La Princesse lointaine,1895, p. 61.
Prononc. : [demɔ ʀdʀ ̥], (je) démords [demɔ:ʀ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1559 « lâcher ce qu'on mord » (Amyot, Sylla et Lysandre, 9 ds Littré); xvies. au fig. A bon escient n'en demords (Traité d'Alchimie, anonyme, éd. Méon, Rose, t. IV, p. 214, 229); 1580 démordre une opinion (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, II, XXXII, p. 811). Dér. de mordre*; préf. dé-*; 1223 a. fr. demordre « mordre » (Gautier de Coinci, Les Miracles de N. D., éd. F. Kœnig, I Pr. 144), dér. de mordre* avec de- intensif. Fréq. abs. littér. : 109. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 362.

Démordre : définition du Wiktionnaire

Verbe

démordre \de.mɔʁdʁ\ intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Lâcher prise après avoir mordu. — Note : Il se dit particulièrement des chiens, des loups, etc.
    • Il mord dangereusement, opiniâtrement, et l’on est obligé de se servir d'un ferrement ou d'un bâton pour le faire démordre. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « Le Renard », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 781.)
  2. (Figuré) Se départir de quelque entreprise ou de quelque dessein ; abandonner une opinion ou un avis que l’on soutenait avec chaleur.
    • À ce propos, son pauvre mari, à grand renfort de faux-fuyants, avait longtemps résisté ; mais elle n’en avait point démordu, s’était fâchée, […]. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap. 1, 1910)
    • Quelle déconvenue ! mais la petite pastoure, têtue et grêlée, qui, contre la promesse d'une assez forte coupure, avait consenti à me servir de guide, n'en démordait pas et m'affirmait que c'était bien là Barenton. — (Charles Le Goffic, Brocéliande, avec la collaboration de Auguste Dupouy, La Renaissance du Livre, 1932, page 83)
    • « Je connais la façon de faire de ces gens-là, surtout quand ils ont de la barbe. C’est le signe qu’ils ne démordront jamais de rien en face. » — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 430)
    • […] mon père ne démordit pas de sa décision de rentrer chez nous dans les plus brefs délais. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 178)
    • L'habile mais féroce tyrannie du cœur exercée par Sand montre insensiblement ses limites; pourtant la “quarante-huitarde” qui se voudrait martyrisée n'en démord pas, solidement ancrée dans son égocentrisme paranoïaque: […]. — (Thierry Ozwald, « La correspondance George Sand/Pauline Viardot ou les tribulations de Nimounne et Fifille », dans Literatura epistolar : Correspondències (s. XIX-XX), tome 7, Lleida, 2002, page 126)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Démordre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉMORDRE. v. intr.
Lâcher prise après avoir mordu. Il se dit particulièrement des Chiens, des loups, etc. Le chien prit le sanglier à l'oreille et ne démordit point. Il s'emploie surtout au sens figuré et signifie Se départir de quelque entreprise, de quelque dessein, abandonner une opinion, un avis qu'on soutenait avec chaleur. Il n'a point voulu démordre de cette poursuite. Vous avez beau faire, vous ne l'en ferez pas démordre. Je l'en ferai bien démordre. Il n'en démordra point.

Démordre : définition du Littré (1872-1877)

DÉMORDRE (dé-mor-dr') v. n.
  • 1Lâcher prise après avoir mordu. Certains animaux ne démordent pas qu'ils n'emportent la pièce. L'on est obligé de se servir d'un ferrement pour le faire démordre, Buffon, Renard.
  • 2 Fig. Se départir, renoncer. On l'en fera bien démordre. Il ne démord pas de ses prétentions. C'est un homme qui ne démordrait pas d'un iota des règles des anciens, Molière, Pourc. I, 7. À ne démordre point de mon habillement, Molière, Éc. des mar. I, 1. Je m'en trouve fort bien, et n'en veux pas démordre, Hauteroche, Appar. tromp. II, 4. Je ne suis pas de ces messieurs qui ne chérissent que leurs opinions et qui, plutôt que d'en démordre, aiment mieux laisser crever un malade, Hauteroche, Crispin méd. II, 9. J'aurai peine à fléchir son esprit absolu, Qui ne démord jamais de ce qu'il a voulu, Scarron, D. Japhet, V, 4. On dit que le prince Eugène ne démordra pas de son entreprise, Maintenon, Lett. à Mme de Glapion, 31 juillet 1712. Il ne démordait guère ni de ses entreprises, ni de ses opinions ; ce qui assurait davantage le succès de ses entreprises et donnait moins de crédit à ses opinions, Fontenelle, Renau. Louville était plein d'esprit et de sens, ardent, mais droit ; et, persuadé une fois, rien ne le faisait démordre, Saint-Simon, 101, 60.

REMARQUE

Démordre, au sens figuré, est un de ces verbes qui sont surtout usités avec une négation. Cependant rien n'empêcherait de dire : il démordra de ses prétentions.

HISTORIQUE

XIVe s. À bon escient n'en demords ; Qu'acertes sont deux moult beaux corps Que ce soleil et ceste lune, Traité d'alch. 229.

XVIe s. Ils y sont asservis comme à une prinse qu'ils ne peuvent demordre, Montaigne, II, 232. Il leur semble que leurs enfans n'y seront jamais assez tost [à la cour], lesquels aussi, de leur costé, ne se font gueres presser pour desmordre le college, Lanoue, 122. Quand il y a en une armée nombre de telles gens, qui sçavent montrer le chemin aux autres, et mordre sans desmordre, cela fait combattre tout le reste, Lanoue, 420. Ne plus ne moins que les chiens de gentil cueur, qui jamais ne laissent leur prise ny jamais ne desmordent, que leur adversaire ne soit abbatu, Amyot, Sylla et Lysand. 9. Le duc de Guise, qui avoit preveu cet avantage, y avoit sur le ventre 300 harquebuziers choisis qui firent demordre les entrepreneurs, D'Aubigné, Hist. I, 21. Les attaquans aiant demordu furent poussez en desroute jusques dans leur camp, D'Aubigné, ib. I, 361. La guerre de Flandres n'est plus à deliberer, elle est entamée, ne la demordez point, D'Aubigné, ib. II, 14. Il ne laissa nul de ses morts ni blessez ; et ne demordit point ses prisonniers, D'Aubigné, ib. 299.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉMORDRE. Ajoutez :
3 V. a. Cesser de mordre, et, figurément, abandonner. La constance jamais ne démord ce qu'elle a résolu, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne. Je ne suis pas bien prompt à me promettre du bien ; voilà pourquoi je démords fort aisément l'opinion des bons succès, Malherbe, ib.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « démordre »

Étymologie de démordre - Littré

Dé… préfixe, et mordre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de démordre - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Dérivé de mordre avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « démordre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
démordre demɔrdr play_arrow

Conjugaison du verbe « démordre »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe démordre

Évolution historique de l’usage du mot « démordre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « démordre »

  • La réforme des retraites apporte une nouvelle épreuve, à peine un an plus tard. Là encore, le Premier ministre ne veut pas en démordre : pas question de mettre en œuvre un régime universel par points sans en assurer l’équilibre financier. Son attachement opiniâtre à un « âge pivot » fâche tout rouge le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, jusqu’alors meilleur allié du gouvernement sur ce dossier. Long, massif, parfois violent, le conflit social qui s’ensuit met une nouvelle fois en lumière une certaine raideur du Premier ministre. Considérée par certains comme une qualité nécessaire pour forcer la main aux « Gaulois réfractaires », celle-ci ne manque pas d’agacer une frange de la majorité présidentielle, et jusqu’à l’Élysée, où conspirent quelques intrigants. www.paris-normandie.fr, Le parti pris de Sophie Coignard : « Édouard Philippe : fin (provisoire) de partie »
  • Le propre de l'homme est sans doute de se tromper en compagnie, et de n'en point démordre aisément. De Alain
  • Une erreur ne devient une faute que lorsqu’on ne veut pas en démordre. De Ernst Jünger / Sur les falaises de marbre

Images d'illustration du mot « démordre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « démordre »

Langue Traduction
Corse torsione
Basque bihurritu
Japonais ねじれ
Russe скрутить
Portugais torção
Arabe إلتواء
Chinois
Allemand twist
Italien torcere
Espagnol giro
Anglais twist
Source : Google Translate API

Synonymes de « démordre »

Source : synonymes de démordre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « démordre »



mots du mois

Mots similaires