La langue française

Délaver

Sommaire

  • Définitions du mot délaver
  • Étymologie de « délaver »
  • Phonétique de « délaver »
  • Évolution historique de l’usage du mot « délaver »
  • Citations contenant le mot « délaver »
  • Images d'illustration du mot « délaver »
  • Traductions du mot « délaver »
  • Synonymes de « délaver »
  • Antonymes de « délaver »

Définitions du mot délaver

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉLAVER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. DESSIN. Enlever ou atténuer par l'effet de l'eau une couleur étendue sur papier ou sur toile. Délaver une aquarelle. Synon. décolorer.
P. ext. Enlever ou atténuer par l'effet d'une substance appropriée ou de l'eau atmosphérique (une couleur étendue sur toile ou donnée par la nature). Toute la plaine était vide, à travers une poussière d'eau qui délavait les formes proches, les silhouettes d'arbres isolés (Genevoix, Raboliot,1925, p. 98):
1. ... un beau portrait de Napoléon au pont d'Arcole par Gros, délavé dans cette huile couleur d'ambre qu'affectionnait le pinceau de Rubens, ... Goncourt, Journal,1886, p. 619.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. fém. délavure. Couleur, matière délavée. Liverdun. J'aime ce paysage où les délavures de la terre coulent à travers l'herbe des tons ocreux (Gide, Journal, 1906, p. 197).
P. métaph. :
2. Nous avons délavé nos malheureuses têtes D'un tel fatras d'ordure et de raisonnement, Nous voici désormais, ô reine des prophètes, Plus clairs que l'eau du puits de l'Ancien Testament. Péguy, La Tapisserie de Notre-Dame,1913, p. 691.
Au fig. Faire perdre de sa vigueur, amollir. Vous autres Français, vous ne comprenez pas la vertu d'un cœur du Tibre; l'eau de votre pays délave le cœur (Lamartine, Nouv. Confid.,1851, p. 222).
2. Imprégner d'eau, détremper. Il entassait sa fenaison pour qu'elle ne fût pas délavée par l'eau (Lamartine, Tailleur pierre,1851, p. 445):
3. ... le moindre mal qui puisse en résulter, [d'obstruer complètement le passage des eaux derrière le revêtement d'un souterrain] c'est qu'elles délavent le mortier avant sa prise complète... Ch. Bricka, Cours de chemins de fer,t. 1, 1894, p. 203.
B.− Emploi pronom.
1. À sens passif
a) Perdre (de) sa couleur sous l'effet de l'humidité, de l'eau. Cette peinture qu'elles [les poulettes] se fourrent sur la bouche, les joues, les yeux, et qui se délave sous les baisers (R. Ikor ds Rob.Suppl.1970).
b) S'imprégner d'eau. Ce procédé serait même utilisable pour des bétons immergés, le colgrout ne se délavant pas dans l'eau (J. Cléret de Langavant, Ciments et bétons,1953, p. 185).
2. Au sens réfl., rare. Se laver, se purifier, Ô gorgé d'amertume, Dégorge-toi, Souillé de cette écume, Délave-toi (Péguy, Quatrains,1914, p. 482).
Prononc. et Orth. : [delave], (je) délave [dela:v]. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. a) 2emoitié xives. « laver, purifier » (E. Deschamps, Miroir de mariage, éd. G. Raynaud, 6516, t. 9, p. 213, v. aussi Gdf.) − 1522 se délaver « se laver les mains » (J. Bouchet, ibid.); b) 1622 « pâlir la couleur » (R. François, Merveilles de nature, Rouen, p. 251). Dér. de laver*; préf. dé-*; en a. fr. et m. fr. deslavé « qui n'a pas été lavé, sale » (ca 1180, A. de Paris, Alexandre, éd. in Elliott Monographs, branche IV, 1023). Fréq. abs. littér. : 6.
DÉR.
Délavage, subst. masc.a) Dessin, B.-A. Action d'enlever ou d'atténuer par l'effet de l'eau ou d'une substance appropriée; résultat de cette action. C'est peint, cela, pâlement, dans un délavage d'huile ambrée, où les couleurs ont quelque chose des couleurs amorties d'insectes pris dans un morceau d'ambre (Goncourt, Journal,1894, p. 590).P. métaph. La confession, qui porte ce nom grandiose de Sacrement de Pénitence, est devenue, dans le coulage et le délavage actuel du Christianisme, un vulnéraire... parfaitement incolore et neutre (Bloy, Le Désespéré,1886, p. 201).b) Technol. Action d'imprégner, fait de s'imprégner d'eau; résultat de cette action. Le ciment à la gaize est remarquablement gras, il donne des bétons et mortiers résistant aux délavages (Cléret de Langavant, Ciments et bétons,1953, p. 139). [delava:ʒ]. Ds Ac. 1878 et 1932. 1reattest. 1838 (Ac. Compl. 1842); de délaver, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Gohin 1903, p. 376.

laver* ( + laver). « Enlever avec de l'eau; imbiber d'eau »

Wiktionnaire

Verbe

délaver transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se délaver)

  1. (Dessin) Enlever ou affaiblir avec de l’eau une couleur étendue sur du papier.
  2. (Par analogie) Affaiblir la couleur d'un objet.
    • Ses voiles délavées par le soleil et la pluie mais qui paraissaient blanches sur le gris du ciel, essayaient de récupérer les rares frissons de brise pour améliorer la lente progression du bateau. — (Jean Petot, Histoire contemporaine de l'or de Guyane (de 1947 à nos jours), Éditions de l'Harmattan, 1994)
  3. Imbiber d’eau.
    • Les neiges qui séjournent longtemps sur les terres en pénètrent et délavent les parties les moins solides.
    • (Par analogie)Le village auvergnat est resté malpropre, boueux, puant, délavé par les purins; il est sans lumières; les conditions d'habitation y sont exécrables. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉLAVER. v. tr.
T. de Dessin. Enlever ou affaiblir avec de l'eau une couleur étendue sur du papier. Couleur trop délavée, Couleur faible et blafarde. Il signifie aussi Imbiber d'eau. Les neiges qui séjournent longtemps sur les terres en pénètrent et délavent les parties les moins solides. Foin délavé, Foin qui a été exposé à la pluie ou à des rosées abondantes pendant la fenaison. Par analogie, en termes de Joaillerie, Pierre délavée, Pierre dont la couleur est faible.

Littré (1872-1877)

DÉLAVER (dé-la-vé) v. a.
  • 1 Terme de dessin. Enlever ou affaiblir avec de l'eau une couleur étendue sur du papier.
  • 2Pénétrer d'eau. Dans ces contrées les neiges séjournent longtemps sur les terres ; elles filtrent au travers de leurs parties les moins solides, qu'elles pénètrent profondément, qu'elles délavent et effondrent, Ségur, Hist. de Napol. V, 1.
  • 3Se délaver, v. réfl. Perdre sa couleur par le lavage.

    Être pénétré d'eau. Ces terres se délavent par l'effet des pluies.

HISTORIQUE

XIIIe s. Aingnelin lavé sunt de la coustume de la laine lavée, et li aignelin deslavé sunt de la coustume de laine deslavée, Liv. des mét. 277.

XVe s. Elle fut garie et lavée, Et l'orde boe deslavée Dont elle avoit esté pourprise Du pechié de char et reprise, Deschamps, Poésies mss. f° 506, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « délaver »

Dé… préfixe, et laver. Dans le sens d'affaiblir par lavage ou de pénétrer d'eau, dé… a le sens augmentatif ; il signifie au contraire enlèvement dans l'exemple de l'historique du XVe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de laver avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « délaver »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
délaver delave

Évolution historique de l’usage du mot « délaver »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « délaver »

  • Pour obtenir un effet délavé, le denim passe par beaucoup d’étapes. C’est pourquoi, la confection d’un jean délavé homme est un peu plus complexe. Certaines personnes préfèrent porter leurs jeans régulièrement et pendant des années jusqu’à ce qu’ils se décolorent naturellement, c’est-à-dire avec le temps. Mais il existe, bien sûr, quelques manières de le faire à la maison. Il s’agit notamment d’eau de javel, de pierre ponce, de papier de verre et ainsi de suite. Poursuivez votre lecture et découvrez comment délaver, vous-même, vos jeans ! Des idées de l'intérieur, du jardin, de l'ameublement et de la décoration., Comment porter et réussir le jean délavé homme à la maison ?
  • Selon l’ONG environnementaliste, environ 7.000 litres sont utilisées pour un seul pantalon. A cela s’ajoutent des produits toxiques utilisés pour délaver et vieillir la toile, ce qui donne ce fameux aspect usé au bleu denim. La technique du sablage, qui consiste à projeter du sable à forte pression sur le tissu exposant donc les ouvriers à la poussière toxique du silice, a été interdite par de nombreuses marques, alors qu’elle était massivement utilisée dans les années 1990 et 2000. Depuis 2016, dans son usine de Romans-sur-Isère, 1083 Jeans a écarté cette technique au profit du laser pour délaver les toiles sans impact sur l’environnement et “sans une seule goutte d’eau”. Les Echos Start, La startup 1083 fait le pari que le made in France sera moins cher que le made in Bangladesh | Les Echos Start

Images d'illustration du mot « délaver »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « délaver »

Langue Traduction
Anglais wash out
Espagnol lavado
Italien lavare
Allemand ausspülen
Chinois 洗掉
Arabe يغسل
Portugais lavar
Russe вымыть
Japonais 洗い流す
Basque garbitu
Corse lavà
Source : Google Translate API

Synonymes de « délaver »

Source : synonymes de délaver sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « délaver »

Partager