La langue française

Culotter

Sommaire

  • Définitions du mot culotter
  • Étymologie de « culotter »
  • Phonétique de « culotter »
  • Évolution historique de l’usage du mot « culotter »
  • Citations contenant le mot « culotter »
  • Images d'illustration du mot « culotter »
  • Traductions du mot « culotter »
  • Synonymes de « culotter »
  • Antonymes de « culotter »

Définitions du mot culotter

Trésor de la Langue Française informatisé

CULOTTER1, verbe trans.

A.− Mettre une culotte ou un pantalon à (quelqu'un). Culotter un enfant. Anton. déculotter.[Elle] taille, dans de vieux draps en loques, des pantalons pour culotter sa fille (Martin du G., Vieille Fr.,1933, p. 1038):
Dans sa nichée [de Marianne], il y en avait de tout âge, un grand qui était père lui-même (...) d'autres, qu'il fallait culotter le matin... Zola, Fécondité,1899, p. 480.
Emploi pronom. réfl. La Poule, qui tuait des poux dans les coutures de ses pantalons, se culotta et monta (Giono, Gd troupeau,1931, p. 205).
B.− Faire des culottes, fournir des culottes à quelqu'un. Auguste Chindé, tailleur spécial et breveté. Je me fis culotter par lui (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 11).
Rem. Lar. 19e, Nouv. Lar. ill. attestent l'emploi abs. Votre tailleur culotte mieux que le mien.
P. métaph. Culotter de.Couvrir de. Un volumineux registre culotté de peau verte (Huysmans, En mén.,1881, p. 66).Culotté d'ailes, de cris, de plumes chaudes, de jaune, de rouge, il brandissait un couteau et lui coupait la gorge (Cocteau, Fin Potomak,1940, p. 110).
Prononc. et Orth. : [kylɔte]. Ds Ac. 1835-1932. Land. 1834 écrit culoter. Étymol. et Hist. 1786 « vêtu d'une culotte » (Correspondance littéraire secrète, 5 janv., pp. 3-4, citation de l'Anti-Chartreux, poème chrétien d'apr. G. von Proschwitz ds Studia neophilologica, t. 36, p. 321); 1792 un parti aussi culotté que celui de Brissot (par opposition au parti des sans-culottes) (La Société des Jacobins, Recueil de documents publié par F. A. Aulard, IV, 520 d'apr. Th. Ranft ds Z. fr. Spr. Lit., t. 35, p. 134); 1803 culoter « mettre une culotte » (Boiste); 1842 se culotter (Reybaud, J. Paturot, p. 174). Dér. de culotte*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 8.

CULOTTER2, verbe trans.

A.− Culotter une pipe. Faire se recouvrir l'intérieur du fourneau, à force d'usage, d'une sorte de dépôt noir, afin que le tabac dégage pleinement son arôme lors de sa combustion. Il avait une pipe en terre et il s'appliquait à la culotter, malgré le goût fade et brûlant qu'elles ont au commencement (Ramuz, A. Pache,1911, p. 72):
1. ... en reprenant sa pipe, comme il tremblait, il la cassa. Alors il eut un geste désespéré, et il dit : « Tiens! C'est un vrai chagrin, ça, par exemple. J'en ai pour un mois à en culotter une nouvelle ». Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Garçon, un bock! 1884, p. 901.
B.− P. anal. Noircir, patiner par l'usage. Les crachats qui culottaient son parquet de pavés (Flaub., Corresp.,1840, p. 64).C'était d'la saloperie : du vin à culotter les quarts comme des pipes (Barbusse, Feu,1916, p. 207).
2. On sait d'ailleurs que les antiquaires qui fabriquent des vierges gothiques ou des fausses plaques d'évangéliaires romans, les confient à des spécialistes qui les culottent en les portant sous l'aisselle. Morand, Paris-Tombouctou,1929, p. 228.
Emploi pronom. réfl. :
3. De toutes les peintures modernes, celles qui prennent la plus belle patine de cristallisation, celles qui se culottent le mieux en chefs-d'œuvre, ce sont les Decamps. Goncourt, Journal,1864, p. 37.
[Le compl. d'obj. désigne la peau] Synon. bronzer, tanner.Le soleil s'est enfin décidé à me culotter la peau : je passe au bronze (Flaub., Corresp.,1849, p. 129).
Emploi pronom. réfl. Se colorer. Sa face d'ivrogne, avec sa mâchoire de singe, se culottait, prenait des tons de vin bleu (Zola, Assommoir,1877, p. 646).
Au fig. ou p. métaph., emploi pronom. réfl. Se renforcer sous l'effet du temps. Voici un pied d'Andalouse, se dit-il à part lui : ceci est de bonne couleur, et ma passion se culotte tout à fait (Gautier, Jeunes-Fr.,1872, p. 108).
Prononc. : [kylɔte]. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1. 1823 pipe culottée (Arcien, Diorama de Londres, 163 ds Barb. Misc. 9, p. 63); 1827 « donner une teinte foncée, noirâtre » (Th. Gautier, Le Petit cénacle ds Les Annales, 5 déc. 1926, 591, ibid.); 2. 1821 pronom. « s'enivrer » (Desgranges, Pt dict. du peuple à l'usage des 4/5 de la France, Paris); 3. 1838 pronom. « prendre corps, prendre une tournure décidée » (Th. Gautier ds Larch. 1872); 1842 trans. « rendre expert et audacieux » (ds Esn.); av. 1866 adj. « qui a de l'aplomb, aguerri » (Gavarni ds Larch. 1872, s.v. culotté). Dér. de culot* (d'une pipe); dés. -er. Les sens 2 et 3 sont issus du sens 1, p. métaph. allusion au culottage de la pipe; cf. avec 2 noir « ivre ». Fréq. abs. littér. : 14.
DÉR.
Culotteur. subst. masc.Culotteur de pipes. Personne qui culotte des pipes, p. ext. grand fumeur. Je résolus de fumer un peu pour me distraire. Cependant, quoique je fusse un culotteur de pipes renommé, je ne pus pas; dès la seconde bouffée, le cœur me tourna et je cessai (Maupass., Sur l'eau,1888, p. 87). [kylɔtœ:ʀ]. 1reattest. 1845 (Besch.); de culotter2, suff. -eur2*.
BBG. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 100, 242; p. 223 (s.v. culotteur).

Wiktionnaire

Verbe

culotter \ky.lɔ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Vêtir d’une culotte.
    • Être bien, être mal culotté.
  2. (Populaire) Donner, par l’usage qu’on en fait, une couleur foncée.
    • Culotter une pipe, culotter un appareil de cuisson.(marmite, galetière, etc.)
  3. Fumer une pipe du tabac afin de déposer une couche de carbone (le culot) dans le but de protéger la bruyère et pour dégager pleinement l’arôme du tabac.
    • Lucien trouva l'abbé fumant son bréviaire, c'est-à-dire culottant une pipe avant de se coucher. — (Honoré de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, 1847)
    • Il […] court, guette, quête, perd le temps, culotte des pipes, jure comme un damné, hante le cabaret. — (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CULOTTER. v. tr.
Vêtir d'une culotte. Être bien, être mal culotté. Pop., Culotter une pipe, Donner à une pipe, par l'usage qu'on en fait, une couleur foncée.

Littré (1872-1877)

CULOTTER (ku-lo-té) v. a.
  • 1Mettre, attacher la culotte à quelqu'un. Culotter un enfant.

    Absolument. Ce tailleur culotte bien, il fait des culottes qui vont bien.

  • 2 Populairement, culotter une pipe, lui donner, à force de fumer dedans, un certain enduit noir dans le bas du fourneau qui rend l'usage de cette pipe beaucoup plus agréable. Elle [Malvina] fumait des panatellas et culottait des pipes avec un bonheur particulier, Reybaud, Jérôme Paturot, I, 14. Maintenant, guerrier, ajouta Malvina, acceptez cette pipe, et culottez-la en mon honneur, Reybaud, ib.
  • 3Se culotter, v. réfl. Mettre sa culotte. Cet enfant ne peut encore se culotter.

    Devenir culotté. Cette pipe commence à se culotter.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CULOTTER. Ajoutez :
4 En termes d'atelier, donner une teinte noire. Les médaillons des camarades, passés à l'huile grasse pour leur ôter la crudité du plâtre et les culotter, pardon du mot, les statuaires et les fumeurs l'emploient dans la même acception, étaient…, Th. Gautier, le Bien public, 10 mars 1872.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « culotter »

 Dérivé de culotte avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Culotte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « culotter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
culotter kylɔte

Évolution historique de l’usage du mot « culotter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « culotter »

  • La marque Craft Wok propose un modèle 100 % traditionnel. Fait en acier carbone, ce wok de 2,1 kg a l’avantage d’être très réactif à la chaleur et arrivera vite à température. Vous devez impérativement le « culotter » avant de l’utiliser. L’opération consiste à faire chauffer le wok sur une plaque, y verser de l’huile et la faire frémir quelques minutes. Nettoyez l’intérieur de votre wok à l’eau puis essuyez-le avec un papier absorbant une fois l’huile enlevée. Huilez légèrement votre wok avant chaque utilisation et nettoyez-le à l’eau, il se patinera de lui-même, améliorant son côté antiadhésif. Le manche en bois est un plus et empêchera tout risque de brûlure. , Sélection wok : 4 Quatre woks bien pensés pour des cuissons culottées ou non
  • Le culottageLe culottage de la poêle est cette fine couche huileuse qui recouvre l'intérieur de vos poêles en fonte et permet aux aliments de pas adhérer à la surface lors de la cuisson. Ce revêtement est ce qui rend les poêles en fonte si géniales, et doit être protégé à tout prix. C’est pourquoi l’entretien d’une poêle en fonte nécessite beaucoup de délicatesse. Si votre poêle n’est pas déjà traitée, ou semble nécessiter un peu d’aide, nous vous expliquons ci-dessous comment la culotter vous-même et ainsi la rendre anti-adhésive. GQ France, Comment nettoyer vos poêles en fonte sans les ruiner ? | GQ France
  • la dame n'a pas fini de culotter les ânes a quatre ou deux pattes. A bien pensé ladepeche.fr, Des culottes contre les mouches pour les ânes de Montcuq - ladepeche.fr
  • Les grilles finissent également par s’abîmer, et la plupart d’entre elles commencent à rouiller après un certain temps. Ce n’est pas nécessairement un problème en soi car il est possible d’huiler les grilles et de les culotter comme vous le feriez avec une poêle en fonte. Si toutefois elles étaient à l’origine émaillées (comme c’est le cas pour notre modèle préféré ainsi que pour notre modèle haut de gamme), vous pourriez retrouver de minuscules copeaux d’émail dans vos aliments, ce qui n’est pas vraiment rassurant. Encore une fois, vous pouvez les remplacer par des pièces vendues par le fabricant ou par d’autres marques. Le Monde.fr, Les meilleurs barbecues à gaz haut de gamme
  • Si vous vous posez des questions sur la relation entre casserole en cuivre et votre santé, sachez qu’il vaut en effet mieux les éviter s’il s’agit de casseroles en cuivre anciennes. Les ustensiles récents ont intégré des couches de protection qui les rendent compatibles avec une utilisation culinaire. Vous apprécierez sa conductivité inégalée ! Les casseroles en fonte sont l’idéal pour des plats mijotés et peuvent même passer au four. Une casserole en fonte émaillée évite que les aliments n’accrochent, mais vous pouvez aussi culotter vous-même une casserole en fonte naturelle brute. Découvrez notre sélection de différentes casseroles pour tous les types de feu et toutes les cuissons ! Telestar.fr, Trouver une casserole adaptée à ses feux - Télé Star
  • Bon à savoir. On ne s'improvise pas réalisateur de Lamala aussi facilement. Il faut des moules en métal ou, mieux, en terre cuite vernissée, un batteur électrique. Il faut impérativement culotter des moules en terre neufs. Badigeonnez d'huile et passez ½ heure au four à 250°. Laissez refroidir, renouvelez l'opération. Ceci évitera que la pâte accroche... jds.fr, Le lamala (ou lamele) de Pâques

Images d'illustration du mot « culotter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « culotter »

Langue Traduction
Anglais season
Espagnol temporada
Italien stagione
Allemand jahreszeit
Chinois 季节
Arabe الموسم
Portugais estação
Russe сезон
Japonais シーズン
Basque denboraldi
Corse stagione
Source : Google Translate API

Synonymes de « culotter »

Source : synonymes de culotter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « culotter »

Partager