La langue française

Crapaud

Définitions du mot « crapaud »

Trésor de la Langue Française informatisé

CRAPAUD, subst. masc.

A.− [Désigne un animal]
1. Batracien terrestre, nocturne et insectivore, de forme trapue et dont le corps est couvert de pustules. Crapaud commun, vert, des joncs; un chant de crapaud; avoir peur d'un crapaud. Un immonde crapaud, pustuleux et grisâtre (Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 15):
1. Pleurez sur les laideurs et les ignominies, (...) Sur l'effrayant crapaud, pauvre monstre aux doux yeux, Qui regarde toujours le ciel mystérieux! Hugo, Les Contemplations,t. 3, La Bouche d'ombre, 1856, p. 467.
2. C'est alors que, tout seul dans la vallée, au bruit Du crapaud des étangs qui flûtait son ennui, (...) Je m'en allais parfois rêver jusqu'à minuit Sous le châtaignier roux... Rollinat, Les Névroses,1883, p. 226.
SYNT. Un crapaud visqueux, sale et répugnant; un crapaud gonflé de pustules; les crapauds des mares, des jardins; un crapaud dans le marais, dans la vase; la bave, le venin, les œufs du crapaud; le cri mélancolique, la flûte du crapaud; jeter une pierre à un crapaud; repousser un crapaud du pied; avoir pitié d'un crapaud.
Crapaud-buffle. Crapaud d'Afrique dont le coassement est très puissant. On entendait maintenant le clapotis des eaux (...), l'appel espacé des crapauds-buffles (Camus, Exil et Roy.,1957, p. 184).
Rem. 1. On rencontre le subst. fém. crapaude, femelle du crapaud, mot forgé par Voltaire. 2. Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19eattestent crapelet, subst. masc. Jeune crapaud. 3. La docum. atteste aussi crapaude, adj. fém. Qui possède les caractéristiques du crapaud; hideux, difforme. L'argot (...) épouvantable langue crapaude (Hugo, Mis., t. 2, 1862, p. 193). M. Poulot n'était rien, absolument rien, auprès de MmePoulot... Elle était plutôt crapaude et d'une stupidité en cul-de-poule (Bloy, Femme pauvre, 1897, p. 245). Le Louis et ses épaules crapaudes (Giono, Baumugnes, 1929, p. 31).
P. ext. [Pour désigner d'autres animaux] Crapaud de mer. Poisson difforme. Un animal hideusement beau, que les gens du pays appellent crapaud de mer (Hugo, Fr. et Belg.,1885, p. 45).Crapaud-pêcheur. Baudroie commune. Crapaud ailé. Coquille univalve, le strombe très large de Linné. Crapaud-volant. Engoulevent (oiseau).
2. [P. anal. d'attitude ou de comportement] En bas, le gringalet ramassé en crapaud, rit par secousses (Colette, Ingénue libert.,1909, p. 117).Il essaya les tours d'acrobatie qui lui étaient coutumiers. Ce qu'il appelait l'homme-crapaud, les cuisses sur les épaules (Giono, Joie,1935, p. 368).
Faire le crapaud. ,,Se tapir contre le sol; progresser par bonds au ras du sol`` (Esn. Poilu, 1919).
Locutions
Sauter comme un crapaud. De manière lourde.
Avoir une voix de crapaud.
Cracher des crapauds. Dire des choses méchantes, des injures, etc. Crachant complaisamment de sa bouche rose, des crapauds, sur tout ce que les amoureux ne voient pas dans l'amour (E. de Goncourt, Faustin,1882, p. 27).
Rem. Culturellement, cette expr. peut se rattacher à l'utilisation magique des crapauds par les sorcières. Et les mots d'abord imprécis, se bousculaient, comme à la sortie de la bouche de la reine les perles et les crapauds du conte de fée (Vialar, Homme de chasse, 1961, p. 127).
Avaler un crapaud. Faire contre son gré une chose, un acte désagréable, pénible. Chamfort disait que, quand on va dans le grand monde, il faut tous les matins avaler un crapaud (Stendhal, Prom. ds Rome,t. 1, 1829, p. 200).Synon. avaler une, des couleuvre(s) :
3. Le député [Bouteiller] reprit salive, comme un malade absorbe une pilule; il avalait le plus gros crapaud que la politique lui eût jamais présenté. Barrès, Leurs figures,1901, p. 283.
Être chargé d'argent comme un crapaud de plumes. N'avoir aucun argent.
Proverbe. La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe. La calomnie la plus vile ne peut ternir une réputation sans tache.
Rem. Attesté ds Rob.
B.− P. métaph. ou fig. [En parlant de pers.]
1. Personne laide, repoussante. Un vilain crapaud.
2. Personne malhonnête, ignoble. Ce vil crapaud. Un crapaud, une ordure, une venimeuse (Genevoix, Raboliot,1925, p. 270).C'était une espèce de crapaud méchant. Il était détesté (Cendrars, Confess. Dan Yack,1929, p. 228):
4. ... alors sont arrivées toutes ces vieilles corruptions des régimes précédents, ces receleurs d'effets volés, crapauds immondes à demi écrasés sur lesquels on a cent fois marché, et qui vivent, tout aplatis qu'ils sont. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 3, 1848, p. 626.
3. Emploi hypocoristique. Un tas de petits crapauds. Un crapaud trop gentil, qui a une conversation au-dessus de son âge (Zola, Cap. Burle,1883, p. 100):
5. D'ailleurs dans la maison, il y avait un pullulement extraordinaire de mioches... Nana régnait sur ce tas de crapauds. Zola, L'Assommoir,1877, p. 519.
P. ext. Jeune apprenti. En riant [des prouesses de quatre apprentis] : « tas de crapauds » (Poulot, Sublime,1872, p. 258).
4. HIST. Crapaud du marais. Nom donné par dénigrement aux membres de la Convention qui se plaçaient dans la partie la moins élevée de la salle, et qui votaient généralement en faveur du gouvernement.
C.− [P. anal. de forme] Emplois spéc.
1. MOBILIER. Fauteuil bas, entièrement rembourré, sans ébénisterie apparente. S'asseoir dans un crapaud; un crapaud et une chauffeuse :
6. ... renversé dans un crapaud (...) un reporter écrivait, au crayon, une chronique de la soirée sur les feuilles d'un cahier de papier à cigarettes. E. de Goncourt, La Faustin,1882, p. 148.
[En constr. appos. avec valeur adj.] Un fauteuil crapaud.
Piano crapaud. Sorte de petit piano à queue, plus petit que le quart-de-queue.
2. TOILETTE, vx. Petite bourse (de soie, de tissu) dans laquelle les hommes enfermaient leurs cheveux sur la nuque. Il portait un crapaud, de la poudre et des ailes de pigeon (Balzac, Ténébr. affaire,1841, p. 168).
3. MÉD. VÉTÉR. Maladie du pied du cheval ou de l'âne. Pâte escharotique contre le crapaud du cheval (Deschamps d'Avallon, Compendium pharm. prat.,1868, p. 912).
4. TECHNOL. Appareil de forme ramassée.
a) MAR. Pièce de fer coudée sur l'avant de la barre du gouvernail (d'apr. Jal1). Synon. chariot.
Crapaud de mouillage, d'amarrage. Pièce en fonte, servant à tenir des bouées fixées à leur poste (d'apr. Gruss 1952).
b) CH. DE FER. ,,Pièce de métal interposée entre une traverse métallique et le bouton de fixation du rail sur la traverse, destinée à maintenir le patin du rail à l'emplacement voulu`` (Lar. encyclop.).
5. MINÉR. Défaut dans un matériau précieux.
a) GÉOL. Rognon de pierre englobé dans du marbre (d'apr. Barb.-Cad. 1963).
b) JOAILL. Défaut dans un diamant, dans une pierre précieuse, qui en diminue la valeur. Les « schropps » destinées à être taillées de telle ou telle façon selon leurs impuretés, fumée, failles, crapauds, glace (Cendrars, Lotiss. ciel,1949, p. 267).
Rem. La docum. atteste crapaudaillon, subst. masc., fam. Petit crapaud; personnage hideux (v. crapaud B 1). Il y eut, aux noces de Cana, en Galilée (...) un horrible crapaudaillon de la tribu d'Issachar (...) qui fut présent lorsque le maître d'hôtel dégusta le vin du miracle (Bloy, Femme pauvre, 1897, p. 163).
Prononc. et Orth. [kʀapo]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1180-90 « batracien » crapot (A. de Paris, Alexandre, éd. Elliott Monographs, branche III, 258); fin xiies. crapaut (Moniage Guillaume, éd. W. Cloetta, 2eréd., 3207); 1541 péj. en parlant d'un homme (Calvin, Institution, 699 ds Littré); p. anal. 2. 1399-1400 « sorte de mortier » (document cité ds Gdf. Compl.); 1829 « affût de mortier plat » (Boiste); 3. 1611 crapaud de mer (Cotgr.); 4. 1790 mobilier (texte cité ds Havard); 5. 1845 « défaut dans une pierre » (Besch.). Dér. (suff. -ot* et -aud*) du germ. *krappa « crochet » (en raison des pattes crochues du crapaud), v. agrafer, prob. par l'intermédiaire de l'a. fr. grape, crape (xies. « rafle, grappe de raisin », v. grappe; 1213 « crampon, grapin », v. agrafer; cf. a. gasc. grape « crampon » 1remoitié xiiies. ds Rayn.). Une dérivation du m. fr. crape « squamosité, crasse », 1393 ds T.-L. (Dauzat 1973, EWFS2), v. FEW t. 17, p. 131, fait difficulté du point de vue chronologique. Fréq. abs. littér. : 493. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 443, b) 968; xxes. : a) 925, b) 642.
DÉR.
Crapauderie, subst. fém.,rare. Ensemble de personnages sales, hideux, repoussants. Quant au genre monstre, vous savez comme ils l'ont traité, comme ils ont arrangé Han d'Islande, ce mangeur d'hommes, Habibrah l'obi, Quasimodo le sonneur et Triboulet, qui n'est que bossu, toute cette famille si étrangement fourmillante, toutes ces crapauderies gigantesques que mon cher voisin fait grouiller et sauteler à travers les forêts vierges et les cathédrales de ses romans (Th. Gaut. ds Lar. 19e). 1reattest. 1835 (Gautier, préf. Mllede Maupin, 23 ds Quem.); de crapaud, suff. -erie*.
BBG. − Alessio (G.). Saggio di etimologie francesi. R. Ling. rom. 1950, t. 17, pp. 171-172. − Gottsch. Redens. 1930, p. 112. − Lew. 1960, p. 198 (s.v. crapaudaille).Mat. Louis-Philippe 1951, pp. 313-314. − Meier (H.). Z. rom. Philol. 1935, t. 55, p. 380. − Murlett (W.). Literaturblatt für germanische und romanische Philol. 1921, t. 42, no9/10, p. 325. − Plomteux (H.). Le Crapaud, magie et maléfice. R. Ling. rom. 1965, t. 29, pp. 132-140. − Quem. 2es. t. 4 1972. − Rigaud (A.). Les Vases communicants. Vie Lang. 1971, p. 535. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 106. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 75, 294; t. 3 1972 [1930], p. 15, 66.

Wiktionnaire

Nom commun

crapaud masculin (pour la femelle on dit : crapaude)

  1. (Zoologie) Batracien qui ressemble à la grenouille, aux pattes plus courtes, aux mœurs plus terrestres et dont le corps est couvert de pustules venimeuses.
    • Toutes les bêtes de l’eau s’étaient réveillées ; les grenouilles coassaient furieusement, tandis que, d’instant en instant, tantôt à droite, tantôt à gauche, j’entendais cette note courte, monotone et triste, que jette aux étoiles la voix cuivrée des crapauds. — (Guy de Maupassant , Sur l’eau, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 83.)
    • Pour avoir trouvé des crapauds emprisonnés dans les murs ou les pierres, on a fait jadis au crapaud la réputation de pouvoir se passer d’air pendant des mois, sinon des années. — (Jean Rostand, La Vie des crapauds, 1933)
    • En effet, quand le panier fut ouvert devant le roi, il en sortit d’énormes crapauds qui se mirent à marcher, noirs, gluants, hideux, sur la belle nappe blanche. — (Charles Deulin, Manneken-Pis)
    • Et puis, je peux faire clamser nos ennemis, en piquant d’une certaine façon un crapaud que j’aurai baptisé au nom de la personne condamnée. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Figuré) (Familier) (Péjoratif) Petit homme fort laid.
    • C’est un vilain crapaud.
  3. (Figuré) (Familier) Enfant.
    • Voila, je reviens d’une semaine en Corse avec mon ptit crapaud. A tous les papas, je vous conseille vivement de vivre ça avec votre ptit bout Cool C’est du bonheur en barre !!! Cool Cool — (Mon ptit voyage en Corse, avec mon crapaud ^^, sur le forum scootentole.org : Forum vespa lambretta & Cie, 11 sept. 2011)
  4. (Par analogie) Animal remarquable par sa laideur.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. (Par extension) (Mobilier) Fauteuil bas tout rembourré.
    • Tout naturellement, Joséphine avait choisi son fauteuil préféré, un crapaud, près de la cheminée. — (Françoise Bourdon, Les dames de Meuse, Place Des Editeurs, 2012)
  6. (Par ellipse) Piano crapaud, piano à queue ou quart de queue.
    • C’était un crapaud de bonne marque et de forme agréable. — (G. Duhamel, Le Désert de Bièvres, Livre de Poche, page 82)
  7. (Par extension) (Technique) Sorte de pièce d’artificier ou d’artillerie repliée sur elle-même.
    • Huit mortiers à la Gomer ont été envoyés à Ostende. On leur a donné des crapauds qui ne leur conviennent pas, beaucoup trop légers, ce qui les empêche de servir. — (Lettre de Napoléon Bonaparte au général Berthier, Paris, 28 septembre 1803)
  8. (Par extension) (Arts) Défaut dans le tissu d’une étoffe, dans un bloc de marbre, dans une pierre précieuse, etc.
    • Mais le premier diamantaire auquel elle le proposa en offrit dix mille francs. Il lui annonça que le diamant avait un défaut grave, un « crapaud », qui en diminuait considérablement la valeur. La mère tout d’abord ne crut pas au prétendu crapaud dont parlait le diamantaire. — (Marguerite Duras, Un barrage contre le Pacifique, 1950)
  9. (Topographie) Instrument de topographie : Petit trépied métallique sur lequel on installe la mire afin d’en assurer la stabilité lors de la réalisation de relevés topographiques sur un terrain inégal.
    • Stabilité des supports provisoires de mire (crapauds) et du trépied du niveau : le moindre tassement de ces supports pendant la mesure dégrade celle-ci. — (Michel Kasser, Topographie, topométrie, géodésie, Ed. Techniques Ingénieur (notice C 5 010), page 11)
  10. (Imprimerie) Sorte de fer en forme d’X utilisé dans l’ancienne imprimerie.
    • Mais entre le crapaud et le sabot il y a une platine ou plaque de fer à laquelle sont rivés des boulons à vis qui soutiennent les branches, […]. — (A. Frey, Nouveau manuel complet de Typographie, nouvelle édition revue, corrigée & augmentée par M.E. Bouchez, Manuels-Roret, 1857, part.1, page 133)
  11. (Militaire) Lest auquel est attachée une mine marine.
    • La mine magnétique peut, ou reposer sur le fond, ou être attachée par un câble, ou orin, à un lest, ou crapaud, qui touche le fond ; elle flotte alors entre deux eaux. — (Le génie civil, 1940)
  12. (Marine) Calotte en fonte, munie de crochets sur la partie qui repose sur le fond marin, elle sert à maintenir les balises marines en place.
  13. (Marine) Pièce de métal coudée qui sert à maintenir le gouvernail à hauteur constante.
  14. (Argot des Gadz’Arts) (Péjoratif) Élève faisant le strict minimum pour ne pas se faire exclure du groupe.
    • Il a encore cuvé le gnassage du GG, quel crapaud!
  15. (Motocyclisme) Nom du passager d’une moto sportive. Référence nécessaire
  16. (Argot) Porte-monnaie ; bourse en cuir plissé comme la peau d’un crapaud. Référence nécessaire
  17. (Médecine vétérinaire) Maladie cryptogamique du sabot du cheval.
  18. Accessoire de coiffure masculine en forme de petite bourse en soie, qui servait autrefois à enfermer les cheveux par derrière.
  19. (Industrie) Élément de fixation recourbé métallique permettant d’accrocher un chemin de câble ou une tuyauterie, à une poutre ou charpente métallique sans la percer.
  20. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté dans sa forme naturelle (non stylisée).
    • Tranché : au 1er de sinople au crapaud d’or en pal, au 2e d’azur semé de poissons nageant d’or; à la cotice ondée d’argent brochant sur la partition, qui est de Moulotte → voir illustration « armoiries avec un crapaud »
  21. Gourde en grès ronde et aplatie existant depuis le moyen-âge et utilisée par les paysans aux champs pour conserver les boissons fraîches
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRAPAUD. n. m.
Reptile batracien qui ressemble à la grenouille et dont le corps est couvert de pustules. Crapaud de terre. Crapaud de marais. Fig. et fam., C'est un vilain crapaud, se dit d'un Petit homme fort laid. On dit dans le même sens Être laid comme un crapaud. Par analogie, il désigne Certains animaux remarquables par leur laideur, tels que le Crapaud volant, Nom vulgaire de l'engoulevent, etc. Par extension, il désigne aussi, en termes d'Arts, un Fauteuil bas tout rembourré ; une Sorte de pièce d'artificier repliée sur elle-même ; un Défaut dans le tissu d'une étoffe, dans un bloc de marbre, dans une pierre précieuse, etc.

Littré (1872-1877)

CRAPAUD (kra-pô ; le d ne se lie pas : un kra-pô énorme ; au pluriel, l's se lie : des kra-pô-z énormes) s. m.
  • 1Reptile batracien qui a les pattes beaucoup plus courtes que celles des grenouilles et dont le corps est couvert de tubercules ou glandes d'où suinte une humeur vénéneuse. Passerai-je sous silence les amours du crapaud, cet animal hideux, et qui peut néanmoins nous intéresser par sa constance, par sa patience et par sa dextérité à servir d'accoucheur à sa femelle ? Bonnet, Consid. Corps org. Œuvres, t. VI, p. 142, dans POUGENS. Ce n'est qu'assez improprement qu'on peut dire que le crapaud est ovipare ; c'est que les petits corps qu'il met au jour en si grand nombre ne sont pas précisément des œufs ; ils sont, à parler exactement, les têtards eux-mêmes, déjà tout formés, Bonnet, Contempl. nat. part. XII, ch. 42.

    Pierre de crapaud, sorte de pierre qu'on disait se trouver dans la tête du crapaud, et à laquelle on attribuait des vertus particulières.

    Populairement. Sauter comme un crapaud, sauter d'une manière lourde.

    Être chargé d'argent comme un crapaud de plumes, n'avoir pas le sou.

    Un vilain crapaud, un petit homme fort laid. C'est aussi un terme d'injure qui n'implique pas la laideur.

    Fig. et familièrement. Avaler un crapaud, faire quelque chose de désagréable, qui coûte beaucoup.

  • 2Crapaud de mer, nom vulgaire de la synancée horride, poisson qui habite la mer des Indes et qui est dit aussi pythonisse. C'est encore le nom de la lophie histrion, poisson.

    Crapaud pêcheur, la baudroie, poisson.

    Crapaud ailé, nom marchand d'une coquille univalve, le strombe très large de Linné.

  • 3Crapaud volant, nom vulgaire de l'engoulevent, oiseau.
  • 4 Terme de vétérinaire. Maladie du sabot regardée par quelques auteurs comme de nature cancéreuse.
  • 5 Terme d'artillerie. Affût de mortier plat et sans roue.

    Terme de marine. Forte plate-bande de fer coudée, qui maintient le gouvernail toujours à la même hauteur.

  • 6 Terme de minéralogie. Pierre grossière qui se trouve dans un bloc de marbre.
  • 7Petit fauteuil très bas pour s'asseoir au coin du feu.
  • 8Petite bourse de soie dans laquelle les hommes enfermaient leurs cheveux par derrière.
  • 9Crapaud du marais, nom donné par dénigrement à ceux des membres de la Convention qui siégeaient dans le bas et qui suivaient d'ordinaire l'impulsion du pouvoir dominant.

HISTORIQUE

XIIe s. Quar des serpenz i ot à grant plenté, Laisardes grans et grans crapoz enflés, Le moniags Guillaume, V. 2542.

XIIIe s. À deables tant de maistres, dist li crapos à la herse [ancien proverbe], Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 174. Ki crapaut aime, lunette [petite lune] li semble, Leroux de Lincy, ib. Lesards et coluvres, grants crapots et serpens pesans, Hiver et esté. Pour ce qu'elle volt [voulut] se [son] baron [mari] doner un crapaut à megner [manger], Bibl. des Chart. 2e série, t. III, p. 423.

XIVe s. Les quelles femmes porterent un gros crapot pour deffaire le sort ; et, ce fait, la fille tantost après fu aussi comme toute garie, Du Cange, buffo.

XVIe s. D'où vient donc une si grande licence à ces vers ou crapaux, d'establir patrons et advocats devant Dieu ? Calvin, Instit. 699. De plus on a apporté le madrier, pour les barrieres, pour les crapaux, pour les grilles, D'Aubigné, Hist. II, 350. Ho le meschant crapaut françois ! Carloix, V, 10. Encores que les crapaux n'ayent des dents… le crapaut est vestu d'une grosse peau dure, Paré, XXIII, 32. Au reguard des lettres, d'humanités, de congnoissance des anticques histoires, ils en estoyent chargés comme crapault de plumes, Rabelais, II, 11. Saute, crapaud, voici la pluie, Oudin, Curios. fr. Comme en la danse des crapauds en laquelle chascun veut estre maistre, Julien, Mesl. hist. p. 145, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CRAPAUD, s. m. animal amphibie Il y en a de deux sortes, le crapaud de terre, bufo rubeta, & le crapaud d’eau, rana palustris venenata.

Le crapaud de terre est plus gros que la grenouille ; il a le corps épais, le dos large, le ventre gonflé, & il est si pesant, qu’il ne saute qu’à peine ; & si lourd, qu’il ne marche que fort lentement. La peau est dure, couverte de tubercules, & de couleur livide, tachée de jaune sur le ventre. Cet animal se retire dans des lieux sombres & humides, & se cache dans des creux infectés de fange & de puanteur : il se nourrit de vers, d’insectes, de coquillages de terre. On a trouvé de ces animaux renfermés dans des troncs d’arbres, & même dans des blocs de pierre, où ils devoient avoir passé grand nombre d’années sans autre aliment que l’eau qui pouvoit suinter à travers le bois ou la pierre. Les crapauds s’accouplent & pondent des œufs comme les grenouilles, voyez Grenouille ; mais leur cri est différent du croassement.

Le crapaud d’eau est plus petit que celui de terre. Rondelet a trouvé tant de ressemblance entre l’un & l’autre, qu’il n’a donné que la figure du crapaud d’eau, & qu’il y renvoye pour donner une idée de celle du crapaud de terre.

On donne encore le nom de crapaud à une sorte de grenouille que l’on trouve dans la terre & sous les fumiers ; elle a le museau plus pointu & les jambes plus courtes que les autres grenouilles ; sa peau est tuberculeuse & parsemée de taches de couleur cendrée ; ses yeux sont saillans & verdâtres, &c.

Les crapauds passent communément pour des animaux venimeux, sur-tout le crapaud de terre ; on prétend qu’il est plus dangereux, lorsqu’il habite dans des lieux secs & froids. On a rapporté, dans les éph. des cur. de la nat. Déc. 1. an. 1. qu’il étoit arrivé de funestes accidens à des gens pour avoir manié des pierres avec lesquelles on avoit écrasé des crapauds. On dit que l’eau dans laquelle ces animaux vivent & l’air qui les environne, sont un poison pour les personnes qui se baignent dans cette eau, ou qui respirent cet air ; & que les fraises ou les autres plantes qui sont infectées de la bave ou de l’urine du crapaud, produisent de mauvais effets lorsqu’on les mange sans qu’elles ayent été lavées. On croit que cet animal darde son urine lorsqu’il est poursuivi. On raconte qu’un charlatan ayant reçû de cette urine dans sa bouche, en mourut une demi-heure après, quoiqu’il eût pris du contre-poison ; & qu’une autre personne eut les yeux fort malades, parce qu’il y étoit tombé de l’urine du même animal. Eph. cent. 4. Il arriva à une autre de dangereux accidens, pour avoir tenu la tête d’un crapaud dans sa bouche. Enfin on a aussi attribué une qualité venimeuse au sang de cet animal, à ses œufs lorsqu’on les avale, &c. Il seroit inutile de rapporter ici tout ce qui a été écrit des effets du venin des crapauds. Passons à d’autres observations, qui jettent beaucoup d’incertitude sur l’existence de ce prétendu venin. Voyez cependant Crapaud (Mat. med.)

Les canards mangent souvent des crapauds, & les fourmis se nourrissent de ceux que l’on jette dans les fourmilieres, sans qu’il paroisse que ni les uns ni les autres en ressentent aucun mauvais effet. On a éprouvé que l’urine du crapaud, soit qu’on l’avale ou qu’on l’applique à l’extérieur, n’a aucune qualité venimeuse ; on a même reconnu que cette urine étoit bonne pour les yeux dans certains cas, au lieu d’être nuisible. Eph. des cur. de la nat. Déc. 3. ann. 7. On prétend que les excrémens du crapaud sont diurétiques : on dit que des gens ont mangé de ces animaux sans en ressentir aucun mal, & qu’ils les ont trouvé d’aussi bon goût que les grenouilles.

Tant de faits rapportés pour & contre l’existence du venin des crapauds, prouvent au moins que cet animal est suspect, & qu’on doit le fuir jusqu’à ce que des épreuves plus exactes & mieux constatées ayent décidé la question. Si dans les climats tempérés les excrémens des crapauds sont corrosifs, il y a lieu de croire qu’ils peuvent être venimeux dans les pays chauds ; & que le crapaud de Surinam, qui est appellé curucu au Bresil, est aussi dangereux qu’on l’a dit dans différentes relations ; cet animal est une fois aussi gros que les crapauds de ce pays-ci ; il a aux deux côtés de la tête des excroissances semblables à de grosses verrues ; son urine & sa bave sont, dit-on, très-venimeux, mais sur-tout son sang, sa graisse & son fiel.

On a vû en Italie, aux environs d’Aquapendente, un crapaud qui avoit plus d’un pié & demi de largeur, & qui étoit plus gros que la tête d’un homme. Eph. des cur. de la nat. Déc. 2. ann. 2. En effet il y a dans plusieurs régions des crapauds beaucoup plus gros que ceux de ce pays-ci : mais je crois que le crapaud de Surinam appellé pipa, est un des plus singuliers de tous, en ce que les œufs éclosent sur le dos du mâle. Voyez Pipa. (I)

Crapaud, (Hist. nat. insect. aquat.) Le crapaud des Antilles n’est proprement qu’une très-grosse grenouille grise, mouchetée, ayant la peau fine ; elle se tient ordinairement dans les costieres sur le penchant des montagnes, & quelquefois au bord des petits ruisseaux. La chair de ce crapaud est blanche & délicate ; on la prépare en fricassée de poulet. Deux de ces animaux suffisent pour former un bon plat. Article de M. le Romain.

* Crapaud, (Mat. med.) on doute de la qualité venéneuse de notre crapaud. Je vais en raconter ce que j’en sai par expérience ; on en conclura ce que l’on jugera à-propos. J’étois à la campagne vers le tems de la Quasimodo ; j’apperçus sur un bassin, à l’extrémité d’un parc, une masse de crapauds collés les uns sur les autres : cette masse flottoit, & étoit suivie d’une foule d’autres crapauds ; je l’attirai au bord du bassin avec une canne, puis je l’enlevai de l’eau avec une branche d’arbre fourchue, & je me mis à séparer ces animaux, au centre desquels j’apperçus une femelle, apparemment étouffée. Tandis que j’étois occupé à mon observation, je me sentis prendre au nez d’une vapeur très-subtile, qui me passa de la gorge dans l’estomac, & de-là dans les intestins ; j’eus des douleurs de ventre, & je fus incommodé d’un crachement assez abondant qui dura trois ou quatre heures, au bout desquelles ces accidens cesserent avec l’inquiétude qu’ils me donnoient & à la personne avec laquelle je me trouvois : c’étoit M. l’abbé Mallet, maintenant professeur royal en Théologie alors curé de Pesqueux, village voisin de Vernouillet, lieu de la scene que je viens de raconter.

Il y en a qui prétendent que le crapaud réduit en poudre, soulage dans l’hydropisie ; on l’ordonne depuis un scrupule jusqu’à deux ; on fonde cette vertu sur une histoire singuliere. On raconte qu’une femme dont le mari étoit attaqué de cette maladie, l’en guérit en lui servant, on ne dit point à quelle sauce, des crapauds, auxquels elle supposoit au contraire une qualité venéneuse très-propre à la débarrasser de son hydropique.

On dit que le crapaud mort ou séché, s’enfle des humeurs peccantes qu’il attire, si on l’applique sous les aisselles, sur la tête, sur la région des reins, & sur les autres parties du corps, où ces humeurs pourront causer des embarras, obstructions, &c. Credat Judæus.

Autre fable ; c’est que si on le met mort ou vivant sur le lit d’une personne attaquée de quelque maladie maligne & venéneuse, il s’enflera du venin de la maladie par une espece d’attraction animale.

Crapaud-volant, (Hist. nat.) Voyez Têtechevre.

Crapaud, (Hist. nat. bot. exotiq.) arbre qui croît dans les Antilles, principalement à la Grenade. Son bois est rouge, dur, très-pesant, & d’un fil mêlé, difficile à travailler. On en fait des planches de 12 à 14 pouces de large, qui ne sont bonnes qu’employées à couvert ; elles sont sujettes à se fendre inégalement, sur-tout lorsqu’on les veut percer à la vrille, ou qu’on y enfonce des clous. Article de M. le Romain.

Crapaud, (Maréchal.) les Maréchaux appellent ainsi une grosseur molle qui vient sous le talon du cheval : on l’appelle aussi fic. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « crapaud »

(XIIe siècle) Attesté sous la forme crapot ou crapaut ; dérivé avec le suffixe -aud du germanique *krappa (« crochet ») (en raison des pattes crochues du crapaud → voir agrafer, crampon et grappin), probablement par l’intermédiaire de l’ancien français grape, crape (« rafle, grappe de raisin ») ou du gascon grape (« crampon »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, grapaud ; picard, crapeux ; wallon, crapan ; limousin, gropal ; provenç. grapaut, crapaut ; anc. catal. grapalt, grapaut ; catal. mod. calapat ; bas-lat. crapaldus, crapollus. On a indiqué le danois groen-padde, crapaud, de groen, vert, at padde, grenouille ; mais la forme du mot ne s'y prête pas. Il vaut mieux recourir avec Grandgagnage et Diez à l'anglo-saxon creopan ; frison, kriapa ; holland. kruipen ; angl. to creep ; island. craup, ramper ; l'anglais a aussi creeper, vermine qui rampe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crapaud »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crapaud krapo

Évolution historique de l’usage du mot « crapaud »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crapaud »

  • Celui qui place un crapaud en tête d’un groupe ne doit pas se plaindre ensuite de sa manière de sauter. De Proverbe foulfouldé
  • Toute la magie de l'amour s'envole dans le sommeil, on s'endort avec un prince, on se réveille avec un crapaud. De Marie Bell
  • Embrasser sur la bouche une personne de sexe différent est aussi dégoûtant pour moi que lécher un crapaud ou un serpent. De Eulodia Brighton / God for ever
  • Quand on observe la nature, on y découvre les plaisanteries d'une ironie supérieure : elle a, par exemple, placé les crapauds près des fleurs Honoré de Balzac, Massimilla Doni
  • On ne juge pas un crapaud à le voir sauter. De Proverbe québécois
  • Je juge inadmissible que l'on ait appelé Jésus-Christ le "crapaud de Nazareth". Le crapaud est un animal éminemment utile et de bonne compagnie. De Anonyme / Brève de comptoir
  • Il n’y a pas de grenouille qui ne trouve son crapaud. De Proverbe français
  • Le crapaud et tout ce qu'il contient, appartient au martin-pêcheur. De Massa Makan Diabaté / Le coiffeur de Kouta
  • La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer ! De Michel Audiard / Les Tontons flingueurs
  • Comestible. Susceptible d’être mangé et digéré. Comme un ver pour un crapaud, un crapaud pour un serpent, un serpent pour un cochon, un cochon pour l'homme et l'homme pour le ver. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • A vouloir balancer trop loin le crapaud, on finit par le jeter dans le bonheur d'une mare. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • Dans les contes pour enfants, les princesses donnent des baisers aux crapaud. Dans la vie réelle, les princesses embrassent les princes et ceux-ci se transforment en crapauds. De Paulo Coelho
  • J’aimerais mieux être un crapaud et vivre des vapeurs d’un cachot que de laisser un coin de l’être que j’aime à l’usage d’autrui ! De William Shakespeare / Othello
  • Demandez à un crapaud ce que c’est que la beauté : il vous répondra que c’est sa crapaude avec deux gros yeux ronds sortant de sa petite tête... Interrogez le diable il vous dira que le beau est une paire de cornes, quatre griffes et une queue. De Voltaire / Dictionnaire philosophique
  • Quand l’étang se remplit, les crapauds s’assemblent. De Proverbe indien
  • Quand les crapauds chantent Le beau temps s'avance. De Proverbe français
  • Au sud de la Floride, les habitants se font malmener par des crapauds venimeux qui évoluent dans leurs propriétés ainsi que sur la voie publique. , La Floride envahie par des crapauds venimeux
  • Ce n’est pas une plaie d’Egypte mais celle de Floride...Depuis une dizaine de jours, cet état subit une véritable invasion de crapauds. L’amphibien dont on parle n’est pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit du crapaud buffle. Couvert de pustules comme la plupart de ses congénères, celui-ci est par surcroît de belle taille : de 10 à 15 centimètres. Le plus gros spécimen jamais rencontré pesait 2,65 kg pour 38 cm de long… ladepeche.fr, Cauchemar en Floride : une invasion de crapauds venimeux - ladepeche.fr
  • Quand il fait chaud, Foxtrot adore passer ses journées assis sur le sol frais du garage ou à l’ombre des arbres dans son jardin. C’est ainsi qu’elle a rencontré un petit crapaud nommé Frogo. « Un soir, nous étions assis dehors et un crapaud est passé par là », a déclaré Koscelek. « Foxy a ensuite immédiatement bondi vers lui. Je me suis dit : “Oh non, elle va l’écraser”, mais elle s’est a plutôt fixé le crapaud pendant un long moment. Finalement, Foxy s’est couchée à côté de lui et ils sont restés là ensemble. » ipnoze, Une chienne et un crapaud sauvage se rencontrent tous les soirs pour passer du temps ensemble | ipnoze
  • Le crapaud buffle (Rhinella marina) est un amphibien de la famille des Bufonidae. Originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, l’animal a toutefois été introduit dans le Pacifique, les Caraïbes mais aussi dans le sud de la Floride (États-Unis) après les années 1930 afin de lutter contre certains nuisibles. Malheureusement, après des décennies de prolifération, le crapaud buffle est lui-même devenu un nuisible, et ce partout où il a été introduit. Sciencepost, États-Unis : la Floride est envahie par une armée de crapauds venimeux !

Traductions du mot « crapaud »

Langue Traduction
Anglais toad
Espagnol sapo
Italien rospo
Allemand kröte
Chinois 蟾蜍
Arabe العلجوم
Portugais sapo
Russe жаба
Japonais ヒキガエル
Basque apo
Corse sapete
Source : Google Translate API

Synonymes de « crapaud »

Source : synonymes de crapaud sur lebonsynonyme.fr

Crapaud

Retour au sommaire ➦

Partager