La langue française

Courtage

Définitions du mot « courtage »

Trésor de la Langue Française informatisé

COURTAGE, subst. masc.

A.− DR. COMM. Profession de courtier; activité d'un courtier. Courtage maritime, courtage des marchandises. Faire le courtage des vins; se mêler du courtage (Ac.1798-1932).Les anciens boutiquiers, ruinés, demandaient au député local de leur procurer « quelque chose à Paris », gérance d'immeubles, courtage d'assurances, loge de concierge (Vogüé, Morts,1899, p. 224):
1. Elle [Florence] me lut d'une voix blanche, les quelques lignes où le jeune homme m'avertissait que la mévente des vins l'obligeait de renoncer au courtage, et qu'il allait voyager pour le compte d'un grand industriel. Mauriac, Préséances,1921, p. 247.
P. méton., usuel. Rémunération en pourcentage du courtier ou du banquier, de l'agent de change qui effectue des opérations de courtage. Droit de courtage; taux, tarifs de courtage. Deux pour cent de commission, un quart pour cent de courtage (Ac.1835-1932).Quant aux négociations, toutes doivent se faire par l'intermédiaire des agents de change, et moyennant le courtage de un huitième de franc qui leur est alloué de temps immémorial (Boyard, Bourse et spéculations,1853, p. 172):
2. Les opérations de Bourse me navrent : il y a des courtages, des 1 sur 800 pour cent que j'ai toujours toutes les peines du monde à ne pas oublier. Colette, Claudine à l'école,1900, p. 209.
B.− DR. CIVIL. Courtage matrimonial. Profession de ceux qui mettent en relation des personnes désirant se marier (cf. Estaunié, Empreinte, 1896, p. 324).
Rem. Attesté ds Jur. 1971.
C.− Au fig., souvent péj. Commerce, négoce, trafic. Cette espèce de courtage de prières et de mercuriale d'oraisons (Huysmans, Oblat,t. 2, 1903, p. 201).
Prononc. et Orth. : [kuʀta:ʒ]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. 1248 courratage (Cart. de Ponthieu, B.N. 1 10112, fo1792ods Gdf. Compl.); 1358 courtage (Précis analytique des travaux de l'Académie de Rouen, p. 256, ann. 1889-90 ds Delb., Notes). Dér. du rad. de courtier*; suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 29.

Wiktionnaire

Nom commun

courtage \kuʁ.taʒ\ masculin

  1. (Commerce) Opérations de bourse d’un courtier.
    • La loi répute actes de commerce : […] 7° Toute opération de change, banque et courtage ; […]. — (Article L110-1, Code de commerce français)
  2. (Par extension) Prime, commission qu’on donne à ceux qui font le courtage.
    • Deux pour cent de commission, un quart pour cent de courtage.
    • Il a d'autres sources de revenu. Ses courtages, d'abord. — (Émile Gaboriau, L’Argent des autres , 1874)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COURTAGE. n. m.
T. de Commerce. Opérations de Bourse d'un courtier. Faire le courtage des vins. Se mêler du courtage. Droit de courtage, ou simplement Courtage, Prime de tant pour cent qu'on donne à ceux qui font le courtage. Deux pour cent de commission, un quart pour cent de courtage.

Littré (1872-1877)

COURTAGE (kour-ta-j') s. m.
  • 1Profession de courtier. Faire le courtage des vins. Les Juifs commencèrent à exercer le commerce, le courtage et l'usure, Voltaire, Phil. V, 306.
  • 2Prime qui sert de rétribution au courtier. Un quart pour cent de courtage.

    On dit aussi : droit de courtage. Cette affaire [une recommandation au ministre] me mit en goût, et dix pistoles, que je donnai à Scipion pour son droit de courtage, l'encouragèrent à faire de nouvelles recherches, Lesage, Gil Blas, VIII, 9.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li mesureur ne doivent prendre ne demander, par leur seremens, de la some mesurée que un denier, de la demi some obole, et de mains [moins] noiant, ne pour courratage ne pour autre chose, Liv. des mét. 160. Ge m'entremet de corretages, Ge faiz pais, ge joing mariages, la Rose, 11881.

XIVe s. Il en volent avoir ensi leur courretaige, Baud. de Seb. VII, 580. Il feront l'office de courretier bien et loyaument. Et leur soit deffendu… sur peine d'estre bannis de la courreterie à tousjours-més, que ils ne fassent nuls faux contracts… Il ne pourront faire l'office de courreterie… et ne pourront demander, de leur courretage, fors l'estimation faite d'ancienneté, Ordonnance, février 1321. Les proufis et emolumens dou coulletaige des vins, Du Cange, corratagium.

XVe s. Sa fille de chambre est leans Qui la sert de menus suffrages, Elle a sa vieille aux yeux rians, Qui ne la sert que de courtages, Coquillart, Droits nouv.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COURTAGE, s. m. (Comm.) profession de celui qui s’entremet de faire acheter, vendre, échanger & troquer des marchandises, ou de faire prêter de l’argent. Voyez Courtier.

Courtage signifie aussi le droit ou salaire qu’on paye à celui qui exerce le courtage.

Courtage est aussi un droit qui se leve à Bordeaux : c’est également le nom de la ferme de ce droit, & du bureau où on le perçoit. Dict, de Comm. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « courtage »

Déverbal de courter, avec le suffixe -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. COURTIER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « courtage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
courtage kurtaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « courtage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « courtage »

  • Fervent opposant à l'autorégulation du courtage telle qu'envisagée par Bercy, le premier courtier grossiste mène un combat commun avec Planète CSCA pour obtenir un report du texte de loi. Dans un entretien à L'Argus, Eric Maumy, son directeur général, défend une contre-proposition qui s'appuie notamment sur l'Orias. argusdelassurance.com, Réforme du courtage : «Il faut que les esprits s'apaisent», Eric Maumy, DG d'April
  • Chez CAFPI à Mont de Marsan spécialisé dans le courtage en prêts immobiliers et rachats de crédits les affaires reprennent. Les courtiers traitent les dossiers les uns après les autres pour satisfaire aussi bien les clients en attente que les nouvelles demandes. France Bleu, La relance éco: courtage en prêt immobilier et rachat de crédits, l'été sera chargé chez Cafpi
  • Dans une lettre adressée au Trésor et à la députée LREM Valéria Faure-Muntian, cinq syndicats d’intermédiaires appellent à l’adoption du texte de loi au Parlement et à la mise en œuvre de la réforme du courtage d’ici 2022. argusdelassurance.com, Les syndicats professionnels se divisent sur la réforme du courtage
  • L’agence fait partie du réseau national : « Nous ne sommes pas des franchisés. Je suis un employé de Privilège courtage, tout comme mes collègues » indique Romain Combelles. L’agence aurillacoise compte ainsi 5 courtiers, spécialisés dans différents domaines : assurance, immobilier… Cela permet aussi « de mailler le territoire cantalien, avec un collègue présent sur le secteur de Mauriac, un autre sur celui de Saint-Flour » indique Romain Combelles. , Aurillac. "Privilège courtage", spécialiste en crédit immobilier, s'installe rue des Carmes | Actu Cantal
  • Alors que les petits cabinets très spécialisés sont aujourd’hui mieux valorisés et constituent des cibles de choix pour les plus grands courtiers qui veulent, soit se diversifier, soit renforcer leur maillage territorial, les opérations de M&A dans le courtage pourraient s’accélérer post-crise. « Clairement, le courtage est aujourd’hui en haut de cycle et certains dirigeants en profitent pour réaliser ou sécuriser tout ou partie de leur patrimoine professionnel. Ce mouvement pourrait même s’accélérer post-crise. Par ailleurs, certains courtiers qui enregistrent entre 1 et 3M d’euros de commissions annuelles, plafonnent parfois dans leur développement et c’est souvent pour eux le moment de s’adosser à un acteur plus important », poursuit Nicolas Ibanez. News Assurances Pro, Courtage : La transmission de cabinets va-t-elle s’accélérer post-crise ?
  • Les effets de la crise du covid-19 commençant à se faire sentir sur l’activité des courtiers français, le syndicat professionnel Planète CSCA lance un appel au gouvernement pour un report « sine die » du projet de réforme sur l’autorégulation du courtage. argusdelassurance.com, Autorégulation du courtage : Planète CSCA demande un report de la réforme

Traductions du mot « courtage »

Langue Traduction
Anglais brokerage
Espagnol corretaje
Italien mediazione
Allemand vermittlung
Chinois 经纪人
Arabe السمسرة
Portugais corretagem
Russe брокерский
Japonais 仲介
Basque bitartekaritza
Corse brokerage
Source : Google Translate API

Synonymes de « courtage »

Source : synonymes de courtage sur lebonsynonyme.fr

Courtage

Retour au sommaire ➦

Partager