La langue française

Couette

Sommaire

  • Définitions du mot couette
  • Étymologie de « couette »
  • Phonétique de « couette »
  • Évolution historique de l’usage du mot « couette »
  • Citations contenant le mot « couette »
  • Images d'illustration du mot « couette »
  • Traductions du mot « couette »
  • Synonymes de « couette »

Définitions du mot couette

Trésor de la Langue Française informatisé

COUETTE1, subst. fém.

A.− Sorte de sac de tissu rempli de plumes et servant de matelas ou d'édredon. Couettes entassées; sur la couette; s'enrouler dans la couette; retourner la couette. L'épaisseur duveteuse de la couette (Genevoix, Raboliot,1925, p. 8).Je suis très bien dans mes couettes (Giono, Gds chem.,1951, p. 214):
Ils [les paysans] couchent quarante ans sur la même « couette » sans en changer, sans même en aérer la plume. Renard, Journal,1903, p. 855.
Couette à court (dr. féod.). Droit qu'avait le seigneur d'exiger de tous ses tenants cotiers une contribution de lits et de couvertures dans certaines solennités féodales (d'apr. Guérin 1892).
B.− Emplois spéc.
1. MÉCAN. Pièce de métal creuse sur laquelle pivote un gond ou l'arbre d'une machine. Synon. crapaudine.
2. MAR. Couettes mortes. Fortes glissières fixées à la cale de construction d'un navire et retenant entre elles les couettes vives qui coulissent contre elles pour descendre porter le navire à l'eau. Couettes vives. Pièces en bois, disposées parallèlement à la quille et supportant toute la charpente du ber qui maintient le navire.
3. ORNITH. Nom vulgaire de la mouette.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Littré, Lar. 20e, Nouv. Lar. ill., Quillet 1965.
Prononc. et Orth. : [kwεt]. Prononc. donnée ds Land. 1834, Gattel 1841, Nod. 1844, Fél. 1851, Littré, DG, Barbeau-Rodhe 1930, Pt Rob., Pt Lar. 1968 et Lar. Lang. fr. C'est la prononc. la plus cour. Elle est due à l'infl. de l'orth. -oue- qui représente l'anc. prononc. en [wε] de la diphtongue qui évolue normalement vers [wɑ]. La prononc. en [wɑ], [kwat] pour couette est donnée à côté de [kwεt] ds Littré, DG (qui juge [kwεt] vieilli) et ds Barbeau-Rodhe 1930. La forme graph. coi(t)te se rencontre à titre de var. ds DG, Rob., Quillet 1965 et Lar. Lang. fr. Noter qu'elle est écrite avec 1 t ds DG, ainsi que ds Rob. quand il s'agit de désigner un lit de plumes, avec 2 t pour le terme de technol. ds Rob. ainsi que ds Lar. 19e-Lar. Lang. fr. Quillet 1965 admet 1 ou 2 t pour les 2 acceptions. Noter ds Havard 1887 les formes coete qui correspond à un des stades d'évolution de ei > oi > oe, oε; coute qui correspond à l'aboutissement de cŭlcĭta en colte, coulte, coute comme dans culcita puncta > courtepointe dans lequel le r est dû à l'étymol. pop.; coyte, manière plus sav. d'écrire -oi-. Pierreh. 1926 signale en suisse, couetre et coitre dans lesquels r est également le résultat de l'étymol. pop. Ds la docum. on rencontre enfin la graph. couëtte dans laquelle les trémas ont pour rôle de conserver la diérèse [ku/εt] et d'éviter la synérèse [kwεt]. Ds Ac. depuis 1694. Ac. 1694-1740 : coite. Étymol. et Hist. 1. 1154-73 coute « lit de plume recouvert de tissu précieux » (B. de Ste-Maure, Troie, 1557 ds T.-L.); 1160-70 coilte « édredon piqué » (M. de France, Lais, éd. J. Rychner, Guigemar, 176); réputé ,,vieux`` ds Ac. 1762; 2. 1676 technol. « pièce de métal sur laquelle pivote un gond, l'arbre d'une machine » (Félibien Dict.); 3. 1694 mar. (Corneille). Du lat. class. cŭlcĭta « matelas, coussin » qui a connu un double traitement donnant selon les régions les formes coute ou coite. Fréq. abs. littér. : 15.

COUETTE2, subst. fém.

A.− Vx. Petite queue.
Rem. Le sens, signalé par les dict., n'est pas attesté ds la documentation.
B.− Mèche ou touffe de cheveux retenue par une barrette, un nœud, un lien et placée soit derrière la tête, soit sur les côtés, au-dessus des oreilles. Une ou des couette(s) de cheveux (cf. Goncourt, Journal,1890, p. 681 et 1878, p. 738):
Les petites se cachèrent sous leurs draps et Blanche ne voyait plus que leurs couettes tressées que nouait un ruban déteint. Mauriac, Le Mystère Frontenac,1933, p. 18.
Rem. Noté comme fam. par Rob. Suppl. 1970.
Prononc. et Orth. : [kwεt]. Noter que Littré transcrit [kuεt] avec diérèse pour couette2alors qu'il transcrit [kwεt] avec synérèse pour couette1. Étymol. et Hist. Fin xiiies. [ms.] keuete « petite queue » (Dou capiel a. VII. flours, Richel. 1553, fo505 rods Gdf.); 1611 queuëtte (Cotgr.), attest. isolées; 1845 (Besch.); en usage dans différents dial., en norm. en partic. au sens de « mèche de cheveux » (Métivier; L. du Bois, J. Travers, Gloss. du pat. norm., Caen, A. Haudel, 1856); cf. 1860 une couette de cheveux (Goncourt, Ch. Demailly, p. 90). Dér. de l'a. fr. coue, queue*; suff. -ette*. Fréq. abs. littér. : 4. Bbg. Hasselrot, 20es., 1972, p. 10. − Straka (G.). En relisant Menaud, maître-draveur. In : [Mél. Imbs (P.)]. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1973, t. 11, no1, p. 281.

Wiktionnaire

Nom commun 1

couette \kwɛt\ féminin

  1. Sac de tissu rempli de plumes et servant (rarement) de matelas ou (le plus souvent) d’édredon.
    • Il était étendu sur le dos, sage, dans sa gigoteuse, semblant dormir. Sauf qu'à proximité, sur la housse de couette, il y avait une trace de régurgitation. — (Hervé Jourdain, Psychose au 36, Éditions Les Nouveaux Auteurs, 2013, chap. 4)
    • L’épaisseur duveteuse de la couette. — (Maurice Genevoix, Raboliot, 1925)
    • (Histoire) Couette à court : Droit féodal qu’avait le seigneur d’exiger de tous ses tenants cotiers une contribution de lits et de couvertures dans certaines solennités féodales.
  2. (Arts) Pièce sur laquelle pose et pivote l’arbre d’une machine, le pivot d’un gond, crapaudine.
    1. (Marine) Glissière.
      • Couettes mortes : Celles fixées à la cale de construction d’un navire et retenant entre elles les couettes vives qui coulissent contre elles pour descendre porter le navire à l’eau.
      • Couettes vives : Pièces en bois, disposées parallèlement à la quille et supportant toute la charpente du ber qui maintient le navire.
  3. Nom vulgaire de la mouette → voir eider et édredon.

Nom commun 2

couette \kwɛt\ féminin

  1. (Coiffure) Touffe de cheveux réuni par un lien, sur un côté de la tête.
    • Les petites se cachèrent sous leurs draps et Blanche ne voyait plus que leurs couettes tressées que nouait un ruban déteint. — (François Mauriac, Le Mystère Frontenac, 1933)
    • La « couette » courte et maigre de ses quatre cheveux tressés laissait dégarnies de vastes régions du crâne. — (François Mauriac, Le drôle, 1933 ; Gedalge, 1956, page 30.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COUETTE. n. f.
Lit de plume. Couette bien pleine, bien remplie. Il a vieilli. En termes d'Arts, il désigne la Pièce sur laquelle pose et pivote l'arbre d'une machine, le pivot d'un gond.

Littré (1872-1877)

COUETTE (koi-t' ou kouè-t') s. f.
  • 1Lit de plumes. Coucher sur une couette. Elle les [les draps] fit venir à moitié de la couette, Régnier, Sat. X.
  • 2Pièce creuse, de fer ou de métal, dans laquelle tourne le pivot d'une porte ou l'arbre d'une machine.
  • 3 Terme de marine. Couettes, ou coittes, ou coites, s. f. plur. Nom de deux fortes pièces de bois, qui, placées sous un bâtiment en construction, glissent avec lui quand on le lance à la mer.

HISTORIQUE

XIIe s. E li liz saint Thomas esteit appareilliez Desus un chaelit qui tut esteit quiriez D'une cuilte purpointe, d'un poi d'estraim junchiez, Th. le mart. 102. N'estoit pas de fuerre esmié La couche ne de coutes aspres, la Charrette, 1198.

XIIIe s. Kieutes [ils] i portent et tapis, Lai de Melion. Et ainçois que li rois fust couciés, entrerent il en la sale où li rois Henris estoit acousté sour une coute, Chr. de Rains, p. 15. Et quant par nuit dormir voloient, En leu de coites aportoient En lor casiaus monceaus de gerbes, la Rose, 8438. Ausinc [sur l'herbe] y poïst l'en sa drue [amie] Couchier comme sur une coite, ib. 1403. Et en aucun liu est il qu'on pot penre en cascun ostel une queute por les sorvenans, Beaumanoir, XXXII, 19. Ne coute ne coussin, linceuil ne oreillier, Berte, XXXVIII. Je sui sans coutes et sans liz ; N'a si povre jusqu'à Senlis, Rutebeuf, 3.

XIVe s. De la coete et dou coessin, Du Cange, coisinus.

XVe s. Une povre couste de vieille toile enfumée pour estuper le feu, Froissart, II, II, 157. Si le menerent glorieusement les prelatz et princes jusques en sa chambre, là où il se tint en sa quoyte jusques à my heure après midy, Chastelain, Chron. des ducs de Bourg. p. I, ch. 9.

XVIe s. Or encor que fort peu vinssent aux mains sur les couetes et fagots, desquels la breche estoit remparée…, D'Aubigné, Hist. II, 280. Ils garnissent les nids de plume, laine, ou d'autre matiere molle, comme s'ils leur preparoient une coulte ou un matelas, Paré, Anim. 4. Ils couvrent les pommes avec du foirre, des linges, des couvertes, mesme avec des cottes de plume, De Serres, 248. À defaut de poule couvante, poserés les œufs dans un large pannier parmi de la plume de coette, De Serres, 371. Coettes, cuissins, oreillers, materas, De Serres, 881.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COUETTE, s. f. (Tourn.) qu’on appelle aussi grenouille ou crapaudine, est un morceau de fer ou de cuivre creusé en rond, dans lequel tourne un pivot.

Les Tourneurs ont des poupées à pointes, à lunettes, & à coüettes, qui leur servent à fabriquer plusieurs ouvrages de tour. A la vérité les poupées à coüettes sont plus en usage chez les Serruriers & autres ouvriers qui tournent le fer & les métaux, que chez les Tourneurs en bois ; ceux-ci en ont pourtant quand ils se servent de l’arbre à tourner en ovale ou en d’autres figures irrégulieres.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « couette »

(Nom 1) Du latin culcita (« oreiller »)[1].
(Nom 2) De l’ancien français coete (« petite queue »).
(Nom 3) Identique au précédent, mais masculin. Le poisson est caractérisé par une nageoire caudale qui rappelle une queue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Génev. coitre, couatre ; norm. coete, keute ; provenç. cousser, cosser, s. m. et cota, s. f. ; espagn. et portug. colcha ; du latin cúlcita (et culcitra qui a donné coitre dans le génevois, colcedra dans l'ancien espagnol, cóltrice dans l'italien). L'l qui se trouve dans la plus ancienne forme et dans le portugais, prouve que ce mot ne peut venir du grec ϰοίτη ; dans les formes où l'l a disparu, il est arrivé ce qui est arrivé aussi en d'autres mots, par exemple dans mout ou mot pour moult, molt. En d'autres termes, les formes sans l s'expliquent par une suppression dont il y a des exemples ailleurs, tandis que les formes avec l ne pourraient s'expliquer que par un radical où cette lettre existerait.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « couette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
couette kwɛt

Évolution historique de l’usage du mot « couette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « couette »

  • Après une lessive, il manque toujours une chaussette... Ca peut arriver avec les housses de couette, mais c'est plus rare... De Raphaël Mezrahi / C'est toujours ou jamais... ou vice-versa
  • Lundi 22 juin au soir, un feu de couette a été éteint à l'aide d'un seau d'eau. Deux hommes, présents dans l'appartement, ont inhalé des fumées. Ils ont été vus par les pompiers. www.paris-normandie.fr, Un feu de couette éteint par un seau d'eau, dans le centre-ville de Rouen
  • Une startup a mis au point un lit qui reste frais en toutes circonstances . Une couette connectée, baptisée smart duvet permet de préchauffer ou rafraîchir son lit. Les oreillers thermorégulateurs sont aussi développés par une entreprise française RMC, Couette connectée, bracelet rafraichissant: des innovations pour rester au frais
  • Mondiale Housse de couette de luxe marché Taille 2020 fournit une analyse en profondeur par le statut historique et actuel du marché / industries pour lindustrie mondiale Housse de couette de luxe. En outre, le rapport de recherche catégorise le marché dans le monde entier Housse de couette de luxe par segment par le joueur, le type, lapplication, Channel Marketing, et de la région. Housse de couette de luxe rapport sur le marché suit également les plus récentes dynamique du marché, comme facteurs à lorigine, limitant les facteurs, et nouvelles de lindustrie comme les fusions, les acquisitions et les investissements. la recherche marketing Housse de couette de luxe rapport fournit la taille du marché (valeur et volume), la part de marché, le taux de croissance par types, applications et combine à la fois des méthodes qualitatives et quantitatives pour former les prévisions micro et macro. , Taille du marché mondial Housse de couette de luxe 2020 Rapports de recherche, la taille de lindustrie, en profondeur qualitatives Insights, croissance explosive opportunités, analyse régionale par les rapports de précision – JustFamous
  • L’étude donnée sur le rapport sur le marché de la couette en duvet de luxe mondial explique les taux de croissance et la valeur de marché de la couette en duvet de luxe sur la base de la dynamique du marché de la couette en duvet de luxe, de la production, du taux de consommation et bien plus encore. Le rapport global sur le marché de la couette en duvet de luxe a été analysé à l’aide de facteurs primitifs tels que différentes opportunités, les tendances futures, l’analyse SWOT, les aspects de l’industrie conventionnelle et élémentaire, etc. Instant Interview, Recherche sur le marché de la couette en duvet de luxe (impact de COVID-19) 2020-2026: Puredown, Downlite, Downmark, Euroquilt – Instant Interview
  • Il va nous proposer une merveilleuse invitation méditative… sous la couette pour apprendre à trouver un sommeil de rêve ! FemininBio, Léonard Anthony : Invitation méditative... sous la couette - Méditation #15 - FemininBio
  • Le rapport est une étude détaillée du marché Ensembles de couette qui aborde toutes les informations essentielles dont un nouveau marché entrant et les acteurs existants ont besoin pour mieux comprendre le marché. L’objectif principal de cette étude nommée marché Ensembles de couette est daider à une prise de décision stratégique fiable vis-à-vis des opportunités sur le marché Ensembles de couette. Il propose des comptes d’entreprises, des investisseurs industriels, et des secteurs d’activités avec des observations importantes pour améliorer la capacité de prise de décision. se connecter à la vente dexperts [email protected] or call us on +1-312-376-8303. Thesneaklife, Étude du marché Ensembles de couette Mondial 2020 tenant compte de l’analyse des effets du coronavirus (COVID-19) par compagnies Beckham Luxury Linens, Utopia Bedding, AmazonBasics, Elegant Comfort, Comfort Spaces – Thesneaklife

Images d'illustration du mot « couette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « couette »

Langue Traduction
Anglais quilt
Espagnol edredón
Italien trapunta
Allemand decke
Chinois 被子
Arabe لحاف
Portugais colcha
Russe одеяло
Japonais キルト
Basque quilt
Corse quilt
Source : Google Translate API

Synonymes de « couette »

Source : synonymes de couette sur lebonsynonyme.fr
Partager