La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « cosmique »

Cosmique

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin cosmique cosmiques

Définitions de « cosmique »

Trésor de la Langue Française informatisé

COSMIQUE, adj.

A.− Qui concerne le cosmos. Catastrophe, cause, échelle, évolution, influence cosmique :
1. Une deuxième originalité de ma position dans le « Phénomène Humain », après celle consistant à faire de la Vie une fonction universelle d'ordre cosmique, est d'attribuer, au contraire, valeur de « seuil » ou de changement d'état, à l'apparition, sur la lignée humaine, du pouvoir de « réflexion ». Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 336.
Milieu cosmique. Nature ambiante qui entoure un être vivant. Anton. milieu intérieur.Si, néanmoins, M. Spencer a pu admettre que l'évolution sociale a une limite qui ne saurait être dépassée, c'est que, suivant lui, le progrès n'a d'autre raison d'être que d'adapter l'individu au milieu cosmique qui l'entoure (Durkheim, De la Division du travail social,1893, p. 333).
P. hyperb. Universel, infini, hors des normes communes :
2. Autour de moi tout était accablant de haine et d'ennui. Il faut dire aussi qu'il est incroyable cet ennui du bord, cosmique pour parler franchement. Il recouvre la mer, et le bateau, et les cieux. Des gens solides en deviendraient bizarres, à plus forte raison ces abrutis chimériques. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 148.
B.− Emplois spéc.
1. ASTRONAUT., ASTROPHYSIQUE. Interplanétaire. Engin, vaisseau, vol; poussière, rayon cosmique :
3. Un fonctionnement défectueux du système de guidage donna à ce satellite une orbite très allongée permettant une exploration complète de l'espace extra-atmosphérique jusqu'à plus de 3 000 km d'altitude. Ces résultats furent précisés et étendus grâce aux fusées cosmiques soviétiques et aux pionniers américains. Hist. gén. des sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 376.
2. ASTRON. Lever, coucher cosmique. Lever, coucher d'un astre, qui a lieu en même temps que celui du soleil.
3. PHILOS. GR., vx. Musique cosmique. ,,Selon les anciens, celle qui se rattachait à l'harmonie des sphères et à la science des éléments`` (Rougnon 1935).
Rem. Attesté ds Lar. 19e-Lar. encyclop.
Prononc. et Orth. : [kɔsmik]. Passy 1914 est le seul à transcrire [-zm-], ce qui est, comme pour le suff. -isme* prononcé [-izm̥], une prononc. méridionale. Ds Ac. depuis 1878. Étymol. et Hist. 1. Ca 1380 [ms. xves.] astron. (Evrart de Conty, Problèmes d'Aristote, B.N. 210, fo8 vods Gdf. Compl.); 2. 1862 fig. « qui est aux dimensions de l'univers » (Hugo, Misér., t. 2, p. 78; amour cosmique). Empr. au lat. impérial cosmicus « qui est du cosmos », empr. au gr. κ ο σ μ ι κ ο ́ ς « qui concerne l'univers ». Fréq. abs. littér. 378. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 119, b) 301; xxes. : a) 197, b) 1 225.
DÉR. 1.
Cosmicien, subst. masc.Spécialiste de l'astronautique ou de l'astrophysique. Les cosmiciens, maintenant dotés de fusées et de satellites artificiels sont allés rejoindre le camp des astrophysiciens (Hist. sc.,t. 3, vol. 2 1964, p. 371).Attesté seulement ds Neyron 1970. 1reattest. 1964 id.; du rad. de cosmique, suff. -ien*.
2.
Cosmiquement, adv.D'une manière cosmique, en harmonie avec l'univers. Considéré vocalement, le mot « vaste » n'est plus simplement dimensionnel. Il reçoit, comme une douce matière, les puissances balsamiques du calme illimité. Avec lui, l'illimité entre dans notre poitrine. Par lui, nous respirons cosmiquement, loin des angoisses humaines (Bachelard, Poét. espace,1957, p. 180). [kɔsmikmɑ ̃]. 1resattest. a) ca 1380 [ms. du xves.] astron. (Evrart de Conty, Problèmes d'Aristote, B.N. 210, fo8 vods Gdf. Compl.) attest. isolée; à nouv. en 1752 (Trév. Suppl.); b) 1887 « aux dimensions de l'univers » (Laforgue, Poés. compl., p. 8); de cosmique, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 3.

Wiktionnaire

Nom commun - français

cosmique \kɔs.mik\ masculin

  1. (Physique) Particule issue de rayons cosmiques.

Adjectif - français

cosmique \kɔs.mik\ masculin et féminin identiques

  1. (Didactique) Relatif à l’univers.
    • La parousie en effet constituera une apocatastase générique et cosmique, un "rétablissement" de tous et de tout dans l'énergie divine. — (Pierre Erny Entre Mort et Résurrection, dans Mort et vie: Hommages au professeur Dominique Zahan, 1915-1991, page 368, L'Harmattan, 1996)
    • Le pouvoir caché que le magicien utilise est (les idoles), les êtres divins et les pouvoirs cosmiques. — (Magdi Chaker, La magie noire chez les Anciens Egyptiens, progres.net.eg, 7 janvier 2021)
  2. (Spécialement) (Astronomie) Qualifie les parties constitutives de l'univers.
    • Si la chaleur cosmique diminue, c'est donc que le monde n'a pas toujours existé, sans quoi, […], il y a longtemps qu'elle serait complétement usée. — (Chanoine Kir, Le problème religieux à la portée de tout le monde, Paris : imp. des Orphelins d'Auteuil, 1923, rééd. 1950, page 43)
    • Dans l’espace, de graves dangers nous guettent, parmi lesquels : micrométéorites, radiations cosmiques mortelles et vieillissement accéléré en apesanteur. — (Louis Dubé, Tourisme interstellaire envahissant, dans Le Québec sceptique, n°70, p.33, automne 2009)
    • Les espaces cosmiques, la matière cosmique.
  3. (Spécialement) (Astronomie) Qualifie la position d'un astre qui ne peut être observé, mais seulement calculé, à cause de l’éclat trop vif du soleil.
    • Le lever ou le coucher cosmique d’une étoile.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COSMIQUE. adj. des deux genres
. T. didactique. Qui a rapport à l'univers. Les espaces cosmiques, Les espaces où se meuvent les corps célestes. Matière cosmique, Matière dont se forment les mondes. Le lever, le coucher cosmique d'une étoile, Le lever, le coucher d'une étoile qui ne peut être observé, mais seulement calculé, à cause de l'éclat trop vif du soleil.

Littré (1872-1877)

COSMIQUE (ko-smi-k') adj.
  • Terme didactique. Qui appartient à l'ensemble de l'univers. Les espaces cosmiques. Corps cosmique, corps qui roule dans l'espace à la façon des planètes ou des comètes. On croit que les aérolithes sont des corps cosmiques jusqu'au moment où ils entrent dans notre atmosphère. Matière cosmique, matière dont se forment les mondes.

    Terme d'astronomie. Lever, coucher cosmique d'une étoile, se dit quand une étoile se lève ou se couche avec le soleil levant, par opposition au lever et coucher acronyque qui est quand une étoile se lève ou se couche avec le soleil couchant. Le lever ou le coucher cosmique se calcule mais ne s'observe pas, attendu que l'étoile est perdue dans les rayons du soleil, tandis que le lever héliaque s'observe, l'étoile se trouvant à l'horizon un peu avant le lever du soleil.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COSMIQUE, adj. (Géog.) se dit de ce qui appartient à la Cosmographie, ou qui a rapport au monde en général. (O)

Cosmique, se dit, en Astronomie, du lever d’une étoile dans certaines circonstances. Une étoile se leve cosmiquement, quand elle se leve avec le soleil, ou avec le degré de l’écliptique où est le soleil. Voyez Lever.

Le coucher cosmique arrive lorsqu’une étoile se couche dans le même tems que le soleil se leve. Voy. Coucher & Heliaque.

Selon Kepler, se lever ou se coucher cosmiqument, c’est seulement s’élever sur l’horison ou des-cendre dessous. Voyez Achronique. Chambers. (O)

Cosmiques. (Qualités) Façon de parler dont M. Boyle se sert pour désigner certaines qualités des corps résultantes de la construction générale de l’Univers. Voyez Qualité.

Quoiqu’en considérant les qualités des corps, nous n’examinions ordinairement que la faculté que chaque corps a d’agir sur un autre, ou que la propriété qu’il a de subir l’action d’un autre corps avec lequel une communication réciproque d’impressions fait observer qu’il a une relation manifeste ; cependant, selon M. Boyle, un corps peut avoir quelques attributs, & être sujet à certains changemens, non pas simplement par rapport à ces qualités qui paroissent lui être évidemment inhérentes, ni par les relations qu’il a avec les autres corps, mais en conséquence de la constitution du système général du Monde, de laquelle il pourroit résulter plusieurs agens insensibles, qui par des moyens inconnus pourroient agir puissamment sur les corps que nous considérons, y produire des changemens, & les rendre capables d’en produire sur les autres corps ; de sorte que ces changemens devroient être attribués plûtôt à l’action de quelques agens insensibles, qu’à celle des autres corps avec lesquels on observeroit que le corps en question auroit un certain rapport. Ainsi plusieurs corps étant placés ensemble dans quelque espace supposé au-delà des bornes de l’Univers, ils retiendroient, selon M. Boyle, plusieurs des qualités dont ils sont doüés présentement, & ils pourroient en perdre quelques-unes & en acquérir d’autres. Mais si on les remettoit à leurs premieres places dans l’Univers, ils reprendroient leurs propriétés & dispositions primitives, dépendantes de la forme du système général ou du Monde. Ce sont ces qualités ou propriétés que M. Boyle appelle systématiques ou cosmiques. Chambers.

On ne sauroit douter que tous les corps dont cet Univers est composé, ne forment un système qui est un, & dont les parties sont dépendantes les unes des autres, & ont entr’elles des relations qui résultent de l’harmonie du tout. Certainement quelques-uns de ces corps déplacés pourroient perdre ces relations, & changer par conséquent de propriétés à certains égards. Mais tout ce que nous pouvons dire là-dessus se réduit à des choses bien générales & bien vagues ; parce que nous sommes fort ignorans sur les propriétés de la matiere, & sur l’ensemble de cet univers que nous habitons. Un seul phénomene, un seul fait bien vû & bien développé instruit plus que toutes ces conjectures hasardées, que nous ne serons jamais à portée de vérifier, & qui, sans éclairer les Philosophes, exercent leur imagination & leur oisiveté. Newton, sans s’épuiser en raisonnemens sur le système d’un autre univers, a fait plus de découvertes qu’aucun autre philosophe dans le système de celui que nous habitons. Ne cherchons point ce que les corps pourroient être dans un monde imaginaire ; contentons-nous d’ignorer ce qu’ils sont dans celui-ci. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cosmique »

Κόσμος, monde, proprement ordre, arrangement, parure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin cosmicus, de cosmos.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cosmique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cosmique kɔsmik

Évolution historique de l’usage du mot « cosmique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cosmique »

  • Les ondes gravitationnelles détectées l’année dernière auraient été engendrées par la collision d’un trou noir et d’un autre objet cosmique que les chercheurs ont du mal à qualifier. Courrier international, Un mystérieux objet cosmique laisse les scientifiques perplexes
  • A l’échelle cosmique, l’eau liquide est plus rare que l’or. De Hubert Reeves
  • Il y a dans la sensualité une sorte d’allégresse cosmique. De Jean Giono / Jean le bleu
  • J'affirme que le sentiment religieux cosmique est le motif le plus puissant et le plus noble de la recherche scientifique. De Albert Einstein / Ideas and Opinions
  • L'isolement n'est pas la solitude absolue, qui est cosmique ; l'autre solitude, la petite solitude n'est que sociale. De Eugène Ionesco / Le solitaire
  • Comme la femme enceinte ne sait pas ce que son ventre prépare, nous ignorons quelles merveilles peuvent encore surgir du développement de la complexité cosmique. De Hubert Reeves / Intimes convictions
  • L'amour est la plus universelle, la plus formidable et la plus mystérieuse des énergies cosmiques. De Pierre Teilhard de Chardin
  • La collision, appelée GW190814, est différente des autres fusions cosmiques déjà répertoriées. Sa découverte a remis en question l’idée que les étoiles massives meurent dans des explosions extrêmes.  Les informations inscrites dans les ondes gravitationnelles ont constitué une énigme. Les scientifiques ont eu du mal à identifier la véritable nature des objets impliqués. Fredzone, On a trouvé un drôle d'objet cosmique qui a été avalé par un trou noir
  • Baptisée GW190814, la collision se distingue des dizaines de fusions cosmiques détectées par Virgo, un interféromètre installé en Italie fruit de la collaboration entre cinq pays européens dont la France, et son homologue aux États-Unis, le Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory (LIGO), conjointement supervisé par plusieurs universités américaines. Pendant des millions voire des milliards d'années, les deux objets ont tourné l'un autour de l'autre en formant une spirale à mesure qu'ils se rapprochaient jusqu'à entrer en collision. Les astronomes ont déterminé que l'un de ces objets était un trou noir d'une masse égale à 23 masses solaires. L'autre, dont le premier n'a fait qu'une bouchée, dépassait à peine les 2,6 masses solaires, un objet mystère qui échappe à toute définition. National Geographic, Ce mystérieux objet cosmique a été « avalé » par un trou noir | National Geographic
  • Un spécimen étonnant d'étoile à neutrons a été récemment détecté. Cet objet est âgé de 240 ans, soit l'équivalent d'un nouveau né sur le plan cosmique. L'astre pourrait être le plus jeune magnétar jamais vu, si son âge est confirmé. Numerama, Cette étoile à neutrons à peine âgée de 240 ans est un « bébé cosmique »
  • Emmanuelle Baudry, ou plutôt Em’Art, expose de manière permanente ses créations chez elle, 7, rue du Palmier, à Marguerittes. Art graphique, photographies, peintures… Em’Art plonge les visiteurs dans un univers numérique et une ambiance cosmique très singulière. midilibre.fr, Univers numérique et ambiance cosmique - midilibre.fr
  • Le clignotement régulier des pulsars pourrait permettre de se repérer dans l'espace au-delà du Système solaire. Une sorte de « phare cosmique » aussi précis qu'une horloge atomique mais qui nécessite des calculs complexes. Avec son système Sextant, la Nasa compte bien s'en servir pour ses futures missions interplanétaires. Futura, La Nasa veut utiliser les pulsars pour naviguer dans le Système solaire et au-delà

Images d'illustration du mot « cosmique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cosmique »

Langue Traduction
Anglais cosmic
Espagnol cósmico
Italien cosmico
Allemand kosmisch
Chinois 宇宙的
Arabe كوني
Portugais cósmico
Russe космический
Japonais コズミック
Basque kosmikoa
Corse cosmica
Source : Google Translate API

Synonymes de « cosmique »

Source : synonymes de cosmique sur lebonsynonyme.fr

Cosmique

Retour au sommaire ➦

Partager