Colloquer : définition de colloquer


Colloquer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COLLOQUER1, verbe trans.

A.− Vieilli
1. Colloquer qqn ou qqc.Placer. Ils m'ont assez mal colloqué (Ac.1835-78).Provisoirement, on les colloqua dans l'auberge, dont le maître, sur le seuil, barrait l'entrée (Flaubert, Bouvard et Pécuchet,t. 1, 1880, p. 87).
Populaire
a) Se colloquer.S'asseoir (cf. Delvau 1883).
b) Appliquer. Colloquer deux soufflets (Lar. 19e-Nouv. Lar. ill.), Colloquer deux claques (Lar. 20e).
2. DROIT
a) Placer des créanciers sur une liste dans l'ordre suivant lequel ils doivent être payés sur la vente judiciaire d'un bien appartenant à leur débiteur. Les créanciers ayant privilège ou hypothèque inscrite sur un immeuble, le suivent en quelques mains qu'il passe, pour être colloqués et payés suivant l'ordre de leurs créances ou inscriptions (Code civil,1804, art. 2166, p. 394).
b) Région. (Belgique). Interner. « Cette personne a été colloquée », cela signifie en Belgique « cette personne a été mise en prison » ou bien « cette personne a été placée dans une maison de santé » (J. Deharveng, Corrigeons-nous! Aide-mémoire,Bruxelles, 1928, pp. 63-64).
B.− Colloquer qqc. ou qqn à qqn.Placer, refiler afin de se débarrasser. Colloquer sa fille au premier venu. Je lui ai colloqué tous mes volumes dépareillés. Il voulut à toute force leur colloquer son lait, son beurre, et sa crème (Rolland, Jean-Christophe,La Révolte, 1907, p. 614).
Prononc. et Orth. : [kɔ(l)lɔke], (je) colloque [kɔ(l)lɔk]. Pour [l] ou [ll] cf. colloque. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) [xiies.] « placer » (Ste Thays, B.N. 1544, fo34c [ms. xves. de la Vie des anciens Pères] ds Gdf. Compl.); xives. (Oresme d'apr. Meunier, Thèse, ibid.); b) 1530 « placer (une jeune fille) par un mariage » il a bien colloqué sa fille (Palsgr., p. 452); 2. 1690 dr. (Fur.). Empr. au lat. class. collocare « placer, disposer » (v. coucher) d'où également « établir par un mariage, marier (une jeune fille) ». Fréq. abs. littér. : 13.

COLLOQUER2, verbe intrans.

Rare, avec une nuance iron. S'entretenir, discuter, tenir des colloques. [D'après le docteur Blanche] Maupassant colloquerait toute la journée avec des personnages imaginaires, et uniquement des banquiers (E. et J. de Goncourt, Journal,1892, p. 295).
Rem. Attesté ds Littré, Guérin 1892, Rob. et Nouv. Lar. ill. (sous une unique vedette colloquer).
Prononc. Cf. colloque1. Étymol. et Hist. Ca 1520 « parler ensemble » (Procès des femmes et des Pulces ds Recueil de Poésies fr. des XVeet XVIes., éd. Montaiglon et Rothschild, t. X, p. 64), attest. isolée; 1850 (R. Töpfer, Voyages en zigzag ds Littré). Empr. au lat. class. colloqui « parler avec », dér. de loqui « parler ». Fréq. abs. littér. : 1.

Colloquer : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

colloquer \kɔ.(l)lɔ.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Justice) Ranger des créanciers dans l’ordre suivant lequel ils doivent être payés sur le prix de la vente, faite en justice, d’un objet qui appartenait à leur débiteur commun.
    • Il a été colloqué utilement, en rang utile.
    • On l’a colloqué selon l’ordre de son hypothèque.
    • Il a été colloqué par préférence.
  2. (Par extension) Placer une personne, une chose dont on veut se débarrasser.
    • Il m’a colloqué un objet sans valeur.
    • Provisoirement, on les colloqua dans l'auberge, dont le maître, sur le seuil, barrait l'entrée. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, Lemerre, Paris, 1881)
    • En paiement, je colloquai au garçon le billet que m’avait remis la femme de Demessy, à titre de provision. (Léo Malet, Les eaux troubles de Javel).
  3. Appliquer.
    • Colloquer deux soufflets.
  4. (Belgique) Interner.
    • Viens seulement pas te plaindre si on te colloque un jour à Sainte-Rosalie. — (Stanislas-André Steeman, Impasse des Boiteux, 1958, chapitre 19)
  5. (Pronominal) S’asseoir.

Verbe 2

colloquer \kɔ.(l)lɔ.ke\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se colloquer)

  1. (Rare) Avec une nuance ironique, s'entretenir, débattre, tenir des colloques.
    • [D’après le docteur Blanche] Maupassant colloquerait toute la journée avec des personnages imaginaires, et uniquement des banquiers.
    • La poésie, même non traduite, circule mieux que les romans et les essais. Des clochards royaux colloquent par le monde.— (Charles Dantzig, Dictionnaire égoïste de la littérature française)
    • Et ensuite, ces choix faits, oui, débattre, animer, colloquer, mettre en scène — (Daniel Schneidermann, “«Libé» : placer le site web au centre”, Libération, nº 10189, lundi 17 février 2014, p. 23)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Colloquer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COLLOQUER. v. tr.
T. de Procédure. Ranger des créanciers dans l'ordre suivant lequel ils doivent être payés sur le prix de la vente, faite en justice, d'un objet qui appartenait à leur débiteur commun. Il a été colloqué utilement, en rang utile. On l'a colloqué selon l'ordre de son hypothèque. Il a été colloqué par préférence. Il signifie par extension Placer une personne, une chose dont on veut se débarrasser. Il m'a colloqué un objet sans valeur.

Colloquer : définition du Littré (1872-1877)

COLLOQUER (kol-lo-ké) v. a.
  • 1 Terme de jurisprudence. Faire la collocation des créanciers.
  • 2 Familièrement. Mettre quelqu'un en une place assez mauvaise. On nous a fort mal colloqués.

    Colloquer à quelqu'un, remettre à quelqu'un, avec l'idée qu'on est soi-même embarrassé de ce qu'on veut colloquer. Il ne sait à qui colloquer sa fille. Ces titres l'embarrassaient, il a tâché de me les colloquer.

  • 3Se colloquer, v. réfl. Se placer. Quand un chacun fut embarqué, AEeas s'étant colloqué, Scarron, Virg. travesti, dans LE ROUX, Dict. comique.

HISTORIQUE

XIVe s. Tous ceulx qui sont colloquez et demeurans environ la mer, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVe s. Jà les plusieurs [grâces] estoient promises et colloquées, Froissart, II, II, 41.

XVIe s. Il fault colloquer les enfants [leur donner un état] non selon les facultez de leur pere, mais selon les facultez de leur ame, Montaigne, I, 178. Renversant les loix, en la tutelle desquelles Dieu l'a colloqué, Montaigne, IV, 201. Enfin l'ordonnance fut faicte pour colloquer les estats à Meaux et le concile nationnal, D'Aubigné, Hist. I, 97. C'est son escusson [à l'âme] à plusieurs quartiers, representant le recueil de tous les titres de sa noblesse, planté et colloqué sur la porte et au frontispice…, Charron, Sagesse, I, 6. Il a bien colloqué sa fille, Palsgrave, p. 462. Voilà la bonté de cette bonne princesse à l'endroit du pays où elle avoit esté colloquée [mariée], Brantôme, Dames gal. t. II, p. 90, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « colloquer »

Étymologie de colloquer - Littré

Provenç. cologar, cologuar ; catal. collocar ; espagn. colocar ; ital. collocare ; du latin collocare, placer, de cum, avec, et locare, mettre en un lieu, de locus, lieu (voy. LIEU).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de colloquer - Wiktionnaire

Verbe 1 : Du latin classique collocare (« placer »).
Verbe 2 : Du latin classique colloqui (« parler avec »), dérivé de loqui (« parler »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « colloquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
colloquer kɔllɔke play_arrow

Conjugaison du verbe « colloquer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe colloquer

Évolution historique de l’usage du mot « colloquer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « colloquer »

  • Les habitués d'Hammamet, les accros de Djerba, ceux qui allaient volontiers colloquer en Tunisie, en évitant les questions grossières qui auraient pu indisposer leurs hôtes, se sont volatilisés. Disparus, envolés, réduits à l'état gazeux. Le Point, Où sont donc passés les amis de Ben Ali ? - Le Point
  • Ces dernières demandent une revalorisation salariale à hauteur de celles de leurs collègues des gymnases. En juin 2018, le Tribunal des Prud’hommes avait donné raison à une plaignante, qui a considéré que la classification des enseignantes d’ICA violait le principe d’égalité et avait contraint l’employeur à «la colloquer dans une fonction plus favorable à compter du 1er janvier 2012. Gauchebdo, Une grève des notes dans le canton de Vaud - Gauchebdo
  • Quant aux entreprises dont l'action est pourtant primordiale pour engager une véritable transition écologique, elles n'ont pas non plus trouvé leur place. Pour mémoire, le Grenelle de l'environnement avait au moins eu ce mérite de permettre à tous les collèges d'acteurs de participer directement à la discussion du texte de propositions et non pas simplement d'envoyer des experts colloquer. Actu-Environnement, Les « oublis » de la Convention citoyenne pour le climat

Traductions du mot « colloquer »

Langue Traduction
Corse collocà
Basque collocate
Japonais 併置する
Russe расстанавливать
Portugais colocar
Arabe رصف
Chinois 搭配
Allemand zusammenstellen
Italien collocare
Espagnol colocar
Anglais collocate
Source : Google Translate API

Synonymes de « colloquer »

Source : synonymes de colloquer sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires