La langue française

Reléguer

Sommaire

  • Définitions du mot reléguer
  • Étymologie de « reléguer »
  • Phonétique de « reléguer »
  • Citations contenant le mot « reléguer »
  • Traductions du mot « reléguer »
  • Synonymes de « reléguer »

Définitions du mot reléguer

Trésor de la Langue Française informatisé

RELÉGUER, verbe trans.

A. −
1. HIST. DE L'ANTIQ. ROMAINE. Exiler quelqu'un dans un lieu déterminé sans le priver de ses droits civils et politiques. Pilate se tua à Vienne en Dauphiné où il aurait été relégué pour le reste de ses jours (Barrès, Cahiers, t. 2, 1898, p. 37).
2. DR. PÉNAL. Condamner quelqu'un à la relégation. Ils furent tous relégués dans une île (Ac.1878, 1935).
B. − P. ext. Maintenir, rejeter quelqu'un/quelque chose dans un lieu à l'écart ou peu prisé. Reléguer aux derniers rangs. Son évêque l'avait, malgré ses supplications, relégué dans le poste le plus lointain, châtiment rigoureux et mérité de son excessive noblesse (Bloy, Journal, 1907, p. 352).Le merveilleux portrait de Vallier [par Cézanne], et la nature morte aux têtes de mort, qui se haussent au niveau des meilleurs Rembrandt, ont été relégués dans le coin le plus sombre de l'Orangerie (Lhote, Peint. d'abord, 1942, p. 118).
C. − Au fig. Rejeter, maintenir dans une situation médiocre. Ils reléguaient tous leurs autres camarades dans les catégories inférieures (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 321).Empl. pronom. réfl. Madame Maurice Barrès, véritable Cornélie, déesse du foyer, tout en croyant se reléguer au second plan d'une madame Mistral, est la Minerve, la cheville ouvrière de l'œuvre politique et littéraire de l'époux (Blanche, Modèles, 1928, p. 48).
P. anal. Il suffirait qu'une force française importante réapparût sur les champs de bataille pour que toutes autres questions fussent reléguées aux accessoires (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 10).
REM. 1.
Relégable, adj.,hapax. [Corresp. à supra A 2] Passible de la relégation. Qu'est-ce que tu fais donc là, gars Arsène? qu'il me demande. (...) T'es relégable (...). À quoi que ça me servirait de vous faire du mal. Je devrais avoir votre peau, et ça n'est pas la Guyane que je risquerais, mais Deibler (Bernanos, Mouchette, 1937, p. 1284).
2.
Relégué, -ée, part. passé en empl. subst.,dr. pénal. Pendant la durée de la libération conditionnelle, les relégués sont soumis à l'interdiction de séjour (Réau-Rond.1951).
Prononc. et Orth.: [ʀ əlege], (il) relègue [ʀ əlεg]. Ac. 1694, 1718: releguer, dep. 1740: -lé-. Étymol. et Hist. 1. 1372-74 « exiler dans un lieu déterminé » (N. Oresme, Le Livre de Politiques d'Aristote, éd. A. D. Menut, f o121d, p. 163: bannir ou releguer); ca 1590 « mettre, maintenir (un être, une chose) dans un lieu écarté » (Montaigne, Essais, III, 10, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 1010: l'eremite relegué aux deserts d'Arabie); 2. 1680 au fig. (Rich.: Les belles lettres anciennes sont presque bannies du commerce du monde, et reléguées dans la poussiere et l'obscurité de quelques cabinets); 3. 1890 part. passé subst. relégué « individu condamné à être interné et à travailler dans un territoire colonial déterminé » (Lar. 19eSuppl.); 1904 reléguer « interner dans une colonie » (Nouv. Lar. ill.). Empr. au lat.relegare « éloigner, bannir », dér. de legare « envoyer, déléguer ». Fréq. abs. littér.: 388. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 726, b) 380; xxes.: a) 564, b) 484.

Wiktionnaire

Verbe

reléguer \ʁə.le.ɡe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Envoyer en exil dans un lieu déterminé.
    • Ils furent tous relégués dans une île.
  2. (Droit) (Désuet) Interner dans une colonie.
  3. (Par extension) Envoyer demeurer dans un pays lointain, ou dans un lieu retiré.
    • … ; pardonnez-moi de vous avoir reléguée dans cette hideuse demeure, doña Luz, vous qui êtes faite pour habiter de splendides palais, …. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  4. (Figuré) Éloigner, mettre à l’écart, en parlant de certaines choses.
    • On a relégué ce portrait dans une antichambre, cette armoire au grenier.
    • À gauche se trouvent les archives et la pièce où, parmi des débris de toutes sortes, est relégué, il faut le dire à la honte des Grenadins, le magnifique vase de l’Alhambra, haut de près de quatre pieds, tout couvert d’ornements et d’inscriptions, monument d’une rareté inestimable, qui ferait à lui seul la gloire d’un musée, et que l’incurie espagnole laisse se dégrader dans un recoin ignoble. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Il n’en est pas ainsi chez nous qui, reléguant l’éternité hors barrière, exilons nos morts dans les faubourgs, pour les loger dans le quartiers des équarrisseurs et des fabriques de soude. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, 2012, page 119)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RELÉGUER. v. tr.
Envoyer en exil dans un lieu déterminé. Ils furent tous relégués dans une île. Il signifie spécialement, en termes de Jurisprudence, interner dans une colonie. Il se dit, par extension, en parlant d'une Personne que l'on envoie demeurer dans un pays, dans un lieu retiré. Il a relégué sa femme à la campagne, en province. Se reléguer dans un faubourg écarté. Il se dit figurément en parlant de Certaines choses qu'on éloigne, qu'on met à l'écart. On a relégué ce portrait dans une antichambre, cette armoire au grenier.

Littré (1872-1877)

RELÉGUER (re-lé-ghé. La syllabe lé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je relègue, excepté au futur et au conditionnel : je reléguerai ; je reléguais, nous reléguions, vous reléguiez ; que je relègue, que nous reléguions, que vous reléguiez) v. a.
  • 1Confiner en un endroit déterminé, avec conservation des droits civils et politiques, à la différence du banni qui les perdait (Quippe relegatus, non exsul dicor… Nec mihi jus civis, nec mihi nomen abest, a dit Ovide, Tristes, II, 135). L'empereur ne le fit point condamner [Ovide] par un arrêt du sénat, et il se servit du terme de reléguer, qui, dans le droit romain, était plus doux que le terme bannir, Rollin, Hist. anc. liv. XXV, 1, 2, 2.
  • 2Dans le langage général, infliger le confinement en un lieu déterminé. S'il [le mort] est trouvé coupable de crimes qui soient d'un genre à pouvoir être expiés, il est relégué dans le Tartare pour un temps seulement, et avec assurance d'en sortir quand il aura été suffisamment purifié, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 490, dans POUGENS. Le parlement de Paris vient d'être relégué dans une petite ville qu'on appelle Pontoise, Montesquieu, Lett. pers. 140. Dépouillé de tous ses biens, qui étaient immenses, il [Basile Galitzin] fut relégué sur le chemin d'Archangel, Voltaire, Russie, I, 5.

    Par extension. Ce n'est pas assez de faire une guerre heureuse contre ces barbares [les Turcs]… ce n'est pas assez de les humilier, il faudrait les reléguer pour jamais en Asie, Voltaire, Lett. à Catherine II, février 1769.

  • 3Mettre, tenir à l'écart. Il relégua son fils à la campagne. Pourquoi, de cette gloire exclu jusqu'à ce jour, M'avez-vous, sans pitié, relégué dans ma cour ? Racine, Brit. II, 3. Les deux princes ne furent pas plutôt en âge de régner, qu'ils reléguèrent Œdipe au fond de son palais, Barthélemy, Anach. Introd. part. 1.

    Fig. Ce n'est pas qu'on y jouât alors [dans la tragédie, chez les anciens] les passions des jeunes gens ; nous avons vu à quel rang on les reléguait [dans la comédie], Bossuet, Coméd. 18.

  • 4Fig. il se dit des choses qu'on met à l'écart. Il faut reléguer ces vieilleries au grenier. Il faut reléguer au rang des fables ces majestueux palais destinés à loger les incas dans le lieu de leur résidence et dans leurs voyages, Raynal, Hist. phil. VII, 6.
  • 5Se reléguer, v. réfl. Se retirer, se mettre à l'écart. Ses disciples [d'Edesius] l'empêchent d'aller, par une crainte indigne d'un philosophe [la persécution], se reléguer dans le fond d'une forêt, Diderot, Opin. des anc. philos. (éclectisme).

HISTORIQUE

XIVe s. Ne bannir ne releguer, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Les Atheniens le bannirent et releguerent hors de leur ville pour cinq ans, Amyot, Thém. 43. L'heremite relegué aux deserts d'Arabie, Montaigne, IV, 156.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « reléguer »

Du latin relegare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. relegar, releguar ; espagn. relegar ; ital. relegare ; du lat. relegare, de re, et legare, envoyer (voy. LÉGAT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « reléguer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
reléguer rœlege

Citations contenant le mot « reléguer »

  • Ce qui est déshonorant, ce n'est pas de mentir, c'est de se faire prendre en flagrant délit de mensonge. Il y a des maladroits du mensonge : ceux-là on devrait les reléguer dans la vérité et leur interdire d'en sortir. De Etienne Rey / Eloge du mensonge
  • Levez les yeux au ciel par une belle journée estivale. L’astre qui illumine un bel été est une fournaise, mais aussi un exemple de source d’énergie quasi inépuisable capable de remplacer toutes les centrales à charbon, à uranium, et même la plupart des sources d’énergies renouvelables. Car l’énergie solaire, la vraie, c’est la fusion nucléaire, cette réaction qui va combiner deux noyaux d’hydrogène pour fabriquer de l’hélium. C’est aussi une promesse d’avenir, qui pourrait reléguer les panneaux photovoltaïques et les éoliennes au rang de gadgets pour particuliers en mal d’autonomie énergétique. L'Obs, La fusion nucléaire peut-elle arriver à temps pour sauver le climat ?
  • Projection en avant-première du film d'animation américain de Walt Dohm. Avec les voix françaises de Vitaa, M. Pokora, Vegedream. Durée : 1h31. Reine Barb, membre de la royauté hard-rock, aidée de son père Roi Thrash, veut détruire tous les autres genres de musique pour laisser le rock régner en maître. Le destin du monde en jeu, Poppy et Branch, accompagnés de leurs amis – Biggie, Chenille, Satin, Cooper et Guy Diamond – partent visiter tous les autres territoires pour unifier les Trolls contre Barb, qui cherche à tous les reléguer au second-plan. , « Les trolls 2 tournee mondiale » : Cinema Avant premiere a Vesoul
  • Le CA de la Pro League s’est réuni exceptionnellement, ce jeudi, à la suite de la décision de la CBAS de ne pas reléguer Waasland-Beveren. Le Soir, Relégation de Waasland-Beveren: le Conseil d’administration de la Pro League se réunira de nouveau ce lundi - Le Soir
  • Claudio Sala il a été interviewé exclusivement pour TorinoGranata.it. Sala a remporté un championnat avec Turin en 1976 et une coupe d’Italie en 1971, il a porté le maillot de grenade de 1969 à 1980 puis en 1989 il a entraîné la première équipe. Nous avons parlé avec Sala du moment difficile du Trino qui se bat pour éviter de reléguer en Serie B. Marseille News .net, "Les problèmes de Turin étaient déjà avec Mazzarri. Maintenant, ils sont devenus clairs avec Longo" - Marseille News .net
  • Leicester a subi une défaite surprise dimanche chez le relégable Bournemouth (4-1), ratant l'occasion de reléguer Chelsea hors du podium de la Premier League, alors que Tottenham, vainqueur laborieux de son rival nord-londonien Arsenal (2-1), garde le contact pour l'Europa League. Sud Radio, Angleterre: Leicester implose, Tottenham enfonce Arsenal - Sud Radio

Traductions du mot « reléguer »

Langue Traduction
Anglais relegate
Espagnol relegar
Italien relegare
Allemand verweisen
Chinois 贬谪
Arabe يحبط
Portugais relegar
Russe низводить
Japonais 委任する
Basque ezkutatzea
Corse relegate
Source : Google Translate API

Synonymes de « reléguer »

Source : synonymes de reléguer sur lebonsynonyme.fr
Partager