Cintre : définition de cintre


Cintre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CINTRE, subst. masc.

[Cintre évoque toute forme à courbure concave]
A.− En gén. Ligne, surface à courbure concave :
1. ... nous marchions en silence, les yeux toujours fixés sur un cintre de montagnes dont les sommets perçaient les nuages; ... Dusaulx, Voyage à Barège,t. 2, 1796, p. 133.
2. ... elle [Marie de Verneuil] mit un pardessus rouge dont les plis nombreux et graduellement plus allongés à mesure qu'ils tombaient sur le côté, dessinèrent le cintre gracieux des tuniques grecques. Balzac, Les Chouans,1829, p. 275.
Expr. En cintre. Qui a la forme du cintre :
3. Blaise ne pouvait se retenir d'admirer cette élégance de Zucas si naturellement racée, ce veston qui, même fatigué, tombait si bien de ces épaules en cintre... A. Arnoux, Pour solde de tout compte,1958, p. 42.
B.− Domaines partic.
1. ARCHIT. Courbure concave de la surface intérieure d'un arc, d'une voûte. L'arc, la voûte ayant cette courbure :
4. Les derniers rayons du crépuscule expiroient à travers les vitraux sous les grands cintres du dôme, ... Nodier, Jean Sbogar,1818, p. 148.
Plein cintre. Courbure qui décrit un demi-cercle sans brisure :
5. ... il s'y [à Marbourg] arrêta pour étudier l'église gothique qu'elle renferme, célèbre (...) parce qu'elle fut la première de l'Allemagne où l'ogive triompha du plein-cintre dans la grande rénovation de l'art au treizième siècle. Montalembert, Hist. de Ste Élisabeth de Hongrie,1836, p. 111.
Cintre surbaissé. ,,Cintre dont la hauteur est inférieure à la moitié de l'ouverture`` (Noël 1968). Cintre surhaussé. ,,Cintre dont la hauteur est supérieure à la moitié de l'ouverture`` (Noël 1968).
2. CONSTR. Échafaudage de fer ou de bois en forme d'arc de cercle permettant de construire arcades et voûtes en pierre ou en béton. Poser, lever les cintres :
6. Les maîtres du Moyen Âge établissaient des cintres en charpente pour porter les arcs doubleaux et les arcs ogives sur lesquels, à l'aide de couchis mobiles, ils maçonnaient les remplissages. Viollet-Le-Duc, Entretiens sur l'archit.,1872, p. 86.
3. P. anal.
a) ARTS MÉNAGERS. Support léger de métal, de bois, de matière plastique destiné à recevoir un vêtement. Elle avait eu le courage d'enlever sa robe de lamé, de l'accrocher sur un cintre (H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 91).
b) SP. Partie incurvée d'un guidon de vélo de course (p. oppos. à la potence ou tige qui introduit le cintre dans le cadre).
c) THÉÂTRE. Partie supérieure de la cage de scène où l'on remonte les décors. Puis montent du fond du théâtre, descendent des cintres des éléments de palais, une grille (Brasillach, Pierre Corneille,1938, p. 129).
Loges du cintre. Loges du rang le plus élevé. Rachel débutait à Broadway dans Horace (...) La salle était pleine jusqu'au cintre (A. Daudet, Pages inédites de crit. dram.,1897, p. 137).
P. méton. L'ensemble des spectateurs occupant ces loges :
7. ... l'on s'en allait manger des oranges dans la baignoire d'un théâtre de drame, et rire lorsque le cintre pleurait. E. et J. de Goncourt, Charles Demailly,1860, p. 223.
Prononc. et Orth. : [sε ̃:tʀ ̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. [Attesté par son dér. cintreel ca 1260 ds Gdf.]; 1300 cintre « voûte » (cité ap. J. Richard, Comtesse Mahaut, 257 ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 454); spéc. 1676 archit. plein cintre (Félibien Dict., s.v. cintrer); 2. 1549 cintre « étai permettant de construire des voûtes » (Est.); 3. 1753 théâtre cintre (Encyclop. t. 3); 4. 1900 cintre « porte-manteau » (Nouv. Lar. ill.). Déverbal de cintrer*. Fréq. abs. littér. : 255. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 438, b) 341; xxes. : a) 360, b) 310. Bbg. Archit. 1972, p. 106. − Boulan 1934, p. 27.

Cintre : définition du Wiktionnaire

Nom commun

cintre \sɛ̃tʁ\ masculin

  1. (Architecture) Courbure en arcade, en demi-cercle.
    • [Le rude et farouche XIe siècle] n’apparaissait avec ses lourds cintres bouchés et aveuglés de grossiers moellons que par la profonde entaille que creusait près du porche l’escalier du clocher. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 60-61)
    • Cette cave est en cintre. Plein cintre, Demi-cintre exact.
  2. (Maçonnerie) Ouvrage temporaire de charpente sur lequel on bâtit les arcs, les voûtes, les coupoles.
    • La stabilisation des parois de la nef sera effective une fois réalisée la mise sur cintre de la totalité des quatorze arcs-boutants : une partie, côté sud, le sera fin octobre, le reste (autour de la croisée du transept), « à venir », indique le document de la préfecture. — (Jean-Jacques Larrochelle, Six mois après l’incendie, le chantier colossal de Notre-Dame de Paris, Le Monde. Mis en ligne le 16 octobre 2019)
    • Mettre sur cintres. Lever les cintres. Ôter le cintre.
  3. (Théâtre) Plafond de la scène d’un théâtre, où se dissimulent rideau et machinerie. S’utilise le plus souvent au pluriel.
    • Pareil à une bête tapie dans les hauteurs, le lourd rideau s’abattait, puis remontait au cintre, tandis que les duettistes venaient saluer. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938, ch. I ; éd. 2012 ISBN 978-2-226-22700-3)
    • Les acclamations montaient jusque dans les cintres. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. I, Série noire, Gallimard, 1956, p. 12)
  4. (Théâtre) (Par ellipse) (Au pluriel) Dernier rang de loges d’un théâtre, celui qui est immédiatement sous le plafond. → voir loges du cintre
    • […], quand une noble et belle femme aime un poète, elle ne se cache ni dans les cintres ni dans les baignoires du théâtre, comme une duchesse éprise d’un acteur ; […]. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844 ; p. 162 de l’éd. Houssiaux de 1855)
  5. Ustensile généralement en bois ou en métal servant à suspendre les habits en gardant leur forme.
    • Il en retira son unique costume, un costume qui pouvait encore passer pour blanc et, d’une secousse du poignet, le libéra de son cintre en plastique. — (Tito Topin, Shanghai Skipper, Série noire, Gallimard, 1986, page 15)
  6. (Cyclisme) Partie allongée qui, avec la potence, forme le guidon du vélo.

Forme de verbe

cintre \sɛ̃tʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de cintrer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cintrer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de cintrer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de cintrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de cintrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cintre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CINTRE. n. m.
T. d'Arts. Courbure en arcade, en demi-cercle. Cette cave est en cintre. Plein cintre, Demi-cintre exact. Cintre surbaissé, Cintre à courbure elliptique, reposant sur l'axe. Il signifie aussi Appareil de charpente sur lequel on bâtit les voûtes de pierre. Poser les cintres. Lever les cintres. Ôter le cintre. En termes de Théâtre, Loges du cintre, Le dernier rang de loges, celui qui est immédiatement sous le plafond. Il se dit spécialement d'un Dispositif en bois ou en métal servant à suspendre les habits en leur gardant leur forme.

Cintre : définition du Littré (1872-1877)

CINTRE (sin-tr') s. m.
  • 1Surface concave et hémisphérique. Les monts et les plaines Vont dirigeant mes pas aux campagnes prochaines, Sous de triples cintres d'ormeaux, Chénier, 214. Les Hébreux se figuraient le ciel comme un demi-cintre couvrant la terre, Voltaire, Newt. III, 9. Ce cintre bleu n'est autre chose qu'une étendue de vapeur, Voltaire, Jenni, 80.
  • 2 Terme d'architecture. Figure en arc de cercle. Ils s'en vont raisonnant de l'ogive et du cintre, Hugo, F. d'aut. 28.

    Plein cintre, celui dont le trait est un demi-cercle parfait.

    Voûte, arcade en plein cintre, ou, substantivement, le plein cintre, voûte, arcade formant un demi-cercle. Se dit par opposition à l'ogive, qui caractérise le style gothique.

    Cintre surbaissé, celui dont le trait est une demi-ellipse s'appuyant sur le grand axe, et qui par conséquent est plus bas que le demi-cercle.

    Cintre surmonté, celui dont le trait est une demi-ellipse appuyée sur son petit axe, et qui par conséquent est plus haut que le demi-cercle de même diamètre.

    Cintre rampant, celui qui est tracé par des points cherchés suivant le rampant d'un escalier ou d'un arc-boutant.

  • 3Échafaudage en arc de cercle sur lequel on construit les voûtes. Poser, lever les cintres.

    Fig. Des règlements particuliers qui ne sont que le cintre de la voûte, Rousseau, Conf. II, 12.

  • 4Dans les théâtres, loges du cintre, le rang de loges le plus élevé.
  • 5Cintre ou cage, armature en fer plat qui sert, dans un poêle portatif, à soutenir la garniture.

HISTORIQUE

XVIe s. Comme les cintres servent aux maçons, bastissans leurs voutes, De Serres, 652.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Cintre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CINTRE, s. m. (Architect. & coupe des pierres.) on a donné dans le tome précédent de cet ouvrage, la définition & distinction du cintre en fait de Charpenterie & coupe des pierres. Voyez Ceintre.

Les curieux qui voudront approfondir cette matiere, & savoir comment on peut connoître & calculer la force des cintres, & même de tout ouvrage de charpente, recourront au mémoire géométrique de M. Pitot, qui est dans les mém. de l’acad. des Sciences, année 1726. pag. 216. & dont voici l’extrait par M. de Fontenelle.

Le cintre que les Italiens nomment armatura, est un assemblage de charpente propre à soûtenir tout le poids de la maçonnerie d’une voûte, avant que la clé soit posée.

On sent par-là que rien n’est plus important en fait de construction de grandes voûtes, dômes, ponts de pierre, que de faire des cintres assez forts pour porter tout le fardeau de la maçonnerie ; & qu’on doit admirer dans ces grands ouvrages hardis, les cintres dont on s’est servi pour les construire : car si malheureusement ils se trouvent trop foibles, on voit dans un moment périr tout l’ouvrage, & quelquefois plusieurs malheureux ouvriers.

Nous n’entreprendrons pas la description des cintres, & d’autant moins qu’on les construit de mille façons différentes, selon le génie ou les habitudes des artistes. Mathurin Jousse en donne trois desseins : la plûpart des architectes en ont voulu inventer de particuliers ; mais quelques-uns sont tombés dans des défauts très-dangereux. Il paroît que M. Blondel n’a rien voulu proposer du sien sur cette matiere ; il s’est contenté de donner dans son cours d’Architecture les desseins d’Antonio Sangallo, dont Michel-Ange s’est servi pour construire la voûte de saint Pierre de Rome.

Mais sans entrer dans l’examen de la forme la plus parfaite qu’on puisse donner aux cintres, ni dans le détail de l’assemblage des charpentes qui les composent, nous nous contenterons de dire en général, que ce sont des pieces de bois qui ayant à soûtenir le poids de la voûte dont elles sont pressées & poussées en-embas, doivent être disposées entre elles de façon qu’elles s’appuient les unes les autres, se contrebutent, & ne puissent céder : cela dépend de la force absolue des bois, & de la position des pieces.

Une piece de bois étant posée verticalement, si on attache à son bout inférieur un poids dont l’effet sera de tirer ses fibres en-embas, & de tendre à les séparer les unes des autres, de façon que la piece rompe, elle soûtiendra un très-grand poids avant que cet effet arrive, La longueur de la piece n’y fait rien ; il n’y a que sa grosseur ou base. M. Pitot a éprouvé que le bois de chêne soûtient environ soixante livres par ligne quarrée de la base ; & c’est le bois de chêne dont on se sert le plus souvent dans la charpente. M. de Buffon a poussé ces expériences beaucoup plus loin. Les pieces dont un cintre est composé, n’ont pas à soûtenir un effort qui les tire de haut en-bas, mais au contraire un effort qui les pousse de haut en-bas, & tend à les écraser ou à les faire plier. M. Pitot a trouvé qu’elles font encore une résistance un peu plus grande à ce second effort, & ne prend les deux résistances que pour égales, car il vaut toûjours mieux se tromper en supposant trop peu de force au cintre.

Quant à la position des pieces, dont la plûpart sont nécessairement inclinées, ce qui modifie & affoiblit leur résistance absolue selon que les angles d’inclinaison sont différens ; M. Pitot en fait le calcul par la théorie des mouvemens composés, ou ce qui est la même chose, par les diagonales de M. Varignon. Ces diagonales sont en nombre d’autant plus grand, & se compliquent d’autant plus les unes avec les autres, qu’il y a plus de pieces dans le cintre. Au moyen de cette théorie, la pesanteur de la voûte étant toûjours connue, si de plus les grosseurs & les positions des pieces du cintre, c’est-à-dire si la construction du cintre, ou plûtôt le cintre même est donné, on trouvera le rapport de sa force à celle de la voûte ; & cela tant pour la voûte demi-circulaire, que pour la surbaissée. Voyez Surbaissé.

Le lecteur verra par le mémoire même & l’extrait entier de M. de Fontenelle, combien la certitude & la précision que M. Pitot a mis dans cette matiere l’emportent sur de simples usages, toûjours incertains, & souvent faux, que suivent les ouvriers, & même les maîtres. Art. de M. le Ch. de Jaucourt.

Cintre, (Décorat. théatr.) on donne ce nom à la partie du plancher de la salle de l’opéra qui est sur l’orchestre. La partie du cintre qui est la plus près du théatre, n’est composée que de planches qui tiennent l’une à l’autre par des charnieres : on la leve pour aider le passage des vols qui se font du milieu du théatre ou de sa partie la plus éloignée, & qui vont se perdre dans le cintre. Une balustrade de bois amovible sépare cette partie de l’autre : on y place de gros lampions pour éclairer le premier plafond. C’est sur le cintre que sont les grands treuils avec lesquels on fait les vols, la descente des chars. Voyez ces mots.

On y a pratiqué quatre petites loges, deux de chaque côté, qui se louent à l’année ; elles n’ont vûe que sur le théatre en plongeant, & n’ont aucune communication avec la salle.

La toile qui ferme le théatre, se perd dans le cintre lorsqu’on la leve. Voyez Toile. (B)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cintre »

Étymologie de cintre - Wiktionnaire

Déverbal de cintrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de cintre - Littré

Catal. cindria ; espagn. cimbria et cimbra, cimbrar, agiter une baguette flexible, cimbrear se, se courber, cimbreno, flexible ; ital. céntina, cintre, centinare, cintrer ; bas-lat. cintrum, dans un texte du XIIIe siècle. Mot obscur à cause de la difficulté de ramener toutes les formes romanes à cingere, ceindre, qui en paraît être le radical. Diez suppose une forme cincturare, cintrer ; d'où ensuite on aurait tiré les substantifs. Il faudrait peut-être plutôt supposer que l'u s'étant abrégé dans cinctūra, il s'est formé un substantif cínctŭra, cinctra ou cinctria. On a proposé d'y voir une forme de centre, par l'intermédiaire de l'idée qu'a centrer ; mais, outre la difficulté du sens, centre ne peut se concilier avec les autres formes des langues romanes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cintre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cintre sɛ̃tr play_arrow

Citations contenant le mot « cintre »

  • L’ensemble cintre/potence Pro Vibe vient composer le poste de pilotage, et la tige de selle Pro Vibe est associée à une selle Prologo Dimension. Les porte-bidons Elite Vico Carbon viennent compléter la liste de composants de la version 2021. 3bikes.fr, Le nouveau Lapierre Xelius SL 2021 de l'équipe FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope - 3bikes.fr
  • « Avec six pots de yaourt on peut faire un cintre, 163 barquettes une chaise de jardin », énumère Patrick Lagarde. Désormais plus d’excuses pour se tromper et éviter de trier ! « Le confinement a permis aux habitants de prendre conscience des causes environnementales  », souffle Frédéric Roux, directeur régional de Citeo. , Vosges | Environnement. Pots, sacs, barquettes… Les consignes de tri évoluent
  • Place le cintre en équilibre, « debout » sur ses extrémités, entre deux tables, deux chaises ou d’autres objets de même hauteur. Les Débrouillards, Expérience : quand l'énergie joue à la balançoire ! - Les Débrouillards
  • A l’origine, la fonction de Plaxtil est de recycler le textile mélangé, très répandu dans l’industrie de la mode, et qui n’a pas de filière de recyclage. « Nous proposons la seule solution qui permet de les transformer en polymères. On en fait des cintres qui vont être réutilisés dans les magasins Kiabi, par exemple », détaille le cogérant de la start-up. Elle espère que d’autres enseignes de l’habillement seront intéressés par ce recyclage du textile en cintre, dès 2021. , Nouvelle-Aquitaine : En recyclant les masques grand public, la start-up Plaxtil découvre tout un marché du « jetable » à conquérir en 2021
  • Fabriquez votre couronne avec un cintre en métal arrondi et des branches souples du jardin comme des lianes de clématites, de lierre vert, de l’olivier, de l’eucalyptus, de l’if, du romarin, du raphia ou quelques rubans… France 3 Normandie, Jardinage : couronne de fêtes 100% récup
  • Comme les vêtements sont posés sur des cintres dans les armoires, certaines femmes sont accrochés à des cintres invisibles chez leurs maris qui les utilisent en cas de besoin. De Taslima Nasreen / Femmes, manifestez-vous !

Traductions du mot « cintre »

Langue Traduction
Corse hanger
Basque eskegitokia
Japonais ハンガー
Russe вешалка
Portugais cabide
Arabe الشانق
Chinois 衣架
Allemand aufhänger
Italien appendiabiti
Espagnol percha
Anglais hanger
Source : Google Translate API

Synonymes de « cintre »

Source : synonymes de cintre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cintre »



mots du mois

Mots similaires