La langue française

Chiffon

Sommaire

  • Définitions du mot chiffon
  • Étymologie de « chiffon »
  • Phonétique de « chiffon »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chiffon »
  • Citations contenant le mot « chiffon »
  • Images d'illustration du mot « chiffon »
  • Traductions du mot « chiffon »
  • Synonymes de « chiffon »

Définitions du mot « chiffon »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHIFFON, subst. masc.

A.− [Désigne une pièce d'étoffe]
1. Morceau de vieux linge. Chiffons sales; tas de chiffons :
1. − Des chiffonniers ramassent dans l'Europe entière les chiffons, les vieux linges, et achètent les débris de toute espèce de tissus, dit l'imprimeur en terminant. Ces débris, triés par sortes, s'emmagasinent chez les marchands de chiffons en gros, qui fournissent les papeteries. Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 118.
SYNT. Chiffon de chanvre, de coton, de fil, de lin; vieux chiffons; bouts de chiffon(s); magasin, marchand de chiffons; poupée de chiffon(s); ramasser, vendre des chiffons.
(Papier) chiffon. Papier de luxe fait exclusivement avec du chiffon.
Spéc. Morceau de tissu utilisé pour certains travaux de nettoyage. Chiffon à chaussures; chiffon à poussière; donner un coup de chiffon. Des servantes sans impatience, munies d'un chiffon de laine, caressent inlassablement toutes ses surfaces, [de l'escalier] (R. Martin du Gard, Notes sur André Gide,1951, p. 1385).
2. P. ext., gén. au plur.
a) COUT. Chutes de tissu (cf. Leloir 1961).
b) Vêtement chiffonné, froissé ou très usé. Elle avait ramassé ses chiffons de jupes contre son ventre (Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 321).
c) P. antiphrase. Vêtements ou garnitures de vêtements considérés comme objets de coquetterie. Chiffons élégants (Frapié, La Maternelle,1904, p. 102).Au feu les dentelles et les bonnets, et les voiles et tous ces chiffons coquets dont elle se parait pour aller faire de l'amour mathématique avec M. César (Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 155).
Parler chiffons. Parler toilette. P. ext. Parler de choses frivoles, futiles. On s'arrête pour discuter avec eux, parler chiffons et mode littéraire (Brasillach, Pierre Corneille,1938, p. 122).
B.− P. anal.
1. Chiffon de papier et, p. ell., chiffon. Petit morceau de papier plus ou moins sale ou froissé. Un chiffon de papier couvert d'une écriture si menue (Bernanos, Monsieur Ouine,1943, p. 1493).
Écrit sans valeur ou sans importance :
2. D'abord vous n'avez jamais reçu de lettres de moi; ensuite vous en avez reçu une, mais qui n'était de nulle importance, un chiffon qui ne signifiait rien; puis tout d'un coup voilà ce chiffon transformé en une lettre fort importante... P.-A. de Beaumarchais, Mémoires,t. 1, 1789, p. 95.
2. Argot
a) Billet de banque. Un chiffon de cinq cents francs qu'il tira de son portefeuille (Ponson du Terrail, Rocambole,t. 4, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 241).
b) Chiffon ou chiffon rouge. Langue. Maintenant, (...), tu peux larguer ton chiffon rouge (Ponson du Terrail, Rocambole,t. 5, 1859, p. 124).
3. Lang. région. Chiffon de pain. Gros morceau de pain. Les mêmes figures hâves et terreuses se montrant au guichet de la grand'porte pour recevoir (...) deux sous et un chiffon de pain (A. Daudet, La Petite paroisse,1895, p. 25).
Rem. Sur ce dernier sens, v. aussi chignon*, quignon*.
C.− Au fig.
1. Péjoratif
a) Femme négligée dans sa tenue ou libre dans ses mœurs. Les Lorilleux menaçaient de déménager si leur chiffon de nièce amenait encore des hommes à son derrière (Zola, L'Assommoir,1877, p. 725).
b) Personne sans énergie (cf. chiffe B 1). Ce n'est pas un chiffon mouillé comme Antonin (L. Halévy, Carnets, t. 2, 1908, p. 116).
2. [Avec une valeur hypocoristique] Petit enfant ou très jeune fille :
3. Le Roi parla de l'âge de Mademoiselle : « Comment, petit chiffon, s'écria-t-il, vous avez déjà quatorze ans! » Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 252.
Prononc. et Orth. : [ʃifɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Fér. Crit. t. 1 1787 propose la graph. chifon avec un seul f. Étymol. et Hist. 1609 « pièce de tissu, de vêtement froissée » (M. Régnier, Sat., XI ds Littré : un chiffon de rabat); 1611 « lambeau de vieille étoffe » (Cotgr.) 1752 p. anal. en parlant de papier, de feuilles volantes (Trév.); 1812 chiffon de papier (Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 2, p. 3). Dér. de chiffe*; suff. -on*. Fréq. abs. littér. : 574. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 498, b) 1 405; xxes. : a) 911, b) 714. Bbg. Goug. Lang. pop. 1929, p. 150. − Lammens 1890, p. 262. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 87. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], pp. 200-201; p. 210.

Wiktionnaire

Nom commun

chiffon \ʃi.fɔ̃\ masculin

  1. Mauvais linge, mauvais morceau d’étoffe ou rognure d’une étoffe neuve.
    • Sans doute que la serpillère est humide, car une fois l’opération de dépoussiérage terminée, l’homme la rhabille d’un chiffon blanc immaculé et achève le polissage de l’inox. — (Metin Arditi, Dictionnaire amoureux de la Suisse, Plon, 2017)
    • Chercher, ramasser des chiffons.
    • Vendre des chiffons.
    • On fait du papier avec des chiffons broyés et réduits en pâte.
    1. (Textile) Crêpe légère et souple, souvent de soie.
      Robe en chiffon
      • On devra ajouter trois catégories : les tissus écrus, les tissus blancs chiffon, les tissus apprêtés. — (Enquête, Traité de commerce avec l’Angleterre, t. IV, page 607, XIXe s.)
      • Fabriquée en chiffon de soie pure et transparente, cette robe se présente dans son look merveilleusement élégant. La doublure souple en jersey lui confère son opacité. — (Robe en chiffon de soie fraise)
    2. (Par métonymie) (Familier) Tout ajustement de femme qui ne sert qu’à la parure.
      • Les femmes aiment mieux croire à la science des chiffons qu’à la grâce et à la perfection de celles qui sont faites de manière à les bien porter. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
      • Elle croyait les hommes capables seulement de sentir l’effet d’une toilette, sans en comprendre les détails ingénieux. Quelques-uns, qui avaient l’intelligence du chiffon, la déconcertaient par un air efféminé et des goûts équivoques. Elle se résignait à ne voir apprécier les élégances de sa mise que par des femmes, qui y apportaient un esprit petit, de la malveillance et de l’envie. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 145)
  2. (Figuré) (Familier) Écrit dont le contenu n’est d’aucune importance, d’aucune valeur, brouillon.
    • Ce n’est pas là un rapport circonstancié, ce n’est qu’un chiffon.
    • La réponse de Haushofer n’est guère encourageante : les responsables britanniques considèrent tous un traité signé avec Hitler comme un simple chiffon de papier, et « dans l’ensemble du monde anglo-saxon, le Führer est considéré comme l’envoyé du diable sur terre ». — (François Kersaudy, Les secrets du Ⅲe Reich, Éditions Perrin, 2013, ISBN 978-2-262-03752-9)
  3. (Figuré) Chose qui a perdu l’aspect qu’il devrait avoir.
    • Bébé, fais-moi penser à t’oublier,
      T’aider à ranger tout le linge sale,
      Mon cœur en chiffon au fond des malles
      — (Zazie, Quelle chance, 2007)
  4. Morceau, bout, quignon.
    • Il n’en restait pas moins alerte dans sa pesanteur native, mêlant le plaisir et l’étude, jetant l’argent par les fenêtres, criant misère, dépensant un jour cinquante francs à son dîner, vivant le lendemain d’un chiffon de pain et d’une tablette de chocolat. — (Maxime Du Camp, Souvenirs littéraires, t.1, Hachette, 1882, p.223)
    • Excusez le chiffon [petit bout de papier] sur lequel je vous écris, rien n’est plus rare que le papier en ce pays-ci. — (P. L. Cour., Lett. I, 172)
    1. Bout de chou, Petit enfant ou très jeune fille.
      • Avouez, mon ancien ami, que la destinée de ce chiffon d’enfant [la descendante de Corneille] est singulière. — (Voltaire, Lettre Cideville, 26 janvier 1763)
      • Le Roi parla de l’âge de Mademoiselle : « Comment, petit chiffon, s’écria-t-il, vous avez déjà quatorze ans ! » — (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848)

Nom commun

chiffon \Prononciation ?\

  1. (Textile) Chiffon.
    • Her dresses are made from these marvelous chiffons.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHIFFON. n. m.
Mauvais linge, mauvais morceau de quelque étoffe ou Rognure d'une étoffe neuve. Chercher, ramasser des chiffons. Vendre des chiffons. On fait du papier avec des chiffons broyés et réduits en pâte. Un chiffon de papier, Un morceau de papier froissé, sali ou déchiré. Il se dit aussi, figurément et familièrement, d'un Écrit dont le contenu n'est d'aucune importance, d'aucune valeur. Ce n'est pas là une quittance en règle, ce n'est qu'un chiffon de papier. Il se dit encore, figurément et familièrement, de Tout ajustement de femme qui ne sert qu'à la parure. Cette femme se ruine en chiffons. Elle ne s'occupe, elle ne parle que de chiffons. Il s'emploie comme adjectif féminin dans Une branche chiffonne, Une branche grêle et inutile.

Littré (1872-1877)

CHIFFON (chi-fon) s. m.
  • 1Morceau de quelque vieille étoffe. Du blanc, un peu de rouge, un chiffon de rabat, Régnier, Sat. X.
  • 2Bout de papier, écrit ou non, sans aucune importance. Ne sachant pas votre adresse, j'ai prié M d'Argental de vous rendre ce chiffon, Voltaire, Lettr. en vers et en prose, 35. Excusez le chiffon sur lequel je vous écris, rien n'est plus rare que le papier en ce pays-ci, Courier, Lett. I, 172.
  • 3Tout ajustement de femme ne servant qu'à la parure. On l'allait consulter sur chaque événement, Perdait-on un chiffon, avait-on un amant, La Fontaine, Fab. VII, 15. Plus brillante que n'eussent fait les brillants chiffons de la Duchapt, Rousseau, Ém. v.

    Un chiffon d'enfant, une petite fille, ou même une jeune fille. Avouez, mon ancien ami, que la destinée de ce chiffon d'enfant [la descendante de Corneille] est singulière, Voltaire, Lettr. Cideville, 26 janv. 1763.

    Par extension. Je porte tous ces chiffons sacrés [les amulettes] par une longue habitude, Montesquieu, Lett. pers. 143.

  • 4 En termes de jardinage, chiffonne, adj. fém. Branche chiffonne, petite branche grêle du pêcher qui a des boutons à fruit dans toute son étendue. Il faut ôter les branches petites et chiffonnes, La Quintinye, Jard. dans RICHELET.

HISTORIQUE

XVIe s. Une chose chiffonne, Oudin, Dict. Cela est bien chiffon, Oudin, Curiosités fr.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHIFFON.
4Ajoutez : On dit aussi rameau chiffon, Rev. horticole, 16 fév. 1875, p. 79.
5Tissu chiffon, tissu sans apprêt. On devra ajouter trois catégories : les tissus écrus, les tissus blancs chiffon, les tissus apprêtés, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. IV, p. 607.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chiffon »

Chiffe. On trouve, dans le bas-latin, chiffones qui semble signifier une chaussure grossière, et qui est trop isolé pour qu'on voie aucun moyen sûr de le rattacher à chiffon. Quelques provinces disent un chiffon de pain, pour un morceau de pain ; voyez-en, à CHIQUER 1, l'explication.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1609)[1] Dérivé de chiffe avec le suffixe -on. Le sens de « tissu léger » (souvent luxueux) provient de celui de « tissu sans apprêt »[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français chiffon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chiffon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chiffon ʃifɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « chiffon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chiffon »

  • Un chiffon de papier. Theobald von Bethmann Hollweg,
  • Un peintre c’est quelqu’un qui essuie la vitre entre le monde et nous avec de la lumière, avec un chiffon de lumière imbibé de silence. De Christian Bobin / L’inespérée
  • En danger, les candidats des majorités sortantes n’ont aujourd’hui comme seul argument que l’agitation du chiffon rouge. , Le chiffon rouge, seul dernier argument pour faire peur ? | Euskal Herria | MEDIABASK
  • Infos pratiques : Papier-Chiffon, 2, rue Saint Yves. papier.chiffon@amx.fr. Instagram : papier_ _ _ chiffon , Tréguier : Papier-chiffon, nouvelle adresse à ne pas manquer | La Presse d'Armor
  • Les familles qui n’ont pas à manger mettent un chiffon rouge à leur fenêtre. France Bleu, Covid-19 : Colombie :« Les familles qui n’ont pas à manger mettent un chiffon rouge à leur fenêtre.»

Images d'illustration du mot « chiffon »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chiffon »

Langue Traduction
Anglais cloth
Espagnol trapo
Italien panno
Allemand tuch
Portugais pano
Source : Google Translate API

Synonymes de « chiffon »

Source : synonymes de chiffon sur lebonsynonyme.fr
Partager