La langue française

Chiendent

Sommaire

  • Définitions du mot chiendent
  • Étymologie de « chiendent »
  • Phonétique de « chiendent »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chiendent »
  • Citations contenant le mot « chiendent »
  • Traductions du mot « chiendent »
  • Synonymes de « chiendent »

Définitions du mot chiendent

Trésor de la Langue Française informatisé

CHIENDENT, subst. masc.

BOT. Graminée dont les racines longues et traçantes sont nuisibles aux cultures :
1. ... il fallait voir le domaine : plus une taupe dans les prés, plus un fil de chiendent dans les terres, plus un tertre non relevé, plus une serve qui ne tînt l'eau. Pourrat, Gaspard des Montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 181.
Brosse de chiendent :
2. Dans la cuisine aux volets clos, il entendit sa femme qui frottait le parquet avec une brosse de chiendent. Aymé, La Jument verte,1933, p. 42.
SYNT. [Se rapportant à l'utilisation des racines de chiendent] Décoction de chiendent (Geoffroy, Manuel de méd. pratique, 1800, p. 35); eau de chiendent (Balzac, Le Médecin de campagne, 1833, p. 102); infusions de chiendent (E. Garcin, Guide vétér., 1944, p. 115); perruque de chiendent (Balzac, Correspondance, 1832, p. 135).
P. anal. Le chiendent d'une séditieuse moustache (Bloy, La Femme pauvre, 1897, p. 10); une ténacité de chiendent (H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 17).
P. métaph. La petite fleur bleue, le chiendent de l'âme, c'est difficile à extirper et ce que ça repousse! (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 243).
Au fig., fam. [P. allus. à la difficulté à extirper cette plante d'un terrain] Complication, embarras. Vous ne tiendriez pas dans un train de voyageurs, (...). Il faudrait enlever les banquettes : vous vous rendez compte du chiendent? (Sartre, Le Sursis,1945, p. 178).
Voilà le chiendent. Voilà le nœud de l'affaire, le point embarrassant (cf. Farrère, L'Homme qui assassina, 1907, p. 341).
Prononc. et Orth. : [ʃjε ̃dɑ ̃]. Pour la prononc. de -en- par [ε ̃] dans chiendent, cf. chien. Cf. aussi Fouché Prononc. 1959, p. 14 et 19 où il souligne : ,,L'opposition qui existe entre chiendent avec [ε ̃], et chienlit avec [ɑ ̃] provient du fait que ce dernier mot est pour chie-en-lit.`` Cf. encore Kamm. 1964, p. 165, et Buben 1935, § 94. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. [1340 chiendant topon. (A.N. JJ 73, fo184 rods Gdf. Compl.)]; 1551 Chiendent bot. (Belon, Nat. des oys., 2, XXIII, ibid.); 1859 brosse de chiendent (Ponson du Terrail, Rocambole, t. 5, p. 279); 2. 1690 fig. « difficulté » (Fur.). Composé de chien* et de dent*; le mode de formation du mot est insolite en fr. (cf. dent de chien, FEW t. 2, p. 194b); le type chiendent remonte peut-être à un lat. médiév. *cani(s) dente, cf. l'a. fr. chevauqueue « prèle » continuant le lat. caballi coda (FEW t. 2, p. 530b et 533a; v. aussi Nyrop t. 3, § 566). Fréq. abs. littér. : 83. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 26. − Rog. 1965, p. 50.

Wiktionnaire

Nom commun

chiendent \ʃjɛ̃.dɑ̃\ masculin

  1. Plante adventice de plusieurs genres la famille des Poacées ou Graminées, dont les puissants rhizomes assurent son maintien et sa diffusion.
    • Ainsi, lorsqu'un sol argileux, compacte, se trouve, par négligence, envahi par des plantes nuisibles, à racines vivaces et traçantes, et par conséquent très difficiles à détruire, telles que celles du pas-d’âne, du chiendent et d'autres, les cultures étouffantes deviennent insuffisantes pour la destruction de ces plantes, car elles n'agissent avec efficacité que sur les espèces annuelles. — (M. A. du Breuil, « Des assolements et de leur application à la culture du département de la Seine-Inférieure », dans le Précis analytique des travaux de l'Académie des sciences, belles-lettres etarts de Rouen, pendant l'année 1842, Rouen : imprimé chez Nicétas Periaux, 1843, page 153)
    • C’est comme pour appeauter un tétras, rien de plus simple. Tu tends une feuille de chiendent entre tes deux pouces et tu souffles dans l’intervalle. Tu vois arriver le coq, la crête droite, écarlate et le collet ébouriffé. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Jusqu'au bout il y a la médiocrité qu'il cultive, comme un jardinier qui ne peut se défaire du chiendent qui pousse à travers son jardin, malgré plusieurs tentatives de désherbement, toutes avortées. — (Noël Pichol, Le grand cirque de la vie, Éditions Le Manuscrit, page 42)
    • Sylvius avait déjà fait observer que les bœufs qui, pendant l'hiver, sont affectés de concrétions biliaires, se guérissent au printemps en mangeant les feuilles et les tiges de chiendent dans les pâturages. — (Le Chiendent - Triticum repens, dans la Revue de thérapeutique médico-chirurgicale, Paris : Dr Martin-Lauzer, 1865, page 17)
    • Il aidait à laver des morts ; il plongeait sa brosse en chiendent dans les seaux d’eau chaude. Il y avait bien longtemps que le bruit du chiendent frottant sur les peaux parcheminées ne l’étonnait plus. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 200)
  2. (Par extension) Rhizome de cette plante.
    • Si l'on fait une décoction avec la racine entière, sans jeter la première eau, on n'obtient qu'une boisson excitante ; on a au contraire une tisane émolliente si on a soin de contondre le chiendent avant de le faire bouillir. — (Alexandre Gautier, Manuel des plantes médicinales, Paris : Audot, 1822, page 369)
  3. (Par analogie) (Botanique) Toute plante fort enracinée et difficile à éradiquer.
    • L’ortie est un vrai chiendent.
  4. (Figuré) Point difficile, cas embarrassant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHIENDENT. n. m.
Plante de la famille des Graminées qui a une grande quantité de racines longues, traçantes, noueuses par intervalles, et entrelacées les unes dans les autres. Cette terre est toute pleine de chiendent. Il est difficile d'extirper le chiendent. Cette plante, cette herbe pousse comme du chiendent. Les racines de chiendent sont bonnes à faire de la tisane. Fig. et fam., Voilà le chiendent, Voilà le point difficile, le cas embarrassant.

Littré (1872-1877)

CHIENDENT (chiin-dan) s. m.
  • Espèce de graminée à racines longues et traçantes (triticum repens, L.).

    Chiendent pied de poule, nom vulgaire du panic dactylon, dit aussi gros chiendent.

    Chiendent aquatique, la fétuque flottante.

    Chiendent queue de renard, l'alopécure agreste.

    Chiendent marin, varech.

    Chiendent fossile, amiante.

    Fig. et familièrement. C'est là le chiendent, c'est l'endroit difficile ; locution qui vient de la difficulté qu'on a à débarrasser un terrain du chiendent.

HISTORIQUE

XVIe s. De l'eau bouillie avec orge et chiendent, Paré, XX, 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHIENDENT, gramen, genre de plante dont les fleurs n’ont point de pétales, & naissent par bouquets composés de plusieurs étamines, qui sortent ordinairement d’un calice écailleux. Le pistil devient dans la suite un fruit arrondi ou oblong, un peu farineux, & renfermé dans le calice comme dans une capsule. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

Chiendent, (Matiere médicale.) Parmi une multitude d’especes de chiendents, il n’y en a que deux dont on se serve, le chiendent ordinaire, & le chiendent pié de poule. La racine, qui est la seule partie qu’on employe, est d’un très-fréquent usage en medecine ; elle est apéritive, & pousse doucement par les urines.

La racine de chiendent est le principal ingrédient de la tisanne ordinaire des malades, de celle qu’ils se prescrivent eux-mêmes, si généralement que c’est presque une même chose pour le peuple qu’une tisanne ou une légere décoction de chiendent, rendue plus douce par l’addition d’un petit morceau de réglisse.

On la fait entrer aussi avec succès dans les décoctions ou aposemes apéritifs & diurétiques, qui sont indiqués principalement dans les obstructions commençantes des visceres du bas-ventre. Cette racine donnée en substance passe aussi pour vermifuge.

Les compositions adoptées par la Pharmacopée de Paris, dans lesquelles entre la racine de chiendent, sont les suivantes.

La tisanne commune, le ''decoctum aperiens, le syrop de chicorée composé, le syrop de guimauve de Fernel, & le clairet des six grains. (b)

Chiendent, (Vergettier.) Les Vergettiers le dépouillent de son écorce en le liant en paquets, & le foulent sous le pié. Ce frottement le sépare en peu de tems de ses rameaux

Ils en distinguent de deux especes ; du gros, qu’ils appellent chiendent de France ; & du fin, qu’ils appellent barbe de chiendent.

Le gros, ce sont les rameaux les plus longs & les plus forts, ce qui sert de pié au chiendent. Le fin ou doux, ce sont les rameaux les plus fins, & les extrémités des branches.

Ils séparent ces parties, les mettent de longueur & de sorte, & font des vergettes. Voyez l’art. Vergette.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chiendent »

(XIVe siècle) Viendrait peut-être de l’utilisation de cette plante par les chiens afin de se guérir de certaines affections → voir chien et dent « dent de chien », de là le genre scientifique Cynodon (« dent de chien »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Chien, dent ; ainsi nommé à cause du goût que les chiens malades ont pour cette plante.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chiendent »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chiendent ʃjɛ̃dɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « chiendent »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chiendent »

  • Si la petite souris abandonne le sentier de ses pères, les pointes de chiendent lui crèvent les yeux. De Proverbe africain
  • Rien de plus têtu, rien de plus tenace que l'espoir, surtout s'il est infondé., l'espoir est un chiendent. De Lydie Salvayre / Pas pleurer
  • Soupçonnés d'être envahissants, le pissenlit et le chiendent sont mal considérés au jardin confiné ! Avec les sages considérations d'Alain Baraton, rétablissons les vérités naturelles de ces plantes, bienvenues pour notre santé et notre bien-être. France Inter, Mon Jardin confiné, épisode 4 : chiendent et pissenlit, alliés précieux de notre santé
  • Le chiendent, une herbe pointue, appréciée naturellement par les chats pour nettoyer leur système digestif (Photos E.G.) Club de Mediapart, Le CHIENDENT une MAUVAISE HERBE qui CACHE de PRÉCIEUSES VERTUS ! | Le Club de Mediapart
  • Les théories conspirationnistes poussent comme du chiendent sur ce bien fertile terreau que sont les réseaux sociaux. Depuis quelques mois maintenant, les plus populaires avancent ainsi un lien entre la 5G et l’apparition du coronavirus. Et elles ne sont pas prêtes de s’arrêter, certains groupes organisant leurs sabotages d’antennes directement sur Facebook : incendies et destructions en tous genres, qui mettent en danger les techniciens chargés des installations, mais aussi parfois les habitations environnantes. C’est pourquoi Twitter a décidé de réagir, en étendant sa petite pastille de fact-checking aux publications concernant ces sujets. KultureGeek.fr, Twitter applique désormais son fact-checking aux publications sur la 5G et le COVID-19 | KultureGeek
  • Il est plus facile de ne s’attaquer qu’à la surface des choses, de se payer de mots. Cette habitude, qui entretient le statu quo, prospère comme du chiendent dans le débat public. Dénoncer « l’agribashing » ne va pas rétablir une rémunération juste des paysans français et une répartition équilibrée des aides de la Politique agricole commune (PAC). Cela ne va pas non plus pousser les industriels à trouver une alternative efficace au glyphosate, classé depuis 2015 comme « cancérogène probable » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La planète et la démocratie méritent mieux que des feux de paille. , Economie | Moisson d’indulgence
  • Avez-vous déjà observé les herbes folles entre deux trottoirs ou au pied des arbres de votre ville ? Comme la vigne vierge ou le lierre qui envahissent murs et tuyaux... Il en existe aussi de plus petites comme la pariétaire de Judée qui habite les angles entre vieux murs et trottoirs, ou le chiendent, une graminée particulièrement résistante durant les mois d’été. Quel mauvais entretien, me direz-vous ! Et pourtant … Vous appréciez sans doute platanes, tilleuls ou autres grands arbres qui entretiennent une humidité très appréciée en plein été. Mais avez-vous eu la curiosité d’observer le petit carré de terre à leur pied ? Il est souvent colonisé pas le laiteron maraicher ou la crépide de Nîmes. Il faut savoir que ces plantes opportunistes ont leur importance car elles facilitent l’infiltration des eaux de pluies et contribuent à réduire l’évaporation de l’eau du sol. ladepeche.fr, Les plantes de nos trottoirs - ladepeche.fr
  • Le chiendent est une plante envahissante méprisée par le jardinier lassé de l'arracher sans succès. Très difficile à éliminer, il est pourtant possible d'en venir à bout avec du courage et de la patience auJardin.info, Comment éliminer le chiendent ?
  • Le chiendent (Elytrigia repens ou Agropyrum repens) est une graminée vivace très envahissante. Pour beaucoup de jardiniers, il s’agit de « LA » mauvaise herbe par excellence. Il faut dire qu’elle affectionne particulièrement les massifs, les pelouses, le potager, et qu’elle se développe très vite. , Comment se débarrasser du chiendent ?

Traductions du mot « chiendent »

Langue Traduction
Anglais quackgrass
Espagnol mala hierba
Italien gramigna
Allemand quecke
Portugais erva daninha
Source : Google Translate API

Synonymes de « chiendent »

Source : synonymes de chiendent sur lebonsynonyme.fr
Partager