Charrier : définition de charrier


Charrier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CHARRIER1, verbe trans.

A.− [Le suj. désigne une pers. ou, p. ext., un véhicule conduit par une pers.]
1. Transporter une charge
a) [La transporter] à l'aide d'un véhicule à traction animale ou d'un tout autre véhicule. Charrier des pierres dans une brouette (Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 156).
b) [La transporter] seul, par ses propres moyens. Charrier des bûches sur ses épaules (T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1963, p. 327).
Absolument :
1. À Hyères, au mois de février, j'entendois près d'un ruisseau qui couloit sous mes fenêtres, les blanchisseuses travailler toute la nuit. Dans presque toutes les saisons, on charrie et on va et vient de nuit comme de jour. Bonstetten, L'Homme du Midi et l'homme du Nord,1824, p. 30.
Fig., abs. et vx. Charrier droit. ,,Se bien conduire, se gouverner comme l'on doit`` (Ac. 1932); cf. Marat, Les Pamphlets, Marat, l'ami du peuple, aux bons Français, 1792, p. 321.
2. Transporter une personne. Souffrant au flanc et fatigué, je me suis fait charrier chez moi en voiture (Barbey d'Aurevilly, 1erMemorandum,1836, p. 18).
Rem. Noter chez Zola, La Bête humaine, 1890, p. 283 la constr. suiv. : ces hommes qu'on charriait au massacre.
P. ext. [Le suj. désigne le moyen de transport lui-même] Les camions se succédaient, charriant les hautes cages de bois pleines de bourriche (Zola, Le Ventre de Paris,1873, p. 622).
B.− [Le suj. désigne un autre moyen ou type de transport]
1. [Le suj. désigne un cours d'eau] Entraîner, emporter dans son cours.
a) La rivière charrie des glaces (Maine de Biran, Journal,1816, p. 106).La Seine charriait des nappes grasses, de vieux bouchons et des épluchures de légumes, un tas d'ordures (Zola, L'Assommoir,1877, p. 448).
P. méton. Des fossés puants charriant les immondices de la ville (Stendhal, Lucien Leuwen,t. 1, 1836, p. 84).
[Suivi d'un compl. d'obj. interne] [Le] canal (...) charriait (...) des eaux gonflées par la pluie (Cendrars, L'Or,1925, p. 130).
b) Abs. et vx. Entraîner des glaces. La rivière charrie (Maine de Biran, Journal,1816, p. 250):
2. Nous quittons notre voiture; car il faut monter en canot pour franchir la Meuse, qui est vaste et qui charrie. À chaque vague gonflée, à chaque glaçon qui heurte nos plats-bords peu élevés, les femmes poussent des cris; ... Du Camp, En Hollande,1859, p. 7.
Rem. Noter l'emploi suiv. : des glaces (...) charrient du fond du golfe (P. Gaimard, Voyage en Islande et au Groënland à la recherche de « La Lilloise », rédigé par L. Méquet, 1852, p. 22), où charrier a le sens passif.
c) P. anal. Dans une maladie particulière, (...) les urines charrient de petits insectes (Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme,t. 2, 1808, p. 240).Des substances charriées par le sang (Bergson, L'Évolution créatrice,1907, p. 123).
d) P. anal. et p. métaph. Ses veines charrient de la glace (Zola, L'Argent,1891, p. 407):
3. Le vieux banquier ressentit une émotion terrible : le sang qui lui revenait des pieds charriait du feu à sa tête, sa tête renvoyait des flammes au cœur; la gorge se serra. Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes,1844, part. 1, p. 89.
2. P. ext. [Le suj. désigne une chose, ou un groupe de pers. assimilé à un cours d'eau] Porter (quelque part), apporter, amener.
a) [Le suj. désigne le ciel, l'air, le vent, etc.] L'air charriait de grasses odeurs (Sainte-Beuve, Volupté,t. 1, 1834, p. 202).Un coup de vent passa dehors en charriant de la pluie (Giono, Le Grand troupeau,1931, p. 210):
4. L'air était froid; le ciel charriait des nuages dont les larges lames blanches débordaient les unes sur les autres en s'écrasant par les angles, et figuraient une débâcle de fleuve en hiver. Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 415.
b) [Le suj. désigne la rue ou la foule] Les boulevards charriant la foule (Zola, La Débâcle,1892, p. 10).Les deux hommes étaient portés, charriés, au milieu de cette vague humaine, qui les jeta sur la route (Zola, La Débâcle,1892p. 292).
P. métaph., péj. Porter en soi, emporter :
5. Et ces aveux il [Swann] ne pouvait plus les oublier. Son âme les charriait, les rejetait, les berçait, comme des cadavres. Et elle en était empoisonnée. Proust, Du côté de chez Swann,1913, p. 370.
Charrier derrière soi ou à sa suite. Regardez tout ce qu'une civilisation charrie derrière elle, le bon, le mauvais (R. Martin du Gard, Les Thibault,La Sorellina, 1928, p. 1237).
C.− Emplois pop.
1. Charrier qqn. Le mener en bateau, se moquer de lui. On s'était fiché de lui en douce, on l'avait charrié (...). Eh bien il n'en a voulu à personne (L. Daudet, Les Bacchantes,1931, p. 125).
2. Absolument
a) Plaisanter. Il charrie pas, le mec, avec sa poule (F. Carco, Jésus-la-Caille,1914, p. 47).
b) Exagérer. Tu charries (...) parce que ça ne sert à rien de bluffer (Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 339).Sans charrier (Colette, Claudine en ménage,1902, p. 288).Expr. Charrier dans les bégonias. Même sens : Exagérer.
Prononc. et Orth. : [ʃaʀje], (je) charrie [ʃaʀi]. a) Timbre de a. Durée longue sur la 1resyll. ds Fér. Crit. t. 1 1787, Land. 1834 et Gattel 1841 qui recommande de prononcer ,,r forte``. Dans la transcr. de ces dict. il y a confusion entre la durée et le timbre. Ils transcrivent en fait [ɑ] post. pour la 1resyll. À ce sujet cf. Fouché Prononc. 1959, p. 86, pour lequel [ɑ] post. a presque disparu de charrier, charroyer et charrue. Cf. aussi charrette. b) r ou rr. Ds Ac. 1694-1762 avec 1 r; ds Ac. 1798-1932 avec 2 r. Pour 1 r, cf. également Fér. 1768. Comparer chariot avec 1 r et charrier avec 2 r. c) Conjug. Charrier prend 2 i aux 2 premières pers. du plur. de l'imp. de l'ind. et du prés. du subj. nous charriions, que vous charriiez. Étymol. et Hist. I. 1. Ca 1100 carier « transporter sur un chariot » (Roland, éd. J. Bédier, 33); 2. 1600 « entraîner dans son cours » (O. de Serres, Théâtre d'Agriculture, p. 266 : Des sablons qu'elles charrient). II. 1837 arg. « mystifier, duper » (Vidocq, Dict. argotique ds Sain. Sources Arg. t. 2, p. 122). I de même orig. que charroyer* (charroyer − il charroie), peut-être sous l'influence de verbes comme proyer (précare) − prie (précat) qui ont entraîné charroyer − charrie puis charrier − charrie (Nyrop t. 3, § 196-20). Il soit directement issu de I à partir de l'idée de « mener en voiture » comparable au sens pris par l'expr. « mener en bateau » (Esn.), soit, d'apr. P. Guiraud ds Cah. Lexicol. t. 16, 1970, p. 68 et 69, issu de charrer « jaser, plaisanter » attesté ds les parlers de Normandie (v. FEW t. 13, 2epart., p. 362a) et de même orig. que le prov. charra (v. charabia et charade) par croisement avec charrier au sens de « tourmenter » attesté en m. fr. (G. Chastellain ds K. Heslemann, Der Wortschatz von G. Chastellain..., Leipzig, 1937, p. 92) et encore vivant au Canada au sens de « pourchasser » (Canada 1930). Fréq. abs. littér. : 355. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 248, b) 428; xxes. : a) 684, b) 654.
DÉR.
Charriement, subst. masc.a) Fait d'être charrié. [Le] charriement de la malle par les couloirs (A. Daudet, Immortel,1888, p. 280).b) Fait d'avoir été charrié (quelque part) (cf. charriage C). Qu'on se figure un charriement de rochers, un chaos, une mêlée de blocs culbutés, entassés là par une mer en débâcle (Claudel, Connaissance de l'Est,Jardins, 1907, p. 35).1reattest. 1888, supra; du rad. du verbe charrier, suff. -ement (cf. -ment2*).
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 270. − Guiraud (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, p. 68. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 122. − Sain. Lang. par. 1920, p. 216.

CHARRIER2, subst. masc.

Vx. Pièce de grosse toile que l'on étend sur le cuvier et qui reçoit la charrée. Ce drap servira de charrier (Ac.1835-1878).
Prononc. et Orth. : [ʃaʀje]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1390 (Pièces Relatives à la vie de Louis Ier, éd. F. M. Graves, 41 ds IGLF : Charriers pour faire la lessive). Dér. de charrée* par substitution de suff. (-ier*). Bbg. Quem. 2es. t. 1 1970.

Charrier : définition du Wiktionnaire

Verbe

charrier \ʃa.ʁje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Voiturer dans une charrette, dans un chariot, etc.
    • […], et ce furent les rennes domestiques qui charrièrent tout ce combustible au magasin. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Les momai fournissent un effort énorme pour charrier ces lourdes charges jusqu’au dégrad du village, où on les embarque sur des canots. — (Jean Hurault, Les Indiens Wayana de la Guyane française : structure sociale et coutume familiale, ORSTOM, 1985, page 97)
  2. (Par extension) Transporter avec soi.
    • Il a tout charrié dans ses bras.
    • Les Anglais ont une individualité si prononcée, qu’ils sont les mêmes partout, et je ne sais vraiment pas pourquoi ils voyagent, car ils emportent avec eux toutes leurs habitudes, et charrient leur intérieur sur leur dos, comme de vrais colimaçons. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Mais Barreto s’attaque aussi à un nouveau phénomène urbain, à l’engouement des masses pour un sport envahissant, le football, dont il pressent le pouvoir d’aliénation, avec ce qu’il charrie de traficotage et de violence. — (Serge Gruzinski, Rio, une ville et son visionnaire, dans Libération n° 11305, 28 septembre 2017, page 29)
  3. (Par analogie) Emporter, entraîner, en parlant d’un cours d’eau.
    • La rivière charrie du sable, du limon. La Seine charrie d’énormes glaçons. (Absolument) La Seine charrie beaucoup.
    • Le bebop a charrié avec lui une somme considérable d’accords nouveaux, d’audaces harmoniques et de substitutions d’accords. — (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 145)
  4. (Fauconnerie) Emporter le gibier, se laisser emporter après.
  5. (Familier) Raconter des insanités, des histoires peu probables, exagérer.
    • — Il n’en gagne pas ? Sans blague… alors tu veux charrier ou tu m’prendrais…
      — J’te prends pas, j’te laisse, répliquait Fernande.
      — (Francis Carco, Jésus-la-Caille, Troisième partie, ch. I, Le Mercure de France, Paris, 1914)
    • J’ouvris le portefeuille et sur ses indications je sortis, d’un morceau de papier jauni, une mèche de cheveux bouclés et solides, les cheveux d’une Fathma.
      - Tu vois que c’est pas pour charrier.
      — (Pierre Mac Orlan, Les Poissons morts, Payot & Cie, Paris, 1917)
  6. (Familier) Se moquer gentiment de quelqu’un, le tourner en dérision.
    • Mon père aime me charrier sur ma vie sentimentale. Il l’appelle « le désert de Gobi ». — (Mikky Sophie, Love Ticket, chapitre 9, La Condamine, 2009)
    • A présent, les médiateurs observent que les jeunes se charrient sur leurs parents, leur mère, leur sœur, avec des énoncés comme « ta mère la pute » par exemple. En ce sens, les pratiques des jeunes sont devenues conformes avec la réalité noire américaine décrite par Labov. — (Insultes, injures et vannes : en France et au Maghreb, éditrice Aline Tauzin, Centre de recherche et d'études en arabe maghrébin, Editions Karthala, 2008, page 171)

Nom commun

charrier \ʃa.ʁje\ masculin

  1. (Vieilli) (Désuet) Grosse toile qui retenait la cendre au-dessus du cuvier, lors de la lessive.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Charrier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHARRIER. v. tr.
Voiturer dans une charrette, dans un chariot, etc. Charrier des pierres. Charrier des gerbes du champ à la grange. Charrier du vin. Fig. et absolument, Charrier droit, Se bien conduire, se gouverner comme l'on doit. Il a toujours charrié droit. Je le ferai bien charrier droit. Il fera bien de charrier droit. Il est vieux. Il signifie par analogie Emporter, entraîner, en parlant d'un Cours d'eau. La rivière charrie du sable, du limon. La Seine charrie d'énormes glaçons, ou absolument charrie beaucoup.

Charrier : définition du Littré (1872-1877)

CHARRIER (cha-rié) s. m.
  • Drap de grosse toile sur lequel, dans la lessive, est placée la charrée.

HISTORIQUE

XVIe s. Puis faut passer les dites choses par dedans un charrier double, ou autre toile, Paré, XXV, 32. Puis coulerez le tout au travers d'une grosse nappe ou charrier, Paré, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Charrier : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHARRIER, v. act. (Commerce : ) c’est transporter sur une charrette.

Charrier, v. n. (Fauc.) il a deux acceptions ; il se dit 1° d’un oiseau qui emporte la proie qu’il a prise, & qui ne revient qu’après qu’on l’a reclamé ; 2° de l’oiseau qui se laisse emporter lui-même dans la poursuite de la proie. (V)

Charrier, (Hydrauliq.) entraîner avec soi : les eaux tant de riviere que de fontaine charrient naturellement du sable, du gravier. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « charrier »

Étymologie de charrier - Littré

Voy. CHARRÉE ; bourguig. charroi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de charrier - Wiktionnaire

(Verbe) Du bas latin carricare (« même sens »).
(Nom commun) De charrée (« cendre servant à faire la lessive »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « charrier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
charrier ʃarje play_arrow

Conjugaison du verbe « charrier »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe charrier

Évolution historique de l’usage du mot « charrier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « charrier »

  • «Beaucoup de sources sur le terrain disent que les interventions sont différentes. Des policiers vont préférer, dans le contexte actuel, fermer les yeux, laisser passer, pour ne pas soulever, on le comprend, le climat assez explosif. Nos policiers font du très bon travail, selon moi. Chaque année [les policiers] font 1 million d’interventions et on parle en moyenne de 15 ou 16 citations en déontologie, il ne faut pas charrier», explique le président du syndicat.  TVA Nouvelles, Yves Francoeur à la défense des policiers du SPVM | TVA Nouvelles
  • À la fac, pendant ses cours de psychologie sociale, Anaïde Rozam a appris à «charrier avec amour». À 5 ans, elle écrivait déjà dans son journal intime : «Je voudrais être actrice.» Ses parents l’encouragent. «Mais lorsque j’ai voulu continuer après le bac, ils m’ont dit : “Ah non ! Tu vas faire de vraies études !”» Finalement, elle conjuguera les deux, et affinera son humour de l’absurde, à la Ionesco, au sein de l’école de théâtre Les Enfants terribles. Madame Figaro, Anaïde Rozam, la révélation humour bientôt au cinéma - Madame Figaro
  • - a charrié. Du verbe charrier : entraîner, emporter dans son cours. Verbe du premier groupe, à la troisième personne du singulier au passé composé de l’indicatif. France Culture, La Dictée géante : "L'Etranger" d'Albert Camus
  • «On parle d'un million d'interventions à Montréal par année, et on parle d'une moyenne de 15 ou 16 citations en déontologie policière, donc faut pas charrier», avait-il déclaré. Le Journal de Montréal, Racisme: des policiers mécontents de la Fraternité | JDM
  • Ce mardi 23 juin, Alessandra Sublet a partagé sur son compte Instagram un nouveau cliché de son fils. Sauf qu'elle n'a pas hésité à charrier son petit Alphonse... pour le plus grand bonheur de ses abonnés qui en sont hilares. Voici.fr, PHOTO Alessandra Sublet se moque de son fils Alphonse… c'est très drôle - Voici
  • Les deux acolytes n’hésitent pas à se charrier, et c’est un peu l’amour vache. Et parfois, la musicienne doit remonter ses manches pour aller au plus loin dans les interprétations des chansons. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, Magali Ripoll a porté un costume de banane pour interpréter Banana Split de Lio. Le Tribunal Du Net, Magali Ripoll dans un costume très gênant qui ne passe pas dans N'oubliez pas les paroles (Vidéo)
  • Les footballeurs aiment s’afficher sur les réseaux sociaux avec des vêtements de marque. Ce samedi, Cristiano Ronaldo n’a pas déroger à la règle, puisque le Portugais a posté une photo de lui arborant un ensemble estival de la marque Louis Vuitton, d’un prix de 1300 euros. Néanmoins, sa nouvelle tenue n’a pas fait l’unanimité auprès de ses fans et certains de ses coéquipiers n’ont pas manqué l’occasion de le charrier. Onze Mondial, Juventus : le nouveau look de Cristiano Ronaldo

Traductions du mot « charrier »

Langue Traduction
Portugais carregar
Allemand charrier
Italien trasportare
Espagnol transportar
Anglais cart
Source : Google Translate API

Synonymes de « charrier »

Source : synonymes de charrier sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires