La langue française

Catholique

Sommaire

Définitions du mot catholique

Trésor de la Langue Française informatisé

CATHOLIQUE, adj. et subst.

I.− Domaine relig.[En relation avec catholicisme*]
A.− Adjectif
1. [En parlant de l'Église] Qui a une vocation d'universalité, qui est universelle, qui est répandue dans tous les lieux :
1. ... les autres, pressés du besoin de retrouver une société véritable, parcequ'il n'y a pour l'homme de vie que là, se concentrent forcément dans la seule société qui subsiste aujourd'hui, l'Église catholique, apostolique, romaine, hors de laquelle il n'existe plus ni ordre, ni vérité. Lamennais, De la Religion,1repart., 1825, p. 64.
HIST. RELIG. Église catholique (ou unitaire) française. Secte que l'abbé Chatel fonda à Paris vers 1830 :
2. De pape, il n'en est pas question dans l'Église catholique française. « Sa hiérarchie se compose : 1) d'un évêque qui prend le titre de patriarche; 2) d'un coadjuteur, vice-patriarche; ... » Lamennais, L'Avenir1830-31, p. 292.
THÉOL. Épîtres catholiques. ,,Ensemble de sept lettres du N.T. [Nouveau Testament] : celle de Jacques, les deux de Pierre, les trois de Jean et celle de Jude (...). Elles s'adressent aux chrétiens en général plutôt qu'à des églises [sic] ou à des personnes déterminées`` (Foi t. 1 1968) :
3. Dans l'épître catholique de saint Jude, Michel Archange et le Diable se disputent le corps de Moïse, c'est-à-dire le corps de la Loi, c'est-à-dire Marie : Lex Domini immaculata. Bloy, Journal,1894, p. 145.
2. Qui se rapporte à l'Église romaine, qui lui est propre. Doctrine, foi, religion catholique; clergé, culte, prêtre catholique :
4. ... on peut dire que le dogme catholique oriente nos spéculations philosophiques et scientifiques dans le sens du sage réalisme du bon sens. Théol. cath.t. 4, 11920, p. 772.
3. Qui professe la doctrine, la religion de l'Église catholique romaine, qui est placé sous son autorité. Faculté, institut, université catholique (fam. la Catho) :
5. Tous les deux ans un vaisseau arrive d'Espagne, apportant au Père supérieur le revenu que les puissances catholiques, l'Espagne, le Portugal et l'Italie, leur envoient. Lamartine, Voyage en Orient,t. 1, 1835, p. 345.
SYNT. École, écrivain, théologie, théologien catholique; opinions, pensée catholique(s); action catholique (cf. action1I B rem. 2 b); ligue catholique; le monde catholique.
Rem. L'élément de compos. corresp. à catholique est catholico-. Le monde catholico-légitimiste (Sainte-Beuve, Nouveaux lundis, t. 3, 1863-69, p. 3).
Spéc., GÉOGR. Cantons catholiques. ,,Les cantons suisses qui [en majorité] font profession de la religion catholique`` (Ac. 1835-1932). Pays-Bas catholiques (vx). ,,La Belgique, par opposition à la Hollande devenue protestante`` (Littré).
HIST. Le Roi, la Reine Catholique, Sa Majesté Catholique. Le(s) souverain(s) d'Espagne :
6. ... le même processus que l'on observe en Espagne au moment de la conquête de l'Amérique, quand les doublons de Ferdinand le Catholique et d'Isabelle sont exportés à l'étranger en dépit de toutes les mesures par lesquelles on cherche à tarir cette saignée. L'Hist. et ses méthodes,1961, p. 348.
4. Fig. et fam. [P. réf. à la réputation de fermeté de la doctrine cath., dans des expr. ou phrases négatives] Conforme à la norme doctrinale, en particulier morale. Fredaine peu catholique; se procurer qqc. par des moyens plus ou moins catholiques :
7. Cela ne pouvait pas être aussi naturel que cela en avait l'air. Il y avait, dans cette histoire, quelque chose de pas catholique... Queffélec, Un Recteur de l'île de Sein,1944, p. 193.
[En parlant du lait, du vin, p. allus. à l'eau du baptême] Additionné d'eau (cf. baptiser B 2).
B.− Substantif
1. Emploi subst. masc. et fém. Personne qui appartient à la religion catholique. Catholiques et protestants; catholique pratiquant; bonne catholique :
8. Sur l'attitude des catholiques modernes à l'égard du catholicisme quand il gêne leur nationalisme : un bon exemple est l'attitude prise par les catholiques allemands depuis vingt ans. Benda, La Trahison des clercs,1927, p. 260.
2. Emploi subst. masc.
a) [Désigne une pers.]
Catholiques sociaux. ,,Tenants du catholicisme social`` (Foi t. 1 1968) :
9. Les catholiques sociaux ont une manière de se représenter l'économie qui les rapproche beaucoup de nos plus vils politiciens. Sorel, Réflexions sur la violence,1908, p. 312.
Proverbial et fig., fam. ou pop. Catholique à gros grains. ,,Catholique qui ne se fait pas scrupule de bien des choses défendues par la religion`` (Ac. 1835, 1878).
b) [Avec valeur de neutre, désigne un inanimé] Rare. Ce qui est catholique. Le catholique, le royal, voilà mon affaire (A. Arnoux, Paris-sur-Seine,1939, p. 112).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le subst. catholicos, du gr. κ α θ ο λ ι κ ο ́ ς, désignant le chef de certaines Églises chrétiennes d'Orient. Le catholicos des Arméniens (Théol. cath. t. 14, 1 1939, p. 553). ,,On dit aussi catholique, en francisant le mot`` (Guérin 1892; cf. Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Lar. encyclop. et Quillet 1965). b) Le subst. catholicon qui désigne la ,,chapelle centrale d'un monastère byzantin`` (Foi t. 1 1968). Dans les laures, ou premiers villages des religieux, les cellules se groupèrent autour d'une place au centre de laquelle s'élevait le catholicon (A. Lenoir, Archit. monastique, t. 2, 1856, p. 296).
II.− Domaine profane (emploi seulement adj.).Universel (cf. catholicité II).
A.− Rare :
10. S'il ne peut exister de science inébranlable, catholique, il existe bien une sorte de catholicité des fondements de la raison... Alain, Propos sur la relig.,p. 210 (Foulq.-St-Jean 1962).
B.− Emplois spéc.
1. ASTRON. ANC. Cadran, gnomon catholique. ,,Cadran solaire construit de manière à pouvoir être installé à une latitude quelconque`` (DG).
2. CHIM. ANC. Fourneau catholique. ,,Fourneau pouvant servir à toute sorte d'opérations`` (Littré).
3. MÉD., PHARM. ANC. Extrait catholique. ,,Médicament qui passait pour être propre à évacuer toute espèce d'humeur`` (Guérin 1892). Remèdes catholiques. ,,Ceux qui conviennent dans toutes les maladies`` (Nysten 1814). Synon. vieilli catholicon.
Prononc. et Orth. : [katɔlik]. Ds Ac. 1694-1932. Fér. Crit. t. 1 1787 rappelle : ,,Richelet écrit sans h : catolique, catoliquement.`` Étymol. et Hist. [xiiies. chatoliche ds Gdf. Suppl. d'apr. DG]; 1. début xives. « qui appartient à l'Église romaine » (Le Tresor de Jehan De Meung, v. 83, éd. Méon, 3, p. 334 [œuvre Jean Chapuis d'apr. F. Lecoy, Roman de la Rose, I, introd., X] : Tu chiez, Si tu ne tiens foy catholicque); 2. av. 1603 « universel » (Charron, Les Trois Veritez, III, 8, Adv., éd. 1635 ds Hug. : Le soleil... catholique et universel illuminateur du monde); 1690 fourneau catholique; gnomon catholique (Fur.). Empr. au lat. chrét. catholicus (empr. au gr. κ α θ ο λ ι κ ο ́ ς « général, universel », η ̔ κ α θ ο λ ι κ η ̀ ε ̓ κ κ λ η σ ι ́ α Clément d'Alexandrie ds Bailly), « universel », Tertullien ds Blaise, « universel (en parlant de l'Église) », St Cyprien, ibid. : ecclesia quae catholica una est; d'où, étant donnée l'intention de diffusion universelle de l'Église fondée par le Christ, « orthodoxe », apr. 207 Tertullien ds TLL s.v., 615, 9 : catholica ecclesia; St Augustin ds Blaise : catholicus Christianus; subst. masc. plur. « les Catholiques (p. oppos. aux hérétiques qui forment des sectes) » (St Augustin, ibid.). Fréq. abs. littér. : 3 781. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 704, b) 3 659; xxes. : a) 7 110, b) 5 828.
DÉR.
Catholiquement, adv.D'une manière catholique, conformément à la doctrine, à la foi de l'Église catholique. Élever mes deux petites filles chrétiennement − catholiquement, − (Bloy, Journal,1899, p. 296). [katɔlikmɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. 1reattest. ca 1389 (Ph. de Maizieres, Songe du viel Pelerin, I, 33, Ars. 2682, fo76bds Gdf. Compl.); de catholique, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 7.
BBG. − Dub. Dér. 1962, p. 56 (s.v. Catholiquement). − Duch. 1967, § 48-5, 1. − Feugère (F.). Après sept cents ans. Le gd s. de St Louis et son vocab. Déf. Lang. fr. 1970, no53, p. 11. − Gall. 1955, p. 205 (s.v. catholicon). − Grand' Combe (F. de). Catholics et catholiques. Vie Lang. 1960, p. 490. − Rat (M.). Vieilles loc., mais qui vivent toujours. Déf. Lang. fr. 1965, no27, pp. 9-10. − Tracc. 1907, p. 125.

Wiktionnaire

Adjectif

catholique \ka.tɔ.lik\ masculin et féminin identiques

  1. (Christianisme) Relatif à la religion chrétienne et l’Église dirigée par le pape de Rome.
    • Il se meut à l’aise dans le bel univers sphérique de son catéchisme, où la Sainte Trinité garantit tout : l’incorruptibilité des essences, la bonté de la création, le sens providentiel de l’histoire, l’infaillibilité du Pape, le dogmatisme ingénu des vicaires de village et des poètes catholiques. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Les seigneurs catholiques n’osaient plus sortir de leurs châteaux. — (George Sand [Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant], Jean Ziska)
    • On comprenait peu le rapprochement de deux partis aussi haineux que l’étaient à cette heure le parti protestant et le parti catholique. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre I)
    • Brenz, au contraire, avait développé jusqu’à son maximum la doctrine de l’ubiquité, dont le but était d’expliquer la présence du corps du Christ dans le pain de la Cène —ce qu’on nomme la consubstantiation— d’une manière qui tend à rapprocher la cène luthérienne de l’eucharistie catholique, laquelle se définit par la transsubstantiation. — (Alain Dufour, Théodore de Bèze : poète et théologien, 2006, p. 111)
    • Les polémiques naissent habituellement dans ces circonstances-là, fis-je remarquer judicieusement, mais je crois pourtant bien me souvenir que, dans le cas qui vous préoccupe, les contradicteurs devaient être tous deux catholiques, apostoliques et romains. — (Louis Pergaud, « Un point d’histoire », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les efforts se déploient surtout dans le domaine caritatif et s’accompagnent d’une recatholicisation en profondeur des pauvres secourus, l’objectif étant d’aller au peuple pour rétablir la suprématie de l’Église catholique sur la société civile. — (Els Witte, Éliane Gubin, Jean-Pierre Nandrin & Gita Deneckere, Nouvelle Histoire de Belgique, vol. 1 : 1830–1905, p. 99)
    • Et l’avarice, considérée comme un péché par l’Église catholique, est devenue le signe d’une défense intelligente contre la surconsommation. — (Alain Rey, « Les radins savent gérer leur argent », dans 60 millions de consommateurs, hors-série n°151, octobre–novembre 2010)
  2. (Figuré) (Péjoratif) (À la forme négative seulement) Conforme à la morale, à ce qui devrait être, bien régulier, recommandable.
    • C’est un mauvais garçon qui a des façons pas très catholiques. — (Jean Boyer, Un mauvais garçon, 1936)
    • Cela n’est pas bien catholique.

Nom commun 1

catholique \ka.tɔ.lik\ masculin et féminin identiques

  1. Chrétien qui professe la religion catholique.
    • Catholiques, mes frères ; protestans, mes amis, que je respecte et que j’estime, je réclame vos suffrages en cette occasion. — (Anonyme, Réélection d’O’Connell en Irlande, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
    • D’après Stanislas Plater, la Pologne, en 1765, sur 20 millions d’habitants, possédait environ 8 million de catholiques romains, près de 4 millions de catholiques grecs, 3 millions de catholiques schismatiques, 2 millions de protestants, 2 millions d’israélites, près de 200.000 raskolniks ou espèces de bohémiens et de missionnaires russes, et 56.000 mahométans. — (François-Vincent Raspail, De la Pologne — Pour une réforme agraire, 1839, note de bas de page)
    • Les catholiques ne se sont jamais découragés au milieu des épreuves les plus dures, parce qu’ils se représentaient l’histoire de l’Église comme étant une suite de batailles engagées entre Satan et la hiérarchie soutenue par le Christ. — (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • Catholiques convaincus pour le plupart ou […] devenus, redevenus catholiques à l’âge des rhumatismes, ils confondaient de fort bonne foi catholicisme et cléricalisme. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p. 79)
    • Voici, par exemple, au bord de la route qui me conduit à Montauban, le joli bourg de Réalville […] où, par la suite, se déroulèrent de tragiques épisodes de la vaine lutte entre catholiques et protestants. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Que sa dénomination dérive d’un nom commun ou d’un nom propre, l’adepte ne prend jamais de majuscule initiale. L’adhérent, le disciple, le fidèle, le membre pas davantage. Toutes les catégories sont concernées (religion, philosophie, littérature, arts, politique, etc.) : un anglican, sept bouddhistes, trois catholiques, un dadaïste, deux existentialistes, un gnostique, un hindou, deux impressionnistes, trois jansénistes, quelques kharidjites, soixante laxistes, trois marxistes, quatre nudistes, deux oulipistes, dix presbytériennes, un quiétiste, un rexiste, des saint-simoniens, deux trotskistes, dix ultras, une voltairienne, un wahhabite, un zoroastrien. — (« Adepte », in Jean-Pierre Lacroux, Orthotypographie : D’Accolade à Allemand, aussi Orthotypo : Orthographe & typographie françaises : Dictionnaire raisonné, 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CATHOLIQUE. adj. des deux genres
. Qui a rapport au catholicisme. La foi catholique. La religion catholique. L'Église catholique, apostolique et romaine. Il a toujours eu des sentiments, des opinions très catholiques. Fig. et fam., Cela n'est pas bien catholique, Cela n'est pas conforme à la morale, à ce qui devrait être, ou encore cela n'est pas bien régulier. Cantons catholiques, Les cantons suisses qui font profession de la religion catholique. Il est aussi nom. Un catholique. Une catholique, Celui, celle qui professe la religion catholique. Fig. et fam., Catholique à gros grains, Homme peu scrupuleux.

Littré (1872-1877)

CATHOLIQUE (ka-to-li-k') adj.
  • 1Universel, servant à tout ; en ce sens usité seulement avec les mots suivants : gnomon catholique, gnomon qui indique les heures à toute élévation du pôle. Anciennement, en chimie, fourneau catholique, fourneau pouvant servir à toute sorte d'opérations.
  • 2Qui appartient à la religion romaine et n'appartient qu'à elle. La foi, la religion, l'Église catholique. Des sentiments, des opinions très catholiques. Avec quelle incomparable netteté d'esprit leur faisait-il voir l'antiquité et la vérité de la religion catholique ! Bossuet, Louis de Bourbon. Quelle plus grande autorité que celle de l'Église catholique, qui réunit en elle-même toute l'autorité des siècles passés et les anciennes traditions du genre humain jusqu'à la première origine ? Bossuet, Hist. II, 13. Et que demain la France heureuse et catholique D'un roi chéri du ciel bénisse les destins, Chénier M. J. Charles IX, IV, 5. L'église est une, et par son esprit d'unité catholique et universelle, elle est la mère toujours féconde de tous les particuliers qui la composent, Bossuet, Fr. Bourgoing.

    Le roi Catholique, Sa Majesté Catholique, le roi d'Espagne.

    Cantons catholiques, les cantons suisses qui professent le catholicisme.

    Pays-bas catholiques, la Belgique, par opposition à la Hollande devenue protestante.

    Fig. et familièrement. Cela n'est pas catholique, cela n'est pas conforme à la morale, au devoir, à la règle.

    Substantivement, celui, celle qui professe la religion catholique. Un catholique. Une bonne catholique. Les catholiques d'Angleterre.

    Fig. Catholique à gros grains, homme peu scrupuleux.

  • 3 S. m. Officier qui était chargé de la levée des impôts dans l'empire grec.

    Primat des églises d'Asie. Le catholique d'Arménie.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tu chez [tombes], Se tu ne tiens foy catholique, J. de Meung, Tr. 84.

XVIe s. Pourveu que comme bons catholiques vous vous soumettiez aux archi-catholiques princes Lorrains, et supercatholiques Espagnols, Sat. Ménipp. 61. Catholicissimes et zelatissimes, ib. 83.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CATHOLIQUE, adj. (Théolog.) universel. On attribue à l’Eglise le nom de Catholique, pour marquer qu’elle est répandue par toute la terre ; & c’est un de ses caracteres distinctifs pour la discerner des sectes qui se sont séparées d’elle. V. Catholicité.

Quelques auteurs ont prétendu que Théodose le grand avoit le premier introduit ce terme dans l’Eglise, ordonnant par un édit qu’on attribuât par prééminence le titre de Catholiques aux églises qui adhéroient au concile de Nicée. Vossius pense que ce mot n’a été ajoûté au symbole que dans le troisieme siecle : mais l’une & l’autre prétention est également insoûtenable ; car dans la lettre des fideles de Smyrne rapportée par Eusebe, lib. IV. chap. xv. il est fait mention de l’Eglise catholique, & des prieres que fit S. Polycarpe pour toute l’église catholique ; & M. de Valois dans ses notes sur le VII. livre de l’histoire ecclésiastique d’Eusebe, remarque que le nom de Catholique a été donné à l’Eglise dès les tems les plus voisins de ceux des apôtres, pour la distinguer des sociétés hérétiques qui s’étoient séparées d’elle. Avant même S. Polycarpe, S. Ignace avoit dit dans son épître à ceux de Smyrne, Ubi fuerit Jesus-Christus, ibi est ecclesia catholica. Théodose a pû désigner avec raison les églises attachées à la foi de Nicée par le nom de Catholiques, sans avoir été l’inventeur de ce titre déjà usité près de 200 ans avant lui. S. Cyrille & S. Augustin observent que les hérétiques & les schismatiques mêmes donnoient ce nom à la véritable église dont ils s’étoient séparés, & les orthodoxes ne la distinguoient que par le nom de catholique tout seul, catholica.

On a aussi anciennement donné le nom de Catholiques à des magistrats ou officiers, qui avoient soin de faire payer & de recevoir les tributs dans les provinces de l’empire, comme il paroît par Eusebe, Théodoret, & l’histoire Byzantine. Les patriarches ou primats d’orient ont encore pris le titre de Catholiques ; on disoit le Catholique d’Arménie, pour désigner le patriarche d’Arménie ; titre qui revenoit à celui d’œcuménique, qu’avoient pris les patriarches de Constantinople. Voyez Œcuménique.

Les rois d’Espagne ont pris le titre de Roi Catholique ou Majesté Catholique. Mariana prétend que le roi Reccarede après avoir détruit l’Arianisme dans son royaume, reçut ce titre, & qu’il se trouve dans le concile de Tolede de l’an 589. Vascé en fixe l’origine à Alphonse en 738, & les Bollandistes prétendent qu’Alexandre VI. en le donnant à Ferdinand & Habelle, ne fit que renouveller une prérogative acquise aux anciens rois Visigoths qui avoient dominé en Espagne. L’opinion commune est que les souverains de cette partie de l’Europe n’ont commencé à le porter que sur la fin du xv. siecle, après que Ferdinand & Isabelle en eurent entierement chassé les Maures. Froissart rapporte que les ecclésiastiques donnerent le même titre à Philippe de Valois, pour avoir défendu les droits de l’Eglise. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « catholique »

Provenç. catolic ; espagn. catolico ; ital. cattolico ; de catholicus, de ϰαθολιϰὸς, catholique, universel, de ϰατὰ, indiquant compréhension, et ὅλος, tout, dont le radical ὅλ paraît être le même que sol dans sol-idus (voy. SOLIDE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin catholicus, issu du grec ancien καθολικός, katholikós (« général, universel »).
(Nom 2) Directement emprunté au grec ancien καθολικός, katholikós
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « catholique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
catholique katɔlik

Évolution historique de l’usage du mot « catholique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « catholique »

  • Peut-on vraiment être à la fois adepte du DOS et catholique traditionaliste ? Par ailleurs, Céline aurait-il écrit avec Word, Wordperfect ou Wordstar ? Enfin, Descartes aurait-il programmé en Pascal ? De Umberto Eco / Comment voyager avec un saumon ?
  • L'Église ne doit pas seulement s'occuper des catholiques mais du monde. De Jean XXIII
  • La France est catholique parce que la femme est catholique. Et la femme est catholique parce qu'elle n'est pas libre. De Georges Darien / La Belle France
  • Il ne faut pas être plus catholique que le pape. De Proverbe québécois
  • La religion catholique est la seule à honorer des saintes. Cela dit tout. De Alexandre Barivault / Considérations désobligeantes
  • Croyez-vous que le bon Dieu soit catholique ? De Georg Christoph Lichtenberg / Aphorismes
  • Le premier commandement de la femme adultère catholique : tu aimeras ton prochain comme le précédent. De Philippe Bouvard / Un Oursin dans le caviar
  • Le juif est un homme qui lit depuis toujours, le protestant est un homme qui lit depuis Calvin, le catholique est un homme qui lit depuis Ferry. De Charles Péguy
  • Raciste, moi raciste ? En tout cas ma fille épouse un homme blanc, bien blanc !... Il est riche comme moi et catholique comme tout le monde. De Gérard Oury / Les Aventures de Rabbi Jacob
  • L’Église catholique a fini par reconnaître l’indépendance de l’ordre spécifiquement spirituel et par vivre avec. On ne saurait demander moins à l’islam. De Alain Finkielkraut / Extrait de l'interview du Figaro du 13 octobre 2015
  • La religion catholique est une méthode pour obtenir le ciel en mendiant. Mais comme il est trop difficile à obtenir, les prêtres servent d'entremetteurs. De Arthur Schopenhauer / La vie, l'amour et la mort
  • Il est maintenant presque autorisé pour une catholique de recourir aux mathématiques pour éviter d’être enceinte, mais il lui est encore interdit de se servir de la physique et de la chimie. De Henri Louis Mencken / Notebooks
  • Le face à face télévisé est à toute campagne électorale ce que la grand-messe est à la religion catholique, le point d'orgue du grand pèlerinage aux urnes. De Jacques Mailhot / La Politique d'en rire
  • Le pape François voudrait « une présence féminine plus incisive » dans l’Église catholique. Sur le papier, cela marque une avancée décisive, mais en réalité les lignes ne semblent pas près de bouger de sitôt au sein du clergé, souvent affublé de misogynie, représentant radical du patriarcat. À Toulouse, ce ne sont pas des « féministes » qui haussent le ton, mais de simples paroissiennes, parfois très actives, qui veulent faire entendre leur voix. Elles sont de plus en plus nombreuses à soutenir la théologienne Anne Soupa qui, le 25 mai dernier, a candidaté à l’Archevêché de Lyon. Une pétition a déjà réuni plus de 5600 signatures en France. « Pour la connaître et avoir échangé avec elle, je soutiens sa candidature », explique Bénédicte Rigou-Chemin, anthropologue à l’université Jean-Jaurès et docteur de l’Ecole des hautes études en sciences sociales. ladepeche.fr, Haute-Garonne : les femmes veulent une vraie place dans l'Église catholique - ladepeche.fr
  • En effet, le catéchisme de l'Église catholique ne tombe pas du ciel. Derrière les manuels qui sont utilisés par les catéchistes, il y a évidemment la Bible, le Catéchisme de l'Église catholique publié en 1992 mais surtout des directives d'application édictées par Rome. Le Figaro.fr, «Dieu seul le sait» N°14 : Vers une nouvelle Église catholique ?
  • Depuis le 5 juin, le Mali est secoué par un mouvement de protestation, avec à sa tête l’imam Mahmoud Dicko et le mouvement M5 qui réunit des organisations civiles, politiques et des religieux. De son côté l’Église catholique, emmenée par le cardinal Jean Zerbo, archevêque de Bamako joue, dans l’ombre, un rôle de médiateur. La Croix, Au Mali, la discrète médiation de l’Église catholique
  • Le «patron» des évêques catholiques français, Eric de Moulins-Beaufort, persiste et signe. Le combat mené par les franges identitaires du catholicisme pour obtenir une reprise de la messe avant la date prévue par le gouvernement était, selon le président de la Conférence des évêques de France (CEF), légitime. Libération.fr, Malgré la crise sanitaire, l'Eglise catholique revendique son autonomie - Libération
  • L’Assemblée nationale gabonaise a voté, mardi 23 juin, la dépénalisation des rapports sexuels annulant ainsi une loi votée un an plus tôt et qui condamnait l’homosexualité comme une « atteinte aux mœurs ». Cette décision n’est pas du goût de l’Église catholique qui a entamé une campagne contre la dépénalisation. La Croix, Au Gabon, l’Église catholique critique la dépénalisation de l’homosexualité
  • Le 25 mai, Anne Soupa a osé quelque chose qui ne se fait pas. Cette écrivaine de 73 ans s’est portée candidate au siège d’archevêque de Lyon, vacant depuis la démission du cardinal Philippe Barbarin, en mars. Une double ­transgression. D’abord parce que dans l’Église catholique on ne peut être – officiellement – ­candidat à cette fonction : c’est le pape qui vous choisit, en s’appuyant, ou non, sur la « terna », la liste confidentielle de trois noms envoyée par le nonce, « l’ambassadeur » du Saint-Siège. Ensuite, parce qu’on ne peut être évêque que si l’on est prêtre, donc si l’on est un homme. Le Monde.fr, Qui est vraiment Anne Soupa, l’écrivaine qui défie l’Eglise catholique
  • Quelques semaines après le décès de sa mère, au moment du Carême, l’adolescente qui aimait accompagner une amie de ses amies, catholique, jusque devant l’église pour le Chemin de croix hebdomadaire, commença à s’intéresser à cette dévotion. « Un vendredi, je décidai de rester pour suivre le chemin de croix », explique-t-elle. La jeune fille commence ensuite à aller aux messes dominicales et parfois en semaine et se fait baptiser quelques années plus tard. Au fil des ans, elle nourrit sa foi de lecture des Écritures saintes mais également d’échanges et de prière personnelle. « J’aime beaucoup l’adoration du Saint Sacrement, illustre-t-elle. Ce cœur à cœur avec Jésus qui écoute tendrement et comprend tout ». La Croix Africa, Émilie Tapé, féministe et « catholique par choix » - La Croix Africa
  • La Conférence des évêques catholiques américains a salué la décision de la Cour suprême, le jeudi 18 juin, de bloquer les mesures de l’administration Trump contre le statut DACA. Instauré par Obama, il permet aux enfants arrivés clandestinement aux États-Unis de bénéficier d’une protection de l’État. La Croix, Aux États-Unis, l’Église catholique soutient les jeunes sans-papiers face à Trump
  • « À situation inédite, appel inédit. » Du 11 juin au 2 juillet, l’Église catholique lance une campagne nationale d’appel aux dons. Le confinement et les effets prolongés de prudence ont mis les finances de la plupart des paroisses et des diocèses dans le rouge. Démonstration que les pièces glissées chaque dimanche dans les paniers assurent des ressources vitales pour la bonne marche de l’Église. « Ce dispositif est une relance nationale et vient en soutien de l’action des paroisses et diocèses », confirme Vincent Neymon, secrétaire général adjoint de la CEF et directeur de la communication. La Croix, Après le confinement, l’Église catholique en appelle aux dons

Traductions du mot « catholique »

Langue Traduction
Anglais catholic
Espagnol católica
Italien cattolica
Allemand katholisch
Portugais católica
Source : Google Translate API

Synonymes de « catholique »

Source : synonymes de catholique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « catholique »

Partager