La langue française

Cassis

Définitions du mot « cassis »

Trésor de la Langue Française informatisé

CASSIS1, subst. masc.

A.− BOT. Arbrisseau ressemblant au groseillier, dont les fruits noirs, disposés en grappes servent à fabriquer une liqueur aux propriétés digestives réputées. Les feuilles et l'écorce du cassis sont employés en médecine (Ac.1835-1932).Quelques jeunes cassis à fleurs jaunes, à courtes feuilles, à longues épines, ont poussé parmi les sables (Du Camp, Le Nil,1854, p. 273).
P. méton.
1. Fruit du cassis. Cueillir, manger du cassis (Ac. 1878-1932) :
On profite d'une embellie pour faire le tour de ce mouchoir appelé le potager, égrapper des grains de cassis, regarder les canards qui s'effraient. E. et J. de Goncourt, Journal,1860, p. 773.
2. Vin, liqueur alcoolisée fabriquée avec le fruit du cassis. Boire du cassis (Ac. 1835-1932); le cassis est stomachique (Ac.1835-1932).Fais-moi donner un petit verre de cassis, et je pars (Karr, Sous les tilleuls,1832, p. 240).Il s'était enfermé avec deux bouteilles de vin de cassis (A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 107).
B.− P. anal.
1. [Avec la couleur noire du fruit et sa forme ronde] Yeux de cassis, prunelle de cassis. Yeux ronds et noirs. Sa tête de bois noir aux yeux de cassis (Renard, Poil de Carotte,1894, p. 310).
2. Arg. [Avec la forme ronde de la baie de cassis] Tête. La vieille lui vide sur le cassis, toute sa bassine entière de flotte (Céline, Mort à crédit,1936, p. 670).
Rem. On rencontre ds la docum. le verbe dér. intrans. cassisser. Boire de la liqueur de cassis. Ce sont, hélas! des produits hasardeux, Que tour à tour j'anise ou je cassisse (Ponchon, La Muse au cabaret, L'Invalide à la gueule de bois, 1920, p. 193).
Prononc. et Orth. : [kasis]. a) Timbre de a. [a] ant. ds la majorité des dict. (Dub., Pt Rob., Pt Lar. 1968, Warn. 1968 et Lar. Lang. fr.; cf. aussi Nod. 1844, Besch. 1845, Littré et DG). [ɑ ˑ] post. mi-long ds Barbeau-Rodhe 1930; cf. aussi Fél. 1851. [a] ou [ɑ ˑ] ds Passy 1914; à ce sujet cf. Mart. Comment prononce 1913, p. 37 qui observe que l'a tend à devenir ant., et que c'est ceux qui prononcent l's final qui prononcent aussi le plus souvent [ɑ] post. Pour l'hésitation entre [a] et [ɑ] cf. encore Buben 1935, § 55. b) Prononc. de s final. Prononcé ds la majorité des dict. (Passy 1914, Dub., Pt Rob., Pt Lar. 1968, Warn. 1968 et Lar. Lang. fr.; cf. aussi Nod. 1844, Besch. 1845 et Fél. 1851, enfin l'indication ds Ac. 1835 et 1878); à ce sujet cf. Fouché Prononc. 1959, p. 399, Kamm. 1964, p. 198 et Mart. Comment prononce 1913, p. 37 (note 1) et 302 : ,,L's s'est maintenu ou définitivement rétabli depuis plus ou moins longtemps dans maïs, jadis, fils et lis (y compris fleur de lis le plus souvent malgré l'Académie); dans métis, cassis, vis (subst.) et tournevis. La prononc. de ces mots sans s est tout à fait surannée; on ne peut plus la conserver que pour les nécessités de la rime et encore.`` Pourtant cf. ds Littré : ,,Quelques-uns prononcent l's, ce qui est moins bien.`` Barbeau-Rodhe 1930 et DG prononcent l's final mais signalent avec la mention ,,vieilli`` la prononc. sans s. Ds Ac. 1762-1932. Ac. 1762-1798 : cacis; Ac. 1835-1932 : cassis (,,quelques-uns écrivent cacis``). Pour le choix de cassis avec une mention pour la var. graph. cacis cf. aussi Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Littré, Guérin 1892 et Quillet 1965. Ac. 1932 donne uniquement cassis; cf. aussi Pt Lar. 1906-Lar. Lang. fr., Rob. et Dub. Étymol. et Hist. 1. [1552 d'apr. Pt Rob., Bl.-W.5et Le Tessier ds Fr. mod., t. 26, p. 131]; 1561 cassis désigne la plante (Du Fouilloux, Vénerie, 12 ro, Favre ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 296); 1809 p. ext. cacis « boisson faite avec le fruit » (Wailly Vocab.); 1860 cassis désigne le fruit, supra ex.; 2. 1907 arg. « tête » d'apr. Esn.; 1936 (Céline, loc. cit.). Peut-être transposition du lat. cassia (casse2*) le cassis ayant les mêmes vertus médicinales que la casse (EWFS2; FEW, s.v. cassia et Roll. Flore t. 6, p. 88) avec -s final inexpliqué; cependant FEW t. 21, p. 207a considère le mot de m. fr. supra comme d'orig. inc.; 2 p. métaph., cf. aussi arg. citron, poire, pomme au sens de « tête ».
DÉR.
Cassissier, subst. masc.Arbrisseau produisant les fruits − cassis. La tache embuée des cassissiers à grappes roses (Colette, Duo,1934, p. 192). 1reattest. 1907-09 (Lar. pour tous); de cassis1, suff. -ier*.
BBG. − Lammens 1890, pp. 80-81. − Letessier (F.). Cassis, guignol, mammouth. Fr. mod. 1958, t. 26, pp. 131-132.

CASSIS2, subst. masc.

Grille d'égout à ciel ouvert :
On voyait très souvent, au point déclive où les versants d'une rue ou d'un carrefour aboutissaient, de larges grilles carrées à gros barreaux dont le fer luisait fourbu par les pas de la foule, dangereuses et glissantes aux voitures et faisant abattre les chevaux. La langue officielle des ponts et chaussées donnait à ces points déclives et à ces grilles le nom expressif de cassis. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 526.
Rem. Pour V. Hugo, cassis2et cassis3sont le même mot.
Prononc. : [kasi]. Timbre de la 1resyll. : [a] ant. ds la majorité des dict. (cf. Besch. Suppl. 1845-46, Littré, Dub., Pt Lar. 1968, Warn. 1968; [ɑ] ds DG, Barbeau-Rodhe 1930 (= [ɑ ˑ] mi-long) et ds Lar. Lang. fr.; [ɑ] ou [a] ds Pt Rob. Prononc. de s final : n'est pas prononcé ds la majorité des dict.; Pt Rob. néanmoins admet la possibilité de le prononcer. Étymol. et Hist. V. cassis3.

CASSIS3, subst. masc.

Rigole pavée et/ou pente pratiquée en travers d'une route pour faciliter l'écoulement des eaux. Un cassis à bords vifs taillés en travers du sentier (Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 103).
P. ext. Dépression brutale d'une route. Anton. dos d'âne :
... nous embarquons dans la Ford qui s'en va, déhanchée, à travers les sillons de la route. Les « cassis » ont ici un pied de profondeur, et les ornières pétrifiées absorbent les pneus jusqu'aux jantes. T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1933, p. 84.
Prononc. et Orth. Cf. cassis2. Étymol. et Hist. [1488 d'apr. Bl.-W.1-5; Lar. Lang. fr. et Dauzat 1973 précisent Mer des histoires]; 1701 (Arr. du Cons. d'Ét., 17 mai ds Moisy); p. ext. 1862 cassis « grille » (Hugo v. cassis2). Dér. de casser*; suff. -is*.
STAT. − Cassis1, 2 et 3.Fréq. abs. littér. : 130.
BBG. − Rommel 1954, p. 159.

Wiktionnaire

Nom commun 1

cassis \ka.sis\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. (Botanique) Arbrisseau produisant le fruit du même nom, de nom scientifique Ribes nigrum.
    • Les feuilles et l’écorce du cassis sont employées en médecine.
  2. (Botanique) Fruit formé de baies noires formant des grappes, pulpeuses, à la peau lisse, fortement aromatiques, utilisé pour faire des liqueurs, des sirops, des gelées…
    • Cueillir, manger du cassis.
  3. (Œnologie) Liqueur de cassis.
    • Boire un verre de cassis.
  4. (Argot) (Par analogie de forme) Tête → voir pomme, poire et citron.
    • La vieille lui vide sur le cassis, toute sa bassine entière de flotte. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, Paris, 1936, p. 670)
  5. Groseille rouge ou blanche.

Adjectif

cassis \ka.sis\ singulier et pluriel identiques invariable

  1. Couleur noir à noir rougeâtre des baies du même nom. #2C030B
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CASSIS. n. m.
Groseillier qui porte des fruits noirs et aromatiques. Les feuilles et l'écorce du cassis sont employées en médecine. Il se dit aussi du Fruit lui-même. Cueillir, manger du cassis. Il se dit, par extension, d'une Liqueur qui se fait avec le fruit du cassis. Boire du cassis. Un verre de cassis. Le cassis est stomachique.

Littré (1872-1877)

CASSIS (ka-si ; quelques-uns prononcent l's, ca-sis' : ce qui est moins bien) s. m.
  • 1Groseillier à fruits en grappes, noirs et aromatiques.

    Le fruit lui-même.

  • 2Sorte de ratafia fait avec le fruit du cassis. Un verre de cassis.

    On écrit aussi cacis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cassis »

(Nom 1, adjectif) (1552) Étymologie obscure. La plus fréquemment évoquée fait venir ce mot du latin cassia, en référence à une autre plante, la casse, qui partage les mêmes propriétés médicinales. Aucune des étymologies évoquées de façon classique n’explique la présence d’un s final, ni le fait que ce s se prononce.
(Argot) (1907)
(Nom 2) (XVe siècle) Composé de casser et -is.
(Nom 3) De Cassis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mot entré tardivement, ce semble, dans la langue ; on ne le trouve ni dans les anciens Dictionnaires de l'Académie ni dans Furetière ni dans Richelet ; l'origine en est inconnue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cassis »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cassis kasis

Évolution historique de l’usage du mot « cassis »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cassis »

  • Le cassis, une petite baie délice qui met de la couleur dans la vie ! Tchin à l'été avec cette liqueur qui vous est ici proposée. tendanceouest.com, Recette. Liqueur de cassis

Traductions du mot « cassis »

Langue Traduction
Anglais cassis
Espagnol grosella negra
Italien ribes nero
Allemand cassis
Portugais cassis
Source : Google Translate API

Synonymes de « cassis »

Source : synonymes de cassis sur lebonsynonyme.fr

Cassis

Retour au sommaire ➦

Partager