La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « kir »

Kir

[kir]
Ecouter

Définitions de « kir »

Kir - Nom commun

  • (Géologie) Terre naturellement saturée de bitume.

    kir ou kar : Substance noire dont on se sert pour enduire les vaisseaux ou les chameaux
    — Abd-al-Laṭīf al-Baġdādī, Antoine Isaac Silvestre de Sacy
  • Boisson alcoolisée obtenue par mélange de crème de cassis et de vin blanc, typiquement du Bourgogne Aligoté.

    Mais les traditions avaient la vie dure; les hommes se retrouvaient toujours pour une partie de quilles ou d'anneaux avant d'aller boire un pontarlier ou un kir au café.
    — Michel Dodane, [books.google.fr/books?id=Xo4hCwAAQBAJ&pg=PT121 Les Enfants de la Vouivre]

Étymologie de « kir »

(Nom commun 1) Par antonomase du nom de Félix Kir (1876-1968), ancien maire de Dijon. Il s’appelait avant blanc-cass. (Nom commun 2) De l'arabe قير, qīr (« goudron, asphalte »).

Usage du mot « kir »

Évolution historique de l’usage du mot « kir » depuis 1800

Fréquence d'apparition du mot « kir » dans le journal Le Monde depuis 1945

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Synonymes de « kir »

Citations contenant le mot « kir »

  • De la coutume du hara-kiri, les Japonais ont gardé la manie du cure-dents.
    Paul Claudel
  • Mais d’où vient alors le nom de «kir»? Le chanoine Félix Kir était une personnalité célèbre en Bourgogne. En plus d’être un religieux reconnu, il fut élu député-maire de Dijon à la Libération. Or Kir ne buvait que du blanc-cassis au bar de l’Assemblée nationale. Sa consommation était suffisamment importante pour que des liquoristes lui demandent l’autorisation d’utiliser son nom afin de rebaptiser leur crême de cassis. De là est né le nom kir, éternel hommage à la nature hédoniste du chanoine.
    LEFIGARO — D'où vient le «kir»?
  • Le kir au vin rouge Bourgogne dit cardinal ou Communard.
    Annie — Comment faire un kir traditionnel sur lacuisinedannie.com. Consulté le 6 juin 2018
  • Jésus, qui en son temps sut transformer l’eau en vin, a maintenant l’occasion, devant ce bel aréopage de mes amis réunis, de montrer ses talents en récidivant, en ce lieu sacré qui n’est pas un boui-boui, en transformant de ce pas cette bougie non comestible en merlot-cassis parfaitement digeste que nous appelons communard ou bien encore bourguignon, et qui n’est, en fait, qu’un kir au vin rouge !
    Jean-Marie Gourio — Les nouvelles brèves de comptoir
  • Tonton Mbagnick appelle le serveur et commande un ballon de Kir Royal et demande à Meïssa Bigué ce qu’il voulait prendre.
    Ameth Guissé — Femmes dévouées
  • Tonton Mbagnick appelle le serveur et commande un ballon de Kir Royal et demande à Meïssa Bigué ce qu'il voulait prendre.
    Ameth Guissé — Femmes dévouées
  • Essayez-le également dans votre thé, vos lattes, ou simplement avec de l’eau gazeuse pour une boisson non alcoolisée. À ne pas aussi oublier le kir et le kir royal ! Ça a l’air bon, non ?! C’est une idée super créative pour « welcome drink » qui impressionnera tous vos invités pendant les fêtes.
    Des idées de l'intérieur, du jardin, de l'ameublement et de la décoration. — Comment faire une recette sirop aux épices d'hiver ? Voici notre proposition pour les fêtes !
  • Pour le transfigurer en apéritif plus élégant, on remplace simplement le vin blanc par du champagne brut, ce qui nous donne un kir royal. Si l'on souhaite dégonfler le budget, on peut éventuellement recourir à un mousseux, comme un crémant de Bourgogne.
    La Presse — Pour le meilleur et pour le kir | La Presse

Traductions du mot « kir »

Langue Traduction
Anglais kir
Espagnol kir
Italien kir
Allemand kir
Chinois 基尔
Arabe قير
Portugais kir
Russe кир
Japonais キル
Basque kir
Corse kir
Source : Google Translate API


Sources et ressources complémentaires

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.