La langue française

Fondrière

Définitions du mot « fondrière »

Trésor de la Langue Française informatisé

FONDRIÈRE, subst. fém.

A.− Endroit d'un terrain (de niveau plus bas que les terrains environnants) qui, souvent envahi par l'eau, est généralement marécageux. La rapidité de sa course lui permettait d'embrasser (...), presque à vol d'oiseau, tantôt de vastes sables mobiles, des fondrières meublées d'arbres épars, des granits renversés, des roches pendantes, des vallons obscurs (Balzac, Curé vill.,1839, p. 150).Je dis (...) que ce terrain (...) ne vaut rien, qu'il est gâté par une fondrière marécageuse (Duhamel, Terre promise,1934, p. 140):
1. ... un prisonnier allemand. Le fritz avait passé toute sa jeunesse, en Bavière, chez un maraîcher. Industrieux, travailleur, il a vu tout de suite le parti qu'on pouvait tirer des ces fondrières marécageuses. À la risée des voisins, il a creusé des fossés, drainé l'eau, asséché le sol, et, profitant des pentes, combiné un système d'irrigation à l'aide de petites écluses à pelles, de son invention. Martin du G., Vieille Fr.,1933, p. 1050.
B.− P. ext.
1. Trou bourbeux. Au bout de l'allée, dont les fondrières étaient recouvertes de neige, s'élevait un château (France, Rôtisserie,1893, p. 64).Il sautait, tombait dans les fondrières, car il avait pris à travers bois (Jouve, Scène capit.,1935, p. 23):
2. La rue bien qu'indiquée sur le plan officiel de la ville n'est encore constituée que par des clôtures de planches et des monceaux de gravats. On ne la franchit qu'en sautant au petit bonheur les flaques d'eau et les fondrières... Cendrars, Du monde entier,1957, p. 135.
2. Crevasse, faille. Aussi loin que nos regards peuvent s'étendre, ce ne sont que de longs et tristes corridors, de larges ravins, des fondrières en forme d'entonnoir, et de tous côtés de la neige, des débris (Dusaulx, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 274).Hélas, hélas, ces monts font peur! leurs fondrières D'un bastion géant semblent les meurtrières (Hugo, Légende,t. 2, 1877, p. 639).Pendant une accalmie, nous plantons la tente de midi, dans un recoin abrité, sorte de fondrière de granit, fermée et sinistre sous les ténèbres du ciel (Loti, Désert,1895, p. 37):
3. Tout ce que je demande, c'est qu'on ne me force pas d'admirer les longues arêtes de rochers, les fondrières, les crevasses, les trous, les entortillements des vallées des Alpes. Chateaubr., Voy. Amér. et Ital.,Voy. Mt-Blanc, t. 2, 1827, p. 319.
Prononc. et Orth. : [fɔ ̃dʀijε:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Mil. du xiiies. [date du ms.] (Aymeri de Narbonne, éd. L. Demaison, 501 var.), attest. isolée; à nouv. en 1459 (J. Milet, Forêt de tristesse ds Jardin de Plaisance, éd. A. Vérard, ca 1501 foCCXIII). Dér. au moyen du suff. -ière* du type b. lat. fundus, funderis ou fundoris « fond » (v. affondrer, effondrer). Fréq. abs. littér. : 139. Bbg. Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 122.

Wiktionnaire

Nom commun

fondrière \fɔ̃.dʁi.jɛʁ\ féminin

  1. Excavation bourbeuse dans un chemin défoncé par la pluie.
    • Le sol spongieux tremblait autour de nous, et à chaque instant nous étions près d’être engloutis dans des fondrières. — (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • Ainsi traînés, ces lourds véhicules, […], ne devaient redouter ni les côtes ni les fondrières, […]. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais - 1872)
    • La vieille route est une fondrière que sauf le « piéton », porteur de la gazette ou de lettres, nul étranger n’emprunte plus… — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Je l’ai vu, de mes yeux vu, accroupi dans une fondrière aussi grise qu’une pierre de cimetière. — (Robert Louis Stevenson, Les Gais Lurons, 1881, Traduction Jean-Pierre Naugrette, 2004)
    • Se coller aux arbres ne servait à rien, nos bottes s’enfonçaient dans l’eau et la boue, le sol trempé était couvert de feuilles pourries qui cachaient des fondrières. — (Jonathan Littell, Les Bienveillantes, 2006)
  2. (Par analogie) Dépression peu profonde, formées sous l’action des glaciers, et inondées de façon permanente ou saisonnière caractérisant une vaste zone du nord des prairies de l’Amérique du Nord.
  3. Exploitation minière à ciel ouvert
    • Le minerai de cette fondrière est souvent pyriteux et contient, dans sa masse, de la galène disséminée en petits fragments. — (Eugène Smits, Mémoire sur la fabrication de la fonte au bois, dans les Annales des travaux publics de Belgique, Bruxelles : B.-J. Van Dooren, 1851, vol.9, p.176)
    • Au début, les mines furent exploitées à ciel ouvert, on creusait au fur et à mesure une immense fondrière au fond de laquelle les nègres et les blancs travaillaient fiévreusement à extraire la terre diamantifère qui était remontée sur le sol au moyen de câbles d'acier […]. — (Georges Aubert, Le Transvaal et l'Angleterre en Afrique du Sud, E. Flammarion, 1900, p.231)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FONDRIÈRE. n. f.
Excavation bourbeuse dans un chemin défoncé par la pluie. La voiture a versé dans une fondrière.

Littré (1872-1877)

FONDRIÈRE (fon-dri-ê-r') s. f.
  • Sorte d'enfoncement dans le sol, où les eaux bourbeuses s'amassent. Tomber dans une fondrière. Il y a de grandes fondrières qu'il se fallait résoudre de remplir, Vaugelas, Q. C. VIII, 11. L'excès du mauvais temps qui ne cessait point avait rendu tout fondrière, Saint-Simon, 1, 29. Voyant la grande route de Gex à Genève devenue une fondrière affreuse, je me suis joint à des gens de bonne volonté pour rendre le chemin praticable, Voltaire, Lett. Vaines, 30 mars 1776.

    Enfoncements remplis de neige dans les anfractuosités des montagnes.

    Enfoncement de quelques parties de terrain sablonneux d'où l'eau se dégorge, soit continuellement, soit par accès.

HISTORIQUE

XVIe s. L'artillerie ne pouvoit aller qu'à force de leviers, à cause des fondrieres où elle s'en terroit ordinairement, Carloix, IV, 32.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FONDRIÈRE. Ajoutez :
2Minière exploitée à ciel ouvert, sans galeries, par opposition à mine. Dans le cours de l'année ont été extraits [en Suède] 633 983 tonneaux de fer de mine et 15 450 tonneaux de fer de fondrière, Journ. offic. 22 mars 1873, p. 2004, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fondrière »

Du latin fundus et -ière[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fond ; Berry, fondrie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fondrière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fondrière fɔ̃drjɛr

Évolution historique de l’usage du mot « fondrière »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fondrière »

  • fondrière , Solution des jeux du week-end ! - Le journal du Gers
  • Ainsi, une grosse canalisation d’eau de 40 centimètres de diamètre avait rompu au petit matin, créant une fondrière dans la rue et privant d’eau la totalité de Saint-Médard et une partie du Taillan. À 6 h 30, la Lyonnaise des eaux avait acheminé des équipes et des matériels sur place de sorte qu’en fin de matinée, la quasi-totalité de la distribution était rétablie à Saint-Médard et au Taillan, avec l’assistance des services techniques de Saint-Médard. SudOuest.fr, Sa voiture tombe dans un trou à St Médard en Jalles (33) : « de l’eau jusqu’aux genoux" »
  • Le centre commercial et des édifices avoisinants ont été évacués, car la fondrière avait causé une panne d'électricité et une fuite de gaz. De plus, un véhicule est tombé dans le trou. Radio-Canada.ca, Il y a un mois, la rue Rideau s'affaissait | Radio-Canada.ca
  • Lors du vaste bain de boue organisé à l’occasion de la présentation du Raptor européen sur le circuit tout-terrain de Coulommiers, en Seine-et-Marne, le plus marquant ne fut pas les accélérations rageuses dont ce pick-up est capable pour s’extraire d’une fondrière ou sa capacité à maintenir des vitesses élevées sur la glaise humide et à négocier en douceur un passage délicat entre deux bosses. La surprise est venue des égards avec lesquels ce véhicule monumental traite ses occupants, ménageant leurs lombaires même lors des manœuvres de franchissement les plus scabreuses. Ce confort qui ne se dément pas sur route goudronnée où les ralentisseurs sont avalés en souplesse procède largement de la suspension arrière. Point de ressorts à lames mais des amortisseurs très évolués, à long débattement (d’où cette légère tendance à se dandiner dans les virages), positionnés à l’extérieur du châssis. Une architecture qui explique la largeur record (2,18 m avec les rétroviseurs) de ce véhicule avec lequel il est préférable d’éviter les parkings souterrains. Autant de lieux incongrus pour le véloce mais encombrant Raptor. Le Monde.fr, Ford Raptor, le grand méchant look

Traductions du mot « fondrière »

Langue Traduction
Anglais quagmire
Espagnol cenagal
Italien pantano
Allemand sumpf
Chinois 泥潭
Arabe مستنقع
Portugais atoleiro
Russe трясина
Japonais 泥沼
Basque sasian
Corse chiattu
Source : Google Translate API

Synonymes de « fondrière »

Source : synonymes de fondrière sur lebonsynonyme.fr

Fondrière

Retour au sommaire ➦

Partager