La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « capoter »

Capoter

Définitions de « capoter »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAPOTER1, verbe intrans.

[En parlant d'un véhicule ou d'une embarcation] Se retourner sens dessus dessous (cf. capote2); chavirer (cf. capot2) de manière que le capot soit en dessous :
1. L'avion venait de sauter par-dessus, comme un cheval. Il commençait à tourner autour du champ. En bas, pas un morceau de glace ne sonnait dans un verre; tous guettaient des cris. − Le capotage, reprit Scali. Sûrement il n'a plus de pneus... Il agitait ses bras courts, comme s'il eût voulu aider l'avion. Celui-ci toucha terre, s'infléchit, accrocha l'extrémité d'un plan et cela sans capoter. Malraux, L'Espoir,1937, p. 478.
P. métaph. :
2. ... son intervention [du député Gardas] avait fait capoter l'actuelle équipe au pouvoir. P. Vialar, La Chasse aux hommes,La Bête de chasse, 1952, p. 181.
Prononc. et Orth. : [kapɔte], (je) capote [kapɔt]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1. 1792 mar. « chavirer. » (Ch. Romme, Dict. de la mar. françoise cité par Arveiller ds Fr. mod., t. 25, p. 308); 2. a) 1907 automob. (Nouv. Lar. ill. Suppl.); b) 1931 aviat. (Gide, Journal, p. 1041). Dér. de capot ds l'expr. faire capot (capot2*); dés. -er. Fréq. abs. littér. : 11.
DÉR.
Capotage, subst. masc.Accident par lequel un véhicule culbute et se retourne sens dessus dessous pour se retrouver sur la capote. Les deux cent vingt kilomètres de route sont d'une affreuse monotonie; n'étaient deux accidents rencontrés, l'un ayant causé quatre morts, l'avant-veille; l'autre, venant de se produire : simple capotage; nous assistons à l'extraction de deux dames pas trop endommagées, mais pantelantes, de dessous l'auto retournée (Gide, Carnets d'Égypte,1939, p. 1049). [kapɔta:ʒ] 1resattest. 1907 automob. (Nouv. Lar. ill. Suppl.), 1928 aviat. (Lar. 20e); de capoter1, suff. -age*.
BBG. − La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 336.

CAPOTER2, verbe trans.

Munir un véhicule d'une capote (cf. capote2).
[Employé principalement au part. passé adj., en parlant d'un véhicule] Capoté. Qui est muni d'une capote :
Toutes ces marchandises arrivaient dans de hautes voitures attelées de mules, et fortement capotées, ... Pesquidoux, Le Livre de raison,1925, p. 110.
P. métaph. [Surtout en parlant des yeux] Avec ses yeux capotés (Huysmans, En ménage, 1881, p. 32); les paupières capotées (J. Lorrain, Monsieur de Phocas,1901, p. 169).
Rem. Attesté ds Littré, Guérin 1892, Lar. 20e, Lar. encyclop. et Quillet 1965.
Prononc. : [kapɔte], (je) capote [kapɔt]. Étymol. et Hist. 1877 « garnir d'une capote » (Littré Add.). Dér. de capote1*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 1.
DÉR.
Capotage, subst. masc.Action de monter ou disposer, en la pliant ou en la dépliant, la capote d'une voiture; la capote ainsi disposée. Deux coureurs destinés à lui venir en aide [au cocher], postés debout sur le marchepied de derrière de la voiture, dont le capotage relevé forme une espèce de lucarne, l'œil constamment fixé sur les chevaux, se jettent à leur tête au moindre incident (Journal officiel,31 août 1875, p. 7405, 2ecol. ds Littré Suppl. 1877). [kapɔta:ʒ]. 1reattest. 1875 id.; de capoter2, suff. -age*.

Wiktionnaire

Verbe - français

capoter \ka.pɔ.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Être renversé sens dessus dessous, en parlant d’une embarcation, d’une automobile, d’un avion.
  2. (Transitif) (Figuré) Échouer, annuler.
    • Faire capoter un plan, un accord, le processus de paix.
    • Le danger existe que les frictions partisanes fassent capoter les efforts de stabilisation politique compte tenu de l’extrême faiblesse des institutions haïtiennes. — (Le Devoir, 15-16 avril 2006)
    • Ensuite, une décision de la cour favorable au gouvernement aurait pour effet d’annuler la majeure partie des documents qui fondent l’accusation, risquant de faire capoter le procès. — (Le Devoir, 17-18 février 2007)
  3. (Québec) (Familier) S’exciter, s’emballer.
    • Les parents de Gaël trouvent commode et agréable cette façon de préparer le même repas pour toute la famille et de le partager au même moment que leur bébé.
      "On a eu le OK du médecin, donc on s'est lancés [...] et dès la première journée, il capotait sur la nourriture, vraiment!"
      — (Anne-Louise Despatie, De plus en plus de parents sautent l’étape des purées, au grand bonheur des bébés, ici.radio-canada.ca, 11 janvier 2022)
    • Moi, quand je vois plein de chocolat, je capote.
    • C’est bien beau, la carrière, mais faut pas capoter non plus.
    • Capote pas, c’est juste des seins.
  4. (Québec) (Familier) Faire une crise de colère, d’impatience ou d’indignation, péter les plombs.
    • Capote pas, je disais ça pour rire.
    • On aime la dérision. Mais la sexualité, c’est juste un des sujets. On fait des blagues là-dessus, il faut que le monde arrête de capoter. On veut juste avoir du plaisir. — (Le Devoir, 6 janvier 2006)
  5. (Québec) (Familier) Faire une crise causée par un sentiment d’impuissance, perdre les pédales.
    • Quand je l’ai vue par terre sans connaissance, je me suis mis à capoter.
    • « J’en reviens pas d’avoir bientôt 40 ans. Je capote ! Je n’ai même pas encore trouvé quelle était ma “légende personnelle” […]. » — (Le Devoir, 11 février 2005)
  6. (Québec) (Familier) Perdre la raison.
    • — Pourquoi vous m’appelez plus ? À cause de ce qui m’est arrivé l’autre jour aux examens ? Vous avez honte de moi, c’est ça ?
      — Tu capotes ! On t’a appelé, en fin de semaine !
      — (Patrick Senécal, Hell.com, Éditions Alire, Québec, 2009, page 128)
    • «On est gouverné par des gens qui pensent que c'est plus important faire venir à mi-temps des joueurs de baseball que nourrir avec dignité la génération qui a construit le Québec, ça me fait capoter», s’est-il insurgé, mardi matin. — (Vincent Larin, Nourriture en CHSLD: «Dégeulasse» dit l’opposition, «inacceptable» répond Dubé, Le Journal de Québec, 7 décembre 2021)

capoter sur \ka.pɔ.te syʁ\

  1. (Québec) (Familier) Faire grand cas de, avoir une grande passion pour.
    • Ma grand-mère capote sur les bébés.
    • « Préposé aux bénéficiaires » est seulement l’expression la plus bureaucratico-insensée à avoir jamais été inventée. Étrange quand même, une société qui capote tellement sur la santé et refuse tellement de dire le mot « malades ». — (Le Devoir, 9 décembre 2003)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAPOTER. v. intr.
Être renversé sens dessus dessous, en parlant d'une embarcation, d'une automobile, d'un avion.

Littré (1872-1877)

CAPOTER (ka-po-té) v. n.
  • Terme de marine. Chavirer.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « capoter »

Capot 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français capote, de cape[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « capoter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
capoter kapɔte

Fréquence d'apparition du mot « capoter » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « capoter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « capoter »

  • Alors que la presse portugaise se montrait unanime ces dernières semaines annonçant Alex Telles au PSG pour 25 M€, au moment où le départ du latéral gauche Layvin Kurzawa semblait acté, le FC Porto se serait montré gourmand en réclamant finalement 30 M€ pour la dernière année contrat de son joueur, ce qui aurait fait capoter le dossier.
    Paristeam — Mercato PSG : Alex Telles, Leonardo ne s'alignera pas ! - Transferts - Paris PSG
  • Comment un barbecue peut faire capoter une vente immobilière
    Le Figaro — Comment un barbecue peut faire capoter une vente immobilière

Traductions du mot « capoter »

Langue Traduction
Anglais overturn
Espagnol fracasar
Italien naufragare
Allemand scheitern
Portugais descarrilar
Source : Google Translate API

Synonymes de « capoter »

Source : synonymes de capoter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « capoter »

Combien de points fait le mot capoter au Scrabble ?

Nombre de points du mot capoter au scrabble : 11 points

Capoter

Retour au sommaire ➦

Partager