Brigade : définition de brigade


Brigade : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BRIGADE, subst. fém.

A.− ARMÉE
1. Unité formée d'un nombre variable de régiments, de corps de troupe, placée sous l'autorité d'un chef unique et elle-même intégrée à une unité supérieure. Brigade mécanisée, brigade de cavalerie; général de brigade :
1. Chacune des divisions de ligne devait comporter : une brigade blindée à deux régiments, l'un de chars lourds, l'autre de chars moyens, et un bataillon de chars légers; une brigade d'infanterie, comprenant deux régiments et un bataillon de chasseurs (...); une brigade d'artillerie, (...), formée de deux régiments servant respectivement des canons courts et des canons longs et complétée par un groupe de défense contre avions. De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 8.
Vieilli. ,,Tel régiment est de brigade ou fait brigade avec tel autre`` (Ac. 1932).
Spéc. Demi-brigade. [Quand la brigade est formée de deux régiments] Synon. de régiment.Brigade mixte. Brigade formée de régiments n'appartenant pas à la même arme.
HIST. Brigade internationale. Unité formée de volontaires étrangers alliés des troupes républicaines durant la guerre d'Espagne de 1936-39. Synon. rare brigade antifasciste(cf. Brasillach, Pierre Corneille, 1938, p. 384).
2. Brigade aérienne. Unité formée d'une ou de plusieurs escadrilles aériennes et des unités de services mises à sa disposition.
B.− Domaines divers
1. Groupe de personnes spécialisées dans un certain travail et placées sous les ordres d'un chef. Ah! Vous croyez, bandits, que vos brigades viles Pourront impunément s'épandre dans mes villes? (Hugo, Hernani,1830, II, 3, p. 45).
P. anal. Une brigade d'oiseaux (L. Cladel, Ompdrailles,1879, p. 135).
a) ARMÉE
Vx. Escouade de cavaliers.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
Rare. [En parlant de techniciens civils] Brigade (civile) de télégraphie militaire.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
Vieilli. [En parlant de techniciens civils travaillant dans des ports militaires] Une brigade de charpentiers, de calfats, de canonniers.
Rem. Attesté dans Ac. 1835-78, Littré, Guérin 1892.
b) [Dans la gendarmerie]La plus petite unité de cette arme :
2. ... la gendarmerie arrive et (...) on m'arrête par ordre supérieur. On m'attache sur une charrette, et l'on me reconduit de brigade en brigade au régiment, qui se trouvait à Strasbourg. Erckmann-Chatrian, Le Conscrit de 1813,1864, p. 144.
P. méton. Territoire sur lequel s'exerce l'autorité d'une brigade :
3. ... va-t'en sur une brigade voisine; renseigne-toi : peut-être que les gendarmes d'Argent ne sont point de si mauvais gars. Pour conduire un braco en prison, un gendarme vaut un gendarme. Genevoix, Raboliot,1925, p. 234.
c) [Dans la police]Vx. Brigade de sûreté. Groupe d'agents de police veillant à la sécurité des villes la nuit. Mod. Service spécialisé dans un domaine particulier. Brigade des mineurs, brigade des mœurs, brigade anti-gang :
4. Le marché des jeux, basé sur la tolérance policière, était le champ ouvert aux compensations faciles. En attendant, il ne fallait donner aucune occasion à la police d'intervenir. Arroser la brigade des jeux. Se tenir coi. Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 424.
d) [Dans certaines admin. de l'État ou municipales]Brigade de balayeurs, de cantonniers, de douaniers, de gardes forestiers.
e) [Dans certains corps de métiers]Brigade de cuisine. Synon. plus usité équipe :
5. ... il ne restait plus dans la campagne, en partie rendue à son silence, que deux ou trois groupes de vendangeurs, ce que dans le pays on appelle des brigades, ... Fromentin, Dominique,1863, p. 7.
2. P. ext., péj. Foule :
6. En avant! Maintenant d'ici chez Anne, chez Caïphe, il n'y a plus qu'un coup de pied. La brigade, poussante et hurlante, et entraînant avec elle tout ce qu'une ville orientale, à la veille d'une fête, peut fournir d'amateurs nocturnes, s'engouffre dans la caverne judiciaire déjà à moitié remplie, c'est le tribunal, ... Claudel, Un Poète regarde la Croix,1938, p. 36.
Loc. En brigade. En formation de brigade, en rangs serrés :
7. ... il se plaît à nous montrer Pierre de Ronsard, Pontus de Thiard, Remi Belleau, Étienne Jodelle, Jean-Antoine de Baïf, s'avançant en brigade, et formant ce qu'il appelle le gros de la bataille. Sainte-Beuve, Poésies,1829, p. 52.
8. Les canapés se renversaient en arrière, ouvrant les bras devant les cheminées; les chaises en brigades se massaient dans les coins... Green, Le Malfaiteur,1955, p. 35.
PRONONC. : [bʀigad].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1370 (Guill. de Machault) « troupe de soldats » (Prise d'Alexandrie, éd. De Mas Latrie, 5632); 1835 brigade de gendarmerie (Ac.); 1835 brigade de charpentiers, de calfats, de canonniers dans les ports milit. (Ibid.); 2. 1867 p. ext. « troupe d'ouvriers travaillant ensemble sous les ordres d'un chef » brigade de cantonniers, de balayeurs (Lar. 19e). Empr. à l'ital. brigata « troupe, bande » attesté au sens 1 dep. le xiiies. (Brunet Latin dans Batt.) et comme terme milit. au sens 2 dep. le xives. (Ant. Pucc. [1309-1388] dans Tomm.-Bell.). L'ital. brigata est dér. de briga au sens de « bande, compagnie », v. brigand.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 535. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 279, b) 420; xxes. : a) 784, b) 1 340.
BBG. − Hope 1971, p. 31, 149 (n.2). − Kohlm. 1901, p. 33. − Tracc. 1907, pp. 117-118. − Wind 1928, p. 63, 133.

brigade « unité composée de 2 régiments (jusqu'en 1914, pour l'infanterie, et 1940, pour la cavalerie); de nos jours, unité tactique (généralement 3) à l'intérieur de la division »

Brigade : définition du Wiktionnaire

Nom commun

brigade \bʁi.ɡad\ féminin

  1. (Militaire) Corps de troupes composé de plusieurs bataillons, escadrons ou régiments, sous le commandement d’un officier général.
    • L’effectif de la brigade n’avait pas varié : il s’était maintenu au chiffre de 6.000 hommes, grâce à l’apport régulier des dépôts. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, page 90)
    • Tel régiment est de brigade ou fait brigade avec tel autre.
    • Brigade d’infanterie, de cavalerie.
    • La première, la seconde brigade de telle ou telle division.
    • Général de brigade.
  2. (Militaire) Escouade placée sous les ordres d’un officier subalterne dit brigadier.
    • Il avait cependant assisté […] à une rafle sur les quais de tous les mendigots et clochards qu'une brigade de flics avait cernés. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 79)
    • Point besoin de souligner que cette brigade de spahis, […], serait incapable de s’opposer aux chars de la 1re Panzer, quand ceux-ci déboucheraient de la vallée de la Bar et se répandraient dans la dépression de Vendresse au cours de l’après-midi du 14 mai. — (Pierre Rocolle, La guerre de 1940, tome 2 : La défaite - 10 mai-25 juin, Editions Armand Colin, 1990, chap. 2)
    • Brigade de gardes municipaux, de sergents de ville, de douaniers, de gardes forestiers.
  3. (Par extension) Groupe d’ouvriers travaillant en commun sous les ordres d’un même surveillant dans certains corps de métier.
    • Il est chef de brigade dans un restaurant.
    • Brigade de cantonniers est un terme de ponts et chaussées.
    • La brigade des balayeurs municipaux.
    • On était aux premiers jours d’octobre. Les vendanges allaient finir ; il ne restait plus dans la campagne, en partie rendue à son silence, que deux ou trois groupes de vendangeurs, ce que dans le pays on appelle des brigades, et un grand mât surmonté d’un pavillon de fête, planté dans la vigne même où se cueillaient les derniers raisins, annonçait en effet que la brigade de M. Dominique se préparait joyeusement à manger l’oie, c’est-à-dire à faire le repas de clôture et d’adieu où, pour célébrer la fin du travail, il est de tradition de manger, entre autres plats extraordinaires, une oie rôtie. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 16)
  4. (Par extension) (Figuré) Ensemble d'animaux devant remplir une mission commune.
    • Louis XIII conseilla à tous les paysans d'avoir des chats pour protéger leurs récoltes, puis il créa une brigade de chats installés en permanence dans la librairie royale et chargée de protéger les livres de attaques sournoises des souris. — (Bernard Werber, Demain les chats, Albin Michel, « Le Livre de poche », 2016, page 159)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Brigade : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRIGADE. n. f.
Corps de troupes composé de plusieurs bataillons ou escadrons, sous le commandement d'un officier général. Il se dit ordinairement d'un Corps formé de plusieurs régiments. Cette brigade est commandée par tel général. Tel régiment est de brigade ou fait brigade avec tel autre. Brigade d'infanterie, de cavalerie. La première, la seconde brigade de telle ou telle division. Général de brigade. Il se dit aussi d'une Escouade placée sous les ordres d'un officier subalterne dit Brigadier. Chef de brigade. Brigade de gendarmerie. Brigade de gardes municipaux, de sergents de ville, de douaniers, de gardes forestiers. Brigade de télégraphie militaire. Brigade de cantonniers, en termes de Ponts et Chaussées, désigne l'Ensemble des cantonniers placés sous les ordres d'un cantonnier en chef. Brigade de balayeurs, en termes d'Administration municipale, désigne les Balayeurs d'une section d'une ville groupés sous les ordres d'un même chef. Par extension, il s'emploie pour désigner un Groupe d'ouvriers travaillant en commun sous les ordres d'un même surveillant. On dit plutôt ÉQUIPE.

Brigade : définition du Littré (1872-1877)

BRIGADE (bri-ga-d') s. f.
  • 1Corps de troupes composé de deux régiments. Brigade d'infanterie, de cavalerie. Un général de brigade.
  • 2St-Simon l'a pris, dans l'ancienne armée, pour grade de brigadier. M. de Noailles procura un régiment à Genlis et le poussa fort brusquement à la brigade, Saint-Simon, 25, 37.
  • 3 Par extension, troupe, bande. Le péril approchait, leur brigade était prête, Corneille, Cid, IV, 3. Et partout des passants enchaînent les brigades, Boileau, Sat. VI.
  • 4Autrefois escouade de cavaliers en général, aujourd'hui réunion de deux ou plusieurs gendarmes sous les ordres d'un brigadier, qui résident en une localité.

    Brigade de sergents de ville, réunion de quelques sergents de ville sous un chef, et pour un objet déterminé.

    Brigade de sûreté, réunion de quelques agents de police veillant à la sûreté d'une ville, d'un quartier pendant la nuit.

  • 5Dans les ports de mer, un certain nombre d'ouvriers ou de matelots réunis pour travailler. Une brigade de charpentiers, de calfats.

HISTORIQUE

XVe s. Puis quant la bourgeoise est en galles, Une caterve, une brigade Vient jouer aux sons des cimbales, Coquillart, Droits nouveaux. Quant tu seras en ta maison et cuideras estre bien sauvement, je te y menerai tele brigade que tu ne oseras saillir ne yssir, Du Cange, brigata. Quant aux deux ducs, seigneurs anglois et les comtes dessus nommez, disnerent l'un avec l'autre comme en brigade, Monstrelet, t. II, p. 178, verso, dans LACURNE SAINTE-PALAYE. À ces mots entra le preux Nozgel accompagné de deux escuyers, et salua toute la brigade, puis dist : Seigneurs…, Perceforest, t. V, f° 60, verso, dans LACURNE. Sire, combattons hardiement, combien qu'ils soient grant nombre de gens ; car en la plus grosse brigade point ne gist l'heur, ib. t. III, f° 47, verso. Quand la brigade [deux ou trois buveurs] fut bien repue, Louis XI, Nouv. VII.

XVIe s. La cavallerie qui estoit dedans, couroit en trois brigades, D'Aubigné, Vie, LX. Les estrangers [au nombre de 300] se departent par brigades pour les garder, D'Aubigné, Hist. II, 41. Tes bocages soient toujours plains D'amoureuses brigades De satyres et de sylvains, Ronsard, 415.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Brigade : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

BRIGADE, s. f. (dans l’Art militaire) partie ou division d’un corps de troupe, soit à pié, soit à cheval, sous le commandement d’un brigadier. Voyez Brigadier.

Le mot brigade est dérivé, si l’on en croit quelques auteurs, du mot latin brigua, brigue, ou intrigue secrete. Du Cange le fait venir de brigand, soldat mal discipliné, qui court le pays & le ravage sans attendre l’ennemi ; comme font les armées de Tartares, d’Arabes, &c. On tire encore l’étymologie de brigade, de brigandine, sorte d’armure, dont on s’est servi autrefois en France. Voyez Brigandine.

L’armée se divise en plusieurs brigades, c’est-à-dire en plusieurs corps particuliers. C’est un certain nombre de bataillons ou d’escadrons destinés à combattre & à faire le service militaire, sous les ordres d’un chef appellé brigadier.

Les troupes d’une même brigade sont sur la même ligne dans l’ordre de bataille, & placées immédiatement à côté les unes des autres ; elles ne sont point de différente espece, mais seulement ou d’infanterie ou de cavalerie.

Le nombre des bataillons ou des escadrons de chaque brigade n’est pas fixé : elles sont quelquefois de six bataillons, elles ne sont pas toutes égales. Il y en a de plus fortes & de plus foibles ; dans les dernieres campagnes de Flandre, celles d’infanterie étoient de quatre bataillons. Les brigades de cavalerie peuvent aller jusqu’à huit escadrons.

Les brigades suivent entr’elles le rang du premier régiment qu’elles contiennent. Les autres régimens sont regardés comme joints avec ce premier, & ne faisant en quelque façon que le même corps. Conformément au rang de ce régiment, on donne aux brigades les postes d’honneur qui lui conviennent. On appelle poste d’honneur à la guerre, celui qui est jugé le plus périlleux ; comme les flancs des lignes sont les endroits les plus exposés & les plus dangereux, on place par cette raison les premieres brigades aux flancs. Le Blond, Essai sur la Castramétation.

Brigade, dans l’Artillerie, est une certaine division de l’équipage ou du train d’Artillerie, composée ordinairement de dix pieces de canon, & de toutes les différentes munitions nécessaires à leur service. Chaque brigade a un commissaire provincial, plusieurs commissaires ordinaires & extraordinaires, des officiers pointeurs, &c. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « brigade »

Étymologie de brigade - Littré

Bas-lat. brigata ; ital. brigada ; du bas-lat. brigare (voy. BRIGUER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de brigade - Wiktionnaire

(vers 1650) De l’italien brigata[1]. Le sens de « troupe » apparaît en français dès 1360.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brigade »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brigade brigad play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « brigade »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brigade »

  • Avec l’arrivée de deux nouvelles recrues, la brigade de gendarmerie de Montcuq-en-Quercy-blanc, qui fait partie de la communauté de brigades de Lalbenque, passe de six à sept militaires. Elle est composée de deux adjudants, dont le commandant de brigade Jérôme Aubeneau, de trois sous-officiers et de deux jeunes femmes militaires du rang. ladepeche.fr, Montcuq. La brigade passe à sept gendarmes - ladepeche.fr
  • Deux gendarmes de la brigade d'Arreau (Hautes-Pyrénées) poursuivis pour le vol d'une arme ont été relaxés mardi soir de ce fait mais condamnés à Tarbes à de la prison avec sursis pour faux et usage de faux. Le procureur de la République de Tarbes a évoqué dans ses réquisitions des "faits inadmissibles" et une "affaire détestable", réclamant des peines avec sursis de deux ans et de dix-huit mois. Le tribunal n'a pas retenu l'accusation principale de "vol aggravé par la circonstance que les faits ont été commis par dépositaire de l'autorité publique",  mais a condamné les deux militaires pour "faux et usage de faux" à des  peines de 18 et 15 mois de prison avec sursis. Les faits avaient été dénoncés par un jeune gendarme qui avait déposé plainte. France 3 Occitanie, Hautes-Pyrénées : des gendarmes de la brigade d'Arreau condamnés pour faux et usage de faux
  •  Phillipe Guillemard, avocat, numéro 5 sur la liste Nancy Positive présente les points clés du programme sécurité de Laurent Hénart. L'équipe du maire actuel souhaite renforcer les effectifs de la police municipale mais aussi faire évoluer les missions de celle-ci avec la création d'une brigade vélo et d'une unité canine en collaboration avec la Police Nationale. Laurent Hénart envisage également la création d'une brigade propreté et d'une hotline dont l'objectif sera de prévenir les escroqueries numériques.  , Vidéo. Brigade vélo, unité canine, brigade de propreté : le programme sécurité de Laurent Hénart
  • Un fonctionnaire de police de la brigade des stupéfiants de Metz (Moselle) a été mis en examen vendredi 26 juin 2020, notamment pour trafic de stupéfiants et corruption, selon le parquet de la ville.  , Metz : un policier de la brigade des stupéfiants aidait les trafiquants de drogue | Lorraine Actu
  • Dans le cadre de la rotation de juillet (la 6e depuis la décision du président Obama de renforcer la défense de l'Europe de l'est), la 101e brigade d'hélicoptères (101st Combat Aviation Brigade) va être projetée en Europe par la voie maritime. , La 101e aéroportée fait transiter sa brigade d'hélicoptères par le port de La Rochelle : Lignes de défense
  • On peut être bon cuisinier et mauvais chef. Le chef dirige une brigade alors que dans l'esprit du grand public, c'est le cuisinier. De Joël Robuchon / Le Figaro Magazine, interview du 28 juillet 2007

Images d'illustration du mot « brigade »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « brigade »

Langue Traduction
Portugais brigada
Allemand brigade
Italien brigata
Espagnol brigada
Anglais brigade
Source : Google Translate API

Synonymes de « brigade »

Source : synonymes de brigade sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires