La langue française

Hourra, hurrah

Définitions du mot « hourra, hurrah »

Trésor de la Langue Française informatisé

HOURRA, HURRAH, mot inv. et subst. masc.

A. − Emploi interjectif [Pour manifester sa joie ou acclamer qqn ou qqc.] Synon. bravo; anton. à bas.Hourra pour le vainqueur. « En résumé (...) elle est bien petite la différence qui distingue l'homme de la femme. » Une voix forte (...) cria : « Hurrah pour la petite différence! » (Maupass., Sur l'eau,1888, p. 336).Le général aime l'empereur d'amitié. Mais il est républicain. − Hourrah! cria M. Grane enthousiasmé. Quelle joie quand les généraux des empereurs sont républicains (Giraudoux, Siegfried et Lim.,1922, p. 190) :
1. Le commissaire de la nouvelle compagnie se mit debout : − Aux ouvriers fusillés à Milan pour sabotage d'obus, hurrah! Malraux, Espoir,1937, p. 801.
Hip, hip, hip hourra. Derrière lui (...) partirent des hurlements épouvantables. On criait : « Hurrah! Hip! Hip! pour Mandiboy! » C'était une troupe d'électeurs qui arrivait à la rescousse (Verne, Tour monde,1873, p. 146).Quel folklore chantaient-ils ces rameurs de qui la chanson (...) se termine par un triple et joyeux Hip! hip! Hourrah! fort anglais (Barrès, Cahiers, t. 6, 1907, p. 202).De la mansarde où je réside J'excitais les farouches bras Des mégères gendarmicides En criant : « Hip, hip, hip, hourra! » (G. Brassens, Poèmes et chansons, Hécatombe, Paris, Éd. Mus. 57, 1973 [1952], p. 19).
Emploi subst. masc.
Cri de « hourra ». Les hourras de la foule; des hourras d'admiration. On venait de saluer le gigot d'un hourra (Zola, Œuvre,1886, p. 84).Le général victorieux rentra à son quartier au milieu des hourras de ses soldats (Ac.1935) :
2. Après ce char, (...) défile (...) une délégation des dactylos de la Cité (...), les autres dactylos, pendues aux fenêtres des maisons, lancent des hourrahs. Morand, Londres,1933, p. 252.
P. ext. Acclamation. Les éclats bourboniens de la musique militaire étaient étouffés sous les hourras de : − Vive le duc d'Angoulême! vive le roi! vivent les Bourbons! (Balzac, Lys,1836, p. 23).
B. − Subst. masc., vx
1. Cri de certaines troupes étrangères, russes notamment, montant à l'assaut ou engageant une action. Le hourra des cosaques. Non, Kirghise jamais, j'espère, ne pourra Pousser encor chez nous son sauvage hourrah (Pommier, Russes,1854, p. 31) :
3. ... nous nous imaginions, pauvres miliciens naïfs, que les Prussiens, passant sous le feu des forts, allaient arriver jusqu'au pied du rempart, appliquer leurs échelles et grimper une belle nuit au milieu des hourras et des lances à feu agitées dans les ténèbres. A. Daudet, Contes lundi,1873, p. 164.
Emploi interjectif. Hourrah! ils ont passé. Dans le mont et la plaine, Ils chassent devant eux les autans de l'Ukraine (Quinet, Napoléon,1836, p. 264).
2. P. méton. Attaque soudaine d'une troupe qui crie « hourra ». Nous eûmes à essuyer trois hourras de cosaques (Ac.1835, 1878).
Au fig. Vive critique (contre quelqu'un). Un hourra de sottises. En attendant je n'ai que moi avec moi sur la brèche. C'est un hourra universel contre mes idées, mon talent, mon caractère surtout (Lamart., Corresp.,1834, p. 8).En ce moment Lucien aperçut les visages attristés de Michel Chrestien, de Joseph Bridau et de Fulgence Ridal qui prirent leurs chapeaux et sortirent au milieu d'un hurrah d'imprécations (Balzac, Illus. perdues,1839, p. 446).
Prononc. et Orth. : [uʀa] init. asp. Hourra, graph. francisée, est attesté ds tous les dict. du xixeet xxes. Ac. dep. 1835, Littré, Rob., Quillet 1965, Lar. encyclop., Lar. Lang. fr., Lexis 1975. Houra ds Raymond 1832, comme vedette de renvoi à hourra ds Ac. 1835 et 1878, Littré. DG et plus tard Quillet 1965 distinguent : houra (cris des cosaques) et hourra (cris des marins angl.). Mais selon Dupré 1972 : ,,Qu'il y ait une ou deux étymologies à la base de ce mot, il n'est plus aujourd'hui qu'un seul mot qu'il est préférable d'écrire à la française``. Hurrah, graph. angl. est attestée ds les dict. du xxes. mais le plus souvent en rem. ou si elle est en vedette, après hourra : Rob., Lar. encyclop., Lar. Lang. fr., Thomas 1956, Bél. 1957 (en rem.), Dub. et Lexis 1975 (en vedette après hourra). La var. hourrah (à moitié francisée) est présente ds Ac. Compl. 1842 et au xxes. ds Quillet 1965 (à côté de hourra ) et ds Bél. 1957 (en rem.). La docum. en fournit des ex. du xixes. et du début du xxes. (Barrès, Giraudoux, Morand, Pommier, Quinet). Vx : huzza, houzza (Rob. et Lar. Lang. fr. à titre hist.). Au plur. des hourras. Étymol. et Hist. I. a) 1694 houzaye « cri d'acclamation, vivat » (Du Mont, Nouv. voy. du Levant, p. 208 ds Boulan, p. 110); 1718 (Le Roux, p. 272 : Huzza. C'est le cri de joye et de débauche usité chez les Anglois, qui prononcent ce mot houzai; il est aussi en usage chez les Allemands, qui disent huisa; et par corruption on dit en François, houzza); b) 1722 houra (J.-B. Labat, Nouveau voyage aux isles de l'Amérique, t. 1, p. 58 d'apr. R. Arveiller ds Fr. mod. t. 21, p. 213). II. [1802 « brouhaha » ou « émeute, échauffourée » (Boutanquoi, Souvenirs d'une femme du peuple, 1777-1802 ds Brunot, t. 9, p. 981)] 1814 (E. de Labaume, Relation circonstanciée de la Campagne de Russie en 1812, 3eéd., p. 126 d'apr. J. Suchy ds Fr. mod. t. 22, p. 209 : Ces kosaques [...] sortirent du bois en criant hourra! hourra! cri devenu fameux, et dont les Tartares se servent quand ils courent sur leurs ennemis). I a empr. à l'angl. huzza attesté dep. 1573 et réputé aux xviie-xviiies. pour être d'abord un cri d'encouragement ou de salutation des marins, ce qui a permis de faire un rapprochement avec le verbe to heeze « hisser » (cf. hisser étymol.) dont un dér. heisau, cri poussé par les marins hissant les voiles, est attesté en 1549 (cf. NED, s.v. hurra, huzza et to heeze). I b empr. à l'angl. hurra(h), attesté dep. 1686 et qui semble représenter une altération de huzza, peut-être en rapport avec des formes germ. du type de l'all. hurra (NED, s.v. hurrah, hurray). II empr. au russe ura (FEW t. 20, p. 52a) qui, selon Lok. no2167, serait apparenté au turc wurmak « frapper, battre » d'où l'impér. 3epers. sing. urá « qu'il frappe », à moins qu'il ne soit lui-même empr. à l'all. ou à l'angl. par l'intermédiaire du vocab. des marins (cf. Vasmer, p. 187 et Kluge 1967). Fréq. abs. littér. : 262. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 189, b) 777; xxes. : a) 558, b) 199. Bbg. Barb. Loan-words 1921, p. 263. - Bonn. 1920, p. 74. - Quem. DDL t. 16.

Wiktionnaire

Nom commun

hourra (h aspiré)\u.ʁa\ masculin

  1. Cri d’acclamation.
    • Je crie toujours hourra, dit le yeoman, quand je vois un beau coup vaillamment porté. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    1. Acclamation pour accueillir un souverain, un général, un amiral, un grand personnage, un orateur, etc.
      • Le général victorieux entra dans la ville au milieu des hourras de la population.
    2. Acclamation poussées en l’honneur de quelqu’un.
      • Aussi, les hourras et les applaudissements ne cessèrent qu'au moment où le docteur Fergusson réclama le silence par un geste aimable. — (Jules Verne; Cinq semaines en ballon)
      • Un hourra d'acclamations joyeuses retentit sur le tillac et monta vers le ciel comme une prière d'église, comme le premier cri du Te Deum. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
      • On entendait vers Noisseville des hourras et des accents lointains d'une musique allemande. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.168, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
      • Des hourras ponctuèrent le discours du Prince, qui, à la fin, entonna une hymne que tous les hommes reprirent avec lui : « Ein fester Burg ist unser Gott ! C’est un rempart que notre Dieu ! » — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 263 de l’éd. de 1921)
  2. Cri de certaines troupes étrangères, russes notamment, montant à l'assaut ou engageant une action.
    • Ces kosaques […] sortirent du bois en criant hourra! hourra! cri devenu fameux, et dont les Tartares se servent quand ils courent sur leurs ennemis. — (E. de Labaume, Relation circonstanciée de la Campagne de Russie en 1812, 3e éd., p. 126)
    • On était alors aux premiers jours du siège, et nous nous imaginions, pauvres miliciens naïfs, que les Prussiens, passant sous les feux des forts, allaient arriver jusqu’au pied du rempart, appliquer leurs échelles et grimper une belle nuit au milieu des hourras et des lances à feu agitées dans les ténèbres… — (Alphonse Daudet, Mon képi, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 124.)
    • Le hourra des cosaques.
    1. (Par métonymie) Attaque.
      • Nous eûmes à essuyer trois hourras de cosaques.

Nom commun

hurrah (h aspiré)\u.ʁa\ masculin

  1. Variante orthographique de hourra.
    • C’était pour Mrs. Paulina Barnett que le grand salon de la factorerie retentissait de joyeux hurrahs. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Enfin les derniers coups de sifflet déchirent l’air, les wagons s’ébranlent, et un formidable hurrah salue à son départ le train du Grand-Transasiatique. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • — Hip ! hip ! hurrah ! un ban pour le président… — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 192)
    • Après un hurrah de mort et de triomphe, la ribouldingue a cessé d’elle-même, brusquement. — (Léon Frapié, La ribouldingue, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 48)

Nom commun

hurrah \hʊ.ˈɹɑː\ ou \hə.ˈɹɑ\ ou \hə.ˈɹɔ\

  1. Hourra.
    • The last hurrah.
      Le dernier hourra.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HOURRA. (H est aspirée.) n. m.
Exclamation par laquelle on accueille un souverain, un général, un amiral, un grand personnage, un orateur, etc. Le général victorieux entra dans la ville au milieu des hourras de la population. Il désigne aussi les Cris d'acclamation poussés par les marins anglais. Par extension, et dans une acception plus générale, il sert à désigner Toutes les acclamations poussées en l'honneur de quelqu'un.

Littré (1872-1877)

HOURRA (hou-ra) s. m.
  • 1Cri des troupes russes, et particulièrement des cosaques, marchant à l'ennemi. Ce qui augmenta le péril, c'est qu'on prit d'abord ces clameurs pour des acclamations, et ces hourras pour des cris de vive l'empereur ; c'était Platof et six mille cosaques…, Ségur, Hist. de Nap. IX, 3.

    Attaque imprévue que font des cosaques, et, en général, des troupes légères en poussant des cris. Nous eûmes à essuyer trois hourras de cosaques.

  • 2Cri de joie que poussent les marins anglais en l'honneur de leurs commandants ou de quelque grand personnage qui visite le vaisseau.
  • 3 Par extension, imprécations, malédictions. Un hourra général s'éleva contre lui.

    En un sens contraire, cris d'acclamation. Il fut salué par des hourras.

  • 4 Terme de marine. Cri pour agir ensemble lorsque plusieurs marins font force sur un cordage.

    Plusieurs écrivent houra.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hourra »

Allem. hurrah ; angl. horrah, hurraw ; du slave hu-raj, au paradis, d'après l'idée que tout homme qui meurt en combattant vaillamment va en paradis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIIIe siècle) De l’anglais hurrah dont, dans le retour de Puck, Rudyard Kipling situe l’origine à l’époque des Saxons et la traduit par « Thor nous aide ». Il s’agit le plus probablement d’une étymologie populaire. Le mot est attesté, en français, sous la forme huzza, houzza, houzaye qui provient de l’anglais huzza. Ce mot est attesté depuis 1573 et est d'abord un cri d'encouragement ou d'effort des marins hissant les voiles, on le rapproche de to heeze (« hisser »). Hurra(h), en anglais, est l’altération de huzza, peut-être en rapport avec des formes germaniques (voyez hurra en allemand).
Pour le cri des cosaques, du russe ура, ura d’origine tartare, à rattacher au verbe wurmak (« frapper, battre ») dont l'impératif de la troisième personne du singulier donne urá (« qu'il frappe »), à moins qu'il ne s'agisse d'un emprunt au vocabulaire des marins via l’allemand ou l’anglais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hourra »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hourra ura

Citations contenant le mot « hourra »

  • Les Russes ont donc repris beaucoup de choses aux Mongols, en commençant par les bases. Ainsi, le cri de guerre russe « hourra ! », selon certaines hypothèses, viendrait du mongol ou du tatar : en mongol, « ouragchaa ! » signifie « en avant ! », et le mot tatar « oura » signifie « frappe ! ». Oh, et le mot « bogatyr » (preux), en turc, signifie « brave, héroïque ». Avant l'invasion mongole, on appelait ces personnes « хоробор » (khorobor) ou « удалец » (oudalets, audacieux). , Que la Russie a-t-elle hérité des Tataro-Mongols? - Russia Beyond FR
  • Il y a quelques mois, en raison de la crise du coronavirus, le tournage de la troisième saison de Sex Education au Royaume-Uni avait été forcé de s'arrêter. Un véritable crève-coeur pour les amateurs du programme qui devront attendre plus longtemps la suite des aventures de leurs personnages favoris. Seulement voilà, il semblerait que la vie reprenne peu à peu son cours et que la production de la série diffusée sur Netflix soit sur le point de redémarrer. En effet, si l'on en croit les dires du média Deadline, le tournage de la troisième partie de Sex Education devrait continuer au mois d'août prochain. Hip hip hip hourra ! virginradio.fr, La reprise du tournage de Sex Education, la nouvelle Margaret dans The Crown et les incohérences de GoT... Les news série de la semaine ! | virginradio.fr
  • It's inspired by my friend. She was supposed to be on a diet and she ate a piece of chocolate cake and her husband was like aren't you supposed to be on a diet? She responded to him by saying babe this is my last hurrah. Meaning like it's gonna be one more night of me messing up https://t.co/H8JoXhtIpf purebreak.com, Clip "Last Hurrah" : Bebe Rexha se la joue ange et démon 👼😈 - Purebreak

Traductions du mot « hourra »

Langue Traduction
Anglais hurray
Espagnol viva
Italien evviva
Allemand hurra
Chinois 欢呼
Arabe يا هلا
Portugais viva
Russe ура
Japonais ばんざーい
Basque hurray
Corse affucà
Source : Google Translate API

Synonymes de « hourra »

Source : synonymes de hourra sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hourra »

Hourra

Retour au sommaire ➦

Partager