La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « brandir »

Brandir

Définitions de « brandir »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRANDIR1, verbe trans.

A.− [L'obj. désigne le plus souvent une chose concr.]
1. Lever, tenir en l'air et parfois agiter à bout de bras :
1. C'est une salle ténébreuse d'où s'exhale une odeur de terre. Elle est garnie d'idoles, qui, des trois côtés de la pièce disposées sur deux files, brandissent des épées, des luths, des roses et des branches de corail : ... Claudel, Connaissance de l'Est,1907, p. 31.
P. métaph. :
2. ... une sainte victoire de Samothrace approche, sur sa galère en marbre, que brandit la plus claire vague. Valéry, Correspondance[avec Gide], 1892, p. 159.
2. En partic.
a) [Avec l'idée de défi, de menace; l'obj. désigne une arme] Brandir une arme; brandir une épée, un sabre, une hache, un bâton (Ac. 1835-1932) :
3. On vit soudain apparaître Les centaures au beau crin; Tout couronnés de verdure, Ils brandissaient une dure Pique faite de sapin. Moréas, Iphigénie,1900, IV, 1, p. 119.
P. métaph. :
4. L'enfant revient; surpris, il voit la plante grasse Sur les débris du pot brandir ses verts poignards; T. Gautier, Premières poésies,1872, p. 225.
[L'obj. désigne la main, le poing, le bras, etc.] :
5. Les petits enfants eux-mêmes − détail panique! − hurlent à la mort et brandissent leurs faibles bras contre la poitrine saccagée de l'agneau divin. Bloy, Journal,1892, p. 19.
b) [Avec l'idée de faire voir un objet, d'attirer l'attention sur lui] Brandir un fanion, un drapeau :
6. ... Barbentane arriva, très agité, brandissant les feuilles du soir : « Tu as lu les journaux? Non? Même pas ce matin? » Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 212.
P. métaph. :
7. Au nord les usines arborent Leur souffle en guise de drapeau, Et se servent des cheminées, Pour brandir parallèlement Les héroïques fumées noires. Romains, La Vie unanime,Sans moi, je suis, 1908, p. 177.
c) Emploi pronom., p. métaph. :
8. À l'immense éclat du Sanctus, il [Marchenoir] se redressait, il se brandissait lui-même jusqu'aux cieux dans l'ivresse rédemptrice de cette louange œcuménique. Bloy, Le Désespéré,1886, p. 305.
B.− Au fig. [L'obj. désigne une chose abstr. (proposition, objection, opinion, doctrine, etc.)] Présenter avec force et insistance :
9. ... si tu m'as brandi tel acte en exemple, c'est pour y loger ta réprobation et la transporter en autrui. Saint-Exupéry, Citadelle,1944, p. 948.
Spéc. [L'obj. désigne une menace, un danger, un événement désagréable] :
10. Quelle vengeance soulèvera donc les montagnes et fera sortir de leur lit les rangs de la mer? Que ne puis-je brandir Une malédiction efficace sur ce peuple comme je leur lance Ceci! Claudel, Tête d'Or,1reversion, 1890, 2epart., p. 101.
11. ... elle [Madame Héronde] nous a rendu comme ça, des « petits bavoirs » en broderie qu'on attendait comme édredons... C'était alors des drames pépères... La cliente en bouffait sa morve, et brandissait les tribunaux! Céline, Mort à crédit,1936, p. 154.
12. ... le 5 décembre, le conseil exécutif ajourna sa décision; puis le procès du roi, comme on l'a vu, finit par inciter des Girondins à brandir la menace du péril extérieur. G. Lefebvre, La Révolution fr.,1963, p. 301.
Rem. On rencontre dans la docum. les dér. a) Brandisseur, subst. masc. (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848, p. 13). Celui qui brandit un objet. b) Brandissage, dans le syntagme brandissage de qqc. pour signifier « action, geste de brandir quelque chose ». Synon. brandissement. Agitation d'éventails, brandissage et usage du lorgnon (Verlaine, Confessions, 1895, p. 80).
PRONONC. : [bʀ ɑ ̃di:ʀ], (je) brandis [bʀ ɑ ̃di].
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1100 « agiter (une arme) d'une manière menaçante » (Roland, éd. J. Bédier, 722), qualifié de ,,vieux`` de Ac. 1694 à Ac. 1798; 1829 p. ext. « agiter qqc. (p. ex. pour attirer l'attention) » (Béranger, Chansons, p. 70). Dér. de l'a. fr. brand* « épée »; dés. -ir. Les corresp. rom. sont empr. à l'a. fr. ou à l'a. prov. brandir (xiies. dans Rayn.) ce qui confirme l'orig. gallo-romane de cette famille de mots dans la Romania, v. brand « épée ».
STAT. − Fréq. abs. littér. : 497. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 203, b) 825; xxes. : a) 1 271, b) 731.

BRANDIR2, verbe trans.

CHARPENT. Assembler deux pièces de bois au moyen d'une cheville qui les traverse.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
Prononc. : [bʀ ɑ ̃di:ʀ], (je) brandis [bʀ ɑ ̃di]. Étymol. et Hist. 1690 charpent. (Fur.). Peut-être p. ext. de brandir1* en raison de l'anal. de forme entre une épée et une grande cheville, celle-ci étant assujettie en frappant.
BBG. − Gohin 1903, p. 311.

Wiktionnaire

Verbe - français

brandir \bʁɑ̃.diʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Agiter dans sa main une arme, comme si on se préparait à frapper.
    • À peine s’est-elle montrée, que brandissant le crucifix à deux mains, de toute la hauteur de mes bras, je le laisse retomber lourdement sur la tête de Carmen. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • […] elle ne signait pas en vain Nieuport-la-Noble ; elle ne portait pas pour rien sur son blason un lion lampassé issant d’une nef et brandissant une hallebarde. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.103)
    • La Mort brandit la longue faux
      D'agronome
      Qu'elle serrait dans son linceul
      Et faucha d'un seul coup, d'un seul
      Le bonhomme.
      — (Georges Brassens, Oncle Archibald, in Je me suis fait tout petit, 1956)
    • C'est vrai, nous n’en menions pas large, surtout, surtout que... Saint-Nicolas était accompagné de cet horrible père fouettard, noir, sale qui hurlait en brandissant ses verges dans notre direction. — (Patrick Hilaire, Petit Guillaume : La veillée d'avant Noël, Éditions Le Manuscrit, 2005, p. 116)
    • (Par métonymie)Et il descendit de sa chaire, plus rouge et plus excité que jamais, les yeux lançant des éclairs et brandissant vers la nef un poing terrible et vengeur. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. (Figuré) Ériger une chose de façon ostentatoire.
    • L’aide tient tête à un flot envahissant de jeunes gens résolus, en chapeaux melons et cravates conquérantes, qui brandissent des carnets de notes ou soulèvent des appareils photographiques. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 32 de l’édition de 1921)
    • Lorsqu’arrivait le mois de septembre et que chaque branche de cotonnier brandissait sa houpette blanche, Zariffa et Ahmed Abdou prenaient part à la cueillette, ainsi que tous les habitants du village. — (Out-el-Kouloub, « Zariffa », dans Trois Contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Et vous, Mr Bolden, fit-il encore en brandissant la bague, ça vous tenterait, une jolie broquille comme ça ? — (Alain Gerber, Louie, Fayard, 2002)
    • Plusieurs dizaines d’autostoppeurs levaient le pouce tout le long de la bretelle d’accès, brandissant des pancartes où s'étalaient les noms de grandes villes du nord. — (Joahn Heliot, Ciel, tome 1 : L'Hiver des machines, Saint-Herblain : Gulf Stream Éditeur, 2014)
  3. (Art) Affermir deux pièces de bois l’une contre l’autre, sans qu’elles soient entaillées, ce qui se fait au moyen d’une cheville qui les traverse.
    • Brandir un chevron sur la panne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRANDIR. v. tr.
Agiter dans sa main une arme, comme si on se préparait à frapper. Il brandissait une pique. Brandir une lance. Brandir une épée, un sabre, une hache, un bâton, etc.

Littré (1872-1877)

BRANDIR (bran-dir) v. a.
  • 1Agiter dans sa main avant de lancer ou de frapper. Brandir un javelot, une épée. Ce noble mortel Marche en brandissant Un sabre innocent, Béranger, Carabas.

    Fig. Puis, quand ce trône ose brandir son foudre. De vieux fusils l'abattent en trois jours. Béranger, Adieu chansons.

  • 2 Terme de charpentier. Arrêter, affermir, au moyen d'une cheville, deux pièces de bois l'une contre l'autre.

HISTORIQUE

XIe s. [La lance] Par tel aïr estroussée et brandie, Ch. de Rol. LV. [Il] Empeint [empoint] le bien, fait lui brandir le corps, ib. XCI. [Il] brandist son cop, et li Sarrazins chet, ib. CXVI.

XIIe s. Par tel vertu [il] l'a [la lance] crolée et brandie, Ronc. p. 33. À tant s'en torne, s'a son escu saisi ; Ce fut mervelle, quant il nul n'en feri, Et ne porquant s'ot il l'espieu brandi, Raoul de C. 87.

XIIIe s. Lors vint un vilein o sa lance ; Si li refet une envaïe, As deux meins l'a forment brandie, Parmi le cors le volt ferir, Ren. 21858. Et Franchise qui bien s'en cuevre, Brandist la hante de sa lance, Et contre le vilain la lance, la Rose, 15545.

XIVe s. Eau se bat contre feu ; contre eau Feu brandist et fouldre et carreau, Trait. d'Alchim. 142.

XVIe s. Elles n'ont que la guerre empreinte en leurs courages, Le brandir de la pique, et de bien manier Sur le sablon poudreux un beau cheval guerrier, Ronsard, 844.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BRANDIR, v. n. en termes de Charpenterie, c’est lorsque l’on place une piece de bois de travers sur une autre sans être entaillée, percer un trou en travers des deux pieces, & y mettre une cheville de bois pour les arrêter ensemble. Brandir les chevrons sur les pannes, c’est faire avec une tarriere un trou qui perce les deux ensemble, & y mettre une cheville.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « brandir »

Depuis l’ancien français, de brand (« épée »)[1], lui-même du germanique brand (« tison »). → voir branler et brandon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Brand ; provenç. brandir et brandar ; espagn. et portug. brandir ; ital. brandire. Brandir, c'est agiter comme un brand, comme une épée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « brandir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brandir brɑ̃dir

Évolution historique de l’usage du mot « brandir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brandir »

  • Il n’y a que deux choses à faire avec un drapeau : ou le brandir à bout de bras ou le serrer avec passion contre son coeur. De Paul Claudel / Positions et propositions
  • Le motif de la dispute n'est pas clairement établi. Le quadragénaire aurait tenté de donner un coup-de-poing à la victime, avant avant de brandir une arme à feu, provoquant la fuite de la victime. France 3 Centre-Val de Loire, Romorantin : un homme blessé par balle, l'accusé inculpé pour homicide volontaire
  • Rabat – Un fonctionnaire de police du district provincial de sûreté d’El Kelâa des Sraghna a été contraint, mercredi, à brandir son arme de service sans en faire usage, lors d’une intervention sécuritaire pour interpeller un multirécidiviste en état de forte impulsivité qui portait atteinte aux biens d’autrui et exposait la vie des policiers à un danger imminent à l’aide de l’arme blanche. MAP Express, El Kelâa des Sraghna : Un policier contraint à brandir son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux | MAP Express MAP Express
  • Joe Biden a dénoncé la dispersion lundi soir de « manifestants pacifiques » à coups de « gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes » pour permettre à Donald Trump de réaliser une « opération de communication » en se rendant devant une église proche de la Maison-Blanche, une bible à la main. Donald Trump « ferait mieux de lire la Bible plutôt que de la brandir », a ironisé Biden. , Mort de George Floyd : Joe Biden conseille à Donald Trump « d’ouvrir la Bible plutôt que de la brandir »
  • Ils ne sont plus que 8 à pouvoir espérer brandir le trophée de la plus ancienne compétition de football le 1er août prochain ! Recordman des titres de la FA Cup (13 à son palmarès), Arsenal veut sauver sa saison et trouver un moyen de disputer l'Europa League l'an prochain. En face, Sheffield United est la surprise de la Premier League, en course pour une qualification européenne, et cherchera à confirmer son succès acquis face aux Gunners en championnat (1-0). Une rencontre que vous pourrez suivre en streaming vidéo. Onze Mondial, Sheffield United - Arsenal : où voir le match en streaming ?
  • Le jour des faits, ces dernières s’étaient vu brandir un cutter « de 25 cm » sous le nez : le prévenu leur reprochait de « mal parler aux femmes ». Il avait aussi asséné un coup de tête à l’un d’eux. , Loire-Atlantique : l'homme ivre qui avait brandi un cutter condamné | Le Courrier du Pays de Retz

Traductions du mot « brandir »

Langue Traduction
Anglais brandish
Espagnol blandir
Italien brandire
Allemand schwenken
Portugais brandir
Source : Google Translate API

Synonymes de « brandir »

Source : synonymes de brandir sur lebonsynonyme.fr

Brandir

Retour au sommaire ➦

Partager