Brancher : définition de brancher


Brancher : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BRANCHER, verbe.

I.− Emplois vieillis, littér. ou arg.
A.− Emploi trans., vx. Pendre quelqu'un, quelque chose à une branche d'arbre ou à un gibet. Faire brancher un brigand au premier arbre (Ac.1798) :
1. Au seizième siècle, au Luxembourg, on rôtissait les initiés dans des cages de fer; le siècle suivant, en Allemagne, on les branchait, vêtus d'une robe de paillons, à des poteaux dorés; maintenant qu'on leur fiche la paix, ils deviennent fous! Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 137.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
P. méton., vx, rare. Tenir attaché (à un gibet). Les croix qui branchent les deux larrons.
B.− Emplois réfl.
1. [Le suj. désigne un oiseau] Se percher sur une branche. Terre giboyeuse où craillent le soir les faisans qui se branchent (Genevoix, Raboliot,1925, p. 26).
2. Vx, rare. Se pendre à un arbre :
2. Et pour conclure il verse à tous Un peu du fiel de son vieux cœur Moisi de haine et de rancœur; Et désigne le rendez-vous, − Quand ils voudront − au coin des bordes, Où, près de l'arbre, ils trouveront Pour se brancher un bout de corde. Verhaeren, Les Villes tentaculaires,1895, p. 29.
C.− Emploi intrans.
VÉN. [Le suj. désigne un oiseau] Se poser sur une branche, d'arbre ou d'arbuste, le plus souvent pour y passer la nuit. [Les dindons] branchaient dans l'arbre, près du portail (Pourrat, Gaspard des Montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 6).
P. anal. [Le suj. désigne une pers.] Être haut perché. Un mousse branché sur une vergue (Ac.1798) :
3. ... on n'aurait aucune idée de ce qui se passe, sans deux ou trois petits drôles branchés dans un gros platane... A. Daudet, Tartarin sur les Alpes,1885, p. 268.
P. métaph., arg. Être branché (en garni). Loger dans un appartement meublé (sans doute au dernier étage). ... je commence à en avoir assez de déménager pour changer de puces. Et puis, ce n'est pas tout ça : je m'embête d'être branché en garni (E. et J. de Goncourt, Germinie Lacerteux,1864, p. 224).
Rem. 1. Attesté dans Larch. Suppl. 1880, France 1907, Ch.-L. Carabelli [Lang. pop.], La Rue 1954. 2. L'inf. peut être substantivé et signifie pour un oiseau le fait de se poser sur une branche. Tirer le coq au brancher, le brancher du faisan.
II.− Emplois usuels
A.− Emplois trans. [L'accent est mis sur la mise en contact, la communication] .
1. TECHNOL. [P. réf. à la branche qui se divise, se ramifie tout en restant conductrice d'une même sève] Rattacher une ou plusieurs divisions d'une canalisation à une installation principale pour conduire un fluide jusqu'à un poste d'utilisation privé. Brancher des conduites d'eau. Synon. raccorder :
4. Il arrive fréquemment qu'on ait à prolonger une canalisation, ou à brancher une conduite secondaire sur cette canalisation, celle-ci étant en charge et devant rester toujours en service. Y. Quéret, Manuel de l'industr. du gaz,1923, p. 196.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. à partir de Lar. 19e.
2. P. anal.
a) ÉLECTR. Raccorder, à l'aide d'un circuit, un poste d'utilisation privé à une installation électrique principale. Brancher le téléphone.
Rem. Attesté à partir de Lar. 20e.
P. ext. Mettre sous tension un appareil électrique en introduisant la fiche dans la prise de courant. Brancher la radio, une lampe. Il l'aidait à disposer les coussins, à brancher une lampe de chevet sur la prise électrique (R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 558).
b) TÉLÉCOMM. Brancher un abonné de téléphone sur son correspondant, sur un poste intérieur. Prendre les dispositions techniques sur le standard pour que le demandeur et le demandé puissent communiquer :
5. On forme un numéro, personne ne répond. Un autre numéro, silence! Un troisième numéro, le désert! Et voilà maintenant qu'un sinistre farceur branche la communication sur le vestiaire. Camus, Un Cas intéressant,adapté de D. Buzzati, 1955, p. 688.
P. métaph., fam. Brancher qqn sur qqn ou sur qqc. Le mettre en relation avec une personne, le diriger sur un sujet, un problème au cours d'une conversation, d'un entretien. Brancher qqn sur un avocat, un docteur; brancher qqn sur une question d'actualité; brancher la conversation sur un sujet.
Arg., fam.
[Absol. au passif; le suj. désigne toujours une pers.] Être branché. Être en état de réceptivité, de compréhension. Répétons, il n'est pas branché.
Rem. Attesté dans Dub., Gilb. 1971.
Lang. amoureux. Être branché (ou se brancher) sur un homme, une femme. En être amoureux :
6. − Est-ce ma faute, dit alors Ricarda presque véhément, si cette femme a cessé de se brancher sur moi? Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 356.
Rem. Attesté dans Le Breton 1960, Esn. 1966.
B.− Emplois réfl. [P. réf. aux emplois trans. II A 1 et 2]
1. Rare [Le suj. désigne un inanimé concr.] Se diviser en plusieurs parties :
7. J'ai dans mon antichambre un portoir (...) au départ semblable au dos bombé et sinueux d'un coquillage, et qui se creuse, et se renfle, et ondule, et serpente, et se branche, et se termine en des tiges ornementales... E. de Goncourt, La Maison d'un artiste,1881, p. 16.
2. Fam. Se brancher sur un poste étranger, une émission. Mettre le poste de radio sur la longueur d'onde appropriée pour écouter l'émission désirée. [Les] millions d'auditeurs branchés sur la B.B.C. (Cendrars, Le Lotissement du ciel,1949, p. 34).
Au fig. Se brancher sur une question, un problème, etc. Y réfléchir et y consacrer son temps pour entrer en étroite communication :
8. Il y a des âmes de chrétiens qui savent se brancher sur les mystères de la Croix d'une façon à se faire passer mille frissons dans les moëlles au moindre dominus. Aymé, Le Bœuf clandestin,1939, p. 17.
PRONONC. : [bʀ ɑ ̃ ʃe], (je) branche [bʀ ɑ ̃:ʃ]. Enq. : /bʀ ɑ ̃ ʃ/ (il) branche.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) 1remoitié xives. fauconn. emploi subst. brancer « fait de se fixer sur une branche » (Entrée d'Espagne, éd. A. Thomas, 1440, t. 1, p. 56); 1510 intrans. et pronom. brancher « se percher » (J. Lemaire de Belges dans A. Humpers, Étude, Liège-Paris, 1921, p. 85); b) 1543 trans. « pendre » (Amadis, IV, 15 dans Hug.) [la date de 1510 − Carloix précise Dauzat 1968 − donnée par la plupart des dict. étymol. est inexacte] considéré comme usité seulement ,,à la guerre & chez les Prevôts`` dep. 1690, Fur.; qualifié de ,,fam.`` dep. 1762, Ac.; de ,,vieux`` dep. 1845, Besch.; 2. 1562 « se diviser en branches (d'un arbre) » (Du Pinet, Pline, XVI, 10 dans Gdf. Compl.) − fin xvies. dans Hug.; av. 1755 « id. (d'une famille) » (St-Sim. 81, 53 dans Littré), qualifié de ,,vieilli`` dans Lar. 20e; p. ext. 1863 technol. (Littré); 3. 1895 « mettre en relation » (Huysmans, En route, p. 252). Dér. de branche*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 18.
BBG. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 305. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 122.

Brancher : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

brancher \bʁɑ̃.ʃe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Se percher sur les branches d’un arbre.
    • Le faisan, la perdrix rouge, le coq de bruyère branchent.
  2. (Familier) Intéresser.
    • Ça te brancherait d’aller au ciné ce soir ?
  3. (Argot) Se brancher (sur), s’intéresser (à).
    • Brancher là-dessus à la première occasion. — (A. Sarrazin, La Cavale, page 155)

Verbe 2

brancher \bʁɑ̃.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Pendre sur la branche d'un arbre.
    • Gardes, saisissez-vous de cet homme et le branchez incontinent au premier arbre de mon avenue. — (Octave Mirbeau, Le gamin qui cueillait les ceps, dans La vache tachetée, 1918)
  2. Adapter un conduit particulier à une conduite principale.
  3. Se raccorder à un réseau électrique ou d’eau.
    • Elle brancha son ordinateur, se connecta sur Internet et commença par chercher un lieu d'hébergement réservable et payable en ligne, où on ne lui demanderait ni carte de crédit ni papiers d'identité. — (Michelle Gagnon, Expérience Noa Torson #1 : Ne t'arrête pas, éd. Nathan, 2015, chap. 5)
    • Ils sortirent le matériel, branchèrent la gégène que René enfourcha pour pédaler. Le courant passait. L'opérateur radio pouvait émettre le message que lui avait donné Gaëtan. — (Joseph Farnel, Canou, éditions De Borée, 2017)
    • Il regagna sa place au volant et démarra fissa. Au bout de quelques mètres, il eut l'idée de brancher la sirène pour ne plus entendre la rumeur hilare qui se propageait dans les équipes de pétanquistes de la paisible place des Moulins. — (Inspecteur Space (Olivier Roche), Hémophile à retordre, Paris : Florent Massot / Poche Révolver, 1996, chap. 9)
  4. (Familier) Baratiner pour tenter de séduire.
    • Vous allez voir comment c'est tarpin relou de se faire brancher par des mecs... Et des lourds hein !! — (EknO, en commentaire sur le forum Les filles en teuf!, du site Free Minds Resistance (http:/ /fmrsoundsystem.highforum.net), 14 août 2009)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. (Argot) Embêter, agresser verbalement.
    • Alors que je me promenais dans la rue, je me suis fait brancher par deux loubards.

Verbe

brancher \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Ébrancher, couper les branches.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Brancher : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRANCHER. v. intr.
Se percher sur les branches d'un arbre. Le faisan, la perdrix rouge, le coq de bruyère branchent. En termes d'Arts, il s'emploie transitivement et signifie par analogie Adapter un conduit particulier à une conduite principale.

Brancher : définition du Littré (1872-1877)

BRANCHER (bran-ché)
  • 1 V. n. Terme de chasse. Percher sur des branches d'arbres. Le faisan, la perdrix rouge, le coq de bruyère branchent.
  • 2 V. a. Pendre, attacher à une branche d'arbre. Jadis on branchait les faux-sauniers. Les faux-sauniers furent battus, leur sel pris, et leurs prisonniers branchés, Saint-Simon, 507, 174.
  • 3 Fig. Partager en branches. Il fallait faire détruire [au roi Philippe IV d'Espagne] son propre ouvrage, la consolation de la fin prématurée de ses grandeurs temporelles, en les laissant dans sa maison qu'il branchait à l'exemple de Charles V, Saint-Simon, 81, 53.
  • 4 Terme de fauconnerie. Donner la première éducation à un oiseau de haut vol.
  • 5 Terme de plombier. Embrancher une sous-division de tuyaux. On fera passer les tuyaux près de votre maison, et vous pourrez brancher.

    Terme de verrerie. Mouvoir la branche dans l'ouverture de la bosse.

HISTORIQUE

XVIe s. Force fut au miserable, pour ne pouvoir plus brancher, de se cacher en terre, Yver, p. 626. Le prevost de l'hostel les fist bientost brancher aux premiers chesnes de la forest, Carloix, III, 20. Les vignes arbustives ou branchées, soustenues des arbres, De Serres, 156. Tant que tige fait souche, elle ne branche jamais, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « brancher »

Étymologie de brancher - Littré

Branche ; provenç. brancar, pousser des branches.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de brancher - Wiktionnaire

Dénominal de branche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de brancher - Wiktionnaire

Dénominal de branche, avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brancher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brancher brɑ̃ʃe play_arrow

Conjugaison du verbe « brancher »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe brancher

Évolution historique de l’usage du mot « brancher »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brancher »

  • Ce hub vous permettra de brancher pas mal de choses à votre MacBook Pro Fredzone, Le Hub USB Type-C pour MacBook Pro à 20 €
  • Avec un système de points bientôt disponible chez BMW, le système connecté embarqué contrôlera l’assiduité du propriétaire à se brancher et lui délivrera automatiquement des remises ou des charges gratuites. L’efficacité de la technologie passe aussi par la pédagogie (incitative). Autonews Green, Essai des BMW X1 et X3 hybrides "plug-in" : sous condition de branchement
  • Les téléspectateurs qui ont l'habitude de se brancher sur BFM TV pour se tenir au courant de l'actualité en ont pour leurs frais ce samedi 27 juin : pas d'information en temps réel sur la chaîne. A la place du direct et des rendez-vous habituels, elle rediffuse des reportages et enquêtes plus ou moins récents, comme Notre-Dame-de-Paris : qui a mis le feu ?, Greta Thunberg : qui est-elle vraiment ?, Trump : le printemps meurtrier ou encore Elizabeth II : les secrets d'un Empire, pour ne citer qu'eux. , BFM TV : pourquoi la chaîne info ne propose pas de direct et rediffuse des reportages ce samedi ?
  • Pas besoin de brancher le soir, Kona s’autoalimente en électricité. , Magazine Automobile | Hyundai Kona hybride : elle s'occupe de tout !
  • Si vous voulez brancher votre cellulaire dans votre véhicule pour le recharger, il vaudrait mieux le faire avant de vous mettre en route. Connecter un téléphone mobile tout en conduisant, même si l'appareil est éteint, constitue une infraction au Code de la sécurité routière. Radio-Canada.ca, Brancher votre cellulaire pour le recharger en conduisant est illégal | Radio-Canada.ca
  • La famille ne parvenant pas à trouver une prise électrique pour brancher leur appareil aurait tout simplement débranché le respirateur du patient. ladepeche.fr, Inde. Sa famille croit brancher la climatisation, mais débranche le respirateur : le patient meurt - ladepeche.fr
  • Un patient de 40 ans est décédé en Inde après que sa famille a débranché son respirateur artificiel pour brancher un climatiseur SudOuest.fr, Sa famille débranche son respirateur pour brancher un climatiseur, l’homme de 40 ans décède
  • La maison est un appareil à transporter avec soi, et la ville est une machine sur laquelle on vient se brancher. De Peter Cook
  • Mourir, c’est probablement se brancher sur la fréquence que nous recherchons toute notre vie inconsciemment. De Gary Victor / Je sais quand Dieu vient se promener dans mon jardin

Traductions du mot « brancher »

Langue Traduction
Portugais ligar
Allemand anschließen
Italien collegare
Espagnol conectarse
Anglais connect
Source : Google Translate API

Synonymes de « brancher »

Source : synonymes de brancher sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « brancher »


Mots similaires