La langue française

Crieur, crieuse

Sommaire

  • Définitions du mot crieur, crieuse
  • Étymologie de « crieur »
  • Phonétique de « crieur »
  • Évolution historique de l’usage du mot « crieur »
  • Citations contenant le mot « crieur »
  • Traductions du mot « crieur »
  • Synonymes de « crieur »
  • Antonymes de « crieur »

Définitions du mot crieur, crieuse

Trésor de la Langue Française informatisé

CRIEUR, EUSE, adj. et subst.

I.− Adj. Qui pousse des cris fréquents. Un paisible ruisseau tout bordé de courlis, De goélands au col blanc, et de mouettes crieuses Qui causaient sur le bord (M. de Guérin, Poésies,1839, p. 99).
II.− Substantif
A.− Personne qui crie, qui manifeste ses sentiments, ses opinions (en particulier son mécontentement) par des cris. Bien des gens ne conçoivent pas comment l'on peut s'amuser sans cris, et les gens de cette noce étoient tous du parti des crieurs (Balzac, Annette,t. 1, 1824, p. 213).Laissez crier contre les Chargnat. Ces crieurs auront deux peines : celle de se fâcher d'abord, celle de se défâcher ensuite (Pourrat, Gaspard,1930, p. 69).
B.− Personne qui annonce publiquement quelque chose (marchandises à vendre, nouvelles, etc.). Il me semble qu'il y a un attroupement dans la rue; un crieur lit une proclamation (Musset, Lorenzaccio,[V, 2] 1834, p. 258).Et la voix du crieur se perdait en répétant : « voici les événements sinistres qui ont ensanglanté Paris la nuit dernière » (Gozlan, Notaire,1836, p. 261):
1. ... chez Daudet, Raffaelli, en gaîté et en verve, cause à la fois d'une façon très amusante et très technique sur les cris de la rue, dont la mélopée le réjouit, l'intéresse, l'attache aux pas du crieur ou de la crieuse, et sur ces cris il se livre à des remarques physiologiques. Ainsi, il prétend que chez l'homme qui crie : « tônneaux, ... tônneaux... » le cri est un cri du ventre... Goncourt, Journal,1893, p. 361.
Crieur juré ou juré crieur (vx). « Ducrey » : est le crieur juré du Parnasse (Chênedollé, Journal,1818, p. 98).
Crieur (public). Personne qui a la charge officielle d'annoncer les nouvelles. Personne qui annonce les prix dans une vente aux enchères (cf. criée, ex.). Le glapissement du crieur, qui mettait un magnifique turbot aux enchères. − Il y a marchand à trente francs (Zola, Ventre Paris,1873, p. 700).
Crieur de nuit. Personne chargée dans certaines villes (principalement en Espagne et dans le Sud) d'annoncer les heures de nuit. Nul passant ce soir ne me nuit : J'ai gagné le crieur de nuit (Desb.-Valm., Élégies,1833, p. 252):
2. Tout à coup un bruit perce l'ombre et parvient jusqu'à vous (...) vous vous réveillez en sursaut, vous vous dressez sur votre séant, vous écoutez. − Qu'est cela? − C'est le crieur de nuit qui souffle dans sa trompe et qui avertit la ville que tout est bien et qu'elle peut dormir tranquille. Hugo, Le Rhin,1842, p. 147.
Prononc. et Orth. : [kʀijœ:ʀ], fém. [ø:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Av. 1195 « celui qui proclame publiquement » (Ambroise, Guerre sainte, 9709 ds T.-L.). Dér. de crier*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 125.

Wiktionnaire

Nom commun

crieur \kʁi.jœʁ\ masculin (pour une femme on dit : crieuse)

  1. Celui, celle qui crie.
    • Faites taire ce crieur, cette crieuse. - C’est un crieur perpétuel.
  2. Gens qui courent habituellement les rues en annonçant ce qu’ils vendent.
    • — Le langage du Père Duchesne... Ces ordures que, de sa cellule de l’Abbaye, Manon Roland entendait crier à son sujet. Et les crieurs en remettaient ! C'est impardonnable. Impardonnable. Je ne le pardonne pas. — (Claude Mauriac, Le temps immobile, tome 7 : Signes, rencontres et rendez-vous, Paris : Éditions Bernard Grasset, 1982)
  3. Celui qui proclame, qui annonce quelque chose.
    • Tout le long de mon chemin j’entendais les crieurs publics hurler d’une voix éraillée la liste des condamnés du jour; elle était nombreuse: …. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Il n’aimait pas Dieu ; mais les hommes, qu’au soir fauve,
      Noirs, en blouse, il voyait rentrer dans le faubourg
      Où les crieurs, en trois roulements de tambour,
      Font autour des édits rire et gronder les foules.
      — (Arthur Rimbaud; Les poètes de sept ans, 26 mai 1871)

Nom commun

crieuse \kʁi.jøz\ féminin (pour un homme on dit : crieur)

  1. Celle qui crie.
  2. Celles qui courent habituellement les rues en annonçant ce qu’ils vendent.
  3. Celle qui proclame, qui annonce quelque chose.
    • Quand la première crieuse du Bel-Air invite les petits-maîtres à un spectacle « innocent », il s’agit pour Lesage de refuser désormais l’usage abusif de la grivoiserie. — (Françoise Rubellin, Théâtre de la Foire: anthologie de pièces inédites, 1712-1736, 2005)

Nom commun

crieuse \kʁi.jøz\ féminin (pour un homme on dit : crieur)

  1. Celle qui crie.
  2. Celles qui courent habituellement les rues en annonçant ce qu’ils vendent.
  3. Celle qui proclame, qui annonce quelque chose.
    • Quand la première crieuse du Bel-Air invite les petits-maîtres à un spectacle « innocent », il s’agit pour Lesage de refuser désormais l’usage abusif de la grivoiserie. — (Françoise Rubellin, Théâtre de la Foire: anthologie de pièces inédites, 1712-1736, 2005)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRIEUR, EUSE. n.
Celui, celle qui crie. Faites taire ce crieur, cette crieuse. C'est un crieur perpétuel. Il se dit des Gens qui courent habituellement les rues en annonçant ce qu'ils vendent. Un crieur de journaux. Il signifie aussi Celui qui proclame, qui annonce quelque chose. Un crieur public.

Littré (1872-1877)

CRIEUR (kri-eur, eû-z') s. m.
  • 1Celui, celle qui crie, qui élève la voix. Tous les gens de guerre, qui étaient autant de crieurs à gage pour moi dans les rues et dans la salle du palais, Retz, Mém. t. I, liv. II, p. 374, dans POUGENS. Fais mettre pied à terre à cette crieuse, Scarron, Rom. com. 2e part. ch. 11. C'est bien fait de fermer la porte à ce crieur, Racine, Plaid. II, 10.
  • 2Celui qui fait la proclamation des ordonnances, l'annonce des enchères, etc. Un crieur public. Les crieurs de la bourse. Un crieur de bulletins. Un crieur assiste tous les jours à la Bourse, pour dire à haute voix le cours des effets publics au fur et à mesure des négociations. Le crieur des dieux est Mercure ; c'est un de ses cent métiers, La Fontaine, Psyché, II, p. 146.

    Juré crieur, ou, simplement, crieur, autrefois officier public chargé par la ville de faire des annonces au nom des particuliers, d'inviter aux funérailles et de fournir la tenture, etc. La physionomie, le maintien et toute la figure de Laurière serrait le cœur de tristesse ; elle [sa physionomie] était faite pour être crieur d'enterrement, Saint-Simon, 199, 152.

    Juré crieur s'est dit aussi de certains officiers qui publiaient des édits.

  • 3Celui, celle qui court habituellement les rues en annonçant par un cri ce qu'il vend. Les crieurs des rues. Et fût-il crieur de moutarde, Vous en avez toujours pitié, Régnier, Mac.

    Crieuse de vieux chapeaux, nom qu'on donnait aux femmes qui vont par les rues de Paris criant vieux habits, vieux galons, et achetant les vieilles défroques. La marquise de Charlus était toujours faite comme une crieuse de vieux chapeaux, Saint-Simon, 525, 245.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li crieres crie le ban, Roman de Perceval, dans RAYNOUARD, Lexique. Li boutonier doivent lesier oevre en charnage au premier crieur du soir, et en quaresme si tost come complie est sonée, Liv. des mét. 186. Quant li viex [le Vieux de la montagne, le chef des Assassins] chevauchoit, il avoit un crieur devant lui qui portoit une hache danoise à long manche tout couvert d'argent, Joinville, 261.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CRIEUR DES BANS (Jurisprud.) de la ville de Paris, c’est le crieur public qui fait les proclamations & cris publics, appellés autrefois bans. Il est ainsi nommé dans des lettres de Charles VI. du 3 Janvier 1381, & 5 Mars 1398, qui lui défendent de faire aucune prise de vivres sur les habitans du Bourg-la-Reine & autres lieux qui y sont nommés. (A)

Crieur public : il y en avoit un dès 1350 pour les ordonnances ; il est aussi parlé des crieurs de corps & de vin dans un réglement de la même année, & l’on voit qu’il y en avoit dès-lors dans la plûpart des villes ; que ces crieurs s’attribuoient différens droits & émolumens ; qu’à Bois-Commun ils prétendoient exiger un droit lors du mariage des habitans ; ce qui leur fut défendu par une ordonnance du roi Jean du mois d’Avril 1351.

Dans des lettres du roi Jean de l’année 1352, il est parlé du crieur qui faisoit les enquants, incantator.

On voit aussi par des lettres de Charles V. du 9 Mai 1365, que le crieur public annonçoit par la ville l’heure des enterremens & des vigiles. D’autres lettres de 1366 justifient qu’à Pontorson le valet du roi, famulus regis, qui publioit & crioit le vin qui étoit à vendre, avoit un denier pour chaque cri de vin, une obole pour chaque cri de bierre ; qu’il avoit aussi un droit pour le cens dont il faisoit la recette.

Crieur du Roi, c’est le juré crieur public : il est ainsi nommé dans des lettres de Charles VI. du 2 Juillet 1388, & dans d’autres lettres du 16 Février suivant. (A)

* Crieurs de vieilles ferrailles & de vieux drapeaux ; ce sont des hommes qui rodent dans les rues, qui vont dans les maisons, & qui assistent quelquefois aux inventaires, ils achetent les vieux morceaux de fer, & le rebut d’une infinité d’ustensiles de ménage, qu’ils revendent. Ils forment communauté. Ils sont au nombre de vingt-quatre, & il est défendu à tous autres de s’ingérer de leur commerce.

Crieuses de vieux chapeaux, (Comm.) femmes qui se promenent dans les rues, qui vont aux inventaires, & qui achetent & revendent. Elles forment à Paris un corps très-nombreux, dont les membres s’entendent très-bien : elles n’enchérissent point les unes sur les autres dans les inventaires, parce que toutes celles qui sont présentes à un achat y ont part : elles dégoûtent facilement les particuliers d’acheter, parce qu’une perte qui deviendroit considérable pour une seule personne, se répartit entre elles sur un si grand nombre, qu’elle se réduit presqu’à rien : enfin elles s’indiquent les maisons où elles ont été appellées, afin qu’aucune n’aille au-dessus du prix qu’une premiere aura offert. Les choses perdues ou volées se retrouvent assez souvent entre leurs mains, quoique la police & la justice les traitent avec beaucoup de sévérité.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « crieur »

Crier ; provenç. cridaire, cridador ; catal. cridayre, cridadore ; espagn. gritador ; ital. gridatore. Dans l'ancien français, criere, dans le provençal, cridaire est au nominatif, du bas-latin cridátor, avec l'accent sur dá ; crieor et cridador est le régime, de cridatórem, avec l'accent sur tó.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crieur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crieur krijœr

Évolution historique de l’usage du mot « crieur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crieur »

  • Crieur public sous vos fenêtres ! "T'écris, je crie" : le crieur public lance jusqu'au 19 juillet sa tournée des 14 quartiers de Dijon, avec la Compagnie Les Écorchés. Et que clame-t-il ? Vos mots, déposés à l'adresse dédiée : crieur[email protected] Envoyez-nous vite : coups de cœur, coups de gueule, petites annonces, vie de la cité, expression libre, avis de recherche, pensées, messages personnels, déclarations d'amour... (à signer de votre prénom, et nom du quartier rattaché). Ce vieux métier de crieur public nous parle à tous. Revisité, en redingote et chapeau haut de forme, se signalant par une cloche, dans les rues et jardins, comme sous les fenêtres de l'hôpital, des E.H.P.A.D., il donne à entendre vos messages. On compte sur vous pour lui donner à crier ! Cette action théâtrale a le soutien de la Ville de Dijon, dans le cadre de la Saison culturelle Été 2020. , "Crieur public" : Theatre contemporain a Dijon
  • Les habitants sont invités à glisser leurs annonces, déclarations, « coups de cœur ou coups de gueule » dans les boîtes prévues à cet effet à la Médiathèque, au café Le Tempo et sur le marché dans la boîte du crieur (ou de la crieuse), qui les lira ensuite à haute voix. , Insolite à Guémené-Penfao : un crieur public anime tous les vendredis matin de juin et juillet | L'Éclaireur de Châteaubriant
  • Les marchands s’activent dans leur boutiques, les Parisiens vaquent à leurs occupations, on croise des femmes affairées qui portent des paniers, quelques hommes à cheval, d’autres montés sur des mules, des mendiants, quelques poules et parfois même une truie vagabonde… Un homme traverse la rue, il va à la taverne de la Pomme de pin, c’est un homme du prévôt des marchands, habillé aux armes de la ville.  Dans la taverne sont déjà attablés quelques clients.  L’homme du prévôt regarde le tenancier mettre un tonneau en perce, il contrôle le contenu du tonneau, goutte le vin, perçoit la taxe et retourne dans la rue avec un échantillon du tonneau dans un pichet et un godet.  Et là, au milieu des cris des marchands ambulants, dans le martèlement des artisans, des tintements de cloches et des conversations, à chaque carrefour, il s’arrête et annonce le prix du vin, le nom de la taverne où on peut l’acheter et surtout, il le fait goûter aux passants. Cet homme est un officier de la ville, c’est un des crieurs de vin de Paris, auxquels Philippe Auguste a octroyé le cri et la mesure du vin. Leur statut est établi dans le livre des métiers du prévôt Etienne Boileau, qui définit le cadre de travail des crieurs, leurs obligations, leurs attributions… et leur soumission au roi, au service duquel ils se mettent les jours où ce dernier vend son propre vin, car pour éviter la concurrence, il interdit aux taverniers de vendre ce jour-là… Le roi a son monopole, après tout on n'est pas roi pour rien.  France Culture, Crieurs de vin, crieurs de mort... et autres rites funéraires en mutation
  • Il lui a ouvert la voie le long du quai de l’Hôtel de Ville. Accompagnant tel un crieur public les derniers hectomètres de cette nouvelle Anabase. La dernière étape partait de l’Estaque. Plusieurs personnes, qui ont suivi la jeune femme sur Internet, ont cheminé à ses côtés. À l’image de Laurence, qui vit à Rousset. « J’ai la même maladie qu’elle. J’avais à cœur de l’accompagner dans cette dernière journée. Ce que Violette a réussi, c’est fort. Et c’est une leçon de vie qu’elle nous offre. » www.lamarseillaise.fr, Les 6 700 km de Violette Duval contre la fibromyalgie
  • Dans chaque quartier de Bordeaux, tous les mardis et vendredis, des crieurs passeront pour déclamer vos messages au pied de vos immeubles , Confinement à Bordeaux : des crieurs de rue déclament vos messages en bas de chez vous | Actu Bordeaux
  • La Ville a lancé, avec la complicité d’artistes locaux, une brigade de crieurs de rue. Deux fois par semaine, ils crient les coups de gueule et les coups de coeur des habitants SudOuest.fr, Les crieurs portent la voix des confinés dans les quartiers de Bordeaux
  • À ce jour, les quartiers suivants disposent d’un crieur ou d’une crieuse prête à recevoir des messages pour les déclamer dans la rue : Rue89 Strasbourg, Pour les liens sociaux et pour la blague, des criées publiques partout mais confinées
  • À une époque où les réseaux sociaux sont rois, Laurence Landry préfère, elle, opter pour « la dimension poétique » que revêt « le type de communication » défendu par le personnage de la crieuse. « Je bâtis toujours cette forme de spectacle de la même manière : je vais à la rencontre des gens, ils écrivent un message sur un bout de papier, et ceux-ci donnent ensuite matière à mon spectacle. Ils peuvent être chantés, joués, à la manière de, et sont toujours introduits par une chanson collant au thème du message », explique celle qui a déjà annoncé publiquement une demande en mariage (lors de Brest 2016, « une émotion collective incroyable ») et qui ne s’interdit qu’une chose : « les insultes inutiles ». Pour le reste, tout est permis. Au nom, toujours, « de l’art vivant, de l’art de la rue ». Ici ou ailleurs. Le Telegramme, Le Télégramme - Brest - Arts de la rue. La Crieuse s’exporte au Canada
  • La crieuse, accompagnée ou non de son accordéon, se postera devant les fenêtres ou les portes des destinataires. Les règles de sécurité liées à la crise sanitaire seront respectées. , Lannion. Emmanuelle crie vos messages aux fenêtres | Le Trégor
  • Fabienne a été envoyée se présenter chez Monique et Jacques, dans une rue paisible de Sampont. Après de brèves présentation, la crieuse publique délivre son message. "Hello tantine, hello tonton ! Vivement le déconfinement pour goûter la nouvelle cuvée de maitrank autour d'un bon barbecue. Gros bisous", lit Fabienne. RTL Info, Une crieuse publique à votre service dans les rues d'Habay: "C'est juste mettre l'humain en avant!" - RTL Info
  • Pour cause de pandémie, des consignes strictes seront à respecter sur le marché, qui ne proposera ni buvette, ni animations, pourtant si nombreuses l’an dernier, avec la venue notamment de Mathilde, la crieuse, la toupie ou l’orgue de Barbarie. L’entrée et la sortie se feront de la place d’Onclaire. Les étals seront protégés et les clients seront servis. Ils ne pourront pas toucher les produits. Toutes ces conditions devront être respectées pour le bon déroulement des marchés et leur pérennité durant toute la saison. , Economie | Coux : le retour des marchés de l’Ouvèze, dimanche 7 juin
  • Plusieurs prises de parole auront lieu, Place de la Bourse, avec les 5 collectifs organisateurs mais aussi, Elodie, une crieuse de rue ainsi que le collectif Feminists and Queer Against Patriarchy – Fack Ap de Bordeaux. , Bordeaux : manifestation contre les violences policières prévue cette après-midi | Actu Bordeaux
  • Les habitants sont invités à glisser leurs annonces, déclarations, « coups de cœur ou coups de gueule » dans les boîtes prévues à cet effet à la Médiathèque, au café Le Tempo et sur le marché dans la boîte du crieur (ou de la crieuse), qui les lira ensuite à haute voix. , Insolite à Guémené-Penfao : un crieur public anime tous les vendredis matin de juin et juillet | L'Éclaireur de Châteaubriant

Traductions du mot « crieur »

Langue Traduction
Anglais crier
Espagnol pregonero
Italien banditore
Allemand ausrufer
Chinois 载体
Arabe بكاء
Portugais pregoeiro
Russe глашатай
Japonais 運び屋
Basque pregonaria
Corse più crisosu
Source : Google Translate API

Synonymes de « crieur »

Source : synonymes de crieur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « crieur »

Partager