La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « bouteille »

Bouteille

Variantes Singulier Pluriel
Féminin bouteille bouteilles

Définitions de « bouteille »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUTEILLE, subst. fém.

I.− Récipient pour un liquide destiné à la consommation, à un usage familier.
A.− Récipient de contenu variable, le plus souvent en verre (plus récemment en matière plastique), à large ventre, généralement à goulot long et étroit, destiné à contenir des liquides. Une bouteille de vin, d'eau-de-vie, d'encre :
1. Il passa lentement près des petits fûts cerclés de fer, rangés sur de grosses poutres le long des murs; et, les contemplant, il se disait : « Ce Gleiszeller est de huit ans, c'est moi-même qui l'ai acheté à la côte; maintenant il doit avoir assez déposé, il est temps de le mettre en bouteilles. » Erckmann-Chatrian, L'Ami Fritz,1864, p. 16.
Spéc. Bouteille de gros verre, généralement noirâtre, contenant le vin. Placer sur la table les carafes et les bouteilles (DG).
Paradigmes, syntagmes et expr. (se rapportant princ. à la bouteille utilisée pour la boisson)
1. PARAD. Burette, cadavre (bouteille vide), canette, carafe, carafon, chopine, dame-jeanne, fiasque, fillette (pop.), fiole, flacon, gourde, impériale, jeroboam, litre, magnum, pinte, quart, siphon.
2. SYNT. a) Nominaux. [P. réf. à la matière constituante] Bouteille de (en) verre, terre, cuir bouilli, grès, métal; bouteille isolante, isotherme, thermos; du verre à bouteille. [P. réf. à la contenance] Du vin à cinq francs la bouteille; une demi bouteille. [P. réf. à la forme] Bouteille carrée, épaulée, ogive, ovoïde, plate, ronde; bouteille clissée. [P. réf. à ses divers part.] L'anneau, le bouchon, le col, le cou, le cul, le fond, le goulot, le ventre d'une bouteille; débris, tesson de bouteille. [P. réf. à l'orig. ou au contenu] Bouteille angevine, bordelaise, bourguignonne, champenoise, mâconnaise, Saint-Galmier; bouteille de bière; bouteille à liqueur, à encre. SYNT. b) Verbaux. Coiffer, décoiffer, remplir une bouteille; laver, rincer, égoutter une bouteille; boucher, cacheter, étiqueter, envelopper, coucher une bouteille; mettre, tirer une pièce de vin en bouteilles; boire à la bouteille.
3. Expr. et loc. diverses
a) Expr. nominales
Un mur hérissé de tessons, de culs de bouteilles. Des carreaux en culs de bouteilles (dans les anciennes maisons).
Un bateau dans une bouteille (cf. Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 28).
Couleur vert(-)bouteille. Un habit, un pardessus, une redingote vert bouteille.
Spéc. Un vide-bouteille, une maison de bouteille. Petit pied à terre à la campagne où l'on peut prendre un verre avec ses amis. Le vide-bouteilles qu'ombrageaient des vinaigriers et d'autres arbres d'agrément (Pourrat, Gaspard des Montagnes,La Tour du Levant, 1931, p. 136).Attesté dans les dict. gén. du xixeet du xxes. à partir de Lar. 19e.
b) Loc. verbales
[Le suj. désigne une pers. ou un groupe de pers.] Bourdonner comme des mouches dans une bouteille (Alain, Propos,1909, p. 49);tu t'agites trop, tu ressembles à un frelon dans une bouteille (Bernanos, Journal d'un curé de campagne,1936, p. 1101).
[P. anal. avec la forme de la bouteille, le suj. désigne une pers.] Avoir des épaules tombantes de bouteille (Barbusse, Le Feu,1916, p. 49);avoir des épaules en goulot de bouteille (Aymé, Uranus,1948, p. 38).
[Le suj. désigne un vin ou un alcool] Prendre de la bouteille en vieillissant; avoir trois ans de bouteille. Synon. vieillir :
2. Bien des vins ne tiennent pas, quand ils ont de la bouteille, ce qu'ils promettaient quand ils étaient jeunes, tels certains enfants précoces. Ali-Bab, Gastr. pratique,1907, p. 131.
P. anal. et au fig. [le suj. désigne une pers., ou un aspect, qualité, etc., de la pers.] Une amitié qui compte vingt ans de bouteille :
3. Et moi qui pensais que François, dès qu'il aurait pris un peu de bouteille, pourrait me remplacer! C'est moi qui vais être forcé de tenir le temps d'une génération de plus. Druon, Les Grandes familles,1948, p. 124.
B.− P. méton. Contenu de la bouteille (généralement une boisson). Une bouteille de bière. [Les dames de Sion] réservaient pour lui [l'aumônier] les meilleures bouteilles de ce vin gris dont il était si friand (Bernanos, Un Mauvais rêve,1948, p. 902).
SYNT. Mettre (à) rafraîchir, refroidir, chambrer une bouteille; du vin de bouteille (p. oppos. au vin courant); une bouteille de vin bouché, une bouteille millésimée; avoir déjà deux bouteilles dans le bocal, dans le nez; avoir son coup de bouteille; arroser un repas avec (d') une bouteille de vin; laisser vieillir une bouteille.
Loc. (se rapportant au vin et à son usage)
Aimer la bouteille. Aimer le vin et plus généralement s'adonner à la boisson. Avoir du goût pour la bouteille; caresser, téter la bouteille (cf. également biberonner). Il l'aimait la bouteille. C'était son faible (Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 616).
Abs. Boire (vider) une (bonne) bouteille; boire bouteille; vider une bouteille à la santé de quelqu'un :
4. Et dis-lui bien que deux vieux compagnons comme nous peuvent se serrer la main et boire une bonne bouteille ensemble avant de se quitter, sans être d'accord sur la politique. Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan,t. 1, 1870, p. 374.
Rem. S'emploie exclusivement en parlant du vin.
Payer bouteille. Payer le prix d'une bouteille de vin que l'on boit au café avec quelqu'un. Parier (une) bouteille; commander une bouteille. Je vais te prêter un écu pour aller lui payer bouteille (Erckmann-Chatrian, Le Conscrit de 1813,1864, p. 83).
C.− Proverbes et expr. fig. fam.
1. Expr. (signifiant l'acte de boire ou de cesser de boire).
Boucher la bouteille. Manger après avoir bu pour éviter de sentir le vin ou l'alcool.
Rem. Attesté dans Ac. Compl. 1842, Lar. 19eSuppl. et Nouv. Lar. ill.
Laisser ses sens (sa raison) au fond d'une bouteille. S'enivrer.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. à partir de Lar. 19e.
P. allus. littér. La dive bouteille. La Bouteille, déesse des buveurs (cf. Rabelais, Le Cinquième livre ds Œuvres complètes, éd. Marty-Laveaux, Paris, 1873, p. 165).De petites fibrilles violettes le veinaient et témoignaient d'un culte assidu pour la dive bouteille (T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 316).
2. Expr. (signifiant un autre concept)
C'est de la misère en bouteille. C'est de la misère cachée sous une apparente opulence.
Rem. Bien attesté dans les dict. gén. du xixes. jusqu'à Lar. 20e.
[Le suj. désigne une pers.] Il (elle) n'a rien vu que par le trou d'une bouteille; il a été élevé, nourri au fond d'une bouteille. Il ne connaît rien du monde ni des gens. Excusez ma pauvre sœur, elle voit le monde par le trou d'une bouteille (Balzac, Les Petits bourgeois,1850, p. 157).
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. à partir de Ac. 1798.
Être dans la bouteille. Être au courant de quelque chose :
5. ... si je lui cite quelques anecdotes relatives aux souffrances que nous endurâmes pendant le Blocus, et qu'on ne peut connaître à moins d'avoir été dans la bouteille, comme dit Sosie, ... Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 5, 1814, p. 20.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. à partir de Ac. 1798.
Porter des bouteilles. Marcher lentement, avec précaution comme si l'on portait des bouteilles que l'on craindrait de casser (cf. également marcher sur des œufs).
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. à partir de Besch. 1845.
Avec des si on mettrait Paris en bouteille.
Rem. Dans le même ordre d'idées : mettre le temps en bouteille (Claudel, Le Soulier de satin, 1929, 4ejournée, 5, p. 884); mettre l'univers en bouteille (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 405).
3. Loc. (ne se rapportant pas à la boisson)
[En parlant d'une situation, d'un discours] C'est la bouteille à l'encre. C'est très obscur :
6. Alors vous saisissez ce qui pouvait se produire : ballotage au premier tour, la majorité radicale ébranlée, au second tour c'était le grand inconnu, à cause du scrutin de liste s'il était voté. Cette proportionnelle, une vraie bouteille à l'encre. Des gens qui auraient moins de voix que d'autres seraient élus à leur place! Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 209.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. à partir de Ac. 1835.
Lancer la (une) bouteille à la mer. Bouteille renfermant un message de détresse lancée d'un navire en perdition :
7. Et ce fut alors seulement que le capitaine apprit qu'il devait son salut à ce document passablement hiéroglyphique, que, huit jours après son naufrage, il avait enfermé dans une bouteille et confié aux caprices des flots. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 241.
Rem. Cf. également La Bouteille à la mer, [1854] dans Vigny, Les Destinées, 1863, p. 185.
Au fig. :
8. 5 octobre. Continué la lecture des Lettres de Flaubert. Derniers volumes. C'est le tableau d'un homme qui coule à pic, mais lentement, c'est la vie de presque tout le monde. Ce journal est vraiment la bouteille à la mer. Green, Journal,1931, p. 61.
II.− Emplois spéc.
A.− [P. anal. de forme et de fonction]
1. Récipient métallique de forme cylindrique et allongée pouvant renfermer un gaz. Bouteille d'air comprimé, de gaz, d'oxygène. La pression d'air dans les bouteilles (Saint-Exupéry, Pilote de guerre,1942, p. 280).
2. PÊCHE. Bouteille à poisson. Litre blanc défoncé ou autre appareil en verre muni d'un bouchon, placé dans une coulée, avec l'ouverture tournée vers l'aval, utilisé pour la pêche au petit vif (cf. également carafe à vairons).
Rem. Attesté dans Lar. encyclop. et Pollet 1970.
3. PHYS. Bouteille de Leyde. Appareil construit pour la première fois en 1746 à Leyde, constituée d'un bocal de verre et d'une tige métallique, et qui, dans certaines conditions techniques, fonctionne comme condensateur électrique. Son appareil [de M. Blondlot] se compose de deux bouteilles de Leyde symétriques (...) de petite capacité (H. Poincaré, La Théorie de Maxwell et les oscillations hertziennes,1899, p. 42).
Rem. 1. Attesté dans les dict. gén. du xixeet du xxes. depuis Ac. 1835. 2. On relève dans la lang. littér. un emploi fig. où bouteille de Leyde est synon. de détonateur. Il met de la haine ou de l'amour en bouteille de Leyde (Renard, Journal, 1894, p. 209).
B.− [P. anal. avec la forme enflée de la bouteille]
1. MAR. Retranchement en saillie situé à la poupe des anciens vaisseaux et servant de lieux d'aisances aux officiers.
P. ext., au plur. Les lieux d'aisances. Aller aux bouteilles. Le restant de l'étage jusqu'à la proue est occupé par (...) les « bouteilles » (Pesch, Hist. de l'École navale et des institutions qui l'ont précédée,1889, p. 309).
Rem. 1. Bien attesté dans les dict. gén. du xixeet du xxes. à partir de Ac. 1835. 2. Encore usité dans la mar. de guerre.
2. TECHNOL. Chaînon de la chaîne qui élève l'eau d'un puits salant.
Rem. Attesté dans Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Littré, Guérin 1892 et Nouv. Lar. ill.
3. MÉD. VÉTÉR. Tumeur molle qui se développe dans le tissu cellulaire chez les moutons atteints de cachexie aqueuse (cf. également boule et bourse) :
9. Douve. (PLV.) Qui provoque la distomatose chez le mouton et chez le bœuf : on donne, suivant les régions, bien d'autres noms à cette affection : anémie d'été, foie pourri, bouteille ou cachexie aqueuse. E. Garcin, Guide vétér.,1944, p. 67.
Rem. Attesté dans les dict. gén. du xixeet du xxes. à partir de Ac. Compl. 1842.
C.− P. méton., VERR. Bulle d'air dans le verre ou le cristal (Lar. 20e).
P. ext., vieilli. Bulle d'air formée par un liquide qui rejaillit ou qui bouillonne. La pluie fait des bouteilles en tombant dans les flaques d'eau; les enfants font des bouteilles de savon avec un chalumeau :
10. De partout, une eau noire arrivait en sautelant, gargouillante, soulevée de bouteilles qui crevaient entre les joncs. Pourrat, Gaspard des Montagnes,La Tour du Levant. 1931, p. 233.
Rem. On relève dans la docum. le mot bouteillophone, subst, masc. désignant l'instrument de mus. formé par un ensemble de bouteilles dont chacune donne une note différente selon qu'elle est plus ou moins pleine (cf. A. Schaeffner, Les Orig. des instruments de mus., 1936, p. 99 : Dans le bouteillophone de nos cirques (...) des gammes de bouteilles (...) vibrant par percussion ou par frottement).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [butεj]. [ε ˑ] mi-long dans Passy 1914. [λ] mouillé pour la finale dans Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787, Gattel 1841, Nod. 1844, Fél. 1851 et Littré; yod dans Land. 1834 et DG. Littré : ,,C'est un vice de prononciation commun dans le nord de la France de ne pas mouiller les ll et de dire bou-tèl'``. (Cf. abeille). 2. Forme graph. Ac. Compl. 1842 et Lar. 19ementionnent encore l'anc. forme boutaille.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1160-70 botele « récipient » (Beroul, Tristan, 3695 dans T.-L.); 2. 1601 fam. et pop. nourri dans une bouteille « élevé dans l'ignorance » (Charron, Sagesse, III, 14 dans Hug.); 3. 1690 mar. (Fur. : Bouteille se dit des saillies qui sont au côté du vaisseau); 4. 1835 phys. bouteille de Leyde (Ac.). Empr. au b. lat. buticula (Misc. Tiron. p. 51, 3 dans TLL s.v., 2660, 5). Le sens de « récipient de verre » paraît s'être d'abord développé dans le Nord de la Gaule (cf. viiie-xies. dans Mittellat. W., s.v., 1630, 37 : buticula glosé flasca « bouteille entourée de vannerie »; v. aussi J. Hubschmid, Schläuche und Fässer dans Romania helvetica, t. 54, 1955, p. 42); le mot ayant plutôt signifié « cruche » dans le Midi, cf. cat. esp. port. botija « cruche »; bouteille « flacon de verre » a au contraire été empr. au fr. par le cat., esp. port. (REW, no1426). Buticula est le dimin. du b. lat. bŭttis « sorte de vase (contenant des liquides ou des éléments solides) », (lui-même sans doute empr. au gr. β ο υ ̃ τ τ ι ς « récipient en forme de cône tronqué »), anno 564 (Papyrus Marini, 80 dans TLL s.v., 2260, 70) largement attesté en lat. médiév. au sens de « tonneau » ou de « outre » (J. Hubschmid, op. cit., p. 38 et 53).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2 884. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 088, b) 5 723; xxes. : a) 5 569, b) 4 067.
DÉR. 1.
Bouteillée, subst. fém.Contenu d'une bouteille. [Toinette] J'aime pas les gens qui sentent trop bon à coups de bouteillées [frôles à parfum] (J. de La Varende, Cœur pensif,1957, p. 147). 1reattest. 1954 (P.-L. Menon, R. Lecotté, Au Village de France, t. 2, p. 13); dér. de bouteille, suff. -ée*.
2.
Bouteiller, verbe intrans.,technol. du verre(cf. supra II C).Se remplir de bulles d'air, se goder en cours de fabrication. Le verre bouteille. 1reattest. 1803 (Boiste) puis dans la plupart des dict. gén. du xixes. et dans Duval 1959 et Mots rares 1965; dér. de bouteille, dés. -er.
BBG. − Grafström (Å.). Un Suédois traverse la Fr. au xviiies. (le j. de voyage de B. Ferner). In : Acta Universitatis Stockholmiensis. 1964, pp. 5-6 [Cr. Baldinger (K.). Z. rom. Philol. 1964, t. 80, p. 640]. − Hehn (V.). Kulturpflanzen und Haustiere in ihrem Übergang aus Asien nach Griechenland und Italien sowie in das übrige Europa hrsg. von V. Schrader. Berlin, 1902, p. 575. − Lew. 1960, p. 27. − Rigaud (A.). Poids et mesures. Vie Lang. 1969, p. 296. − Rog. 1965, p. 71, 83, 117. − Rosenfeld (H. F.). Nd. buddel, hd. flasche « Tölpel, Dummkopf » it. fiasco « Mißerfolg », franz. bouteille « Fehler, Schnitzer ». Neuphilol. Mitt. 1952, t. 53, pp. 277-287; 1953, t. 54, pp. 327-356. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 194. − Wexler (P. J.). Pour l'ét. du vocab. des vaudevilles. In : [Mél. Cohen (M.)]. The Hague-Paris, pp. 215-216.

Wiktionnaire

Nom commun - français

bouteille \bu.tɛj\ féminin

  1. Récipient à goulot étroit, destiné à contenir un liquide; le plus souvent fait de verre ou de plastique translucide.
    • – Bon, il y a de la boustifaille !
      […], il entra et se mit en devoir d’explorer l’établissement. Il y découvrit plusieurs flacons de lait stérilisé, des bouteilles d’eau minérale, deux énormes boites de biscuits, un grand bocal de gâteaux éventés, […] pour plus de cinquante personnes.
      — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 327 de l’édition de 1921)
    • Ils s’attablent dans de bons restaurants, se font déboucher des bouteilles de Châteauneuf-du-Pape, dégustent des liqueurs. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Une demi-heure plus tard, après avoir, suivant la tradition, placé dans une anfractuosité une bouteille cachetée contenant un document commémoratif que je leur passai, Moussard et Le François purent sauter de nouveau dans la baleinière […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Mon lieutenant, faites-moi servir une bouteille de pommard… Du meilleur… — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 15)
    • Devant une table, encombrée par un chanteau de pain, une demi-meule de gruyère et une innombrable quantité de bouteilles vides, les deux amis qu’on croyait morts devisaient paisiblement comme des sages. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. (Par métonymie) Contenu d’une bouteille au sens premier.
    • Deux ou trois bouteilles d’eau suffiront pour arroser les jardinières.
    • Une bouteille de bière, de vin, d’eau-de-vie, de rhum.
    • (Vieilli) Une bouteille d’encre, dans ce sens, il signifie toujours d’une bouteille de vin.
    • Boire, vider une bouteille.
    • Les pulsations des tempes s’alourdissaient. Des billes lui grouillaient dans la tête.
      – J’ai soif. Que dirais-tu d’une bouteille de supérieur?
      – Je t’en dirais le goût.
      — (Jules Romains, Les Copains, page 123, 1922)
  3. Récipient rigide servant à stocker un gaz sous pression.
    • Le plongeur s’équipe de ses bouteilles d’air comprimé.
  4. Couleur vert sombre, habituellement celle du verre d’une bouteille (sens 1). #096A09
    • C’était un sous-sol étranglé, écrasé, mal éclairé par un vitrage d’une transparence grossière et couleur bouteille. — (Maurice Talmeyr, Histoires joyeuses et funébres, page 12, 1886, M. de Brunhoff)
  5. (Histoire, Marine) Saillie en charpente, sur les cotés arrières du navire, et qui servaient de latrines.[2]
  6. (Botanique) (Vieilli) Variété de courge.[2]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUTEILLE. n. f.
Vase à goulot, plus ou moins long et plus ou moins étroit, destiné à contenir du vin ou d'autres liquides. Bouteille de verre, de terre, de grès, etc. Bouteille ronde, carrée, plate. Bouteille clissée. Bouteille à encre. Le ventre, le cou, le goulot, le cul d'une bouteille. Rincer des bouteilles. Tirer, mettre une pièce de vin en bouteilles. Mettre du vin en bouteilles. Fig. et fam., Laisser sa raison au fond de la bouteille, S'enivrer. Fig. et fam., N'avoir rien vu que par le trou d'une bouteille, N'avoir aucune connaissance des choses du monde, aucun usage du monde. Fig. et fam., C'est la bouteille à l'encre, C'est une affaire très obscure. En termes de Physique, Bouteille de Leyde et Bouteille de Moscicki désignent, par analogie, des Condensateurs électriques. Il se dit aussi de la Liqueur qui est contenue dans une bouteille. Une bouteille de bière, de vin, d'eau-de-vie, de rhum. Une bouteille d'encre. Employé absolument dans ce sens, il se dit toujours d'une Bouteille de vin. Boire, vider une bouteille. Fam., Aimer la bouteille, Aimer le vin, être adonné au vin.

Littré (1872-1877)

BOUTEILLE (bou-tè-ll', ll mouillées, et non bou-tè-ye ; c'est un vice de prononciation commun dans le nord de la France, de ne pas mouiller les ll et de dire bou-tè-l') s. f.
  • 1Vase à goulot étroit, destiné à contenir du vin ou d'autres liquides. Une bouteille de verre. Une bouteille de grès. Une bouteille de cuir. Boucher, déboucher, décoiffer une bouteille. Versez d'un bordeaux réchauffant, Reste d'un vin mis en bouteilles Au baptême de votre enfant, Béranger, Eau bénite.

    Vider une bouteille, boire le vin qu'elle contient. Quand ces Parques, vidant bouteille, Filent nos jours sans nul souci…, Béranger, Parques.

    Laisser la raison au fond d'une bouteille, s'enivrer. Un jour que celui-ci, plein du jus de la treille, Avait laissé ses sens au fond de la bouteille, La Fontaine, Fab. III, 7.

    Fig. N'avoir rien vu que par le trou d'une bouteille, ne pas connaître les choses. Le duc de Luynes, abusant de la jeunesse de Louis XIII, qui n'avait pu voir encore le jour, par l'éducation qu'on lui avait donnée, que par le trou d'une bouteille, se fit connétable, Saint-Simon, 167, 240.

    Fig. C'est la bouteille à l'encre, c'est une affaire obscure, embrouillée, et, en parlant d'une personne, c'est quelqu'un dans les idées de qui on ne voit pas clair.

    Fig. Porter les bouteilles, marcher lentement comme quelqu'un qui craint de casser les bouteilles dont il est chargé. Et l'autre… Portait, comme on dit, les bouteilles, La Fontaine, Fab. II, 10.

    Fig. Être dans la bouteille, être dans le complot, dans l'intrigue. Sa conduite [de Vaudemont], toujours soutenue, rendra toujours difficile à croire qu'il ne fût pas dans la bouteille, et qu'il ne fût pressé de se mettre à quartier de ce qui allait arriver, Saint-Simon, 120, 66. Le P. Tellier était dans la bouteille, avec moi, du mariage que nous avions fait réussir, Saint-Simon, 274, 204. Il est dans la bouteille, vous lui avez fait jurer le secret ; ce secret est essentiel, Voltaire, Lett. d'Argental, 1er août 1763.

  • 2La liqueur contenue dans une bouteille. Bouteille de vin, de bière. Ils avaient bu bouteille ensemble. Vous qui de votre sort voulez être éclaircis, Consultez comme moi le démon de la treille ; Mon oracle est Bacchus quand j'ai quelques soucis, Et ma sibylle est la bouteille, La Fontaine, Daphné, III, 8.

    Aimer la bouteille, aimer à boire.

    Payer bouteille, payer à boire.

  • 3Maison de bouteille, petite maison de campagne qui n'est qu'un pied-à-terre. Une maison de campagne à Champ, que, d'une maison de bouteille, il [Bourvalais] avait fait chef-lieu d'une grande et belle terre, Saint-Simon, 471, 243. On composa trois lots : En l'un, les maisons de bouteille…, La Fontaine, Fabl. II, 20.

    On dit aussi un vide-bouteille.

  • 4 Familièrement, globule rempli d'air que forme un liquide qui rejaillit ou bouillonne. Ces bouteilles de savon que font les enfants, Voltaire, Newton, II, 10. Il faut que chaque enfant, vieux ou jeune, fasse ses bouteilles de savon, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 22 juillet 1761. Aujourd'hui on dit plus souvent bulle.
  • 5 Terme de physique. Bouteille de Leyde, appareil électrique ainsi appelé parce que c'est à Leyde qu'il a été découvert en 1746 par Musschenbroeck. C'est un bocal de verre recouvert d'une feuille d'étain jusqu'à une certaine hauteur, contenant des feuilles de cuivre et fermé par un bouton de liége traversé par une tige métallique recourbée en crochet, dont l'extrémité supérieure, externe, se termine en boule, et dont l'autre extrémité, intérieure, est en contact avec le cuivre contenu dans le vase.
  • 6 Terme de vétérinaire. Tumeur molle, froide et fluctuante, qui se développe dans le tissu cellulaire de l'auge, chez les moutons atteints de la maladie dite cachexie aqueuse. On la nomme aussi bourse.
  • 7Chaque chaînon de la chaîne qui élève l'eau d'un puits salant.
  • 8 S. f. plur. Terme de marine. Les bouteilles, les lieux d'aisance dans un vaisseau.

HISTORIQUE

XIIIe s. De son bon vin li fu uns botels présentés ; Li rois Tafurs en but, aus autres fut livrés, Ch. d'Ant. V, 67. Les autres de douce aigue font les boutiaus remplir, ib. VIII, 494. Macy qui fet les bouteilles, De Laborde, Émaux, p. 171.

XIVe s. Pour deux bouteilles de cuir, achetées à Londres pour Ms Philippe, De Laborde, ib. p. 172. Deux petites bouteilles de voirre grivellé, garnies d'argent, à tout les tissus de soye, senz ferrure, De Laborde, ib. Deux bouteilles d'argent esmaillées, De Laborde, ib. p. 171.

XVIe s. Ces petites bouteilles qui s'engendrent dessus l'eau quand il commence à pleuvoir, Amyot, Rom. 31. Autre comparant ceste vie à une fumée, ou vapeur d'une bouteille d'eau qui s'esleve en temps de pluye, Paré, XXIV, 63.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BOUTEILLE. Ajoutez : - REM. On lit dans J. J. Rousseau : Je savais que… malgré les manœuvres et les bouteilles de Montmollin, la plupart des anciens étaient bien disposés pour moi, Confess. XII, 2e partie. Comme être dans la bouteille est une locution qui signifie être dans le complot, on s'est quelquefois mépris sur le sens de ce passage. Bouteilles y est pris, non au figuré, mais au propre. Le pasteur et professeur de Montmollin, qui avait une cave bien garnie, était accusé par Rousseau d'avoir voulu gagner les membres de son consistoire en leur faisant boire ses meilleurs vins.

HISTORIQUE

Ajoutez : XIIe s. La viez boteille, Saint Bernard, p. 534.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bouteille »

Berry, botaille ; provenç. botelha ; espagn. botella ; ital. bottiglia ; du bas-lat. buticula, diminutif de buta, botte, sorte de tonneau (voy. BOTTE). L'ancien français botel, boutiaus, suppose un mot bas-latin buticulus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) De l’ancien français botele (« récipient »), du bas latin buticula diminutif de buttis (« sorte de vase ») et attesté en latin médiéval au sens de « tonneau », « outre ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bouteille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bouteille butɛj

Fréquence d'apparition du mot « bouteille » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « bouteille »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bouteille »

  • Un livre est une bouteille jetée en pleine mer sur laquelle il faut coller cette étiquette : attrape qui peut.
    Alfred de Vigny — Journal intime
  • Compte tenu du nombre de bouchons, Paris a bel et bien été mis en bouteille.
    Régis Hauser — Les Murs se marrent
  • Couleur des yeux d'un alcoolique : vert-bouteille toujours.
    Etienne Grandterre
  • Le second amour d’une femme, ressemble au vin d’une bouteille mal rincée.
    Alfred Capus
  • Rencontrer Roosevelt, c’était comme déboucher sa première bouteille de champagne.
    Winston Churchill — lors d'un séjour aux États-Unis
  • Afin de plier ou déplier cette bouteille, il suffit de la presser le long de ses plis. Les concepteurs rapportent également que toutes les formes et types de contenants pourraient devenir pliables grâce à cette technologie. Cette bouteille en origami est au motif triangulaire le plus simple qui permet de la plier en seulement trois étapes. Le produit est donc à la fois très pratique, compact et au design minimaliste et élégant. 
    Daily Geek Show — Cette bouteille en origami pliable et réutilisable est une solution géniale pour réduire ses déchets
  • Un livre est une bouteille jetée en pleine mer sur laquelle il faut coller cette étiquette : attrape qui peut.
    Alfred, comte de Vigny — Journal d'un poète
  • Les gens fuient par divers moyens : certains prennent un verre, ou deux bouteilles, ou une bouteille de plongée...
    Luc Besson — Cannes - 8 Mai 1997
  • Selon les premiers éléments, elle aurait été agressée à la sortie d'un bar par un homme muni d'une bouteille. L'individu en question se serait montré particulièrement grossier, et la jeune fille lui aurait fait remarquer. Une contradiction qui a quelque peu irrité sa susceptibilité. Pour exprimer son mécontentement, il n'a trouvé d'autre moyen que de lui casser une bouteille d'alcool sur la tête.
    ladepeche.fr — Il casse une bouteille sur la tête d'une jeune femme à la sortie d'un bar d'Agen - ladepeche.fr
  • Une extrudeuse, c’est le nom de la machine livrée jeudi matin au lycée Lazare-de-Schwendi à Ingersheim. Le principe est simple : on y introduit une bouteille plastique broyée en granulats. Au bout de deux trois minutes, sous l’effet de la chaleur, il en ressort du fil PLA, un bioplastique en amidon de maïs utilisé pour l’impression 3D. La machine, qui coûte 1 500 euros est conçue par BB Fil, une entreprise située près de Molsheim.
    Education | Lycée Lazare-de-Schwendi : de la bouteille plastique au fil pour imprimante 3D
Voir toutes les citations du mot « bouteille » →

Traductions du mot « bouteille »

Langue Traduction
Anglais bottle
Espagnol botella
Italien bottiglia
Allemand flasche
Portugais garrafa
Source : Google Translate API

Synonymes de « bouteille »

Source : synonymes de bouteille sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot bouteille au Scrabble ?

Nombre de points du mot bouteille au scrabble : 11 points

Bouteille

Retour au sommaire ➦