La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « siphon »

Siphon

Variantes Singulier Pluriel
Masculin siphon siphons

Définitions de « siphon »

Trésor de la Langue Française informatisé

SIPHON, subst. masc.

A. − Vieilli. Synon. vieilli de trombe* marine.Les mois de juillet et août, pendant lesquels les mers de Chine sont exposées à des siphons, espèces d'ouragans très-redoutables pour les vaisseaux (Voy. La Pérouse, t. 4, 1797, p. 112).
B. −
1. Tuyau recourbé, à branches inégales, permettant de transvaser des liquides d'un récipient dans un autre situé plus bas. Amorcer un siphon. Le siphon qui amorce un jeu de vases communicants (Gracq, Beau tén., 1945, p. 127).
P. métaph. La rue Monge, siphon puissant qui, vers le soir, suce le centre de la ville et répand un flot grouillant sur les régions du sud (Duhamel, Confess. min., 1920, p. 60).
2. Installation permettant à une canalisation de franchir un obstacle, une dénivellation, ou de dévier le cours d'une source. Si l'on n'a pas de pont dans le voisinage et qu'on ne puisse (...) faire affleurer la conduite au-dessus de l'eau, on la posera en « siphon », c'est-à-dire qu'on l'enfouira dans une tranchée faite dans le lit de la rivière (Quéret, Industr. gaz, 1923, p. 201).
3. Cour. Canalisation doublement coudée en forme de S, placée à la sortie des appareils (sanitaires, éviers...) et permettant l'évacuation d'eaux usées, tout en évitant la remontée d'air vicié des égouts et canalisations. (Dict. xxes.).
4. Bouteille ovoïde ou cylindrique en verre épais fermée hermétiquement, contenant un liquide ainsi que du gaz y assurant une certaine pression, et munie d'un robinet spécial permettant la sortie du liquide sous pression. Il s'exapérait surtout de leur air placide et satisfait. Il avait envie de les tuer, de leur jeter son siphon d'eau de Seltz (Maupass., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 621).L'Arabe (...) va commencer un discours à Fanny. Du comptoir, Marius l'inonde d'un jet de siphon (Pagnol, Marius, 1931, I, 2, p. 19).
5. Arg., pop. Tête, cerveau. Recevoir un coup sur le siphon.
C. − Spécialement
1. BOT. [Chez certains champignons et algues] Fin tube ramifié contenant un cytoplasme continu. (Ds Gatin 1924).
2. MÉD. ,,Tube en forme de U renversé, dont les deux branches sont d'inégale longueur, utilisé pour transvaser les liquides ou pour pratiquer l'évacuation d'une cavité naturelle`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
3. SPÉLÉOLOGIE. Conduit naturel noyé ou empli d'eau. Franchir un siphon. V. cote ex. 3.
4. ZOOLOGIE
a) [Chez certains lamellibranches] Organe tubulaire externe protégeant les orifices d'entrée et de sortie de l'eau respiratoire. Siphon buccal (J.-M. Pérès, Vie océan, 1966, p. 104).
b) [Chez certaines coquilles] Canal traversant les cloisons et permettant la communication entre les diverses loges. Wallerius, en parlant des cornes d'ammon pétrifiées, dit que ce sont des coquilles à cloisons séparées les unes des autres, et communiquant entre elles par un siphon (Voy. La Pérouse,, t. 4, 1797, p. 137).La coquille du nautile est formée d'une série de compartiments séparés par des cloisons et reliés entre eux par un tube ou siphon qui contient un prolongement du corps de l'animal (Boule, Conf. géol., 1907, p. 78).
Prononc. et Orth.: [sifɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694; 1798-1878: ,,syphon voyez siphon``. Lamarck, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 320, 321: syphon. Étymol. et Hist. 1. a) 1343 sifon " rencontre tumultueuse des vents, trombe" (Gestes des Chiprois, éd. G. Raynaud, p. 199); b) 1643 siphon « trombe, nuage creux qui descend sur la mer en forme de colonne`` (Fournier, Hydrographie, p. 694); 2. a) 1546 syphon « sorte de tuyau qui sert à tirer du vin » (Rabelais, Tiers Livre, L, éd. M. A. Screech, p. 331); b) 1639 siphon « tube recourbé qui sert à transvaser les liquides » (Mersenne, Les nouvelles pensées de Galilée, éd. Costabel et Lerner, p. 112, [213]; c) 1876 « tube recourbé placé sur le parcours d'un tuyau de descente de vidange ou d'eaux ménagères se rendant à l'égout, de façon à empêcher la remontée des mauvaises odeurs » (Chabat); 3. 1797 conchyliol. (Voy. La Pérouse, t. 4, p. 137); 4. 1862 « bouteille d'eau gazeuse » (Barreswil et Girard, Dict. de chimie industrielle, II, p. 187 ds Quem. DDL t. 34); 1863 un siphon d'eau de Seltz (Goncourt, Journal, p. 1364); 5. 1889-1902 « tête, cerveau » (E. Pouget, Le Père Peinard, éd. R. Langlois, p. 56). Empr. au lat.siphon « pompe à incendie, petit tube (gr. σ ι ́ φ ω ν « tube creux pour pomper un liquide, conduite d'eau, trombe d'eau »), d'où en partic. a. ital. sifone (v. FEW t. 11, p. 652b) « trombe » qui a été introd. dans les parlers fr. de l'Orient, d'où 1 a, avant d'être empl. au xviies. par les marins (1 b). Fréq. abs. littér.: 42. Bbg. Gohin 1903, p. 360.

Article lié : « siphon » ou « syphon » ?

Wiktionnaire

Nom commun - français

siphon \si.fɔ̃\ masculin

  1. Tube recourbé dont on se sert pour faire passer un liquide d'un niveau donné à un niveau inférieur, en passant par un niveau supérieur aux deux autres.
    • Siphon de verre.
    • Les branches d’un siphon.
    • On se sert du siphon pour les expériences sur l’équilibre des liquides.
  2. (Par extension) Dispositif ou appareil permettant de faire écouler un liquide ou de faire communiquer deux liquides.
  3. (Assainissement) Appareil fondé sur le même principe et qui sert à faire passer sous une rivière l’eau d’un égout, à dériver l’eau d’une source, etc.
  4. (Plomberie) Tube recourbé en forme de S horizontal, placé sur les conduites d'évacuation des installations sanitaires, de façon à empêcher la remontée des mauvaises odeurs.
    • Le siphon du lavabo est bouché.
    • Siphon d'évier.
  5. (Spéléologie) Partie d'un passage naturel souterrain se trouvant sous le niveau de l'eau.
    • L'Anglais Ken Pearce, après une semaine sous terre en 1963, plongea dans le siphon terminal et atteignit la cote - 1 135. — (Pierre Boulanger, GROTTES et abîmes, Nouvelles Éditions latines, 1966, page 39)
  6. (Médecine) Dispositif utilisé pour effectuer les lavements.
  7. Bouteille en verre épais, hermétiquement close, remplie d'une boisson gazeuse et munie d'un dispositif permettant l'évacuation du liquide sous pression.
    • « Il réclamait un peu de limonade. Je lui en ai donné ; il en restait encore un verre dans le siphon. »
      C’était un siphon que mon père avait acheté jadis ; on nous l’empruntait pour les malades ; mais nous fixions nous-mêmes et tournions la capsule de gaz, de peur qu’une main imprudente ne le fît exploser.
      — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, pages 22-23)
    • Les bustes blancs et les petites tables, à l’arrière-plan, recouvertes de numéros du Tatler et de siphons d’eau de Seltz, prirent un air d’approbation ; semblèrent évoquer les champs de blé ondoyants et les manoirs d’Angleterre ; et renvoyer l’écho du ronronnement de l’automobile comme, dans une galerie des murmures, une simple voix est renvoyée par les rmurs, s’amplifiant de toute la puissance de la cathédrale. — (Virginia Woolf, Mrs. Dalloway, 1925. Traduction de Marie-Claire Pasquier. Gallimard, 1996, p.82.)
    • Les cafés gonflés de fumée
      Crient tout l'amour de leurs tziganes
      De tous leurs siphons enrhumés
      De leurs garçons vêtus d'un pagne…
      — (Guillaume Apollinaire, « La chanson du Mal aimé »)
  8. (Zoologie) Chez les lamellibranches, prolongements des orifices d’entrée et de sortie de l’eau en longs tubes qui s’avancent hors de la coquille.
  9. (Botanique) Mycélium continu du mucor, formant comme un tube allongé sans cloisonnement cellulaire.
  10. (Météorologie) Tourbillon de vent qui remonte sur la mer, en forme de colonne aspirante.
    • Le moment de l’exécution devrait être en avril, mai et juin, ayant les mois de juillet et août, pendant lesquels les mers de Chine sont exposées à des siphons, espèces d’ouragans très-redoutables pour les vaisseaux. — (Louis Marie de Milet de Mureau, Voyage de La Pérouse autour du monde, tome quatrième, Plassan, Imprimeur-Libraire, Paris, An VI (1798), p. 131)
  11. (Laboratoire) Bouteille de forme enflée au milieu de sa hauteur, bouché hermétiquement, dans laquelle de l’eau chargée d’acide carbonique dégage du gaz par un orifice prévu à cet effet.
  12. (Métallurgie) Procédé de coulage de pièces moulées consistant à alimenter le moule par la partie inférieure permettant ainsi une alimentation continue et une amélioration de l’homogénéité du métal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SIPHON. n. m.
Tube recourbé, à branches inégales, dont on se sert pour faire passer un liquide d'un récipient dans un autre. Siphon de verre. Les branches d'un siphon. On se sert du siphon pour les expériences sur l'équilibre des liquides. Il se dit aussi d'un Appareil fondé sur le même principe et qui sert à faire passer sous une rivière l'eau d'un égout, à dériver l'eau d'une source, etc. Il se dit encore d'un Tuyau doublement recourbé disposé sous un évier, sous un lavabo, etc. Il se dit aussi d'une Bouteille d'eau chargée d'acide carbonique, qui est hermétiquement close et munie d'un robinet spécial donnant passage au liquide. Un siphon d'eau de Seltz.

Littré (1872-1877)

SIPHON (si-fon) s. m.
  • 1Tube recourbé, à branches inégales, qu'on emploie pour transvaser les liquides, en les faisant passer au-dessus des parois des vases qui les contiennent. Siphon simple. Siphon double. La lettre de M. Guglielmini à M. Leibnitz fut suivie, en 1692, d'une autre adressée à M. Magliabecchi sur les siphons, parce qu'il avait trouvé dans les Actes de Leipsik que M. Papin, en examinant un siphon fait à Wirtemberg, s'était servi de sa fausse proposition, Fontenelle, Guglielmini.
  • 2Vase en grès ou en verre, en forme de bouteille gonflée au milieu de sa hauteur, bouché hermétiquement, dans lequel on met de l'eau chargée d'acide carbonique, et ayant un petit appareil qui laisse échapper le contenu avec bruit comme le vin de Champagne, mais à volonté.
  • 3Le coulage à siphon des bouches à feu est un procédé dans lequel on fait arriver, au moyen d'un siphon, le métal fondu à la partie inférieure du moule.
  • 4 Terme de zoologie. Canal qui traverse la cloison des coquilles polythalames.

    Rostre de quelques crustacés et de divers arachnides suceurs.

  • 5Tourbillon ou nuage creux qui descend sur la mer en forme de colonne ; c'est un autre nom de la trombe ; ainsi dit parce qu'on en compare l'action à un siphon. Les mers de Chine sont exposées à des siphons, espèces d'ouragans très redoutables pour les vaisseaux, La Pérouse, Voy. t. IV, p. 112, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. Siphon, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « siphon »

Lat. siphonem, du grec σίφων.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1320) Apparait avec le sens de « tuyau pour tirer du vin », du latin sipho (« tuyau »), dérivé du grec σίφων siphôn (« tube creux, siphon »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « siphon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
siphon sifɔ̃

Fréquence d'apparition du mot « siphon » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « siphon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « siphon »

  • Préparer la mousse de yaourt au citron : mélanger au fouet 3 dcl de crème, 1 dcl de lait entier, 30 g de sucre et 30 g de sucre vanillé dans un cul de poule. Mettre en siphon avec deux cartouches de gaz puis réserver au réfrigérateur. À défaut, on peut utiliser une crème Chantilly toute prête.  
    Franceinfo — À la carte. Portraits de chefs : le sudiste Bernard Bach
  • Le protoxyde d’azote ou gaz hilarant, vous connaissez : on l’utilise en capsule pour le siphon à chantilly ou à l’hôpital comme anesthésiant. Mais il a surtout envahi nos rues, les jeunes le détournant pour son effet euphorisant. Les maires du Valenciennois prennent des arrêtés, Valérie Létard se bat au Parlement, mais sur le terrain, le phénomène s’amplifie.
    La Voix du Nord — Face au fléau du «proto», le Valenciennois cherche encore les solutions
  • Maux de tête, vertiges, mais aussi problèmes neurologiques persistants dans les cas les plus graves : il est dangereux d'inhaler du protoxyde d'azote, le gaz des siphons à chantilly utilisé comme une drogue euphorisante, alerte dans un rapport l'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).
    Sciences et Avenir — "Gaz hilarant" : une addiction risquée - Sciences et Avenir
  • « Le marché Pompes à siphon mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Pompes à siphon devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. »
    Thesneaklife — Rapport sur le marché Pompes à siphon mondial 2020 – Couvrant l’impact du COVID-19, informations financières, développements, analyse SWOT par les meilleures entreprises mondiales | GasTapper, Koehler, Northern Tool + Equipment, CISNO, TERA PUMP – Thesneaklife
  • Ces cartouches sont originellement utilisées pour la cuisine : on les place dans un siphon à crème chantilly. Mais le gaz contenu a l’intérieur, est du protoxyde d’azote, aussi appelé gaz hilarant. Les jeunes l’achètent donc pour se shooter. La ville de Beauvais a donc voulu interdire aux jeunes l'accès à ces capsules. De plus, elle prévoit une vaste campagne de prévention : il s’agit de faire connaître les dangers de cette pratique. Dans certains cas, l’inhalation de protoxyde d’azote peut entraîner le décès.
    Capital.fr — La décision radicale prise par Beauvais pour empêcher la consommation de gaz hilarant - Capital.fr
  • Il se trouve dans toutes les grandes surfaces sous la forme anodine d'une bombe à chantilly. Inoffensif sous cette crème fraîche, le protoxyde d'azote qui se trouve dans ces siphons est en fait très dangereux lorsque son usage est détourné. L'Anses alerte ce jeudi 9 juillet sur des effets néfastes de l'inhalation de ce gaz : maux de tête, vertiges, voire, dans les cas les plus graves, des problèmes neurologiques persistants. 
    LCI — L'Anses alerte sur les dangers du protoxyde d'azote, ce gaz euphorisant des siphons à chantilly | LCI
  • Mes râles d'agonie ressemblaient très exactement, paraît-il, au bruit du siphon vide qui s'étrangle.
    Romain Gary — La promesse de l'aube
  • Un succès de théâtre est un siphon, pompe la foule, et fait le vide autour de lui.
    Victor Hugo — L'Homme qui Rit
  • Une pétition circula qui exigeait le curage des égouts et l'installation d'un siphon dans les waters. Elle reçut un grand nombre de signatures.
    Philippe Claudel — Les petites mécaniques

Traductions du mot « siphon »

Langue Traduction
Anglais siphon
Espagnol sifón
Italien sifone
Allemand siphon
Chinois 虹吸管
Arabe سيفون
Portugais sifão
Russe сифон
Japonais サイフォン
Basque sifoi
Corse sifone
Source : Google Translate API

Combien de points fait le mot siphon au Scrabble ?

Nombre de points du mot siphon au scrabble : 11 points

Siphon

Retour au sommaire ➦