La langue française

Boueux

Sommaire

Définitions du mot boueux

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUEUX, EUSE, adj.

I.−
A.− Couvert de boue.
[En parlant du sol, d'un sentier, etc.] Plein de boue*; transformé en boue (détrempé). Le sol est boueux, constamment humide, dans cette saison (Fromentin, Voyage en Égypte,1869, p. 137);la terre était toute sale, toute boueuse, toute barbouillée de fange (Péguy, Le Mystère de la charité de Jeanne-d'Arc,1910, p. 154):
1. Sous les pluies de l'hiver et du printemps, ces terres fortes donnent lieu à des sentiers boueux aux ornières profondes. Longtemps la circulation y a été difficile. Vidal de La Blache, Tabl. de la géogr. de la France,1908, p. 366.
[En parlant d'une pers., de ses vêtements] Couvert (sali) de boue. Je le vis accourir à travers le parc, les cheveux et les habits en désordre, crotté, boueux, dans un état lamentable (G. Leroux, Le Mystère de la chambre jaune,1907, p. 117);tout d'un coup, un des survivants couchés se dressa à genoux, secoua ses bras boueux et d'où tombait la boue (Barbusse, Le Feu,1916, p. 362);Mainville décrotta ses chaussures boueuses (Bernanos, Un Mauvais rêve,1948, p. 978).
P. métaph. Un soleil boueux éclaboussait les champs détrempés (Cendrars, Moravagine,1926, p. 131);mais le soleil ne revint pas. Le ciel resta boueux et vivant (Giono, Le Chant du monde,1934, p. 237).
Comme la boue. Une boueuse couleur marron-bordeaux (E. Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 73).
B.− [En parlant d'un cours d'eau, etc.] Qui contient de la boue. Une rivière boueuse.
Spéc. ,,Source boueuse, source dont l'eau est mêlée de boue minérale, utilisée dans certaines stations thermales`` (Ac. 1932).
Péj. (souvent p. métaph.). Plein de boue et d'ordure, sale (à cause de) :
2. Paris n'est maintenant qu'une sentine impure, Un égout sordide et boueux, Où mille noirs courants de limon et d'ordure Viennent traîner leurs flots honteux; ... Barbier, Ïambes et poèmes,1840, p. 17.
II.− P. anal.
A.− [En parlant d'une matière quelconque] D'une consistance semblable à celle de la boue :
3. J'ai trouvé ce matin, dans une allée des sources, m'y promenant, un champignon étrange. (...). Je l'ouvris; il était plein d'une matière boueuse, au centre formant gelée claire; il en sortait une nauséabonde odeur. Gide, Les Nourritures terrestres,1897, p. 173.
B.− Qui contient un dépôt. Un vin boueux; un encrier boueux.
P. méton. J'aspirais l'odeur boueuse des encriers (Flaubert, La 1reÉducation sentimentale,1845, p. 77).
C.− Emplois techn. Qui manque de netteté.
GRAV. et IMPR. ,,... se dit des tailles et hachures. Une hachure boueuse, est celle qui fait sur une estampe le même effet qu'un trait de plume avec de l'encre, sur du papier qui boit un peu`` (A.-J. Pernéty, Dict. portatif de peint., sculpt. et grav., 1757, p. 36). Impression boueuse; écriture boueuse; estampe boueuse (cf. Ac. 1835-1932).
III.− Au fig.
A.− [En parlant d'une pers., de son lang., de sa nature ou de la situation dans laquelle elle se trouve, du style d'un artiste..., considéré d'un point de vue moral] Grossier, sale, impur. Le romantisme boueux de Zola (R. Rolland, Jean-Christophe,La Foire sur la place,1908, p. 705);un flot boueux de gros mots monta de la cour des cuisines (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 266):
4. Que ses vertus n'aient pas été toutes pures en lui, qui oserait le nier? La passion politique s'y mêlait, d'amères rancunes, ce qui s'agite de trouble et de boueux au fond des natures les plus nobles. Mais nous nous refusons à confondre ces Français avec les traîtres, avec ceux qui ont livré leurs frères, avec les valets aux gages du bourreau. Mauriac, Le Baîllon dénoué,1945, p. 422.
B.− [En parlant d'une chose abstr. en rapp. avec l'un des cinq sens de l'homme] Épais, pâteux. Une odeur boueuse de graisse brûlée (Giono, Le Chant du monde,1934, p. 287):
5. ... les chevaux s'appelaient. Ils sentaient venir la nuit quand elle était encore là-bas, enfoncée dans l'est gris. Ils avaient une petite voix tremblante, toute boueuse, pleine d'efforts de nerfs et de poitrine, et comme sortie de la peine de leur sang. Giono, Le Grand troupeau,1931, p. 192.
PEINT. L'effroi lui faisait voir ce tableau tel qu'il était, ignoble, mal bâti, boueux (Zola, Thérèse Raquin,1867, p. 141);la peinture jadis boueuse [de M. Desboutin] se clarifie (Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 168).
PRONONC. : [bwø], fém. [-ø:z]. Les dict. du xixes. notent la diérèse [uø].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1176-81 (Cant. des Cant., ms. du Mans 173, fo51 vodans Gdf. Compl.); fig. 1erquart xiiies. (Renclus, Miserere, CCIV, 1, ibid.); p. ext. 1762 grav. estampe boueuse (Ac.). Dér. de boue*; suff. -eux*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 380. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 174, b) 420; xxes. : a) 1010, b) 633.
DÉR.
Boueusement, adv.(Émis) d'une manière peu nette. Balbutiements boueusement inintelligibles (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 329). 1reattest. id.; dér. de boueux, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 40. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 288.

boueux .« Plein de boue »

Wiktionnaire

Adjectif

boueux \bu.ø\

  1. Plein de boue.
    • Source boueuse, source dont l’eau est mêlée de boue minérale, utilisée dans certaines stations thermales.
    • Les convois funèbres se succédaient, avec leurs escortes de sous-officiers boueux et de rosses efflanquées. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.451, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • Il contemplait les pousses des palmiers arrosées par de petit canaux d'eau boueuse. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Le village auvergnat est resté malpropre, boueux, puant, délavé par les purins; il est sans lumières; les conditions d'habitation y sont exécrables. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il regardait au bas de la falaise la Morava tenter avec peine de faire pénétrer ses eaux vertes dans les flots boueux du Danube. — (Vercors, La marche à l'étoile, éditions de Minuit, 1943, éd. 1946, p.20)
  2. Semblable à la boue.
    • Une boueuse couleur marron-bordeaux. — (Elsa Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945)
    1. Transformé en boue, détrempé.
      • Le sol est boueux.
  3. (Figuré) Grossier, sale, impur.
    • Un flot boueux de gros mots monta de la cour des cuisines. — (Émile Zola, Pot-Bouille, 1882)
    • Ce n'est qu'avec difficulté que nous parvenons à nous procurer quelques outres d'un liquide boueux épais. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 119)
    • Les tableaux accrochés au mur étaient inregardables, la peinture était merdique, boueuse et terne, et tous les visages enjoués autour de moi me faisaient penser à des oiseaux de proie, des charognards. — ( Michael Gruber, L'Énigme Velasquez, traduit de l'anglais (États-Unis) par Charles Bonnot, Éditions du Cherche-Midi, 2013)
    1. (Imprimerie) Dont l'encre déborde du trait.
      • Écriture boueuse.
      • Estampe boueuse, estampe tirée sur une planche mal essuyée et où il est resté du noir entre les hachures.
      • Impression boueuse, celle dont l’encre s’écarte et tache le papier au-delà de l’empreinte du caractère.

Nom commun

boueux \bu.ø\ masculin (pour une femme on dit : boueuse) singulier et pluriel identiques

  1. (Désuet) Variante de boueur, éboueur.
    • Sous le porche, un boueux attendait l'arrivée de la voiture en songeant que, par un temps pareil, elle ne viendrait sans doute pas. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 62)
  2. Technicien des boues de forage.
    • Sur les forages pétroliers, le boueux est la personne qui surveille et ajuste les paramètres de la boue de forage pour garantir un travail efficace des outils et une bonne sécurité du puits. — (technicien des fluides de forage sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUEUX, EUSE. adj.
Qui est plein de boue. Des chemins tout boueux. Une rue boueuse. Il s'emploie aussi comme nom masculin. Voyez BOUEUR. Fig., Source boueuse, Source dont l'eau est mêlée de boue minérale, utilisée dans certaines stations thermales. En termes d'Imprimerie, Impression boueuse, Celle dont l'encre s'écarte et tache le papier au-delà de l'empreinte du caractère. On dit aussi Écriture boueuse. Estampe boueuse, Estampe tirée sur une planche mal essuyée et où il est resté du noir entre les hachures.

Littré (1872-1877)

BOUEUX (bou-eû, eû-z') adj.
  • 1Plein de boue. Un chemin boueux. Ce funeste lac dont les eaux nous sont représentées si noires et si boueuses, Guez de Balzac, le Prince, Av. propos. Le juste ici-bas ressemble à ce feu sacré que les Juifs retrouvèrent caché dans les entrailles de la terre ; il ne leur parut d'abord, dit l'Écriture, qu'une eau épaisse et boueuse, Massillon, Carême, Resp. humain.
  • 2Impression boueuse, celle dont l'encre s'étend et tache le papier. Estampe boueuse, estampe mal venue et tirée sur une planche où il était resté du noir entre les hachures. Écriture boueuse, écriture qui répand l'encre au delà du trait et tache le papier.

    Maçonnerie boueuse, maçonnerie mal ragréée.

    Menuiserie boueuse, menuiserie mal profilée.

    Terme de marine. Ancre boueuse ou de toue, la plus petite des ancres.

HISTORIQUE

XIVe s. Jusqu'à tant qu'il se fust bouté Droit au chemin de povreté, Qui tant par est boueux et ort, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 34.

XVe s. La terre estoit boueuse et mauvaise, Froissart, II, II, 184.

XVIe s. Puis passant le marets le dernier de tous avec grande difficulté à travers de l'eau boueuse et fangeuse, partie à nage, et partie à pied, il feit tant à la fin qu'il gaigna l'autre rive, Amyot, Cés. 20. L'urine estant boueuse, on cognoist le malade avoir ulcere aux reins, ou vessie, ou autre partie, Paré, Introd. 23. Je me jecte dans le battu, le plus boueux et enfondrant, Montaigne, III, 47.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BOUEUX. Ajoutez : - REM. Pour ancre boueuse ou de toue, qui est une faute, voyez, pour la rectification, Toueuse, au Supplément.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « boueux »

(XIIe siècle)[1] Composé de boue et -eux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « boueux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boueux buø

Évolution historique de l’usage du mot « boueux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boueux »

  • Le mariage peut être un lac orageux, mais le célibat est presque toujours un abreuvoir boueux. De Thomas Love Peacock / Mélincourt
  • J’ai vu vos préposés renvoyer les gens en raquettes l’hiver en dehors des heures d’ouverture de la station, leur interdire l’accès, prétextant qu’ils abîmeraient les pistes, alors que c’est bien peu de traces à côté de celles laissées par les skis alpins, snowboards, motoneiges et surtout les 12 tonnes d’une dameuse… Ces mêmes préposés, quelques mois plus tard, refusaient encore l’accès aux marcheurs, cette fois sous prétexte d’érosion causée par leurs bottes ou que les terrains mouillés et boueux posaient des risques pour leur santé… La Presse, Je suis mont Orford et je n’appartiens à personne
  • Nous sommes samedi matin, à la périphérie de Nairobi. Willis Ochieng’ regarde des enfants qui jouent au football sur un terrain boueux. Un peu plus loin, quelques femmes trient des ordures qu’elles disposent en tas. À côté des gens, lavent des voitures au soleil. La scène pourrait paraître très ordinaire à beaucoup de gens mais elle est particulièrement délectable pour Ochieng’. Il y a quelques mois encore, il pensait qu’il finirait sa vie en prison. Il y avait déjà passé près de vingt ans. Courrier international, Condamné à mort, ce Kényan étudie le droit pour redevenir libre
  • La Pont-de-Buisienne Ernestine Guillerm (cinq mandats aux côtés de Roger Mellouët) y était de 1962 à 1970. Elle a eu Pierre Grall en cours. « J’étais une élève un peu dissipée et Pierre m’a punie car j’avais triché ». Il y a prescription. La Châteaulinoise Paule Crueldo-Bidon, reine de Cornouaille en 1964, a essuyé les plâtres en 1958. « Même si nous devions marcher sur des planches tellement c’était boueux, je conserve le souvenir d’une école familiale ». Pour Bernard Le Guillou, le président de l’Anacr, c’était plus que boueux. « Notre ballon de foot était tombé dans une ancienne fosse d’aisances utilisée par les ouvriers pendant les travaux. Celui qui était allé chercher la balle s’y était enfoncé jusqu’aux mollets ». Ça porte bonheur. Le Telegramme, « War an duchenn » : une plongée dans l’histoire du lycée Jean-Moulin - Châteaulin - Le Télégramme
  • Sur le terrain gras et boueux de Salt Lake City (round 13), les temps chronos de la finale font peur entre les pilotes les plus rapides et ceux qui se font prendre 1 ou 2 tours. Ca cause.  Rang Pilote Meilleur temps Au tour Fini AVG 1 E. Tomac 0.50.927 10 1 53.133 2 C. […]... LeBigUSA - Actualité du Motocross & Supercross US, SX Round 13 : les temps chronos | LeBigUSA – Actualité du Motocross & Supercross US

Traductions du mot « boueux »

Langue Traduction
Anglais muddy
Espagnol fangoso
Italien fangoso
Allemand matschig
Portugais enlameado
Source : Google Translate API

Synonymes de « boueux »

Source : synonymes de boueux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « boueux »

Partager