La langue française

Boudin

Sommaire

  • Définitions du mot boudin
  • Étymologie de « boudin »
  • Phonétique de « boudin »
  • Évolution historique de l’usage du mot « boudin »
  • Citations contenant le mot « boudin »
  • Traductions du mot « boudin »
  • Synonymes de « boudin »

Définitions du mot « boudin »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUDIN, subst. masc.

I.− ART CULIN. (charcut.).
A.− Préparation faite d'un boyau rempli de sang et de graisse de porc (ou d'autres animaux) et de divers aromates. Boudin noir; manger du boudin; une aune de boudin :
1. Messager de bonnes nouvelles, Quand Noël au gai carillon Fait pétiller les étincelles De la bûche du réveillon; Célébrant la vieille coutume, Entre le soir et le matin, Sur la braise qui se consume Nous ferons griller du boudin. Murger, Les Nuits d'hiver,1861, p. 43.
2. ... dans une pièce à côté, silencieusement, les femmes hachent les premiers morceaux dépecés. Puis, elles les cuiront. Ce sont le foie, les pièces du cou chargées de lard qui, mêlés au sang, dans les tripes lavées, donneront l'onctueux boudin. Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 81.
B.− Charcuterie à base de chair de volaille (ou de poisson) et de lait. Boudin blanc (cf. E. et J. de Goncourt, Journal, 1895, p. 758); boudin « à la Richelieu ».
II.− P. anal. Chose ou personne rappelant la forme d'un boudin.
A.− Dans la lang. cour. ou arg.
1. [S'appliquant à une chose] Boudin de toile (cf. P. Vialar, La Rose de la mer, 1939, p. 68).
Arg. Verrou. Tirer le boudin de la taule. Tirer le verrou de la maison.
2. [S'appliquant à une partie du corps et princ. aux doigts, aux bras ou aux jambes] [Les] gros boudins qui lui servent de doigts (H. Bazin, Lève-toi et marche,1952, p. 163);doigts, bras en boudin.
Arg. Estomac. Se remplir le boudin.
3. Péj. Personne grasse. Arg. Prostituée, femme facile. Boudin cavaleur, planche à boudin; boudin à ressorts :
3. En argot, il y a cent mots et, ce qu'il y a de plus chic, c'est que tous ces mots d'argot ne sont pas synonymes. Fichtre non! Margot-la-piquée, par exemple, était exactement ce que j'appelle un choléra. (...) La même personne qui serait grasse, on l'appellerait un boudin. Si, par hasard, elle est plus grande, pas très grasse et mal peignée, c'est un raquin qu'il faut dire. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 218.
4. Loc. et expr. très fam.
a) Faire du boudin
Saigner du nez.
Bouder (on dit aussi ,,Faire son boudin`` cf. J.-P. Sartre, Le Mur, 1939, p. 144).
b) Tourner (s'en aller, finir) en eau (os) de boudin. [En parlant d'une affaire, d'un projet, etc.] Tourner court, échouer. ... toute cette affaire va s'en aller en eau de boudin (Gide, Les Faux-monnayeurs,1925, p. 1119).
Rem. Ces deux formes : en eau/os de boudin (par ailleurs bien attestées dans la docum.) ont, semble-t-il, une orig. obsc. et pourraient être la déformation d'une troisième : en aune de boudin (explication donnée par qq. dictionnaires).
B.− Emplois techn. [P. anal. de forme]
1. AGRIC. ,,Corde de foin sec ou presque sec que l'on fait sur le pré`` (Lar. 19e). Fourrage ramassé sous forme de boudins (G. Passelègue, Les Machines agricoles,1930, p. 187).
Rem. Attesté en outre dans Nouv. Lar. ill., Pierreh. Suppl. 1926 et Quillet 1965.
2. ARCHIT. Moulure demi-cylindrique entourant la base d'une colonne, d'une archivolte, d'un arc-doubleau. Voûte divisée par quatre boudins de granit bleuâtre (T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 3).
3. CÉRAM. ,,Cylindre de pâte`` (Lar. 20e). Synon. colombin(cf. A. Brongniart, Traité des arts céramiques, 1844, p. 124; R.-H. Lowie, Manuel d'anthropol. culturelle, 1936, p. 152).
4. CH. DE FER. Partie saillante interne de la jante ou du bandage d'une roue de locomotive dont le rôle est d'empêcher le déplacement latéral de la roue sur le rail. Synon. mentonnet(cf. A. Albitreccia, Ce qu'il faut connaître des grands moy. de transp., 1931, p. 32 et M. Bailleul, Notions de matériel roulant des ch. de fer, 1951, p. 11).
5. COIFFURE, vieilli. [Sans doute p. anal. avec la forme du ressort à boudin] Boucle de cheveux roulée en spirale. Perruque à boudins; la tête était (...) ensevelie sous un triple rang de boucles, de boudins et de marteaux (Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 4, 1813, p. 273).
6. MAR. Sorte de bourrelet entourant un bâtiment à la hauteur du second pont.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. et les dict. de mar. (Will. 1831, Gruss 1952).
7. MINES. Fusée cylindrique servant à mettre le feu à la mine. Synon. saucisson.
8. TECHNOLOGIE
a) Ressort à boudin. Spirale de fil métallique, généralement en acier.
b) Vx. Boyau de caoutchouc, chambre à air faisant autrefois office de roue sur les automobiles, les vélos, les voitures d'enfants (cf. H. de Graffigny, Les Industries du Caoutchouc, 1928, p. 153).Boudin d'air (cf. L. Périsse, Traité gén. des automob. à pétrole, 1907, p. 6).
Rem. Survit actuell. en arg. (cf. Musette, Cagayous partout : ... C... C..., 1905, p. 52 et Cagayous chauffeur, 1909, p. 6; A. Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 59).
PRONONC. : [budε ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1268-71 charcut. (E. Boileau, Métiers, 1rep., LXIX, 13 dans Gdf. Compl.); 1680 boudin blanc (Rich.); 2. p. anal. 1690 archéol. (Fur.); id. ressort a boudin (Ibid.); id. fam. s'en aller en eau de boudin (Ibid.); 1798 « boucle de cheveux » (Ac.); 1835 mar. « bourrelet qui protège contre les chocs » (Ac.). Mot d'orig. obsc., peut-être onomatopéique, formé sur une racine bod- exprimant qqc. d'enflé. L'hyp. émise par Salvioni dans Romania, t. 43, p. 375, faisant remonter le fr. à l'ital. est impossible en raison de la date d'apparition très post. du mot ital. (Aretino, ✝ 1556 dans Batt.). L'hyp. d'un étymon *botellinus, dér. du lat. botellus, class. botulus « boyau » (EWFS2) est contestée par Brüch dans Z. fr. Spr. Lit., t. 49, p. 308, à cause de la difficulté du passage phonét. de *bodelin à *boledin, étant donnée l'existence d'un *bodel bien attesté par l'a. fr. boel (boyau*).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 173.
BBG. − Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 308. − Darm. Vie 1932, p. 164 − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 84. − Sain. Lang. par. 1920, p. 418. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 77.

Wiktionnaire

Nom commun

boudin \bu.dɛ̃\ masculin

  1. (Cuisine) Boyau rempli de sang et de graisse de porc, avec l’assaisonnement nécessaire. — Note : Au Moyen Âge, il était nommé « saucisse de sang » (expression qui est restée en américain moderne et en allemand (Blutwurst)).
    • En arrivant chez les Messelon, Honoré entendit la rumeur infâme des calotins. Sans perdre la tête il arrêta la voiture au ras de la fenêtre, sauta du siège dans la cuisine, courut au placard prendre l’entonnoir qui servait à couler le boudin et, l’embouchant comme il eût fait un porte-voix, hurla par deux fois :
      « Nom de Dieu de nom de Dieu de bordel de merde ! »
      — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 182.)
    • Les plus anciens ont la larme à l’œil et la salive à la bouche en se partageant le boudin et en rappelant les bâfrées de jadis. — (Jean Ferniot, Morte saison, Grasset, 1996)
    • Elle disposa sur la table plusieurs entrées d'un hors-d’œuvre gargantuesque : acras - sorte de beignets épicés –, mousses d'avocat agrémentées de lait de coco, le fameux boudin créole et pour finir, du féroce de morue à l'avocat. Ma bouche chauffa après les acras, s'enflamma suite au boudin et s'arracha horriblement dès la première bouchée du féroce de morue. — (Laurence Hébert, FRANCK: « Soleil Noir », Éditions Edilivre, 2015)
  2. (Industrie textile) Cordon de fibre textile, avant l’étirage et la torsion.
    • On distingue parmi eux : les fils flammés ou marbrés (obtenus par l’alimentation régulière et continue d’un fil simple et de l’alimentation intermittente, à intervalles réguliers, d’un boudin provenant de la carde boudineuse), […] — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  3. (Marine) Coussinet de grosse toile empli de sable qui maintient les plats et les assiettes à bord des navires dans les grands roulis.
  4. (Chemin de fer) Bourrelet de la partie intérieure d’une roue, qui assure le guidage sur la voie ferrée. 
  5. (Marine) Bourrelet de cuir qui fait le tour du navire à la hauteur du second pont.
  6. (Par analogie) (Architecture) Gros cordon de la base d’une colonne.
  7. (Sellerie) Petit porte-manteau de cuir, en forme de valise, qu’on attache sur le dos d’un cheval.
  8. (Serrurerie) Sorte de ressort qui est formé d’une spirale de fil de fer, d’acier, de cuivre.
  9. (Perruquerie) Boucle de cheveux en spirale qui est ferme et un peu longue.
    • Être frisé en boudins. On portait autrefois des perruques à boudins.
  10. (Mines & Carrières) (Désuet) Sorte de mèche avec laquelle on mettait le feu à la mine.
  11. (Par extension) (Populaire) Mot valise qui désigne beaucoup de choses ou de réalisations qui se présentent sous forme d’un cordon ou d’un bourrelet.
    • Il a formé un boudin de mastic qu’il a utilisé pour colmater la fuite au raccord du tuyau.
    • Il a formé des boudins de terre glaise qu’il a utilisé pour canaliser l’eau.
  12. (Familier) (Injurieux) Fille disgracieuse, laideron.
    • Une grande fille vêtue solide mais guère suivez-moi jeune homme, des cheveux raides rituellement permanentés au mois de mai depuis la première communion, en langage d’homme ça s’appelle un boudin. Des tas de filles savent « s'arranger d'instinct ». Moi pas. — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 371)
    • C’est quand même incroyable, y a pas moyen de trouver un mec un peu sympa pour passer la nuit dans ce bled ! On n’est quand même pas des boudins ? — (Bertrand Blier, Notre histoire, 1984)
  13. (Figuré) (Par dérision) Qui ressemble à un boudin.
    • Il commença par Rosa la Rosse, qui découvrit une chose informe, toute ronde, sans cheville, un vrai « boudin de jambe », comme disait Raphaële. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 27)
  14. (Belgique) Traversin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUDIN. n. m.
Boyau rempli de sang et de graisse de porc, avec l'assaisonnement nécessaire. Faire du boudin. Faire griller du boudin. Manger du boudin. Boudin blanc, Sorte de boudin fait avec du lait et des viandes blanches (veau, volaille), par opposition au boudin ordinaire qui est noir. Eau de boudin, Eau que l'on jette après y avoir lavé les tripes du porc. Fig., S'en aller en eau de boudin, se dit d'une Affaire, d'une entreprise bien commencée et qu'on voit peu à peu s'évanouir. En termes de Marine, il désigne les Coussinets de grosse toile emplis de sable qui maintiennent les plats et les assiettes à bord des navires dans les grands roulis. Il se dit aussi du Bourrelet de cuir qui fait le tour du navire à la hauteur du second pont. Par analogie, il se dit, en termes d'Architecture, du Gros cordon de la base d'une colonne; en termes de Sellerie, du Petit porte-manteau de cuir, en forme de valise, qu'on attache sur le dos d'un cheval; en termes de Serrurerie, de l'Espèce de ressort qui est formé d'une spirale de fil de fer, d'acier, de cuivre; en termes de Perruquier, d'une Boucle de cheveux en spirale qui est ferme et un peu longue. Être frisé en boudins. On portait autrefois des perruques à boudins; en termes de Mines, d'une Fusée, sorte de mèche avec laquelle on met le feu à la mine. On se sert, en termes de Guerre, du mot SAUCISSON.

Littré (1872-1877)

BOUDIN (bou-din) s. m.
  • 1Mets fait avec un boyau qui a été rempli de sang et de graisse de porc. Boudin noir. Nous sommes juifs comme vous, ne mangeant point de cochon, point de boudin, Voltaire, Phil. III, 174. Les hommes au rang desquels vous ne voulez pas être, mangeront votre lard, vos boudins et vos jambons, Fénelon, XIX, 142.

    Boudin blanc, boudin fait avec du lait et un hachis de blanc de volaille.

    Un boudin, une portion de boudin longue de 15 à 20 centimètres, et fermée par un nœud aux deux bouts.

    Eau de boudin, eau dans laquelle on lave les tripes à boudin, et qui n'a aucune utilité.

    Fig. et familièrement. S'en ailer en eau de boudin, se dit d'une affaire qui se réduit à néant.

    Envoyer de son boudin à quelqu'un, lui servir quelque plat de son métier, lui jouer un mauvais tour ; se dit par allusion à l'habitude d'envoyer du boudin à ses amis quand on a tué un cochon.

  • 2Toute chose qui, par la forme, a quelque ressemblance avec le boudin. Des boudins de grosse toile. Boudin de cheveux, boucle de cheveux en spirale. Il [Boudin] était boudin de figure comme de nom, fils d'un apothicaire du roi, dont personne n'avait jamais fait cas, Saint-Simon, 286, 142.

    Fusée avec laquelle on met le feu à la mine.

  • 3Petit portemanteau en cuir, et de forme ronde, qu'on attache sur le dos d'un cheval.
  • 4 Terme de serrurerie. Espèce de ressort formé d'une spirale de fil de fer.
  • 5Membre d'architecture de forme cylindrique qui décore les archivoltes, les arcs-doubleaux, arcs-ogives, bandeaux, etc.
  • 6 Terme de marine. Bandeau placé autour d'un bâtiment à la hauteur du second pont.
  • 7Boue qui sort d'un tuyau qu'on dégorge avec la sonde.

    Rouleau de tabac.

    Faire un boudin est un vieux proverbe, qui signifiait marier un gentilhomme avec une riche roturière, parce que, le mari étant le soutien de la maison, la femme, qui est riche, fournit la graisse pour l'entretenir.

HISTORIQUE

XIIIe s. Que nulz du dit mestier ne puisse vendre boudins de sanc, à peine de la dite amende, Liv. des mét. 177.

XIVe s. Aler boire à Paris la chopine de vin, Et la soupe humer, et rostir le boudin, Guesclin. 22010.

XVIe s. La cuisine basse qui n'est pas seure, donnant la bassesse de ses fenestres facile accès au diabolique boudin [pièce d'artifice] et à autres inventions que nostre miserable siecle a produites, De Serres, 22.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BOUDIN. Ajoutez :
8 Terme de l'industrie des laines. Engin qui sert au boudinage. Nous nous servons de machines continues et de machines à plaques ou boudins, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. III, p. 170. Il y a la carde brisoir, la carde repasseuse et la carde à boudin, ib. p. 46.

REMARQUE

Tourner en eau de boudin est une locution qui n'est pas d'aujourd'hui. Pour faire tourner en eau de boudin la constitution, 126e Lettre du P. Duchène, p. 1. De plus, contrairement à ce qui est dit dans le Dictionnaire, l'eau de boudin est, non pas l'eau dans laquelle on lave les tripes à boudin, mais l'eau qui se produit quand le sang du boudin se décompose et se tourne en eau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BOUDIN, s. m. (Cuisine.) espece de mets qui se fait avec le sang du cochon, sa panne, & son boyau. Lorsque le boyau est bien lavé, on le remplit de sang de cochon, avec sa panne hachée par morceaux, & le tout assaisonné de poivre, sel, & muscade. On lie le boudin par les deux bouts, & on le fait cuire dans l’eau chaude, observant de le piquer de tems en tems à mesure qu’il se cuit, de peur qu’il ne s’ouvre & ne se répande. Quand il est cuit, on le coupe par morceaux & on le fait rôtir sur le gril. Ce boudin s’appelle boudin noir.

Le boudin blanc se fait de volaille rôtie & de panne de cochon hachées bien menu, arrosées de lait, saupoudrées de sel & de poivre, & mêlées avec des jaunes d’œuf. On remplit de cette espece de farce le boyau du cochon, qu’on fait cuire ensuite dans l’eau chaude. Quand on le veut manger on le rôtit sur le gril entre deux papiers, & on le sert chaud.

Boudin (ressort à), c’est un ressort en spiral, dont nous parlerons à l’article Ressort.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « boudin »

Berry, bodin. On a indiqué le latin botulus ; mais il faut supposer quelque diminutif tel que botulinus, ou plutôt, par interversion, boltinus. On a indiqué aussi le celtique : bas-breton, bouzellen, boyau ; irlandais, putog, boyau, boudin ; kymri, poten. Enfin Diez a recours au radical bod (voy. BOUDER et BORNE), qui signifie quelque chose d'arrondi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle) Étymologie incertaine, peut-être [1] de l’onomatopée bod- exprimant une enflure → voir bouder. L’étymon *botellinus, de *botellus, du latin botulus (« boyau ») est contestée du fait de la difficulté du passage phonétique de *bodelin à *boledin, étant donnée l’existence d’un *bodel confirmé par l’ancien français boel (« boyau »).
On retrouve [2] ce mot dans boudine (« ventre, nombril, nœud »), dans boursouffler qui est pour *boud-souffler, il est peut-être [2] à rapprocher de l’anglais bud (« bourgeon, bouton, pousse » → voir bouter).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « boudin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boudin budɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « boudin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boudin »

  • Ne fais pas le boudin avant d’avoir tué le cochon. De Proverbe créole
  • L’amour commence dans l’eau de rose et finit en eau de boudin. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • Quel animal admirable que le cochon ! Il ne lui manque que de savoir faire lui-même son boudin. De Jules Renard / Journal
  • Avant le confinement, les époux Buret, charcutiers-traiteurs à Saint-Rémy-des-Monts avaient participé, en compagnie de leur salarié, Alain Chevalier, au concours international du meilleur boudin noir organisé à Mortagne-au-Perche par la confrérie du Goûte-Boudin. Isabelle et Pascal Buret expliquent. , De nombreux prix pour le boudin noir de Saint-Rémy-des-Monts | Le Perche
  • Que les amateurs de bon boudin se rassurent ! Les deux boucheries proposeront tout au long de la semaine du 6 au 11 octobre leur boudin maison et des spécialités à base de boudin. La boucherie Jeantroux ouvrira le dimanche 11 octobre toute la journée. La boulangerie proposera aussi des spécialités « boudin ». Au restaurant, ce seront deux semaines de suggestions et plats du jour sur le thème de l’emblématique foire monthurolaise, qui seront proposés. , Culture - Loisirs | Il n’y aura pas de foire au boudin cette année à Monthureux-sur-Saône
  • Les bracelets « boudins » font partie de la gamme depuis 2015. Ils sont très jolis avec leur cuir Venezia actuellement proposé en quatre couleurs, et très malins : des aimants sont présents à l'intérieur du cuir pour ajuster le bracelet comme on veut. Apple conserverait l'idée des boudins, mais plutôt que de les enfiler les uns derrière les autres, ils sont placés dans une surface plane. WatchGeneration, Apple aurait de nouveaux bracelets « boudins » en cuir ! 🆕 | WatchGeneration

Traductions du mot « boudin »

Langue Traduction
Anglais coil
Espagnol morcilla
Italien sanguinaccio
Allemand blutwurst
Portugais secção
Source : Google Translate API

Synonymes de « boudin »

Source : synonymes de boudin sur lebonsynonyme.fr
Partager