La langue française

Bandage

Définitions du mot « bandage »

Trésor de la Langue Française informatisé

BANDAGE, subst. masc.

I.− MÉDECINE
A.− [Correspond à bander* A] . Action de disposer une bande textile pour maintenir un pansement ou comprimer une partie du corps, une blessure, etc.
P. anal. :
1. ... nous franchîmes l'enceinte du fort grâce au coupe-file du photographe; et le photographe prit des photos de tout le déroulement de la cérémonie, la lecture du verdict de mort, la dégradation du militaire, le tirage au sort du peloton, le chargement des armes, l'attachage du condamné au poteau planté dans un fossé, le bandage des yeux, tout cela photographié avec des éclairs au magnésium, ... Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 163.
B.− P. méton. La bande dont on se sert :
2. Leur conduite m'a paru un peu mieux raisonnée dans le traitement des fractures; ils mettent les bouts des os fracturés en contact, et les y maintiennent par un bandage, en assujettissant le membre dans une écorce d'arbre qui l'emboîte par le moyen de lisières de peau : le malade garde le repos jusqu'à la parfaite consolidation des parties. Voyage de La Pérouse,t. 4, 1797, p. 59.
3. Mes yeux s'habituent à la pénombre qui stagne dans la cave, et je discerne à peu près cette rangée de personnages dont des bandages et des emmaillotements tachent pâlement les têtes et les membres. Éclopés, balafrés, difformes − immobiles ou agités − cramponnés sur cette espèce de barque, ils figurent, clouée là, une collection disparate de souffrances et de misères. Barbusse, Le Feu,1916, p. 307.
SYNT. Bandage amovible, compressif, ouaté; bandage circulaire, étoilé; bandage en croix, en écharpe, en fronde, en T, en X; avoir la main immobilisée dans un bandage, la tête serrée dans des bandages; enlever, serrer un bandage; arracher ses bandages; faire, refaire un bandage à qqn.
En partic. Appareil utilisé pour contenir les hernies. Bandage herniaire.
P. anal., TECHNOL. Cercle de métal ou de caoutchouc dont on entoure le moyeu d'une roue :
4. Il n'est qu'un système pratique de bandages pour les roues de voitures mécaniques : c'est le pneumatique ou bandage à air comprimé. H. de Graffigny, Les Industries du Caoutchouc,1928, p. 152.
SYNT. Bandage de roue; bandage métallique, pneumatique, tubulaire; le frottement, la rupture des bandages d'un wagon.
Rem. On rencontre dans la docum. le dér. bandagé, adj., technol. (1951, M. Bailleul, Notions de matériel roulant des ch. de fer, p. 12; suff. *). Protégé par un bandage. Roues bandagées.
II.− [Correspond à bander B] . Action de tendre avec effort. Le bandage d'un arc.
PRONONC. : [bɑ ̃da:ʒ]. Fér. 1768 note la 1resyll. longue et la 2ebrève.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1508 bendaïge « pièce servant à bander une arbalète » (cité dans Pope d'apr. FEW t. 151, p. 114a); 1514 bendage « id. » (Invent., A. Vienne dans Gdf. Compl.); 2. 1521 technol. bandage « bande de fer qui entoure une roue » (A. Gir., Not., Cochet, 104, 1 dans Gdf. Compl. : 10 quintaulx de bandage de charrete); 1653 « ce qui sert à bander une plaie » (Saint-Amant, Moyse dans Œuvres, éd. Livet, t. 2, p. 188 : d'un lin dechiré Que de son chaste sein la vierge avoit tiré ... Faisant un cher bendage à l'endroit douloureux); 1671 en partic. méd. (Pomey, Le Dict. royal augmenté, Lyon, p. 90 : Bandage, contre les ruptures, les descentes de boiaux); 1751 fond. (Encyclop.). Dér. de bander* étymol. 1 et 2; suff. -age*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 103.
BBG. − Duch. 1967, § 44.

Wiktionnaire

Nom commun

bandage \bɑ̃.daʒ\ masculin

  1. Action de bander quelque chose.
    Le bandage d’un arc.
    • Le bandage d’un arc, d’une arbalète.
    1. Action de placer un bandeau.
      • Le bandage des yeux d’un homme avant de le fusiller est d’une pratique courante.
    2. (Ethnologie) En Chine, action de bander les pieds.
      • Les femmes mandchoues et mongoles, elles, ne pratiquaient pas le bandage des pieds.
  2. (Par métonymie) Bande dont on se sert pour bander, entourer ou envelopper une partie du corps d’un homme ou d’un animal, malade ou blessé.
    Le bandage (2) d’une cheville
    • Enlever, serrer un bandage.
    • Au retour d’une course, nous retrouvons Betty, notre petite chatte, sur trois pattes, miaulant désespérément au moindre mouvement. Vétérinaire, radio, la patte est cassée au niveau de l’humérus, il faut l’opérer et fixer une broche. Et nous ramenons Betty avec un beau bandage jaune et la consigne médicale impérative : repos absolu. — (leclairon.blog.lemonde.fr, 2006)
    1. (Chirurgie) Pansement, garrot, fait avec une bande ou moyen d’immobilisation d’une articulation ou d’un segment de membre avec une ou plusieurs bandes d’après une technique définie.
      • De très nombreux types de bandage sont utilisés en chirurgie et en traumatologie ; l’immobilisation n’est souvent que relative et permet de conserver une certaine fonction musculaire et articulaire.
    2. (Boxe) Bandes réglementaires enveloppant le poignet, la paume et la base du pouce des boxeurs ainsi que ceux des pratiquants de certains autres sports de combats et arts martiaux.
      • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. Cercle ou bande de métal, de caoutchouc ou de polymère entourant la jante d’une roue.
    Roue de locomotive, le bandage en blanc est visible autour de la jante.
    • Les roues des caddies d’hypermarché sont munies de bandage en plastique.
    1. Sur les vélos et les motos montées de roues à rayons, petite bande de caoutchouc placée en fond de jante pour éviter que les têtes de rayon n’abiment la chambre à air.
      • Les jantes des roues de la Suzuki VanVan sont garnies de bandage.
    2. (Arts) (Vieilli) Bande de fer ou d’autre métal qui entoure une roue de bois et qui la serre pour la tenir en état.

Nom commun

bandage

  1. Bandage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BANDAGE. n. m.
T. de Chirurgie. Application méthodique des bandes, compresses et autres pièces destinées à maintenir un appareil sur une partie du corps. Faire un bandage. Il se dit aussi de la Bande même dont on serre, dont on entoure quelque partie du corps. Appliquer un bandage. Délier un bandage. Bandage compressif. Bandage en T. Bandage élastique. Il se dit particulièrement d'une Sorte de bande d'acier élastique, courbée en arc, garnie à son extrémité d'une ou deux pelotes, et qu'on attache avec une courroie autour des reins pour contenir les hernies ou descentes. Bandage herniaire. Porter un bandage. Bandage simple, Celui dont on se sert pour la descente qui n'est que d'un côté. Bandage double, Celui qui est garni de deux pelotes pour la double hernie. Il signifie aussi en général Action de bander ou Ce qui sert à bander. Le bandage d'un arc. Le bandage d'une arbalète. Il est souvent employé en termes d'Arts et désigne notamment une Bande de fer ou d'autre métal qui entoure une roue et qui la serre pour la tenir en état, ou l'Ensemble constitué par la chambre à air et l'enveloppe pneumatique qui entoure une roue de bicyclette ou d'automobile.

Littré (1872-1877)

BANDAGE (ban-da-j') s. m.

Terme de chirurgie.

  • 1Tout appareil dont les bandes et les compresses forment la partie essentielle. Il [l'enfant] est entouré de linges et de bandages de toute espèce, Rousseau, Ém. I.
  • 2Appareil plus ou moins compliqué qu'on emploie pour le traitement des fractures, et dans lequel entrent des lacs, des attelles, etc.

    Par extension, nom de diverses machines, telles que les brayers ou bandages herniaires, le garrot, le tourniquet, etc.

  • 3Bandes de fer ou d'autre métal qui entourent et serrent les roues d'une voiture, d'une machine.
  • 4 En termes d'armurier, pièces qui servent à bander une arbalète, un pistolet, et toutes choses qui font ressort.

    En termes de fonderie, assemblage de bandes de fer plat servant à maintenir les moules.

HISTORIQUE

XVIe s. Et soit fait bandage et ligature propre pour tel cas, Paré, VIII, 24.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BANDAGE, s. m. (terme de Chirurgie.) est l’application d’une ou de plusieurs bandes autour d’une partie malade. L’utilité des bandages est de contenir dans une situation naturelle les parties dérangées, de faire compression sur quelque vaisseau, de maintenir les médicamens, compresses, & autres pieces d’appareil. Un seul bandage produit quelquefois les trois effets en même tems.

Les bandages sont différens, suivant les parties sur lesquelles on applique les bandes. Voyez Bande. Par rapport à leurs usages, il y a des bandages contentifs, unissans, incarnatifs, divisifs, compressifs, expulsifs. Voyez ces mots.

La méthode de faire chaque bandage a des regles particulieres, dont le détail seroit trop long. Il ne faut pas en général que les bandages soient trop lâches ni trop serrés. Il faut avoir soin de garnir de linge mollet ou de charpie les cavités sur lesquelles on doit faire passer les bandes, afin que leur application soit plus exacte.

Pour bien appliquer une bande, on doit mettre la partie en situation, tenir le globe de la bande dans sa main, & n’en dérouler à mesure que ce qu’il en faut pour couvrir la partie.

Pour bien lever la bande, il faut mettre la partie en situation, décoller les endroits que le pus ou le sang a collés, recevoir d’une main ce que l’autre aura défait, & ne point ébranler la partie par des secousses.

On divise les bandages en simples & en composés. Le simple se divise en égal & en inégal. L’égal est appellé circulaire, parce que les tours de bande ne doivent point se déborder. L’inégal est celui dont les circonvolutions sont inégales, & plus ou moins obliques. On en fait de quatre especes, connues sous le nom de doloire, de mousse ou obtus, de renversé ; & de rampant. Voyez ces mots.

Le bandage est dit composé, lorsque plusieurs bandes sont cousues les unes aux autres en différens sens, ou qu’elles sont fendues en plusieurs chefs ; telles sont le T pour le fondement, voyez T ; le suspensoir pour les bourses, voyez Suspensoir ; la fronde pour les aisselles, le menton, &c. Voyez Fronde.

Le bandage à dix-huit chefs est un des plus composés : on s’en sert pour les fractures compliquées des extrémités. Ce sont autant de bandes courtes, qui ne font que se croiser sur la partie, & qui permettent les pansemens sans déranger la partie blessée. Voyez la figure 10. Planche XXI.

On donne aussi le nom de bandage à des instrumens faits de différentes matieres, comme fer, cuivre, cuir, &c. tels sont le bandage pour contenir les hernies ou descentes, voyez Brayer ; le bandage pour la chûte ou descente de matrice, voy. Chûte de matrice ; le bandage pour les hemorrhoïdes, voyez Hemorrhoides ; celui pour la réunion du tendon d’Achille, voyez Pantoufle.

Bandage de corps, est une serviette ou piece de linge en deux ou trois doubles, capable d’entourer le corps ; voyez fig. 1. Planche XXX. les extrémités se croisent & s’attachent l’une sur l’autre avec des épingles. Ce bandage sert à la poitrine & au bas-ventre : on le soûtient par le scapulaire. V. Scapulaire.

Bandage pour la compression de l’urethre, dont M. Foubert se sert à l’instant qu’il doit faire l’opération de la taille à sa méthode. Pl. IX. fig. 5. (Y)

Bandage (terme de Fonderie) ; les fondeurs en grand donnent ce nom à un assemblage de plusieurs bandes de fer plat, qu’on applique sur les moules des ouvrages qu’on veut jetter en fonte, pour empêcher qu’ils ne s’écrasent & ne s’éboulent par leur propre pesanteur. Voyez Fonderie & les Planches des figures de bronze.

Bandage du battant, en Passementerie, est une grosse noix de bois, plate, percée de plusieurs trous dans sa rondeur, & de quatre autres trous dans son épaisseur. Les trous de la rondeur servent à introduire, à choix & suivant le besoin, dans l’un d’eux un bâton ou bandoir, qui tient & tire à lui la corde attachée au battant. Lorsque le métier ne travaille plus, on détortille cette corde d’alentour de ce bâton, qui s’en va naturellement par sa propre force s’arrêter contre la barre d’en-haut du chassis. Les quatre trous de l’épaisseur de cette noix, sont pour passer les bouts de deux cordes qui tiennent de part & d’autre au chassis du métier. Ces cordes sont serrées fortement par les différens tours qu’on leur fait faire avec la noix, au moyen du bâton ou bandoir qu’on enfonce dans les divers trous de la rondeur, & qui mene la noix à discrétion. Deux cordes sont attachées à ce bâton, & d’autre part aux deux épées du battant, qui de cette maniere est toûjours amené du côté de la trame pour la frapper. Voyez les Planches du Passementier & leur explication.

Il y a encore le bandage du métier à frange, lequel est attaché au derriere du métier, comme il se voit dans les Planches du Passementier ; il sert par la mobilité d’une petite poulie qui est à son extrémité, à faire lever & baisser alternativement les lissettes des luisant & chaînettes qui ornent la tête des franges.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bandage »

Bander.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1508) Dérivé de bander avec le suffixe -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français bandage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bandage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bandage bɑ̃daʒ

Évolution historique de l’usage du mot « bandage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bandage »

  • Si je devais définir la religion, je dirais que c'est un bandage que l'homme a inventé pour protéger l'âme blessée par les circonstances. De Theodore Dreiser / Interview
  • Rapport sur le marché mondial de bandage 2020 – rapport de 2026 fournit un aperçu de base de la part de marché de bandage, du segment des concurrents avec une introduction de base des principaux fournisseurs, régions principales, types de produits et industries finales. Identifie et analyse également les tendances émergentes ainsi que les principaux moteurs, défis, opportunités et stratégies d’entrée pour diverses entreprises de l’industrie bandage. Ce rapport donne un aperçu historique des tendances du marché bandage, des revenus, de la capacité, de la croissance, de la structure des coûts et de l’analyse des principaux moteurs. , Marché mondial bandage 2020 Taille, part, statut, développement, tendances, perspectives de croissance et prévisions de la demande pour 2026 – InFamous eSport

Images d'illustration du mot « bandage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bandage »

Langue Traduction
Anglais bandage
Espagnol vendaje
Italien benda
Allemand bandage
Portugais ligadura
Source : Google Translate API

Synonymes de « bandage »

Source : synonymes de bandage sur lebonsynonyme.fr

Bandage

Retour au sommaire ➦

Partager