La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « tore »

Tore

Variantes Singulier Pluriel
Masculin tore tores

Définitions de « tore »

Trésor de la Langue Française informatisé

TORE, subst. masc.

A. − ARCHIT. Moulure saillante demi-cylindrique qui entoure la base d'une colonne, d'un pilier. Synon. boudin.Cette base [de la colonne attique] se compose de deux moulures saillantes et rondes, appelées tores (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, p. 142).On nomme: Tore supérieur le tore qui, comme dans la base antique ou corinthienne, est le plus mince et placé le plus haut; tore inférieur, celui qui, placé le plus bas, est aussi le plus épais. On nomme tore corrompu un tore dont le profil ressemble à celui d'un demi-cœur (Chabatt. 21876).
B. − GÉOM. Surface de révolution engendrée par une circonférence tournant autour d'un axe situé dans son plan et ne passant pas par son centre. [Perseus formait les lignes spiriques] en coupant, par un plan, la surface annulaire, ou tore, que produit la révolution d'un cercle autour d'un axe fixe, mené dans son plan (Chasles, Aperçu hist. orig. et développ. méth. géom., 1837, p. 8).Une ligne fermée, un cercle, par exemple, enveloppant dans un plan méridien la circonférence méridienne, ne peut être réduite à un point sans rencontrer le tore (Painlevé, Résist. fluides non visqueux, 1930, p. 74).
C. − BOT. ,,Réceptacle cylindrique de certains fruits`` (Forest. 1946).
D. − ÉLECTRON. Petit anneau de ferrite utilisé pour ses propriétés magnétiques dans la fabrication de mémoires à court temps d'accès, et en particulier de mémoires centrales d'ordinateur. Tore de ferrite; tore magnétique. Quant au tore, c'est un anneau de substance magnétisable; les deux directions de magnétisation sont les deux sens de rotation autour de l'anneau (Jolley, Trait. inform., 1968, p. 204).Lorsque ce tore est soumis au champ magnétique causé par un courant électrique, il se comporte comme un aimant fermé (Ging.-Lauret1973).
REM.
Toron, subst. masc.,archit. ,,Moulure ayant la forme d'un gros tore`` (Chabat t. 2 1876).
Prononc. et Orth.: [tɔ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Ca 1530 archit. thorus (D. de Sagredo, Raison d'archit. antique [trad. anonyme de l'esp.], 14 vod'apr. M. Cagnon et M. Smith ds Cah. Lexicol. no18, 1971, p. 106); 1545 thore (Van Aelst, Reigles gén. d'archit. [trad. de l'ouvrage ital. de S. Serlio], 16 vod'apr. Barb. Misc. 1, no14); 1601 tore (B. de Verville, Avantures de Floride, 14a d'apr. H. Vaganay ds Fr. mod. t. 6, p. 176); 2. 1832 bot. (Raymond); 3. 1837 géom. (Chasles, loc. cit.); 4. 1959 électron. (P. Demarne et M. Rouquerol, Les Ordinateurs électron., Paris, P.U.F., p. 6). Empr., d'abord par l'intermédiaire d'un texte esp. ( supra 1530), à l'ital. toro, terme d'archit. empr. au lat. torus « tore » (Vitruve), d'abord « renflement formé par plusieurs cordes tendues ensemble ». Voir FEW t. 13, 2, p. 116b et 117a.
DÉR.
Torique, adj.a) Archit. [Corresp. à supra A] Qui a la forme d'un tore. Un genre de voûtes (...) a quelque analogie avec les précédentes. Ce sont les voûtes annulaires en élévation toriques ou quasi-toriques (Guadet, Archit., t. 1, 1901-04, p. 597).b) Géom. [Corresp. à supra B] Qui a la forme d'un tore, d'une surface de révolution à gorge. (Dict. xxes.). c) Technol. Fraise torique. ,,Fraise de forme dont les dents sont distribuées sur la surface d'un tore plein ou creux`` (Peyroux Techn. Métiers 1935). Joint torique. ,,Anneau de caoutchouc, naturel ou synthétique, de section circulaire, utilisé comme joint pour les brides à emboîtement, les garnitures mécaniques des pompes`` (Colas-Cab. 1968). d) Phys., opt. Verre torique. Verre de lunetterie dont l'une des surfaces présente une forme de tore permettant de corriger l'astigmatisme de l'œil. Lentille torique. Lentille de contact permettant de corriger l'astigmatisme de l'œil. L'usage de lentilles spéciales, sphéro-cylindriques ou même toriques, se diffusa rapidement (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 208). [tɔ ʀik]. 1resattest. a) 1890 « qui a la forme d'un tore » (Lar. 19eSuppl.), b) 1933 ophtalmol. (Lar. 20e); de tore, suff. -ique*.
BBG. − Archit. 1972, p. 127. − Born. 1967, p. 45. − Wind 1928, p. 109, 122.

Wiktionnaire

Nom commun - ancien français

tore \Prononciation ?\ féminin

  1. Pentateuque.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun - français

tore \tɔʁ\ masculin (le plus souvent), parfois féminin

  1. (Géométrie) Surface fermée en forme d’anneau.
    • Une structure bipartite dont une partie est le trou de l’autre, cela pourrait peut-être se topologiser comme deux tores insérés l’un dans l’autre, peu importe. — (Jean-Pierre Dreyfuss, ‎Jean-Marie Jadin, ‎Marcel Ritter, Qu’est-ce que l’inconscient ? I. Un parcours freudien, 2017)
  2. (Architecture) Moulure ronde, faisant ordinairement partie de la base des colonnes.
  3. (Technique) Petit anneau de forme toroïdale utilisé pour constituer, grâce à ses propriétés magnétiques, une mémoire d’ordinateur.
  4. Nom pouvant être donné à une fleur (cf. tore bleue).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TORE (to-r') s. m.
  • 1 Terme d'architecture. Moulure ronde à la base des colonnes.

    Tore supérieur, le plus mince d'une base attique ou corinthienne.

    Tore inférieur, le plus épais de la même base. Les autres bases n'ont qu'un seul tore.

    Tore corrompu, celui dont le profil a la forme d'un demi-cœur.

    Ornement en rond sur une pièce de canon.

  • 2 Terme de géométrie. Surface engendrée par la révolution d'un cercle autour d'une droite située dans son plan et ne passant pas par son centre.
  • 3 Terme de botanique. Réceptacle cylindrique de certains fruits.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TORE.
2Ajoutez : On peut assimiler les globes fulminants chargés d'électricité à des volants détachés ou à des tores de matière raréfiée, animés d'un vitesse prodigieuse, au point de produire de la chaleur et de la lumière, De Parville, Journ. offic. 3 août 1876, p. 5870, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TORE, s. m. (Archit.) grosse moulure ronde, servant aux bases des colonnes. Ce mot vient du grec toros, un cable, dont il a la ressemblance. On le nomme aussi tondin, boudin, gros bâton & bosel.

Torre corrompu. Tore dont le contour est semblable à un demi-cœur. Les Maçons & les Menuisiers nomment cette mesure brayette ou brague de Suisse.

Tore inférieur. C’est le plus gros tore d’une base attique ou corinthienne ; & tore supérieur, le plus petit.

On embellit souvent le tore de feuillages entortillés, parsemés de spheres planes, de roses, d’œufs de serpens, &c. sa saillie est égale à la moitié de sa hauteur. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tore »

Lat. torus, partie saillante, de τόρος, instrument à ciseler, de τόρειν, percer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin torus. (1545) thore (sens architectural). Le sens géométrique apparaît en 1837, l’anneau magnétique en 1959.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tore »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tore tɔr

Citations contenant le mot « tore »

  • En mathématiques, les surfaces ayant cette forme sont appelées des tores. Elles sont obtenues en faisant tourner un cercle autour d'un axe de son plan. Futura, Découvrez les cercles cachés du tore et du Paris-Brest
  • Des chercheurs de Grenoble et Lyon ont réussi à construire le plongement d’un tore plat dans l’espace à trois dimensions en préservant les longueurs. Pourlascience.fr, Le tore plat bien tordu | Pour la Science
  • Attention, le tore tue ! Culture générale, Le mot du mercredi : Tore - Culture générale

Images d'illustration du mot « tore »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tore »

Langue Traduction
Anglais torus
Espagnol toro
Italien toro
Allemand torus
Chinois 圆环面
Arabe الحيد
Portugais toro
Russe торус
Japonais トーラス
Basque toru
Corse torus
Source : Google Translate API

Synonymes de « tore »

Source : synonymes de tore sur lebonsynonyme.fr

Tore

Retour au sommaire ➦

Partager