La langue française

Boucherie

Définitions du mot « boucherie »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUCHERIE, subst. fém.

A.− Vieilli. Lieu où l'on abat le bétail (cf. abattoir et boucher2rem.) :
1. À la porte de la boucherie centrale, tu vois des bœufs manger leur foin à deux pas du mandrin, devant le boucher aux bras rouges, qui les regarde en riant. J'envie ça, moi! Bernanos, Sous le soleil de Satan,1926, p. 105.
SYNT. Races, animaux, bêtes de boucherie; abattage, commerce des animaux de boucherie; envoyer, destiner, livrer, expédier (des animaux) à la boucherie.
P. métaph. :
2. Maintenant la voilà qui pleure (...). Ah! Si j'étais un écolier de rhétorique, comme je réfléchirais profondément sur cette misère couronnée, sur cette pauvre brebis à qui on met un ruban rose au cou pour la mener à la boucherie! Cette petite fille est sans doute romanesque; il lui est cruel d'épouser un homme qu'elle ne connaît pas. Cependant elle se sacrifie en silence; ... Musset, Fantasio,1834, II, 3, p. 216.
P. anal., péj. [En parlant d'êtres humains, partic. s'ils sont sans défense] Hécatombe, massacre.
1. [Le plus souvent en parlant de la guerre, de ses combats sanglants] :
3. Ces braves étaient ainsi à la boucherie, sans cavalerie pour les protéger, et sans artillerie pour les venger. Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 1097.
SYNT. Conduire, envoyer, mener (des armées) à la boucherie; aller, prendre part à la boucherie; arrêter la boucherie; être sauvé d'une boucherie; scène de boucherie; épouvantable, effroyable, horrible boucherie.
2. Plus rare :
4. Les Antis nommaient sacrifices ces horribles boucheries. Je ne pousserai pas plus loin le détail des assassinats religieux commis chez les différents peuples, sous le prétexte de rendre hommage à la divinité et de l'honorer par un culte. Dupuis, Abr. de l'Orig. de tous les cultes,1796, p. 421.
5. Nous étions en effet, parvenus à la place où s'exercent ces boucheries judiciaires qui maintiennent encore notre civilisation au niveau des lois et des mœurs des anthropophages. Nodier, La Fée aux miettes,1831, p. 139.
B.− Usuel. Boutique de vente au détail de la viande. Aller à la boucherie; garçon de boucherie; boucherie hippophagique, chevaline :
6. ... la splendeur souvent rénovée des charcuteries des petites villes des confins septentrionaux du Massif Central ne trouverait pas d'autres sources d'explication : chaque semaine, telle d'entre elles qui débite cinq à sept porcs à la clientèle de son magasin, en achemine deux ou trois wagons à Paris. Tel boucher qui tue hebdomadairement une vache, trois veaux et un mouton est tous les lundis à La Villette pour suivre ses ventes. L'exode rural ne s'est pas accompagné, au moins dans les régions d'élevage, d'une disparition de boucheries ou charcuteries; ... Wolkowitsch, L'Élev. dans le monde,1966, p. 178.
P. méton.
1. Commerce de la viande. La boucherie a haussé ses prix, la boucherie est soumise à certains règlements (Ac.1932);à Clermont-Ferrand, on essaya de municipaliser la boucherie (G. Lefebvre, La Révolution fr.,1963, p. 406):
7. Dans le but d'éviter les abattages clandestins, la commission émet le vœu que les taxes sur la viande soient unifiées, (...). Elle rappelle à ce sujet les études faites par l'interprofession et plus spécialement par la fédération de la boucherie en gros. Quelques aspects de l'équipement agric. en France, 2, 1951, p. 34.
Viande de boucherie. Tout viande vendue dans une boucherie (bœuf, vache, veau; mouton, agneau; cheval), celle de porc mise à part (cf. boucher-charcutier et charcuterie) :
8. On a de grandes facilités quand on traite une assemblée nombreuse et des appétits robustes; avec de la viande de boucherie, du gibier, de la venaison et quelques grosses pièces de poisson, on a bientôt composé un repas pour soixante personnes. Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 279.
2. Ensemble des personnes appartenant à cette profession :
9. De Saint-Lazare aux abattoirs, ... Les beaux gars de la boucherie Sont les grands seigneurs des trottoirs. J. Lorrain, Modernités,Seigneurs, 1885, p. 99.
PRONONC. : [buʃ ʀi].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1268-71 « lieu où l'on tue les animaux destinés à la consommation » (E. Boileau, Métiers, 2ep., XXX, 3, 7 éd. Lespinasse et Bonnardot, Paris, 1879, p. 281 : brebiz de bocherie) − 1606 impropriété (selon Nicot, s.v. boucherie : le lieu où la chair se vent, et despece; car celuy ou les beufs et autre bestiail se tuent, est appelé tuerie); 2. ca 1220 boucerie « lieu où l'on vend la viande des bestiaux » (Huon de Bordeaux, éd. Guessard et Grandmaison, 4031); 3. 1595 « tuerie, carnage » (Montaigne, Essais, éd. Gallimard, t. 1, 31, p. 251). Dér. de boucher2*; suff. -erie*. À rapprocher du lat. médiév. bocharîa (fin du xes. dans Mittellat. W., s.v. *bucheria, 1602, 10). Cf. l'ital. beccheria « boucherie ».
STAT. − Fréq. abs. littér. : 322. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 343, b) 539; xxes. : a) 586, b) 433.
BBG. − Lew. 1960, p. 113, 190.

Wiktionnaire

Nom commun

boucherie \buʃ.ʁi\ féminin

  1. (Vieilli) Endroit pour abattre les bêtes dont la chair doit être vendue.
    • Envoyer un bœuf à la boucherie.
  2. (Commerce) Activité commerciale que pratiquent les bouchers, qui consiste à faire rassir, découper et vendre au détail de la viande crue.
    • La boucherie a haussé ses prix.
    • La boucherie est soumise à certains règlements.
  3. (Commerce) Établissement commercial où œuvre le boucher.
    • Je vais régulièrement à la boucherie située dans ma rue.
  4. (Figuré) Tuerie, massacre, carnage.
    • Ce ne fut pas un combat, ce fut une boucherie.
    • Il se fit une grande boucherie dans ce combat.
    • Ces malheureux ne pouvaient se défendre, on en fit une horrible boucherie.
    • La guerre du Piémont semble à distance une fringante promenade militaire ; à Solférino, cette boucherie, le rouge des culottes de zouavec fait plus d’effet que celui du sang versé. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 140)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUCHERIE. n. f.
Endroit où l'on abat les bêtes dont la chair doit être vendue. Envoyer un bœuf à la boucherie. On dit plutôt aujourd'hui ABATTOIR. Il désigne plus ordinairement le Commerce que font les bouchers. La boucherie a haussé ses prix. La boucherie est soumise à certains règlements. Il signifie au figuré Tuerie, massacre, carnage. Ce ne fut pas un combat, ce fut une boucherie. Il se fit une grande boucherie dans ce combat. Ces malheureux ne pouvaient se défendre, on en fit une horrible boucherie. Mener, envoyer des soldats à la boucherie, Les exposer à une mort presque certaine.

Littré (1872-1877)

BOUCHERIE (bou-che-rie) s. f.
  • 1L'endroit où l'on tue les bestiaux ; lieu où l'on débite et où l'on vend la chair crue des bestiaux. Vous avez [à Paris] des boucheries dans de petites rues sans issue, qui répandent en été une odeur cadavéreuse, capable d'empoisonner tout un quartier, Voltaire, Lett. Paulet, 22 avril 1768. Quand au mouton bêlant la sombre boucherie Ouvre ses cavernes de mort, Chénier, 268.

    Viande de boucherie, la grosse viande, bœuf, veau et mouton.

  • 2Le corps des bouchers. Toute la boucherie de la place aux Veaux fut sur le point de prendre les armes, Retz, IV, 281.
  • 3 Fig. Tuerie, massacre. Ce ne fut pas un combat, ce fut une boucherie. La boucherie qu'on fit de plus de 600 citoyens, Voltaire, Mœurs, 130.

    Mener, envoyer des soldats à la boucherie, les exposer à une mort presque certaine. Pendant que M. de Contades mène à la boucherie tous les descendants de nos anciens chevaliers et leur fait attaquer quatre-vingts pièces de canon, comme don Quichotte attaquait des moulins à vent, Voltaire, Lettr. Mme d'Argental, 15 août 1759.

    PROVERBE

    Il n'a pas plus de crédit qu'un chien à la boucherie, se dit de quelqu'un qui est sans crédit, qui ne peut rien.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et qui est assené sur rentes de besanz, si come est fonde ou cheene ou loge ou boucherie, Ass. de J. I, 274.

XIVe s. Dessus la boucherie, là où sont li bouchier, Tous les jours qu'on vent char, i font aler Gautier, Baud. de Seb. VII, 390. Depuis fut transporté en une autre prison, appelée la boucherie [à Paris], qui est prison très orrible et où plusieurs se sont desesperez et occis, Du Cange, boucheria. Et mené non pas seulement en servage, mais en une chartre et en une boucherie [prison], Bercheure, f° 35, verso.

XVe s. L'un estoit des plus grands navieurs, et l'autre estoit boucher, le plus grand de la boucherie et qui le plus y avoit de voix, Froissart, II, II, 239.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BOUCHERIE. - HIST. Ajoutez :

XVIe s. Estant environné de toutes parts par les Arcadiens, aprez en avoir faict une grande boucherie, luy et les siens feurent touts mis au fil de l'espée, Montaigne, I, 244.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BOUCHERIE, s. f. (Police anc. & mod.) c’étoit chez les Romains, sous le regne de Néron, un grand bâtiment public élevé avec magnificence, où des marchands distribuoient la viande aux habitans. C’est de notre tems & dans nos villes de France, une rue infectée, où des gens chargés du même commerce, ont leurs étaux. Voyez Étal & Boucher.

Il y a aussi dans les maisons nombreuses attenant les grandes cuisines, une piece qui est destinée à contenir les grosses viandes, & qu’on appelle boucherie. Il faut avoir soin de n’y pas laisser un grand jour, d’y tenir toujours la viande suspendue, & d’y avoir une balance ou romaine pour la peser, avec une table & plusieurs tablettes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « boucherie »

Boucher 2 ; provenç. bocaria. Il serait possible que boucherie, au sens de prison, dans l'historique, vînt de boucher, verbe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De boucher, avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « boucherie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boucherie buʃri

Évolution historique de l’usage du mot « boucherie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boucherie »

  • Les animaux de boucherie sont généralement tués par procuration avant d'être mangés par des hypocrites qui s'évanouiraient à la vue du sang. De Tomi Ungerer / Nos années de boucherie
  • Une femme infidèle est comme une grande boucherie de viande froide, dont on ne veut pas, parce que quelqu'un y a déjà touché. De Anton Tchekhov / Carnets de notes
  • Sacrifice et patriotisme, Gloire et honneurs fumisteries, Ces mots ne sont que des sophismes, Qui envoient les hommes à la boucherie. De Pierre Perret / Amour, liberté, Vérité
  • En réalité, la photo n'a très probablement pas été prise dans une boucherie française, la viande n'a pas de "tumeur", et la publication comporte plusieurs erreurs et approximations, selon des vétérinaires et des professionnels du secteur contactés par l'AFP. Factuel, Non, cette photo ne montre pas de la viande cancéreuse vendue en boucherie | Factuel
  • À Saint-Fromond, un couple reprend une épicerie puis une boucherie dans un seul et même lieux France Bleu, À Saint-Fromond, un couple reprend une épicerie puis une boucherie
  • Florian Boin et son fils Clément Boin viennent d'ouvrir une nouvelle boucherie, charcuterie et traiteur à Condé-sur-Noireau.  lamanchelibre.fr, Condé-sur-Noireau. Père et fils ouvrent une boucherie-charcuterie 
  • Offres d'emploi. La maison Bach recherche actuellement quatre apprentis (boucherie et charcuterie confondues), pour la rentrée de septembre. Contact : [email protected] www.lamontagne.fr, Boucherie : un jeune briviste primé aux Olympiades des métiers - Brive-la-Gaillarde (19100)
  • Fermée depuis quelques années, l’ancienne boucherie du 14 rue Sadi-Carnot a rouvert pour se transformer en friterie. C’est l’œuvre de Katia Lagache, une Béthunoise de 26 ans, qui réside à Beuvry depuis quelque temps. «  Avec mon conjoint, nous avons tout refait  », explique-t-elle avec une certaine fierté légitime. Après 6 années d’expérience professionnelle dans la restauration rapide, elle a décidé de franchir le pas en ouvrant son propre commerce. «  Oui, ça fait un peu peur mais il faut se lancer... La Voix du Nord, Une friterie ouvre à la place de l’ancienne boucherie rue Sadi-Carnot à Beuvry
  • Les ventes de la boucherie Toutengros, à Montélimar (Drôme), ont explosé pendant le confinement avec la fermeture des restaurants et des cantines et sont maintenant portées par le retour des barbecues et des repas de famille. France Bleu, La relance éco : la boucherie Toutengros à Montélimar ne désemplit pas

Images d'illustration du mot « boucherie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « boucherie »

Langue Traduction
Anglais beef
Espagnol carnicería
Italien macelleria
Allemand metzgerei
Portugais abate
Source : Google Translate API

Synonymes de « boucherie »

Source : synonymes de boucherie sur lebonsynonyme.fr

Boucherie

Retour au sommaire ➦

Partager