La langue française

Bordure

Définitions du mot « bordure »

Trésor de la Langue Française informatisé

BORDURE, subst. fém.

I.− Ce qui garnit ou renforce le bord de quelque chose. Bordure d'hermine (Barante, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 2,1821-24, p. 31);bordure de dentelles (Mallarmé, La Dernière mode,1874, p. 776);rideaux de calicot blanc à bordure rouge (Flaubert, Bouvard et Pécuchet,t. 1,1880, p. 48);bordures du col et des manches (Loti, Pêcheur d'Islande,1886, p. 294):
1. Elle représentait, cette bordure, une torsade de pivoines et de rubans, ou du moins de quelque chose de jaune et de contourné qui pouvait passer pour tel. La bordure avait fait effort pour se raccorder au velours, c'est-à-dire qu'il y avait, mordant la bordure, en guise d'amorce ou de provocation, une régulière indentation de faux prolongements du velours; mais le velours, lui, n'avait fait aucun effort pour s'harmoniser avec la bordure; ... Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 462.
En partic. [En parlant d'un cadre dans lequel on place un tableau, une estampe, un miroir, etc.] Bordures de tableaux (cf. Balzac, La Cousine Bette, 1846, p. 71); bordure de la glace (E. et J. de Goncourt, Journal, 1879, p. 53); bordure du miroir (cf. Renard, Journal, 1908, p. 1205):
2. ... et sur toutes les cloisons de la pièce, accrocher dans des bordures d'ébène des estampes de Jan Luyken, un vieux graveur de Hollande, presque inconnu en France. Huysmans, À rebours,1884, p. 81.
Spéc. [En parlant d'une tapisserie] Le haut et le bas d'une tapisserie (cf. Proust, Du côté de chez Swann, 1913, p. 137).
II.− Ce qui s'étend sur le bord, occupe le bord ou la lisière de quelque chose :
3. Ils atteignaient le bout de l'avenue; ils apercevaient déjà la bordure de la forêt. Le soleil sur l'herbe étendait devant eux une nappe éblouissante. Jacques s'arrêta : − « Je bavarde », fit-il, « je vous ennuie. » Elle ne protesta pas. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Belle saison, 1923, p. 931.
SYNT. La bordure des champs (Barbusse, Le Feu, 1916, p. 114), la bordure de l'eau (Alain, Propos, 1923, p. 566), la bordure de la route (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 670).
Expr. En bordure de :
4. La région n'est pas belle au sens d'un touriste; mais on y cultive la vigne et l'on y peut chevaucher; elle dut plaire à nos compatriotes. Leur forteresse de Chlemoutzi, sur un cône au milieu d'une chaîne assez longue en bordure de la mer, maintenant sur le paysage un vigoureux témoignage de leur extraordinaire aventure... Barrès, Le Voyage de Sparte,1906, p. 221.
En bordure du chemin (Bosco, Le Mas Théotime,1945, p. 116).En bordure sur la route (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, La Bête à Maît'Belhomme, 1885, p. 200).
Absol. En bordure :
5. Et de là était né son vif désir de connaître le baron Hartmann, lorsqu'il avait appris que le Crédit Immobilier, par un traité passé avec l'administration, prenait l'engagement de percer et d'établir la rue du Dix-Décembre, à la condition qu'on lui abandonnerait la propriété des terrains en bordure. Zola, Au Bonheur des dames,1883, p. 455.
Rare et p. ext. [En parlant du bord des yeux] :
6. Non, elles ne viendront pas! Je sais cela depuis dix ans. Je me le disais quelquefois, mais je n'osais pas y croire. Une larme roula dans chacun de ses yeux, sur la bordure rouge, sans en tomber. Balzac, Le Père Goriot,1835, p. 289.
[Pour désigner la petite parcelle d'une chose] : La bonne critique n'est souvent qu'une bordure (Sainte-Beuve, Portraits littéraires,t. 1, 1844-64, p. 166):
7. De temps en temps un rayon d'aurore, ou un verre de gin, c'est là ce qu'on appelle le bonheur. Une mince bordure de bien autour de l'immense suaire du mal. Hugo, L'Homme qui rit,t. 1, 1869, p. 164.
Spécialement
A.− HORTIC. Lignes de végétaux annuels, bisannuels ou vivaces, que l'on plante le long des allées pour maintenir la terre des plates-bandes ou pour servir à l'ornementation :
8. Berthe remarqua des œillets près d'un carré d'artichauts, et elle se rappela une phrase d'Albert : « Dans la saison, ces bordures d'œillets blancs embaument. » Aussitôt, elle revit la Picauderie, le visage d'Albert, toute cette matinée si charmante, puis elle pensa à leur promenade dans ce chemin où il parlait avec tant de douceur. Chardonne, L'Épithalame,1921, p. 71.
SYNT. Cerisiers plantés en bordure (Moselly, Terres lorraines, 1907, p. 283); peupliers de bordure (Barbusse, Le Feu, 1916, p. 225); bordure d'hortensias (Proust, Le Temps retrouvé, 1922, p. 713); bordure de violettes (Pesquidoux, Le Livre de raison, 1925, p. 4).
B.− P. ET CH. [En parlant de la chaussée] Rang de pavés qui retiennent chacun des deux côtés d'une chaussée :
9. Le plus souvent, ça commençait par l'absurde histoire du nombre des pas. Vous savez? Les blocs de granit qui forment la bordure du trottoir sont disposés bout à bout. Je marchais dessus, d'abord sans y penser; puis je commençais à m'apercevoir que, tous les deux pas, je posais le pied sur l'interstice qui sépare deux des blocs de la bordure. G. Duhamel, Confession de minuit,1920, p. 88.
C.− MAR. Bord inférieur d'une voile. Ralingue de bordure ou ralingue de fond (cf. J. Galopin, Cours de lang. mar., Matelotage et technol., 1925, p. 67).
Rem. 1. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. 2. Dans cet emploi, il existe un synon. bordant, subst. masc. signalé par la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. et qui désigne le cordage inférieur de la voile.
D.− BLAS. Brisure qui entoure l'écu de toute part et qui est toujours différente de l'émail de ce dernier. Bordure engrêlée de gueules (J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 311):
10. Leonora fit sculpter au-dessus de la porte, par Antar, deux chimères soutenant ces armes splendides : écartelé au 1 et 4 de l'Empire; au 2 et 3 de France; à la bordure endentée d'or et de gueules qui est Ferrare : cet écartelé séparé par un pal de gonfalonier de l'église; et sur le tout un écusson d'azur à une aigle d'argent couronnée, becquée et membrée d'or, qui est d'Este. J. Péladan, Le Vice suprême,1884p. 51.
Rem. 1. Plusieurs dict. enregistrent le verbe bordurer noté comme ,,peu usité`` par Lar. 19e, et qui, en technol., signifie : « garnir d'une bordure ». Bordurer une étoffe. Borduré, ée, part. passé et adj., attesté dans la plupart des dict. gén., signifie en parlant d'une étoffe : « garnie d'une bordure ». Il s'emploie aussi en parlant d'un encadrement. Une collection de tableaux des trois écoles, en bon état et bien bordurée (cité par S. Mercier, Néologie, t. 1, 1801, p. 82). Argotiquement, il désigne enfin une personne interdite de séjour dans certains lieux par les gens du milieu (cf. A. Simonin, Le Pt Simonin ill., 1957, p. 220). 2. On rencontre dans la docum., le subst. masc. bordurier. Personne habitant la lisière des forêts (cf. F. Vidron, La Chasse en plaine et au bois, 1945, p. 94).
PRONONC. : [bɔ ʀdy:ʀ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1240 « ce qui garnit le bord de qqc. » fréq. comme terme hérald. (Ph. Mousket, Chronique, 7857 dans T.-L.); xiiies. « étoffe dont on garnit le tour de qqc. » (ici d'une couverture) (Eneas, 6918, ibid. : var. bordëure dans les mss H et I du milieu et de la fin xiiies.); xvies. hortic. (Ol. de Serres, 580 dans Littré); 1701 p. et ch. (Fur. : Bordure de pavé); 1773 mar. « côté inférieur d'une voile » (Bourde de La Villehuet, Manuel des marins). Dér. de border*; suff. -ure*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 451. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 323, b) 849; xxes. : a) 699, b) 765.
BBG. − Darm. Vie 1932, p. 143. − Rommel (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin, 1954, p. 9, 18.

Wiktionnaire

Nom commun 1

bordure \bɔʁ.dyʁ\ féminin

  1. Ce qui garnit, orne ou renforce le bord de quelque chose.
    • Le massif dioritique de Lesterps, que la route de Bussière-Boffy recoupe transversalement sur 3 kilomètres, est en disposition synclinale : les gneiss plongent sous la diorite aussi bien à l'Ouest, près de Lesterps, que sur la bordure est. — (Maurice Chenevoy, Contribution à l'étude des schistes cristallins de la partie nord-ouest du Massif Central français, Imprimerie Nationale, 1958, page 25)
    • La bordure d’un bas-relief.
    • La bordure d’une tapisserie.
    • La bordure d’un chapeau, d’un soulier.
    • Bordure de galon.
    • Les bordures d’un parterre.
    • Bordure de buis, de gazon, de fraisiers, de lavande, etc.
    • (Figuré) De temps en temps un rayon d’aurore, ou un verre de gin, c’est là ce qu’on appelle le bonheur. Une mince bordure de bien autour de l’immense suaire du mal. — (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1869, édition 1907)
    1. (Marine) (Vieilli) Bord inférieur d'une voile déployée.
      • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Héraldique) Brisure qui entoure l’écu et dont la couleur est toujours différente de l’émail du champ.
    • Bordure de gueules.
    • D’argent au lion de sable, armé et lampassé de gueules, à la bordure d’azur, qui est de la commune de Avondance du Pas-de-Calais → voir illustration « armoiries avec une bordure »
  3. (Forêts) Lisière d'un bois, d'une forêt.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  4. (Voirie) (Vieilli) Rang de gros pavés qui terminent et retiennent chacun des deux côtés d’une chaussée.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. (Vexillologie) Bande de couleur faisant le tour d’un drapeau et touchant les bords.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  6. (Cyclisme) Cassure du peloton provoquée en utilisant un vent défavorable.
    • Ce coup de force, ça s’appelle une bordure. Pour résumer, avant d’entrer dans le détail, il s’agit de profiter du vent pour créer des cassures dans le peloton et lâcher des coureurs. — (Ce qui a changé dans le Tour de France (2/5): Quand les bordures nous font kiffer les étapes de plat, 20minutes.fr, 27 juin 2017)

Adjectif

bordure \bɔʁ.dyʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Univers de Tintin) Relatif à la Bordurie, pays appartenant au monde imaginaire de Tintin.
    • La Syldavie risque en effet d'être annexée par son voisin bordure et l'entourage royal grouille d'espions ayant pour but de préparer le terrain avec un premier objectif : miner l'autorité royale en dérobant le symbole de sa légitimité, son sceptre, […]. — (Pierre Marlet, Le sceptre de Tintin et le bouclier d’Astérix confrontés à leur mythe national, dans Mythe et bande dessinée, sous la direction de Viviane Alary & Danielle Corrado, Presses universitaires Blaise-Pascal, 2006, page 120)

Nom commun 2

bordure \bɔʁ.dyʁ\ masculin singulier

  1. (Univers de Tintin) (Linguistique) Langue parlée en Bordurie, pays appartenant au monde imaginaire de Tintin.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BORDURE (bor-du-r') s. f.
  • 1Ce qui garnit le bord de quelque chose. La bordure d'un chapeau.

    La bordure d'un bois, les arbres qui en forment la lisière.

    La bordure d'une allée, les fleurs, les herbes dont on garnit le bord d'une allée. Une bordure de thym.

    Bordure de pavé, rang de gros pavés qui retiennent chacun des deux côtés d'une chaussée.

  • 2Cadre d'un tableau, d'une gravure.

    Fig. Le Meschascébé formait la bordure du tableau avec une inconcevable grandeur, Chateaubriand, René, 168.

    Par extension. La reine Gisèle était borgne ; ses yeux de travers avaient une bordure d'écarlate, Fénelon, XIX, 7.

  • 3 Terme de blason. Brisure qui entoure l'écu et qui est toujours différente de l'émail de l'écu.
  • 4 Terme de marine. Bord inférieur d'une voile.
  • 5 Terme de jeux. Certain nombre de numéros, compris dans les colonnes droites, à la belle et au biribi.

HISTORIQUE

XIIIe s. Auques [un peu] près de la bordeüre, la Rose, 21881.

XIVe s. Esmerez fu vestis d'une robe jolie, Qui estoit de fin or, à broudure furnie, Baud. de Seb. II, 870.

XVIe s. Voyans la belle brodeure de canetille, Rabelais, Garg. I, 8. Pour ces guands furent mises en œuvre seze peaulx de lutins, et troys de loups guarous, pour la brodeure d'yceulx, Rabelais, ib. La robbe virile estoit une robbe longue pure sans brodure ny enrichisseure de pourpre, Amyot, Anton. 92. Ils font premierement monter la moitié de leur infanterie, qui en s'estendant se couchoient du ventre sur la brodure [du fossé] pour n'estre point veus, D'Aubigné, Hist. I, 312. Donnez-leur une guerre juste, profitable et facile, juste contre celui qui vous a rongné les bordures de la France, D'Aubigné, ib. II, 8. Les murtes, la lavande, la rosmarine, la trufemande et le bouïs sont les plus propres plantes pour bordures, De Serres, 580.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BORDURE. Ajoutez :
6Bois de flottage qui séjourne sur les bords des ruisseaux. Pour prévenir les engagements, et en même temps pour que les bois ne séjournent pas sur les bords du ruisseau, la compagnie oblige les entrepreneurs à enlever tous les jours les bordures, Mém. de la Soc. centrale d'agric. 1863, p. 258.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BORDURE, s. f. se dit en général de tout corps appliqué sur les extrémités d’un autre, soit pour conserver ces extrémités, soit pour les orner, soit pour les fortifier.

Bordure, s. f. (en Architecture) est un profil en relief rond ou ovale, le plus souvent taillé de sculpture, qui renferme quelque tableau, bas-relief ou panneau de compartiment ; on appelle cadres, les bordures quarrées.

Bordure de pavé ; les Paveurs appellent ainsi les deux rangs de pierre dure & rustique, qui retiennent les bords du pavé d’une chaussée. (P)

Bordure en Boissellerie ; ce sont des feuilles de hêtre fort minces, portant environ six pouces de largeur ; on les appelle bordures, parce qu’elles servent à border les extrémités des seaux, boisseaux, minots, &c.

Bordure, s. f. (Corderie) tissu de chanvre ou sangle, large d’environ un pouce de roi, qui se fabrique par les Cordiers, & dont les Tapissiers se servent pour border les tentes, les tapisseries & autres gros ouvrages.

Bordure, (en Jardinage) se dit des plantes qui entourent les planches d’un potager. Voyez Border.

Bordure, (en Peinture) est un ornement qui regne tout autour d’un tableau, d’une estampe, &c. Une riche bordure, une bordure commune, une bordure d’or bruni, d’or mat, &c. « Les bordures, dit M. l’abbé du Bos, jettent un nouvel éclat sur les couleurs, & semblent en détachant les objets voisins, réunir mieux entre elles les parties dont ils sont composés ». Réfl. sur la Peint. (R)

Bordure, (en terme de Blason) est une espece de brisure en forme de passement plat au bord de l’écu, qu’elle environne tout autour en forme de ceinture, & sert à distinguer différentes branches.

La largeur de la bordure doit être d’environ une sixieme partie de l’écu.

La bordure simple est celle qui est toute d’une même couleur ou d’un même métal ; c’est la premiere brisure des puînés. Il y en a d’autres, componées, cantonnées, engrelées, endentées & chargées d’autres pieces, qui sont des brisures différentes des puînés de différens degrés.

Si la ligne qui constitue la bordure est droite, & la bordure unie, comme on dit en terme de blason, pour lors on ne nomme que la couleur ou le métal de la bordure, comme il porte de gueules à bordure d’or. Si la bordure est chargée de plantes ou de fleurs, on dit qu’elle est verdoyée de trefles. Si elle est d’hermine, de vaire, ou d’autre pelleterie, le terme d’art est bordée d’hermine.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bordure »

Border. Anciennement, bordure et brodure se confondaient.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Dérivé de border avec le suffixe -ure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bordure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bordure bɔrdyr

Citations contenant le mot « bordure »

  • « Dans la réalité, on sera sur un mur de deux à cinq mètre de haut, qui s'adapte aux besoins acoustiques et aux contraintes du terrain, indique le directeur général de TechSafe Industries, Frédéric Dartois. On envisage de l'installer sur des espaces linéaires générateurs de bruit, afin de protéger les riverains, et de le relier ensuite à des services et des usagers d'un quartier environnant. » On pense notamment aux bordures de routes ou de lignes ferroviaires, génératrices de nuisances en Ile-de-France. leparisien.fr, En test dans les Yvelines, un mur antibruit photovoltaïque bientôt en bordure d’autoroute ? - Le Parisien
  • C’est en bordure de forêt qu’a eu lieu le tirage au sort des affouages pour la saison. Moins d’inscriptions peut-être à cause des chenilles processionnaires, mais dans tous les cas conseil est d’attaquer rapidement le chantier, car en avril elles feront leur apparition. , Charmes | Environnement. Les affouages tirés au sort en bordure de forêt
  • Jusqu'ici, la bordure du bas était toujours légèrement plus épaisse que les autres. C'est le cas de tous les smartphones du marché, à l'exception des iPhone d'Apple. Depuis l'iPhone X, Apple mise en effet sur des bordures uniformes. La marque se distinguait par la finesse du menton. PhonAndroid, Galaxy S21 : cette photo compare la taille des bordures à celles de l'iPhone 12
  • Cependant, la FCEI constate que sa demande de permettre le ramassage en bordure de rue a été entendue. Le Droit, Le ramassage en bordure de rue soulage les commerçants | Le fil des régions | Actualités | Le Droit - Gatineau, Ottawa
  • Pour que la face avant ne présente pas de bordures, Xiaomi a fait le choix d'un triple capteur photo rangé dans un tiroir. Le haut du smartphone présente le bouton d'alimentation ainsi qu'une prise pour le microphone. En bas, on trouve un port USB-C, une grille pour le haut-parleur, etc. Bien évidemment, le dépôt de ce brevet par Xiaomi auprès de l'Office mondial de la propriété intellectuelle ne signe pas que le téléphone sera commercialisé. Mais bien que la firme explore certaines possibilités. De quoi être toujours plus concurrentiel face à des constructeurs forts, comme Samsung qui mise énormément sur les smartphones pliables, ou Apple qui préparerait son iPhone pliable pour 2022. melty, Xiaomi imagine un smartphone avec un écran sans aucune bordure | melty

Traductions du mot « bordure »

Langue Traduction
Anglais border
Espagnol frontera
Italien confine
Allemand rand
Chinois 边境
Arabe الحدود
Portugais fronteira
Russe граница
Japonais 境界
Basque muga
Corse cunfini
Source : Google Translate API

Synonymes de « bordure »

Source : synonymes de bordure sur lebonsynonyme.fr

Bordure

Retour au sommaire ➦

Partager