La langue française

Blouse

Sommaire

  • Définitions du mot blouse
  • Étymologie de « blouse »
  • Phonétique de « blouse »
  • Évolution historique de l’usage du mot « blouse »
  • Citations contenant le mot « blouse »
  • Images d'illustration du mot « blouse »
  • Traductions du mot « blouse »
  • Synonymes de « blouse »

Définitions du mot blouse

Trésor de la Langue Française informatisé

BLOUSE1, subst. fém.

Trou pratiqué aux quatre coins et au milieu des plus longs côtés d'un ancien billard. Mettre une bille dans la blouse (Ac. 1798-1932). Il y a six blouses dans un billard (Ac. 1798-1878). Mettre une bille en blouse (Balzac, Correspondance,1832, p. 37).... un billard crevé qui tendait ses quatre blouses comme des sébiles (A. Daudet, Lettres de mon moulin,1869, p. 187):
Ce n'est point ici un meuble aux pieds tournés, aux plinthes de bois luisant et riche, aux blouses de cuivre doré, où, sur la table verte, on poursuit la rouge et la blanche dont l'ivoire retentit en se choquant, ... Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 25.
Loc. arg. Être, se mettre dans la blouse. Se tromper (cf. Dict. d'arg. ou la lang. des voleurs dévoilée, 1847, p. 249; Flaubert, Correspondance, 1853, p. 248).Mettre qqn dans la blouse. Le tromper (cf. Flaubert, Correspondance, 1853, p. 118 et blouser1).
Prononc. ET ORTH. : [blu:z]. Homon. blouse2. Les dict. gén. enregistrent la graph. blouse. Littré signale : ,,on écrivait autrefois belouse``. Cf. aussi DG : ,,La forme primitive [de blouse] paraît être belouse``. Quillet 1965 traite, s.v. blouse2(jeu de billard), le terme qui désigne le : ,,Filament court contenu dans la laine`` et ajoute : ,,on dit plus souvent blousse``.
Étymol. ET HIST. − a) 1600 jeux « creux destiné à recevoir les balles au jeu de paume » (Fauchet, Origines des Chevaliers, L. II, 528 vodans Hug. − 1680, Rich.; répertorié dep. Lar. 19e; b) 1680 (Rich. : Belouse, ou blouse. Terme de billard. Le trou où l'on pousse la bille). Orig. inc. (EWFS2et Bl.-W.5); l'hyp. d'un empr. au néerl. bluts « bosse, enfonçure » fait difficulté des points de vue phonét. et sém., le néerl. ne connaissant pas cet emploi techn. (Valkh., p. 65); antérieurement 1585 forme belouse, sens libre (Cholières, 5eMatinee, p. 209 dans Hug.).

BLOUSE2, subst. fém.

A.− COSTUME
1. Vêtement de grosse toile en forme de chemise porté autrefois dans leur travail quotidien par les gens de la campagne, les ouvriers, les marchands, etc. Homme en blouse (Toepffer, Nouvelles genevoises,1839, p. 280);Les hommes en blouse sont des ouvriers (Zola, La Fortune des Rougon,1871, p. 29).Porte-blouse (Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 421):
1. ... la bêche, l'ignoble bêche, disent nos députés, déshonore le sol, bonne tout au plus à nourrir une famille, et quelle famille! En blouse, en guêtres, en sabots. Courier, Pamphlets pol.,Simple discours à l'occasion d'une souscription pour l'acquisition de Chambord, 1821, p. 87.
2. Et ça fait le dégoûté encore, parce qu'on porte une blouse! Le jeune homme s'était retourné, toisant le zingueur, qui continuait : − Apprends un peu, bougre de greluchon, que la blouse est le plus beau vêtement, oui! Le vêtement du travail! Zola, L'Assommoir,1877, p. 739.
3. Le vieux Dominique l'accompagnait, ayant passé pour la circonstance sa blouse de cérémonie, une blouse de toile bleue, ornée de broderies blanches aux poignets et sur les épaules. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 165.
2. Vêtement de toile ou de tissu plus léger, taillé comme une blouse, et qui sert, dans certains métiers, à protéger les autres vêtements. Blouse d'écolier, de peintre, de chirurgien :
4. Je ne vis d'abord de lui, dans la nuit tombante, que son chapeau de feutre paysan coiffé en arrière et sa blouse noire sanglée d'une ceinture comme en portent les écoliers. Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes,1913, p. 9.
5. À l'intérieur, et dès la porte, sont pendues des blouses qui ne quittent pas la chambre du malade et que les médecins revêtent quand ils viennent faire leur visite. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Les Maîtres, 1937, p. 185.
B.− P. méton. Personne revêtue d'une blouse; paysan, ouvrier. Au fig. La blouse, les blouses. Les ouvriers, le peuple (supra ex. 2). Le monde des blouses (Murger, Scènes de la vie de jeunesse,1851, p. 47).La blouse et la redingote s'asseyaient à la même table (J. Vallès, L'Enfant,1879, p. 360).
Les blouses blanches. Les médecins. La solidarité des blouses blanches (H. Bazin, La Tête contre les murs,1949, p. 190).
C.− P. ext. Sorte de corsage féminin à manches. Synon. chemisier.Blouse de lamé (Anouilh, La Sauvage,1938, III, p. 229).Blouse de soie (Bernanos, La Joie,1929, p. 598).Blouse en vichy (Colette, La Maison de Claudine,1922, p. 104):
6. Debout devant sa commode, Berthe examinait ses blouses une à une, et jetait sur le lit celles qui paraissaient défraîchies. Elle retrouva le corsage de linon qu'elle portait la semaine dernière. Chardonne, L'Épithalame,1921, p. 103.
Prononc. ET ORTH. : [blu:z]. Homon. blouse1, blues (cf. Rob. et Pt Rob.). Lar. 19esignale que belouse est la 1reforme de ce mot. Cf. aussi Guérin 1892 : ,,forme anc. et prononciation provinc. de blouse``. Lar. encyclop. rappelle : ,,C'est à la fin du xviiies. que le mot blouse commence à remplacer celui de bliaut``. Une éphémère graph. blouze est attestée dans le vocab. de la mode (cf. L'Observateur des modes, 31 mai 1822, p. 240 et 271 : ,,Sauf les robes en blouzes, on ne remarque aucune forme nouvelle``, ,,Les blouzes que quelques ultrà-fashionnables avaient offert [sic] au public des Tuileries (...) ont été beaucoup mieux reçues à la campagne, on assure même qu'elles deviendront le costume obligé de tout chasseur``).
Étymol. ET HIST. − 1. a) 1788 « vêtement ample des paysans » (cité par A. Babeau, La Vie Rurale dans l'Ancienne France, 2eéd., 1885, p. 62, n. 4 dans Fr. mod., t. 23, p. 142 : J'ai rencontré pour la première fois le mot blouse − en ce sens − dans un inventaire de Lassicourt en 1788); 1793 (P. Caron, Rapports des Agents secrets du Ministre de l'Intérieur dans les Départements − 1793 − an II, Paris, I.N., 1913, t. 1, p. 168 dans Brunot t. 9, 2, p. 951, note 8 : Blouses − de drap fendues par le devant −); b) p. ext. 1822 blouze (Observateur des modes, p. 271, v. prononc. et orth.); 1835 blouse (Ac.); 1899 (Cost. : Un corsage de mode tout actuelle, porte le nom de blouse); 2. 1858-66 la blouse « les ouvriers » (Verlaine, Premiers vers, p. 15). Orig. inc.; peut-être à rattacher à blaude* à cause de la concordance sém. mais le changement du -d- en -z- est inexpliquée (FEW t. 21, p. 518). Le nom lat. de la ville de Péluse (Pelusium) ne semble pas pouvoir être à l'orig. du mot; cette ville avait changé de nom avant le Moy. Âge et l'industrie textile ne paraît pas avoir été une de ses activités.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 949. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 274, b) 2 635; xxes. : a) 1 943, b) 1 220.
BBG. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 149. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 372 (s.v. blaude); t. 3 1972 [1930], p. 108.

Wiktionnaire

Nom commun 1

blouse \bluz\ féminin

  1. (Habillement) Vêtement de travail ouvert par-devant et qui se porte par-dessus les autres.
    • L’autre grande place de Parthenay, […], comme tous les mercredis grouillait de paysans en blouses bleues toutes neuves rêches comme des chasubles, […]. — (Michel Ragon, La Louve de Mervent, éd. Albin Michel, 1985, livre 2, chapitre 1)
    • Blouse de peintre, de sculpteur, de chirurgien, d’infirmier, etc.
    • Jusqu’à la fin, elle protégea ses robes par des blouses & comme c’était la grand-mère & non la femme qui m’intéressait en elle, je ne comprenais pas sa coquetterie, chaque fois que nous voulions la photographier, d’ôter d’abord sa blouse pour être présentable. — (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, p. 481).
  2. (Couture) Sorte de chemise, chemisier.
  3. (Couture) Sorte de corsage porté par les femmes.
    • Mariées au lendemain de la Grande Guerre, on les a peut-être vues en robe à pois et blouse à fleurs, l’été, pendant quatre ou cinq ans, le temps que les funérailles entrent dans la danse. — (Maxime Rapaille, Le feu des Fagnes, Dricot, 2001, page 59)

Nom commun 2

blouse \bluz\ féminin

  1. (Billard) (Vieilli) (Désuet) Chacun des six trous du billard. [1]
  2. (Poterie d’étain) (Vieilli) (Désuet) Pièce qui sert de moule. [1]

Forme de verbe

blouse \bluz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe blouser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe blouser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe blouser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe blouser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe blouser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BLOUSE. n. f.
Sorte de vêtement de travail ouvert par-devant et qui se porte par-dessus les autres. Les paysans et beaucoup d'ouvriers portent la blouse. Blouse de peintre, de sculpteur, de chirurgien, d'infirmier, etc. En termes de Couture, il se dit d'une Sorte de corsage porté par les femmes.

Littré (1872-1877)

BLOUSE (blou-z') s. f.
  • 1Chacun des trous en forme de poches qui sont dans un billard.

    Terme de jeu de paume. Creux qui est au bout de la galerie de chaque jeu pour recevoir les balles, et qui est couvert de gros barreaux de bois.

  • 2 Terme de potier d'étain. Pièce qui sert de moule.

REMARQUE

On écrivait autrefois belouse : Les belouses, ce sont maint périlleux détours, Force pas dangereux où souvent de soi-même On va se précipiter, La Fontaine, à Mme de Lafayette, en lui envoyant un petit billard.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. BLOUSE. Ajoutez :
3Nom donné, dans les landes de Gascogne, à des cavités pleines d'eau recouvertes d'une voûte en sable que la moindre pression fait écrouler.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « blouse »

L'ancienne forme est belouse. On ne trouve que belosius (voy. DU CANGE), sorte de drap ; peut-on y rapporter belouse ? Scheler cite le flam. bluts, trou ; bon pour le sens ; mais belouse ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun 1) Peut-être dérivé de bleu, la couleur typique de ce vêtement de travail. → voir bleu de travail. D’autres lient l’étymologie au nom de Péluse, Pelusium en latin, ville exportatrice d’indigo, couleur qui (déjà !) marquait la couleur des habits de travail. Cette origine étymologique est controversée. D’autres sources relient ce mot à blousse. D’autres, enfin, donnent une étymologie germanique, via le vieux français blaude et bliaut.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « blouse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
blouse bluz

Évolution historique de l’usage du mot « blouse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « blouse »

  • La bonne lavandière lave sa blouse d’abord. De Proverbe espagnol
  • 1. Traditionnellement portées par les paysannes, les blouses roumaines se sont, au fil du temps, fait un chemin jusque dans les garde-robes royales. Vers le milieu du XIXe siècle, la princesse Élisabeth de Roumanie introduit ce vêtement traditionnel à la cour. Dans la période de l'entre-deux-guerres, la reine Marie de Roumanie fait du vêtement traditionnel une marque de fabrique, arborant fièrement ses ie dans de nombreuses photos, de même que la célèbre chanteuse roumaine Maria Tanase. , 5 choses que vous ne saviez peut-être pas sur la blouse roumaine (ie) | lepetitjournal.com
  • Un détail n'a certainement pas échappé aux fans de "The Resident", diffusée sur TF1 : contrairement aux autres médecins, Conrad Hawkins ne porte jamais de blouse blanche. À l'origine de ce choix, Matt Czuchry a expliqué pourquoi en interview. AlloCiné, The Resident (TF1) : pourquoi Conrad ne porte-t-il jamais de blouse blanche ? Matt Czuchry répond - News Séries à la TV - AlloCiné
  • C’est pourquoi les syndicats appellent déjà à une nouvelle mobilisation, le 30 juin car il faudra plus "que l’octroi d’une médaille ou l’attribution d’une prime injuste" pour calmer la colère noire des blouses blanches. ladepeche.fr, Tarbes. Blouse blanche mais colère noire - ladepeche.fr
  • Des années que les femmes en blouse bleue, blanche et verte nous alertaient : les lits qui ferment, la quête obsessionnelle de la rentabilité, le manque de personnel, de moyens… On écoutait ça d'une oreille distraite sans vraiment entendre. De toute façon, les grèves des femmes en blouse bleue, blanche et verte, c'est comme les pompiers, ça ne dérange pas puisqu'elles continuent à travailler. "Infirmières en colère", "Soignants pas contents", ça rime. "Indifférence généralisée", ça sonne bien même si ça ne rime à rien. lejdd.fr, "Les femmes en blouse bleue, blanche et verte", la chronique d'Anne Roumanoff
  • Pour son premier événement depuis les débuts de la crise de coronavirus, ce lundi 8 juin, la princesse Mary de Danemark a ébloui ses sujets avec une blouse abordable qui fera de nombreux envieux.  Closermag.fr, La princesse Mary fait sensation avec une blouse à petit prix pour son premier événement public - Closer

Images d'illustration du mot « blouse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « blouse »

Langue Traduction
Anglais blouse
Espagnol bata
Italien camice
Allemand kittel
Portugais bata
Source : Google Translate API

Synonymes de « blouse »

Source : synonymes de blouse sur lebonsynonyme.fr
Partager