La langue française

Corsage

Sommaire

  • Définitions du mot corsage
  • Étymologie de « corsage »
  • Phonétique de « corsage »
  • Évolution historique de l’usage du mot « corsage »
  • Citations contenant le mot « corsage »
  • Images d'illustration du mot « corsage »
  • Traductions du mot « corsage »
  • Synonymes de « corsage »

Définitions du mot « corsage »

Trésor de la Langue Française informatisé

CORSAGE, subst. masc.

A.− Vx ou archaïsme littér. Partie du corps.
1. Partie du corps humain comprise entre les hanches et les épaules. Avoir du corsage; un corsage engageant; le corsage maigre, plat. Synon. mod. buste, torse.Un fier homme, noueux, camus, de corsage mal gracieux (Arnoux, Rhône,1944, p. 300):
1. Auprès de ces débris humains, une jeune fille dont le cou, les bras et le corsage étaient nus et blancs... ah, c'était bien la mort et la vie... une chimère hideuse à moitié, divinement femelle par le corsage. Balzac, Sarrasine,1831, p. 104.
Rem. Employé surtout en parlant des femmes; cette acception est abondamment attestée au xixes. ds la docum., notamment chez Balzac, Hugo, P. Bourget.
Loc. fam. Ni cul ni corsage. Sans aucune forme, donc sans intérêt. Ne me parle pas de tes asperges d'aujourd'hui, ça n'a ni cul ni corsage (Aymé, Brûlebois,1926, p. 26).
P. anal., TEXT. Consistance, qualité (d'une étoffe). Cette étoffe a du corsage; ce drap est d'un beau corsage.
Rem. Cet emploi est attesté par Lar. 19e, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., Quillet 1965, qui le note comme ,,rare``.
2. P. anal. [En parlant d'animaux] Poitrail. Le corsage d'une abeille, d'un cerf, d'un cheval, d'un oiseau. J'élevais deux fauvettes (...) l'une à poitrine jaune, l'autre à corsage gris (Sand, Hist. vie,t. 1, 1855, p. 17):
2. Le chevreuil avait essayé de l'estoquer sous le corsage. L'esquive du cerf déroba heureusement son ventre. Genevoix, La Dernière harde,1938, p. 45.
B.− P. méton. [Vêtement] .
1. Vx. Partie du vêtement féminin qui recouvre le buste. Le corsage d'une robe; le corsage d'un corset. Un tablier de taffetas noir à corsage lui prend fort bien la taille (Kock, Cocu,1831, p. 9):
3. Marie (...) le corsage de ma robe bleue est beaucoup trop long. J'ai vu aujourd'hui Madame de Bégy (...) Son corsage était certainement de deux bons doigts plus court. Mérimée, La Double méprise,1833, p. 14.
2. Usuel. Vêtement féminin qui recouvre le buste. Un corsage décolleté, de soie; l'échancrure du corsage; dégrafer son corsage. Synon. blouse, chemisier.Mmede Bonmont (...), sa riche poitrine haletant sous le corsage clair, ramenait en avant sa jupe (A. France, Anneau améth.,1899, p. 89):
4. Elle avait troqué son sarrau noir, sa courte robe de petite fille contre une jupe longue, contre un corsage de satinette rose à plis plats. Colette, La Maison de Claudine,1922, p. 139.
SYNT. Un corsage ajusté, brodé, étroit, orné; un corsage de crêpe de chine, de dentelle, de laine, de velours; corsage à carreaux, à fleurs, imprimé de couleurs vives; corsage à basques, à dentelles, à épaulettes, à lacets, à manches, sans manches; corsage et robe, et jupe.
Rare. Vêtement de bébé qui couvre le buste. Synon. cache-cœur, brassière :
5. [L'enfant] portait une de ces délicieuses toilettes dont les Parisiennes seules savent attifer leurs bébés (...) un corsage décolleté garni de dentelles. Zola, Nouveaux contes à Ninon,1874, p. 90.
P. métaph., littér. [En parlant des fleurs] Les églantines qui (...) monteraient (...) le même chemin rustique, en la soie unie de leur corsage rougissant qu'un souffle défait (Proust, Swann,1913, p. 137).Une rose, et tous ses corsages (Renard, Journal,1909, p. 1260).
Rem. Guérin 1892 atteste corsagère, subst. fém. Ouvrière qui s'occupe de la confection des corsages.
Prononc. et Orth. : [kɔ ʀsa:ʒ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1130-60 « ensemble du corps, spécialement le buste (d'un homme) » (Couronnement Louis, 1336 ds T.-L.), qualifié de ,,vieux`` et de ,,burlesque`` dep. Rich. 1680; Ac. 1835 précise ,,on ne le dit guère qu'en parlant des femmes``; 2. av. 1778 « vêtement féminin qui recouvre le buste » (J.-J. Rousseau ds Lar. 19e). Dér. de l'a. fr. cors (cf. a. fr. cors « buste, tronc »), corps*; suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 957. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 338, b) 1 865; xxes. : a) 2 311, b) 1 391. Bbg. Guiraud (P.). Le Jargon de la Coquille. Cah. Lexicol. 1967, t. 11, p. 50.

Wiktionnaire

Nom commun

corsage \kɔʁ.saʒ\ masculin

  1. (Désuet) Buste, poitrail.
    • On trouve aux Indes des éléphants de trois sortes (dit le P. Vincent Marie) les blancs qui sont les plus grands, les plus doux, les plus paisibles, sont estimés et adorés par plusieurs nations comme des dieux ; les roux tels que ceux de Ceylan, quoiqu'ils soient les plus petits de corsage, sont les plus valeureux, les plus forts, les plus nerveux, les meilleurs pour la guerre […]. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « L’Éléphant », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 924.)
  2. (Par extension) Partie de certains vêtements de femme qui embrasse le buste.
    • Seulement, quelque modeste que fût son corsage, il ne cachait pas entièrement l’élégance de sa taille. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Et elle glissa dans son corsage, tout raide de broderies et de diamants, cette lettre qui sortait du pourpoint du jeune homme. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre V)
    • […] j’ai vu un corsage de velours noir se pencher à demi au-dessus d’une fenêtre et de grands yeux noirs jeter un éclair. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol. 2, 1866)
    • Le corsage de la pauvre fille était si plat qu’il n’admettait pas les ressources coloniales de ce que les modistes appellent des fichus menteurs. — (Honoré de Balzac, Études de mœurs. 3e livre, Scènes de la vie parisienne)
    • Les femmes portent une jupe en vadmel, ou grossière étoffe de laine noire, et un corsage de même étoffe, ouvert au milieu pour laisser voir une chemise brodée. — (René Verneau, Les Races humaines, Baillière & fils, 1890, p. 653)
    • Ce qui venait de tomber sur le lit, en un mince lambeau soyeux, léger et lent, c’était le corsage qui la serrait doucement au cou, et fort à la taille… — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)

Nom commun

corsage \ˈkɔː.sɑːʒ\ ou \kɔː.ˈsɑːʒ\

  1. Boutonnière de fleurs, petit bouquet.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CORSAGE. n. m.
La partie du corps humain depuis les épaules jusqu'aux hanches, en parlant des Femmes. Il se dit, par extension, de la Partie de certains vêtements de femme qui embrasse le buste. Le corsage d'une robe. Un corsage de velours.

Littré (1872-1877)

CORSAGE (kor-sa-j') s. m.
  • 1La taille ou le buste, depuis les hanches jusqu'aux épaules. Achille était haut de corsage, Malherbe, IV, 5. Sa taille haute et droite et d'un juste corsage, Régnier, Dial. Douce d'humeur, gentille de corsage, La Fontaine, Psaut. Cette drogue lui donnerait D'Éraste et l'air et le corsage, La Fontaine, Coupe. Du premier Amadis je vous offre l'image ; Il fut doux, gracieux, vaillant, de haut corsage, La Fontaine, Poésies mêlées, LII. Un fourbe cependant, assez haut de corsage, Et qui lui ressemblait de geste et de visage, Prend son temps, et partout ce hardi suborneur S'en va chez les humains crier qu'il est l'honneur, Boileau, Sat. X.
  • 2Il se dit aussi du cerf, du lévrier, du cheval, etc. Ce cheval a un beau corsage. Triste oiseau le hibou, ronge-maille le rat, Dame belette au long corsage, La Fontaine, Fabl. VIII.
  • 3 Par extension. Le corsage d'une robe, la partie qui embrasse le corsage.
  • 4 Terme de féodalité. Gens de corsage, ceux qui étaient soumis à la mainmorte personnelle.

HISTORIQUE

XIIe s. Respundi nostre sire : N'esguarder pas à sa chiere ne à sun corsage, Rois, 59.

XIIIe s. Arpes [harpies] sont oisaus de corsage Et sont pucelles de visage, Du Cange, arpa.

XIVe s. Non pourquant le feri, tout parmi le corsage, Que le sang li en fait salir sus le preage, Baud. de Seb. XI, 433.

XVe s. Le flamand, qui le vit de petit corsaige, presuma bien que encore estoit enfant, Bouciq. I, ch. 9.

XVIe s. Seroit-ce point vostre bonté tant sage, Ou la hauteur de ce tant beau corsage ? Marot, I, 351. Ils ne cedoient rien en grandeur de barbe et de corsage aux anciens pairs de France, Sat. Mén. p. 1. Il estoit gresle et menu de corsage, Amyot, Cés. 21. Les enfants ne ressemblent seulement à leurs pere et mere de corsage (comme en ce qu'ils sont grands ou petits, gros ou deliés, camus ou bossus, boiteux ou tortus)…, Paré, XVIII, 2. Corpsage, Palsgrave, p. 198.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CORSAGE, s. m. (Vénerie) se disoit autrefois de la forme du corps humain ; il ne se dit plus que de la forme du corps du cerf.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « corsage »

(Date à préciser) Dérivé de la forme cors de corps et -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Corps, par l'ancien français cors où le p étymologique avait disparu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « corsage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
corsage kɔrsaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « corsage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « corsage »

  • Naturiste : corps sage sans corsage. De Alain Finkielkraut / Petit fictionnaire illustré
  • Une jolie femme est anglaise par la tête, hollandaise par le corsage, française par la ceinture. De Proverbe anglais
  • Broche - Instrument de cuisine que des femmes attachent à leur corsage. De Louis Auguste Commerson / Petite encyclopédie bouffonne
  • Le verger d'une femme pauvre est dans son corsage, et son champ sous son tablier. De Proverbe estonien
  • Jupe rouge soyeuse, au frou-frou léger, corsage plissé, petite tête espiègle. Les coquelicots façonnés, poupées d'hier oubliées au bord des chemins, se redécouvrent à l'école des fleurs. auJardin.info, Poupées de coquelicot et autres fleurs
  • Les vêtements de Cendrillon, son cotillon, son corsage sont mis en valeur et montrent les gestes audacieux de l'amoureux. AgoraVox, A la chasse aux papillons... avec Brassens... - AgoraVox le média citoyen
  • Et puis, il y aussi Élisabeth de la Trinité et sa sœur Marguerite. Elles arboraient sur la photo le même corsage enrubanné et le même chignon bizarre et haut perché. Et pourtant, l’une est devenue religieuse et l’autre mère de famille : quelles vies différentes ont-elles menées ! Au départ, des filles au caractère bien trempé, des filles tour à tour gaies, moroses ou énervées : des filles pas plus ni moins casse-pieds que n’importe quelle sœur. À l’arrivée, sainteté, amitié et vie de prière partagées. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Avoir une sœur, le secret du bonheur
  • Au contact du rose et du jaune, les pois noirs sont pimpants. Ils contrecarrent l’effet dénudé de corsage de dentelle noir de Jodi Balfour, qui porte Christopher Kane, et ils injectent une touche de fantaisie à la robe Carolina Herrera de Marsai Martin.  Le Journal de Montréal, Les pois: mode d’emploi 2020 | Le Journal de Montréal
  • Photo Dua Lipa et son petit corsage avec lequel tout le monde devient fou. | Instagram Breakingnews.fr, Photo Dua Lipa et son petit corsage avec lequel tout le monde devient fou
  • Laura Dern, lauréate du prix de la meilleure actrice dans un second rôle pour son personnage d'avocate inflexible dans "Marriage Story," portait une robe Armani conçue sur mesure avec un corsage noir à franges incrusté de pierres et une jupe rose poudre fluide. RTL People, Oscars: voici les plus belles tenues (photos) - RTL People
  • Pendant ce temps, Zendaya a acheminé les princesses Disney de son passé dans une pièce émeraude Vera Wang Couture. Le corps en soie avec un corsage en maille, apparié à ses cheveux auburn, prouve que les choses vont plutôt bien au-dessus de la mer aussi. Forbes France, Emmy Awards 2019 : Le Meilleur Du Tapis Rouge | Forbes France
  • Les adeptes d’histoire de la mode se souviendront des robes du soir Yves Saint Laurent au corsage en métal moulé de Claude Lalanne (circa 1969), que Tom Ford revisite avec brio ici en fuchsia pour Zendaya Coleman, la guerrière à la crinière tressée.  Le Journal de Montréal, Critic’s Choice Awards: top 12 à retenir | JDM

Images d'illustration du mot « corsage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « corsage »

Langue Traduction
Anglais bodice
Espagnol corpiño
Italien corpetto
Allemand mieder
Chinois 紧身胸衣
Arabe صد
Portugais corpete
Russe корсаж
Japonais 胴着
Basque bodice
Corse bodice
Source : Google Translate API

Synonymes de « corsage »

Source : synonymes de corsage sur lebonsynonyme.fr
Partager