La langue française

Biller

Définitions du mot « biller »

Trésor de la Langue Française informatisé

BILLER1, verbe trans.

A.− TRANSP. Corder un ballot au moyen de la bille, morceau de bois servant à serrer les cordes (cf. bille2C) :
... on écrit du côté du couvercle fragile pour indiquer qu'on doit faire attention en billant ce colis avec d'autres dans le chargement. G. Huberson, Nouv. manuel complet de l'accordeur et du réparateur de pianos,1926, p. 67 (encyclop. Roret).
B.− MAR. [Dans le halage des bateaux] Attacher la corde à la bille, pièce de bois placée derrière le cheval.
Rem. Attesté dans Littré, Guérin 1892, DG.
C.− BOULANGERIE. Biller la pâte. ,,L'aplatir avec un rouleau qu'on nomme bille`` (Littré).
Rem. Attesté dans Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop.
Prononc. Dernière transcr. dans DG : bi-yé. Étymol. et Hist. 1. xves. « lier, attacher » fig. (Meschinot, Lunettes des Princes, 17, Jouaust dans R. Hist. litt. Fr., t. 5, p. 292); 1527 « lier, attacher en tordant la corde avec la bille » (Cretin, Invective sur la journée des Esperons, p. 171 dans Hug.); 2. 1611 nav. « attacher à la bille les chevaux de remorquage » (Cotgr.); 3. 1741 boulangerie (Savary des Bruslons, Dict. univ. de comm.). Dér. de bille2« pièce de bois » étymol. a, b, c; dés. -er.
BBG. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 185, 266.

BILLER2, verbe intrans.

Arg. milit. Bombarder violemment. Nous comptons les coups lorsque nos 75 billent (G. Esnault, Notes complétant et rectifiant « Le Poilu tel qu'il se parle », 1956).
Ça bille. Ça bombarde violemment; ça barde, Ça bille toujours dans ce coin (G. Chevallier, La Peur,p. 225, dans G. Esnault, Notes complétant et rectifiant « Le Poilu tel qu'il se parle).
1reattest. 1912 (Spectateurs de boxe dans Esn.); dér. de bille* « balle, obus », dés. -er.

Wiktionnaire

Verbe

biller \bi.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Serrer un ballot avec la bille, tordre des peaux avec la bille.
  2. Atteler des chevaux deux à deux, pour tirer un bateau.
  3. Faire tourner une pièce de bois posée sur un appui.
  4. (Marine) Attacher une corde.
  5. (Électronique) Disposer des billes de soudure sur le boitier d’un composant, en vue de son soudage sur le circuit imprimé.
  6. (Cuisine) Aplatir de la pâte avec une bille (rouleau à pâtisserie).
  7. (Métallurgie) Déterminer la dureté d'un métal par la méthode de la bille.
  8. (Argot) (Rare) Se jeter sur quelqu’un bille en tête, la tête la première.
    • Au lieu de me demander ce que je maquille chez lui, il me fonce dessus, bille en tête !
      [...]
      - Je vous dis qu’au lieu de me biller dans le lard et de m’insulter vous auriez mieux fait de me poser des questions très élémentaires, je vous aurais répondu et le nuage se serait dissipé...
      — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, pages 146 et 148)
  9. (Argot) (Rare) Frapper, cogner.
    • - Je lui bille sur le museau depuis hier, annonce le Gros, et il s’obstine à ne pas parler. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, page 218)
    • Toujours est-il que ce matin ça a bien tapé et que vers St Quentin ça bille encore vilain. On dit que St Quentin brûlait hier soir mais je ne crois pas que les boches vont se résigner à se débiner de si tôt. — (Madeleine Freinet, Élise et Célestin Freinet : Souvenirs de notre vie, tome I : 1896-1940, Stock, 1997)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BILLER (bi-llé, ll mouillées) v. a.
  • Tordre une peau ou serrer une balle avec la bille.

    Pousser à droite ou à gauche une pièce de bois en équilibre sur un appui.

    Dans le halage des bateaux, attacher la corde à une pièce de bois courbée placée derrière le cheval.

    Biller la pâte, l'aplatir avec un rouleau qui se nomme bille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BILLER, (Marine.) c’est attacher la corde qui sert à tirer les batteaux sur les rivieres, à une piece de bois courbe qui est derriere le cheval.

Biller, se dit de la façon que les Chamoiseurs. & les Maroquiniers donnent à leurs peaux en les tordant avec la bille. Voyez Chamois.

Biller, en Charpenterie, c’est faire tourner en poussant à droite ou à gauche une piece de bois ou quelqu’autre grosse masse, après l’avoir mise en balance sur un chantier ou sur une pierre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « biller »

Bille 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dénominal de bille. Le sens argotique est signalé par Albert Dauzat dans L’Argot de la guerre, d’après une enquête auprès des officiers et soldats, Librairie Armand Colin, Paris, 1918.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « biller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
biller bijr

Évolution historique de l’usage du mot « biller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « biller »

  • faire du weeling est super pour « biller » la direction et voler l’acheteur d’une moto d’occasion.claquez le bégnet du type en photo sur la couverture. Motostation, Votre nouveau Moto Revue sera bien en kiosque demain! - Route

Traductions du mot « biller »

Langue Traduction
Italien biller
Source : Google Translate API

Synonymes de « biller »

Source : synonymes de biller sur lebonsynonyme.fr

Biller

Retour au sommaire ➦

Partager